Comment être un homme

Note : cet article est une traduction de l’article How to Be a Man de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

MasculinitéQu’est-ce que cela signifie d’être un homme aujourd’hui ?! Comment les hommes peuvent-ils consciemment exprimer leur masculinité sans devenir froids ou insensibles d’un côté, ou froussards et émasculés d’un autre côté ? Quelle est la façon la plus aimante de s’exprimer pour un homme conscient ?

Voici 10 façons de vivre plus consciemment quand on est un homme :

  1. Prendre de réelles décisions

Un homme comprend et respecte le pouvoir du choix. Il vit une vie de sa propre création. Il sait que la vie stagne quand il n’arrive pas à se décider et qu’elle s’épanouit quand il choisit un chemin clair.

Quand un homme prend une décision, il ouvre la porte qu’il veut et ferme la porte qu’il ne veut pas. Il se focalise sur sa cible comme un missile guidé. Il n’y a aucune garantie qu’il atteigne son but, et il le sait, mais il n’a pas besoin de ce genre de garanties. Il apprécie simplement le sentiment d’inévitabilité qu’on a en appuyant sur le bouton de tir.

Un homme n’a pas besoin de l’approbation des autres. Il a envie de suivre son cœur là où il le mène. Quand un homme suit le chemin qui lui tient à cœur, le fait que le monde entier soit contre lui n’a que peu de conséquence.

  1. Faire passer ses relations au second plan.

Un homme qui prétend que son engagement n°1 dans la vie est la personne qu’il aime (ou sa famille) est soit trop malhonnête soit trop faible pour qu’on puisse le croire. Sa loyauté est mal placée. Un homme qui valorise les individualités par rapport à sa propre intégrité est un traîne-misère, pas un libre penseur.

Un homme sait qu’il doit s’engager sur quelque chose de plus grand que de simplement satisfaire les besoins de quelques personnes. Il n’a pas envie d’être domestiqué, mais il a envie d’accepter la responsabilité qu’on tire de grands défis. Il sait que quand il se dérobe à ce devoir, il devient moins qu’un homme. Quand les autres voient que l’homme est inflexiblement engagé envers ses valeurs et ses idéaux, il gagne leur confiance et leur respect, même quand il ne peut pas gagner leur soutien direct. La façon la plus sûre pour un homme de perdre le respect des autres (tout autant que le respect qu’il a pour lui-même) est de violer ses propres valeurs.

La vie testera l’homme pour voir s’il a la volonté de faire passer sa loyauté envers les autres avant la loyauté envers ses principes. L’homme se soumet à de nombreuses tentations pour révéler sa véritable loyauté. La plus grande récompense d’un homme est de vivre avec intégrité, et sa plus grande punition est ce qu’il s’inflige à lui-même lorsqu’il fait passer quelque chose avant son intégrité. Chaque fois que l’homme sacrifie son intégrité, il perd de la liberté… et il se perd également. Il devient objet de pitié.

  1. Vouloir échouer.

Un homme a la volonté de faire des erreurs. Il a envie d’avoir tort. Il préfèrerait essayer et se tromper que ne rien faire du tout.

La confiance personnelle d’un homme est un de ses plus grands atouts. Quand il se remet en cause en s’inquiétant de la possibilité d’échouer, il s’amenuise. Un homme intelligent envisage la perspective de l’échec, mais il ne se préoccupe pas avec des inquiétudes sans but. Il accepte le fait que, si un échec survient au final, il pourra le gérer.

Un homme grandit plus dans l’échec que dans le succès. Le succès ne peut pas tester sa résolution de la façon dont peut le faire l’échec. Le succès a ses défis, mais un homme apprend plus sur lui-même quand il s’attaque à des défis qui génèrent un risque. Quand un homme joue la sécurité, il perd sa vitalité, et il perd son avantage.

  1. Être confiant.

Un homme parle et agit avec confiance. Il est maître de son attitude.

Un homme n’adopte pas une posture confiante parce qu’il sait qu’il réussira. Il sait souvent que l’échec est un résultat possible. Mais quand les chances de succès sont clairement contre lui, il reste plein de confiance. Ce n’est pas parce qu’il est ignorant ou qu’il souffre de déni. C’est parce qu’il se prouve qu’il a la force de transcender ses doutes personnels. Cela développe son courage et sa persévérance, qui sont deux de ses principaux alliés.

Un homme a la volonté d’être vaincu par le monde. Il a la volonté d’être abattu par des circonstances qui dépasse son contrôle. Mais il refuse d’être écrasé par ses propres doutes. Il sait que quand il arrête de croire en lui, il va être perdu. Il va capituler devant la fatalité quand c’est nécessaire, mais il ne va pas capituler devant la peur.

  1. Exprimer activement l’amour.

Un homme est un donneur d’amour actif, pas un receveur passif. Un homme est le premier à initier une conversation, le premier à demander ce dont on a besoin, et le premier à dire « je t’aime ». Attendre que quelqu’un d’autre fasse le premier pas est indigne de lui. L’univers ne répond pas positivement à l’hésitation. Ce n’est que quand il agit que les vannes de l’abondance s’ouvrent.

L’homme est une source d’énergie. C’est son travail – son devoir – de partager son amour avec le monde. Il doit arrêter d’aspirer l’énergie des autres et devenir un vibrant transmetteur d’énergie. Il doit permettre à cette énergie d’affluer de sa source, par lui, pour atteindre le monde. Quand il assume ce rôle, il n’a aucun doute de vivre tel qu’il est au fond de lui.

  1. Recanaliser l’énergie sexuelle.

Un homme ne cache pas sa sexualité. Si les autres se dérobent devant lui parce qu’il est trop masculin, il leur permet d’avoir cette réaction. Il ne lui est pas utile de diminuer son énergie simplement pour éviter d’effrayer les timides. Un homme accepte les conséquences du fait d’être un homme ; il ne s’excuse pas pour ce qui est dans sa nature.

Un homme fait attention à ne pas laisser son énergie être aspirée par la luxure. Il recanalise une grande partie de son énergie sexuelle vers son cœur et sa tête, où elle peut servir ses valeurs supérieures, et non simplement ses instincts animaux. (Vous pouvez le faire en visualisant l’énergie monter, s’étendre, et finalement affluer dans tout son corps et au-delà.)

Un homme canalise son énergie sexuelle dans ce qui lui tient à cœur. Il sent tellement d’énergie pulser en lui, le pousser à l’action. Il ne se sent pas à l’aise quand il reste immobile. Il permet à son énergie sexuelle d’exploser dans son cœur, pas seulement dans ses parties génitales.

  1. Affronter ses peurs.

Pour un homme, avoir peur d’une chose est une raison suffisante pour la faire. La peur d’un homme est un appel au test. Quand un homme se cache de ses peurs, il sait qu’il sort de l’alignement avec sa véritable identité. Il se sent faible, déprimé, et désespéré. Peu importe à quel point il essaye de se réconforter et d’atteindre un état de paix, il ne peut pas surmonter son sentiment intérieur de peur. Ce n’est que quand il affronte ses peurs qu’un homme connaît la paix.

Un homme est ami avec le risque. Il ne court pas se cacher face aux tests de la peur. Il se tourne vers elle et l’affronte courageusement.

Un homme réussit ou échoue. Un peureux ne tente jamais. Les résultats spécifiques sont moins inquiétants pour un homme que sa direction.

Un homme se sent homme chaque fois qu’il va dans la bonne direction, qu’il affronte ses peurs en face. Il se sent encore plus homme quand il avance en direction de ses peurs, comme s’il voyageait en suivant les vents de son cri intérieur.

  1. Honorer la masculinité des autres hommes.

Quand un homme voit un ami homme entreprendre un nouveau projet qui le mènera clairement à l’échec, que fait l’homme ? Est-ce qu’il avertit son ami et essaye de le détourner de cette voie ? Non, l’homme encourage son ami à continuer. L’homme sait qu’il est mieux pour son ami de se lancer avec confiance et d’apprendre de l’échec de l’expérience. L’homme pourrait proposer un guidage à son ami, mais il sait que son ami doit échouer de façon répétée pour développer sa confiance en soi et son courage.

Quand vous voyez un homme a la salle de sport qui lutte pour soulever une charge lourde, est-ce que vous vous précipitez et dites « Ok… laisse-moi t’aider. Peut-être qu’on peut le soulever ensemble ? » Non, cela le priverait de l’expérience de développement – et vous en ferait probablement un ennemi assez rapidement.

La voie de l’homme est pleine d’obstacles. Cela inclut typiquement plus d’échecs que de succès. Ces obstacles aident un homme à découvrir ce qui est vraiment important pour lui. Par les échecs répétés un homme apprend à persister dans la poursuite d’objectifs de valeur et d’abandonner les objectifs qui ne valent pas qui il est.

Un homme peut gérer le fait d’être mis à terre de nombreuses fois. Pour chaque revers physique qu’il vit, il profite d’une progression spirituelle, et cela lui suffit.

  1. Accepter la responsabilité de vos relations.

Un homme choisit consciemment ses amis, ses amours et ses associés. Il recherche activement la compagnie des gens qui l’inspirent et le mettent au défi, et il a envie de se débarrasser de ceux qui le ralentissent.

Un homme n’en veut pas aux autres pour ses problèmes de relations. Quand une relation n’est plus compatible avec la voie qu’il a à cœur, il initie les cassures et les départs sans responsabilité ou culpabilité.

Un homme se tient responsable des relations qu’il autorise dans sa vie. Il tient les autres responsables de leur comportement, mais il est responsable de sa décision de tolérer un tel comportement.

Un homme enseigne aux autres comment le traiter via les relations qu’il veut bien accepter dans sa vie. Un homme refuse de remplir sa vie de relations négatives ou destructrices ; il sait que c’est une forme de sévices auto-infligés.

  1. Bien mourir.

Le grand défi d’un homme est de développer la force intérieure nécessaire pour exprimer sa véritable identité. Il doit apprendre à partager son amour avec le monde sans se retenir. Quand un homme est satisfait de l’avoir fait, il peut faire la paix avec la mort. Mais s’il échoue, la mort devient son ennemie et le hante tous les jours de sa vie.

Un homme ne peut pas bien mourir s’il n’a pas bien vécu. Un homme vit bien quand il accepte sa mortalité et tire de la force du fait de savoir que son existence physique est temporaire. Quand un homme affronte et accepte l’inévitabilité de la mort, quand il apprend à voir la mort comme son alliée et non comme son ennemie, il est finalement capable d’exprimer sa véritable identité. Donc un homme n’est pas prêt à vivre tant qu’il n’accepte pas qu’il est déjà mort.

Crédits photo : © alphaspirit – Fotolia

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *