Dur labeur vs Paresse

Dur labeur vs ParesseCet article était initialement écrit dans le cadre d’un débat sur les avantages du dur labeur et de la paresse. Le site web sur lequel se tenait ce débat a déjà été fermé depuis un bon moment. J’ai donc décidé de partager à nouveau mes contributions à ce débat.

La paresse

La paresse vous aidera uniquement à accomplir un sous-ensemble des objectifs intéressants que le dur labeur peut accomplir. Réfléchir du point de vue de la paresse peut vous amener à trouver une méthode moins intense pour accomplir les choses. Toutefois, en choisissant cette voie, vous pouvez limiter les expériences que vous avez. Par exemple, si vous souhaitez courir un marathon, pensez-vous qu’adopter l’état d’esprit de la paresse peut vous aider à y parvenir ? Pour avoir personnellement couru un marathon, je peux vous dire qu’il faut beaucoup d’efforts pour y parvenir. Je ne vois donc pas comment l’on pourrait le faire en étant paresseux. A moins bien sûr que vous ayez naturellement une énergie monstrueuse. La paresse pourrait-elle vous empêcher de fixer et de réaliser un tel objectif ? Quels autres objectifs devriez-vous abandonner parce qu’ils ne peuvent pas être accomplis via la méthode de la paresse ?

La paresse et le dur labeur sont comme deux outils dans la boite à outils que constitue votre productivité. La solution, c’est d’éviter de trop s’attacher à un outil ou à une philosophie, qu’il s’agisse de la paresse ou du dur labeur ou encore d’autre chose. Comme je l’avais écrit dans l’un de mes précédents articles, vous devez créer une boite à outils de techniques pour résoudre les problèmes. En ouvrant la porte à la fois à la paresse et au dur labeur, vous tirez parti de ce que les deux mondes peuvent offrir. Vous pouvez être paresseux (ou efficace) lorsque c’est la meilleure chose à faire. De même, vous pouvez travailler dur lorsque vous savez que cela produira les meilleurs résultats.

Parfois, une solution élégante (la solution de la paresse) est la meilleure. Cela peut impliquer de redéfinir le problème pour éliminer en grande partie le dur labeur nécessaire qui vient avec. Dans d’autres circonstances, la force brute du dur labeur est la solution la plus viable. J’ai en mémoire les nombreuses fois où j’ai commis l’erreur de me montrer trop intelligent alors que la solution de la force brute aurait été la meilleure. Je me rappelle également des fois où je me suis stupidement servi de la force brute alors qu’il me fallait simplement réfléchir un peu plus pour en finir définitivement avec le problème.

Le défi ici, c’est de développer la sagesse nécessaire pour comprendre quand se montrer élégant et quand être brute.

La solution la plus proche du remède miracle que j’ai trouvé jusqu’ici consiste à définir un but pour sa vie. Cela revient à déterminer les problèmes pour lesquels vous devez utiliser votre boite à outils. Cette décision vous aide à trouver les outils que vous devez avoir à portée de main. Vous saurez aussi ceux que vous utiliserez rarement.

Article original écrit par Steve Pavlina.

En guise de complément, j’aimerais vous inviter à suivre la vidéo ci-après. Elle explique comment procéder pour enregistrer d’intéressants résultats sans fournir beaucoup d’efforts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *