10 façons d’améliorer vos compétences techniques et technologiques

Note : cet article est une traduction de l’article 10 Ways to Improve Your Technical Skills de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Technologie et techniqueDans 10 raisons de développer vos compétences techniques, j’ai expliqué pourquoi c’est important de développer vos compétences techniques et pourquoi cela devrait faire partie intégrante de vos efforts de développement personnel. De fortes compétences techniques peuvent vous faire gagner du temps, augmenter vos revenus, et vous permettre de rentabiliser au mieux vos achats technologiques.

Je vous ai promis un article sur la façon de s’y prendre, voici donc 10 choses que vous pouvez faire pour améliorer vos compétences techniques, quel que soit votre niveau de compétence actuel :

  1. Lire des livres techniques

Une des meilleures façons d’améliorer vos compétences techniques est de lire des livres. Ado, j’avais l’habitude d’acheter des livres sur l’informatique à la librairie locale. Aujourd’hui il est bien mieux d’acheter en ligne parce que vous pouvez trouver plus facilement les véritables diamants et éviter les charbons. Allez voir sur Amazon, cherchez un livre sur un sujet particulier que vous aimeriez apprendre, et vérifier les avis et les notes. Cherchez des livres avec au moins 4 ou 5 étoiles (je n’achète généralement rien qui affiche moins de 4,5 étoiles). Tirez avantage de outils de recherche d’Amazon pour trouver rapidement les meilleurs livres dans tous les domaines.

Même quand vous choisissez d’acheter des livres techniques pas loin de chez vous (pour pouvoir le ramener plus facilement s’il ne vous convient pas par exemple), vous pouvez quand même regarder les avis en ligne pour écarter ceux qui ne valent pas le coup. Prenez le temps de vérifier un aperçu des livres dans la librairie ou en ligne, en particulier si le prix vous préoccupe. Si vous ne comprenez pas le premier chapitre, ne gaspillez pas votre argent.

Même si les livres techniques peuvent être chers et sont souvent bourrés de longues listes de codes et d’autre blabla, les bons livres compensent cela avec un contenu clairement organisé, bien édité, et bien indexé. Les livres qui en sont à leur seconde édition ou plus sont un super choix parce qu’ils ont déjà passé un round de test sur le marché.

  1. Lire des tutoriels en ligne

L’avantage des tutoriels en ligne sur les livres est qu’ils sont accessibles, précis, et bien sûr gratuits. Le désavantage est qu’ils ne sont généralement pas édités par des professionnels, ils peuvent donc manquer de clarté et d’exhaustivité. Cependant, ils présentent souvent d’autres outils comme une interconnexion abondante, les commentaires de l’utilisateur, et les démos interactives. Parfois les commentaires sont meilleurs que l’information d’origine, car ils peuvent contenir beaucoup d’astuces et de suggestions supplémentaires. Je trouve cela particulièrement vrai des sites de référence comme php.net (un site de référence pour le PHP).

Ma façon préférée de trouver les tutoriels en ligne est d’utiliser Google. Si j’ai besoin d’un tutoriel de CSS, je vais taper tutoriel CSS. Je trouve généralement quelque chose de plutôt correct dans le top 5 des résultats. D’autres variations qui fonctionnent bien sont : comment XXX, XXX référence, et simplement XXX (XXX étant ce que vous voulez apprendre).

  1. Traîner avec des geeks

Si vous passez suffisamment de temps avec des personnes douées techniquement, une partie de leurs connaissances va déteindre sur vous. Même les geeks apprennent des autres geeks, mais si vous-même n’êtes pas vraiment un geek, un super moyen d’accélérer le développement de vos compétences techniques est d’adhérer un club informatique local ou un groupe d’utilisateurs. Ces groupes accueillent généralement de nouveaux membres de tout niveau de compétences. Contactez l’un deux et assistez à une réunion comme invité pour voir si vous aimez cela.

Une fois que vous avez rejoint un club informatique ou une autre association gérée par des geeks, le bénévolat est un super moyen de se faire rapidement des amis. Ces associations à but non lucratif ont souvent besoin de bénévoles pour le travail de comité et les projets ; même si vos compétences techniques sont faibles, ils ont souvent simplement besoin de main-d’œuvre brut. Quand j’ai décidé de devenir actif dans l’Association des Professionnels du Shareware dans les années 90, j’ai mis beaucoup d’énergie dans le bénévolat. J’ai écrit des articles pour leur newsletter et j’ai servi un an comme vice-président et puis un an comme président de l’association. Cela faisait beaucoup de travail, c’est sûr, mais j’ai beaucoup appris en travaillant de près avec les autres volontaires. Nombre de ces leçons se sont avérées inestimables pour gérer ce site de développement personnel. En fait, écrire ces articles, qui sont petit à petit devenus moins techniques et plus motivationnels, a contribué à mon changement de carrière de 2004, de développeur de logiciels au développement personnel.

  1. S’abonner à des magazines techniques

Les magazines techniques étaient mes moyens d’apprentissage préférés, mais j’ai annulé tous mes abonnements il y a des années. Pendant les années 80, j’ai passé de longues heures à taper des programmes en BASIC pour Family Computing et d’autres magazines similaires (cela m’a pris beaucoup de temps parce que je n’avais pas encore appris à taper). Bien que je pense que les magazines papier sont moins utiles aujourd’hui – les mêmes infos peuvent souvent être trouvées en ligne gratuitement – ils sont un moyen peu cher d’améliorer vos compétences techniques générales, en particulier si vous avez peu de chances d’évoluer par d’autres moyens. L’édition professionnelle et les écrivains expérimentés sont un grand plus.

  1. Suivez des cours

Si apprendre en groupe est votre truc, cherchez des cours de perfectionnement universitaire et autres ateliers dans votre domaine. Je reçois périodiquement des catalogues par mail de la part des universités de Los Angeles, Santa Monica, Las Vegas, et d’autres.

Un avantage-clé de l’apprentissage en classe est l’opportunité d’interagir avec un éducateur expérimenté. Les professeurs avec des dizaines d’années d’expérience connaissent beaucoup de détails pédagogiques que vous ne trouverez pas dans les livres ou les tutoriels en ligne. Et contrairement à beaucoup d’auteurs techniques, ils savent comment enseigner.

Si vous voulez réellement le diplôme, envisagez d’aller à l’université et de vous spécialiser dans un domaine technique. J’ai obtenu une Licence en sciences informatiques et informatiques. Mais étant donné mon chemin après l’université, ces diplômes ont été un travail acharné et inutile et non du développement de compétences techniques. J’ai commencé à apprendre à programmer quand j’avais 10 ans, et même si j’ai obtenu quelques mentions à l’université, j’aurais fait meilleur usage de mon temps en sautant l’université dans son ensemble et en apprenant les infos par moi-même. Sur le long terme, j’ai trouvé mes cours de maths et de physique bien plus utiles que mes cours de sciences informatiques ; mes connaissances pour les deux premiers sont devenues obsolètes bien moins rapidement.

  1. Créez votre propre site web

Les lecteurs de ce site de longue date savent que je suis un grand fan de l’apprentissage par l’expérience. Fixer comme objectif de créer un site web basique est un super moyen d’apprendre des compétences pratiques en HTML et en CSS. Quand vous avez une raison motivante d’apprendre, vos objectifs accélèreront votre apprentissage, et vous apprendrez en vous concentrant sur l’application pratique.

J’ai appris le HTML en 1995 quand j’ai voulu faire mon premier site web. J’ai créé le site en apprenant le langage HTML, en évoluant graduellement à partir de l’exemple basique « Bonjour, tout le monde ». Par la suite j’ai appris le CSS, le PHP, le MySQL, et le RSS, donc j’ai pu faire des choses plus intéressantes que ce que permettait le HTML basique.

  1. Construisez votre propre PC

Si vous voulez développer de meilleures compétences en logiciels, un super projet est de bâtir votre propre PC en partant de zéro. J’ai fait ça en 2004 et j’ai trouvé ça très gratifiant. Vous économiserez de l’argent, apprendrez beaucoup quant à la façon dont votre ordinateur fonctionne, et finirez avec une machine bien customisée que vous pouvez facilement mettre à niveau. Après que tous les composants soient arrivés, cela m’a pris près d’un jour pour tout assembler et installer les logiciels nécessaires. Cela pourrait ou ne pourrait pas être une bonne utilisation de votre temps, mais j’ai trouvé que ça valait la peine d’en faire l’expérience. J’utilise encore le même PC aujourd’hui, et il est largement assez rapide pour mes besoins.

Il y a beaucoup de sites aujourd’hui sur lesquels vous pouvez trouver un tutoriel détaillé, étape par étape, et adapté aux débutants. Vous pouvez également acheter toutes les pièces au détail pour près de 30% moins cher.

Si ce projet vous rend nerveux, je ne vous le recommanderais pas. Mais si vous vous sentez à l’aise pour rechercher et sélectionner les composants, et pour suivre avec soin la notice d’assemblage, c’est une façon gratifiante de passer son temps.

  1. Couvrez un éventail de logiciels

La productivité générale des logiciels s’améliore avec l’étendue de votre expérience, donc utilisez beaucoup de logiciels et de programmes différents (en ligne ou hors ligne) pour améliorer votre capacité générale à faire le travail avec les logiciels. J’ai commencé à utiliser des logiciels en 1981, et une expérience aussi variée me facilite le fait d’apprendre rapidement de nouvelles applications. Je me lance généralement dans le bain et je commence à les utiliser sans passer pas les tutoriels ou lire le manuel. Cela me fait gagner beaucoup de temps et rend plus simple pour moi de justifier l’effort d’installer un nouveau logiciel et de mettre à jour un ancien logiciel.

Quand Erin a des problèmes pour trouver comment faire quelque chose dans une de ses applications, je suis souvent capable de résoudre ses problèmes en quelques secondes même si je ne suis pas habitué au programme. Après avoir utilisé des centaines de programmes différents, vous finissez par apprendre à penser comme un programmeur d’interface, donc vous avez l’intuition de la façon dont certaines options ont des chances d’être mises en place. Voyez cela comme de l’intuition technique.

Diversifiez-vous pour éviter la myopie logicielle, et ayez l’expérience de la pleine richesse de l’utilisation de nombreuses interfaces différentes. Vous apprendrez beaucoup sur le design d’interface dans les programmes d’édition d’images, les outils de programmation, et bien sûr les jeux informatiques. Plus grande est la variété d’interfaces que vous expérimentez, plus vite vous serez capable d’apprendre et de maîtriser chaque nouveau programme que vous utilisez.

  1. Apprenez la programmation

La programmation est l’art d’apprendre à un ordinateur à réaliser une tâche. La clé pour accomplir cet exploit est d’apprendre à penser comme un ordinateur. La programmation est une des tâches les plus exigeantes mentalement auxquelles un être humain puisse s’attaquer, mais rien n’équivaut la satisfaction de créer un élément de code pour résoudre un problème particulier. Demandez à n’importe quel programmeur. 😀

J’ai appris à programmer en BASIC à l’âge de 10 ans, et par la suite j’en suis venu à apprendre plus d’une dizaine de langages de programmation. Le défi de développer ma logique et mes compétences analytiques à un si jeune âge m’a bien servi dans toute ma vie, même dans des objectifs visiblement non techniques.

Par exemple, je me suis attaqué à beaucoup de problèmes de développement personnel avec l’esprit d’un programmeur. Comment définir le problème ? Quelles sont les solutions possibles ? Quelle solution répond le mieux aux contraintes ? Quelles sont les étapes d’instruction pour mettre en place la solution ? Est-ce que la solution produit le résultat désiré ? Pouvons-nous rendre cette solution plus élégante et plus optimale ? J’ai pris le processus de programmation habituel pour les critères de rassemblement, d’architecture, de design, de codage, de débogage, et d’optimisation, et je les ai appliqués au développement personnel.

Même si les humains ne sont certainement pas aussi précis ou prévisibles que les machines – nous avons des problèmes de compatibilité majeurs, parfois même avec nous-mêmes – un état d’esprit de programmeur peut générer des solutions efficaces à des problèmes très humains. L’intuition est un gros facteur à la fois en développement personnel et en programmation, mais j’aime qu’il y ait un processus de repli structuré qui fonctionne dans les deux domaines. C’est bien plus difficile d’utiliser ce processus en développement personnel cependant parce que nous savons comment fonctionne un ordinateur, mais nous découvrons encore comment fonctionnent les humains.

  1. Épouser un geek

Votre salut final sur la route de la geekitude est – gloups – d’épouser un geek. Je tremble à la pensée du purgatoire technique dans lequel Erin se complairait actuellement si nous ne nous étions jamais rencontrés. J’ai presque pleuré quand je l’ai vue pour la première fois trimer sur un Mac monochrome de 10 pouces en 1994, et je lui ai rapidement offert une mise à niveau par pitié vers un PC avec un écran SVGA de 14 pouces. Je lui ai dit que si je mourais le premier, elle devrait épouser un autre geek immédiatement – une tâche facile pour une personne avec ses talents sociaux.

Si vous n’êtes pas vous-même un geek, alors faites ce que vous pouvez pour en recruter un dans votre famille. Si c’est trop demander, trouvez au moins un geek avec lequel être ami. Ils peuvent vraiment vous sortir du pétrin, et ils vous empêcheront de vous retrouver trop à la traîne par rapport au reste du monde.

Soyez gentil avec vos amis geeks, et remerciez-les de leur aide par un échange à leur juste valeur. Les échanges créatifs sont souvent les bienvenus. Par exemple, Erin et moi sommes tous deux incompétents en ce qui concerne la mode et la décoration d’intérieur (mon daltonisme n’aide certainement pas), donc une personne qui peut nous apprendre comment nous habiller et acheter des meubles qui conviennent seraient un allié bienvenu. Pour le moment le mieux que nous avons est notre fille de six ans. Elle est très sûre d’elle, mais je ne suis pas sûr que nous puissions nous fier à ses conseils.

Au cas où vous ne l’auriez pas encore remarqué, les geeks prennent le contrôle du monde. Combien de milliardaires geeks y a-t-il aujourd’hui, parmi les personnes les plus riches du monde ? Les compétences techniques sont d’une importance majeure de nos jours, et les plus démunis techniquement sont plus à l’écart que jamais. Comme le dit la légende du hockey Wayne Gretzky, « Il faut glisser là où va le palet, pas là où il a été. »

Crédits photo : © coroichi – Fotolia.com

Recherches utilisées pour trouver cet article :

comment parler des connaissances et compétencesacquerir des competences techniques rapidementbooster ses compétencescomment acquérir les compétence techniquecomment ameliorer competence 2k18comment mieux acquérir des compétence techniquehttps://yandex ru/clck/jsredir?from=yandex ru;search;web;;&text=&etext=1830 2D1Auh2JfyEGb40T5S9PjHbzheHncYo30wJk2jJnTicxaP94efrjhuFCFa8e5kt3 b090322da5d377373aac56f3a55f9c6693856d90&uuid=&state=_BLhILn4SxNIvvL0W45KSic66uCIg23qh8iRG98qeIXmehttps://yandex ru/clck/jsredir?from=yandex ru;search;web;;&text=&etext=1830 2mjUNxst0oAncALUUvGgNWADejXQJnsY9uzW5A1jVm33RqZyl8WjpLSJ18Yhm6sN 83ef9827c752fee9e9a29568c7a9a56896f6f874&uuid=&state=_BLhILn4SxNIvvL0W45KSic66uCIg23qh8iRG98qeIXmetu améliorer sa compétence date de

Un commentaire

  • Gil. dit :

    Impressionnant que l’auteur ait commencé à coder à 10 ans (!!!). L’article est très orienté “geek”, même si plusieurs paragraphes peuvent s’appliquer à d’autres (point n°3, avec les associations, et les groupes de partage et également le point n°5)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *