TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

Compétence

Note : cet article est une traduction de l’article Skill de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Planter la graineQuel rôle joue la compétence sur la voie du succès ? Les bonnes intentions suffisent-elles ? Ou avez-vous en fait besoin d’un peu de talent ?

Pourquoi tant de blogueurs échouent

On me demande souvent pourquoi tant de gens qui ont sauté dans le train du blogging n’ont pas réussi à obtenir de bons résultats. Même si les meilleurs blogueurs empilent les visiteurs et les revenus, d’innombrables autres blogs restent à quai. Pourquoi ?

Il y a plusieurs façons de répondre à ça, mais peut-être que la réponse la plus évidente est que la plupart des nouveaux blogueurs abandonnent au cours des six premiers mois. Le web est jonché de blogs abandonnés. Mais six mois ce n’est rien. Cela demande six mois de simplement prendre vos marques dans la blogosphère.

Pendant mes six premiers mois en tant que blogueur, j’ai gagné l’incroyable somme de 167$. Cela fait environ 17 centimes de l’heure… pas exactement ce que vous appelleriez un succès incontestable. Mais un an et demi après environ, le revenu de mon blog dépasse les 10 000$ par mois et continue à monter. Et si j’avais abandonné dans les premiers mois ?

Pourquoi est-ce que je n’ai pas abandonné ? En partie parce que je ne le faisais pas pour l’argent, pour commencer, donc je ne définissais pas le succès en termes financiers. Mais la principale raison est probablement que je sentais que ce domaine de travail correspondait tellement à ma passion et à mes compétences que je ne pouvais pas imaginer faire autre chose. C’est une quasi-certitude que j’écrirais sur le développement personnel aujourd’hui d’une façon ou d’une autre même si je ne gagnais que 17 centimes de l’heure. Ce qui m’a réellement motivé était le désir de m’exprimer créativement d’une façon qui pourrait aider les gens.

Cependant, pour que mon expression créative fournisse de la valeur aux autres, j’ai dû faire une tonne de travail sur le plan de la compétence. La plupart des gens ne voient pas les années que j’ai investi dans le développement personnel avant même de lancer mon blog. Mon intérêt pour le développement personnel a commencé vers 1991, mais je n’ai pas commencé à bloguer avant 2004.

Développer sa compétence

Avant de commencer à bloguer, j’ai lu près de 700 livres sur des sujets comme la productivité, les relations, la spiritualité, la santé, les finances, et plus encore. J’avais une bonne compréhension de l’étendue du domaine du développement personnel. J’ai aussi suffisamment travaillé sur mon développement personnel pour générer des idées uniques.

Quand j’ai commencé à bloguer, j’avais déjà écrit près de 20 articles entre 1999 et 2003, dont certains étaient devenus populaires en ligne. J’ai également été payé pour 6 articles par la CENT (1000$ par article de 1000 mots).  Donc j’ai gagné de l’argent en à-côté grâce à mon écriture avant de commencer à gagner ma vie en écrivant.

De plus, quand j’ai lancé mon blog, je gérais une entreprise de jeux vidéo en ligne depuis 10 ans. Pendant les 5 premières années de cette entreprise, j’ai transformé 20 000 $ d’apport en 150 000 $ de dettes. J’ai dû apprendre de nombreuses leçons difficiles pour savoir comment gérer une entreprise qui fait du profit, et la plupart d’entre elles n’avaient rien à voir avec l’argent. Les leçons les plus importantes concernaient en fait le développement de mon intuition et le fait d’avoir confiance en elle et de l’utiliser pour prendre des décisions professionnelles majeures. J’ai appris comment réussir en tant qu’entrepreneur de longues années avant de commencer à bloguer.

Donc oui, mon blog a eu du succès du jour au lendemain, mais cette journée a duré environ 15 ans. 🙂

Je ne connais pas beaucoup de blogueurs à succès qui ont sauté dans la blogosphère sans expérience notoire et qui s’en sont bien sorti. La plupart avaient dans leurs antécédents quelque chose qui les préparaient à réussir dans le blogging. Cela a pu être un emploi précédent qui les a aidé à prendre de bonnes habitudes de travail et à développer leur discipline tout en accumulant de nombreuses supers idées. Ces gens ne sont pas vraiment partis de zéro. Ils avaient un bon ensemble de compétences et une capacité prouvée à créer de la valeur. Ils ont commencé à bloguer parce qu’ils avaient une chose de valeur à partager.

Payer le prix

La raison pour laquelle tant de blogueurs n’arrivent pas à se créer un véritable public est qu’ils n’ont pas payé le prix du côté des compétences. Ils sont attirés par la promesse de revenus passifs, mais ils n’ont pas les compétences nécessaires du côté du service. Les revenus passifs sont clairement agréables, mais cela ne devrait pas être votre principale motivation. Que ferez-vous quand vous aurez énormément de revenus passifs ? Vous attendrez la mort ? Les revenus passifs sont un moyen vers une fin, mais quelle est la fin que vous recherchez ?

Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles certains blogs ont un fort trafic, mais je dirais que la raison n°1 est qu’ils le méritent. Ils fournissent beaucoup de valeur, et le bouche-à-oreille crée du trafic. Si un blogueur ne génère aucune évolution de trafic par le bouche-à-oreille, la raison est simple : les visiteurs n’accordent pas de valeur au contenu du blogueur… du moins pas assez pour en parler à quelqu’un d’autre. Une autre façon de dire cela est que si vous ne voyez pas d’augmentation régulière de votre référencement, c’est parce que votre travail n’est pas très bon.

Évidemment il y a certaines façons de jouer avec le système, mais je vois constamment que les blogs à fort trafic délivrent beaucoup de valeur aux gens, que ce soit de l’enseignement, de l’amusement, de l’inspiration, des idées créatives, ou d’autres formes de valeur. Les meilleurs blogs apportent au final ce que les gens veulent.

La plupart des blogs qui échouent méritent d’échouer. Les blogueurs n’ont rien de spécial à dire. Au lieu d’être inspiré par l’écriture, ils essayent de respecter un certain quota d’articles. Ils pensent qu’étudier l’optimisation de moteur de recherche peut compenser un faible contenu. C’est comme un mauvais poète qui conclurait que la clé de la grande poésie est d’avoir une plus belle police.

Développer ses compétences tôt, ça paye

Vous allez probablement avoir du mal à créer un élan dans n’importe quelle nouvelle entreprise si vous n’arrivez pas à en payer le prix et à développer vos compétences. Je sais que c’est difficile d’être patient, mais votre travail de développement de compétences initial peut énormément payer par la suite, pas seulement pour vous mais aussi pour tous les gens que vous finirez par aider.

Chaque domaine a son ensemble de compétences de base. Si vous vous engagez à maîtriser ces compétences en plusieurs années, vous allez probablement très bien vous débrouiller dans votre domaine. Si vous essayez de prendre un raccourci dans ce processus, habituez-vous à être déçu.

Par exemple, certaines des compétences clés qui sont importantes dans mon domaine de travail actuel sont :

  1. La connaissance du développement personnel : Une base étendue de connaissances sur les idées, les systèmes et les méthodes existantes qui peuvent favoriser le développement dans les domaines de la santé, des relations, de la carrière, de l’argent, des habitudes et de la spiritualité.
  2. Écrire – Étre capable d’exprimer les idées clairement par le langage écrit. La connaissance des bases de la grammaire, ainsi que des éléments structurels poussés, comme l’unité et la cohérence.
  3. L’art oratoire : Des compétences de présentation ainsi que le fait d’être à l’aise quand on parle devant un public. Il y a de nombreux détails ici, dont la connaissance de l’équipement sonore et des microphones, de compétences humoristiques et la diversité des tons de parole.
  4. Les compétences techniques/web : Une compréhension fonctionnelle du blogging et des technologies web comme les mails, les flux RSS, les forums de discussion, et le bookmarking social.
  5. Les compétences en affaires : La capacité à gérer des responsabilités comme la comptabilité, les impôts, les contrats juridiques, la tenue de registres et la paie.
  6. Les compétences interpersonnelles : Réseauter avec d’autres personnes de ce domaine, éviter l’isolation/le cocooning. Beaucoup de supers opportunités viendront des liens que vous créerez.

À l’exception du n°3, j’ai développé ces compétences fondamentales à un bon niveau avant même de commencer à bloguer. J’ai développé le n°3 à un niveau raisonnable avant de commencer à faire des conférences. Si j’avais sauté dans le blogging sans ces compétences fondamentales, il aurait été bien plus difficile de réussir. Je n’aurais simplement pas été prêt.

En fait, c’est exactement ce qui est arrive quand j’ai lance mon entreprise de jeux vidéo. J’avais de bonnes compétences techniques, mais mes compétences en affaires et mes compétences interpersonnelles étaient faibles. Je n’avais aucune idée de la façon de gérer une entreprise rentable, et je ne comprenais pas le réseautage. Au début, j’étais trop isolé, puis j’ai continué à faire affaire avec des gens qui étaient soit malhonnêtes soit incompétents. Peu importait que je sois doué en programmation. Mon manque de compétences dans les autres domaines primordiaux ont fait plonger toute l’entreprise. Ce n’est que quand j’ai développé des compétences basiques dans mes domaines faibles que l’entreprise a finalement dégagé des bénéfices. Cela m’a pris 5 ans de travail à plein temps (et souvent plus qu’à plein temps).

Accepter le prix des compétences

Si vous choisissez un domaine qui vous passionne, le travail de développement de compétences ne semblera pas si terrible. Vous pouvez en fait l’apprécier. J’ai aimé apprendre sur les affaires même quand mon entreprise de jeux ne marchait pas les premières années. J’avais tellement à apprendre que même les livres les plus mal écrits m’offraient de riches idées.

Le processus de développement de compétences ne s’arrête jamais. Je continue à étudier le développement personnel parce que je veux continuer à intégrer de nouvelles idées fraîches. J’écoute des programmes audio sur mon iPod, et ma liste de lectures en attente est toujours pleine de dizaines de livres. Même si j’ai écrit un livre personnellement ainsi que des centaines d’articles, je ne considère pas que j’en ai fini avec ce processus d’apprentissage. Il y a toujours de nouvelles idées et de nouvelles perspectives à prendre en considération.

Avant d’écrire mon premier livre, Le développement personnel pour les gens intelligents, j’ai lu au moins quatre livres sur la façon d’écrire un livre, tous écrits par des auteurs expérimentés. J’ai déjà écrit assez d’article pour remplir 20 livres, mais écrire un livre cohérent était un monstre totalement différent. Étudier l’écriture de livres m’a aidé à éviter certains écueils qui m’auraient autrement fait trébucher.

Si je n’avais pas continué à développer mes compétences et connaissances, on peut dire sans trop de risques que mon blog aurait été remplacé par celui d’une personne qui aurait pris ce genre d’engagement.

Planter vos graines de compétences

Quand vous commencez à développer une compétence, c’est comme planter une graine. Vous pourriez devoir l’arroser pendant un moment avant de voir le moindre résultat. Mais finalement vous obtenez une jolie récolte qui en valait vraiment la peine.

Quelles compétences pourriez-vous commencer à développer aujourd’hui qui pourraient vraiment être effectives d’ici 5 ou 10 ans ?

Dix ans, cela pourrait sembler long, mais ce n’est pas important. Ce temps va passer quoi que vous fassiez. Il est inévitable que vous y arriviez un jour. Quand ce jour arrivera, vous aurez une décennie de développement de compétences derrière vous, ou vous ne l’aurez pas. Libre à vous de décider quel chemin vous allez emprunter. Si vous ne vous engagez pas consciemment sur le chemin du développement de compétences, vous vous engagez par défaut sur celui de la stagnation. S’il-vous-plait, ne vous faites pas ça.

Avant de lancer mon blog, je pouvais voir que si je m’engageais sur cette voie, je finirais pas faire des conférences. C’est une attente raisonnable pour les gens qui travaillent dans ce domaine. J’étais un orateur correct mais clairement pas super. Je savais que cela prendrait probablement plusieurs années pour devenir vraiment bon là-dedans parce que je ne l’avais jamais vraiment étudié. Donc j’ai commencé à travailler sur mes compétences oratoires en 2004. Je suis heureux des progrès que j’ai fait jusqu’ici, mais je sais que je peux mieux faire. Donc je continue à travailler sur mes compétences dans ce domaine et à tester de nouvelles choses.

Quand je reviens sur mes 15 dernières années de développement de compétences, je suis vraiment reconnaissant. C’était un gros investissement, c’est sûr, mais tout ce travail paye vraiment. Je peux aussi voir que si je continue à développer mes compétences comme je le fais actuellement, en particulier dans le domaine de l’art oratoire professionnel, cela va énormément payer. Je suis un bien meilleur orateur aujourd’hui que je ne l’étais en 2004, et si je continue simplement à faire ce que je fais, je serai encore meilleur dans plusieurs années. Les graines ont déjà été plantées ; tout ce que j’ai à faire est de continuer à les arroser. Je ne serai jamais parfait, et il y a des gens qui ont un talent naturel plus développé que le mien, mais je n’ai pas besoin d’être parfait. J’ai simplement besoin de m’améliorer. Être parfait est impossible, mais je peux garantir que je vais m’améliorer simplement en continuant à étudier et à pratiquer.

Quand vous vous engagez à développer vos compétences dans un domaine, vous n’avez pas à devenir parfait. Vous devez simplement évoluer. Si vous attendez la perfection, vous ne sortirez jamais pour mettre vos compétences en pratique.

Amateurs contre pros

Est-ce que je suggère que vous devez développer un certain niveau de compétences de base avant de vous lancer sur une voie professionnelle ? Je dirais que oui. Si vous n’avez pas un bon niveau de compétences de base, vous ferez plus de mal que de bien. Vous ne voulez probablement pas qu’un mécanicien sans compétences fasse n’importe quoi avec votre voiture. Pas plus que vous ne voulez qu’un chirurgien sans compétences vous ouvre l’abdomen. De la même manière, vous avez peu de chances d’aimer le travail d’un blogueur ou d’un orateur sans compétences.

Comment savez-vous si vous avez le bon niveau de compétences de base pour devenir un pro ? Peut-être que le signe le plus évident est que les gens vont commencer à le suggérer. Les gens vont dire « Ouaouh, tu cuisines tellement bien ! Tu devrais avoir ton propre restaurant. »

C’est ce qui m’est arrivé. Quand je gérais mon entreprise de jeux, j’écrivais des articles en à-côté pour aider les autres développeurs de logiciels. Finalement les gens ont commencé à me dire « Ouaouh, c’est vraiment de supers articles. Tu as vraiment un talent d’écriture. » Je pensais que c’était étrange parce que je ne m’étais jamais considéré comme un écrivain avant cela. Je pensais juste que ce serait bien de partager des idées avec d’autres développeurs de jeux.

En plus des retours positifs, j’ai commencé à recevoir des demandes de nouveaux articles : « Steve, est-ce que tu peux écrire à propos de X ? » Puis les webmasters et les éditeurs en ligne ont commencé à me demander la permission de republier mes articles dans leurs newsletters ou sur leur site. Rapidement, les gens ont commencé à demander à traduire mes articles en d’autres langues, et avant que je m’en rende compte, j’avais un site de fans en Russie. Certains articles ont fini par être traduits dans plus d’une dizaine de langues différentes. Par la suite, CENT a proposé de me payer pour écrire des articles originaux pour eux, ce que j’ai fait pendant plusieurs mois.

Au moment où j’ai commencé à bloguer, il était déjà plutôt clair que j’avais un niveau de compétences suffisamment bon pour devenir pro en tant qu’écrivain. J’ai commencé à écrire des articles en 1999. Je n’ai commencé à bloguer que cinq ans plus tard. Donc j’écris en fait des articles depuis 9 ans maintenant. Même si je n’ai pas écrit beaucoup d’articles pendant ces 5 premières années, j’ai eu l’opportunité de digérer pas mal d’avis les concernant.

Beaucoup de gens essayent de contourner ce processus. Ils veulent réussir sans efforts. Malheureusement les choses ne fonctionnent pas comme ça. Vous devez en payer le prix. Autrement vous allez abandonner trop tôt ou vous saborder parce que vous saurez que vous n’êtes pas prêt à devenir un pro. Vous regarderez les autres gens dans votre domaine et vous vous sentirez intimidé au lieu de vous sentir accueilli. Ou alors vous n’aurez simplement pas les compétences nécessaires pour vous exprimer d’une façon qui crée de la valeur pour les autres.

La blogosphère est pleine d’écrivains amateurs qui prétendent être des professionnels. C’est pour ça que la blogosphère est jonchée de blogs morts. Les amateurs abandonnent dans les 6 premiers mois ou moins parce qu’ils ne veulent pas s’engager à des années de développement de compétences.

Si vous voulez être un vrai professionnel dans un certain domaine de travail, ne négligez pas cet effort de développement de compétences. C’est un dur travail, mais cela paye. Développer ses compétences sur quelques années est la façon de passer du statut d’amateur à celui de pro. Les pros s’engagent à long terme.

L’univers ne dit pas vraiment non, mais parfois il dit pas encore.

Crédits photo : © ikonstudio – Fotolia

Recherches utilisées pour trouver cet article :

livres sur compétence décidder

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *