Nouer des liens avec des personnes occupées — 11

entrer en contact avec des personnes occupéesLe présent article poursuit la série d’articles sur comment « nouer des liens avec des personnes occupées ». Vous pouvez retrouver le premier article ici.

Voici de nouveaux conseils pour vous.

Ne vous excusez pas d’avoir pris contact

Ne commencez jamais votre premier échange avec des excuses.

Chaque semaine, des gens m’envoient des courriels qui commencent par des phrases telles que : « Pardon de vous déranger, mais… » Qu’est-ce que je dois comprendre des attentes d’une telle personne par rapport à sa prise de contact avec moi ? Je dois comprendre qu’elle s’attend à me déranger. Qui suis-je pour débattre avec elle ? Courriel supprimé… au suivant !

Lorsque d’une quelconque manière vous permettez à quelqu’un de supposer que vous êtes sur le point de l’irriter ou de l’ennuyer, il pensera certainement que c’est le cas. Pourquoi devrait-il réagir autrement ?

Vous pensez peut-être que c’est parce que vous êtes juste bien élevé et respectueux, mais l’êtes-vous réellement ? Ne serait-il pas plus juste de dire qu’au fond de vous, vous vous sentez inférieur à la personne que vous contactez ?

Si vous devez vous excuser pour avoir dérangé quelqu’un, peut-être ne devriez-vous pas le contacter du tout… du moins pas avant d’avoir travaillé un peu plus sur votre estime de soi.

« Pardonnez-moi… » n’est vraiment pas une approche efficace. Pourquoi avez-vous besoin que l’on vous excuse ? Avez-vous fait quelque chose de mal ?

Si vous voulez approcher des personnes occupées, approchez-les en considérant que vous êtes égaux. N’agissez pas comme si vous étiez égaux. Dites-vous simplement que vous n’êtes pas différent l’un de l’autre.

Peu importe les personnes occupées sur cette planète avec lesquelles vous souhaitez prendre contact — le président des États-Unis, le Dalaï-Lama, Oprah, etc. Ne vous comparez à personne. Nous sommes tous égaux. Nous faisons tous partie d’un même ensemble. Pourquoi vous sentiriez-vous intimidé de rencontrer votre semblable ?

Ne vouez pas une trop grande admiration aux personnes occupées ou célèbres. Elles ont certes beaucoup de réalisations à leur actif. Elles sont peut-être célèbres. Et alors ? Il n’en demeure pas moins que ces personnes occupées sont des êtres humains comme tout le monde. Ne confondez pas l’image publique avec la vraie personne qui se cache derrière.

Soyez à l’aise par rapport à qui vous êtes. Sachez que chaque fois que vous tentez de communiquer avec quelqu’un, vous lui offrez quelque chose de précieux. Cette valeur, c’est ce que vous êtes. Si vous pensez que vous n’avez aucune valeur, vous devriez vous donner du temps pour prendre conscience de votre propre valeur. Bien sûr que vous avez de la valeur !

Si vous voulez être digne du temps et de l’attention des personnes occupées, vous devez vous convaincre que vous le méritez.

Le moyen le plus sûr de dévaluer votre communication, c’est de montrer que vous êtes inférieur à votre vis-à-vis. Les personnes sures de ce qu’elles ont à offrir ne s’excusent pas d’avoir pris contact.

Venez-en au fait

Si vous estimez que vous ne voulez pas vous faire des amis et que vous décidez de communiquer immédiatement une offre, faites alors de votre mieux pour être concis et direct.

Ne commencez jamais vos courriels de cette façon :

« Je sais que vous recevez beaucoup de courriels, mais il fallait vraiment que je vous envoie ce message. Je suis certain que vous devez être très occupé, et je respecte votre temps, alors je vais essayer d’être aussi bref que possible, même s’il me faudra expliquer ma requête. S’il vous plaît, prenez le temps de lire mon message en entier. Je suis sûr que cela vaudra la peine ! »

C’est précisément à ce moment que les personnes occupées appuient souvent sur « Supprimer ». En ce qui me concerne, lorsque je tombe sur un paragraphe du genre, j’appuie certainement sur « Supprimer » sans vraiment me donner la peine de lire la totalité du message, quelle qu’en soit la longueur.

Si on se réfère au passé, de tels messages ont rarement valu la peine d’être lus. De même, lorsque je réponds au téléphone et que l’interlocuteur s’exprime dans un style comparable à celui du paragraphe ci-dessus, je sais qu’il est préférable de raccrocher le plus tôt possible.

Énoncez clairement le but de votre communication dans la première phrase. Venez-en au fait le plus vite possible. Faites savoir à l’autre personne le contexte dans lequel s’inscrit le reste de votre message.

Si vous ne voulez vraiment pas vous lier d’amitié avec les personnes occupées, alors ne faites pas comme si vous le vouliez. Ce n’est pas authentique ! Vous gagneriez à envoyer un courriel automatique et à enlever les mots superflus. Soyez bref et délicat.

rester vous-même face aux personnes occupées

N’envoyez jamais un bloc de texte

Envoyer plus de deux paragraphes est souvent exagéré lorsque vous essayez de nouer des liens dans le but de faire des affaires. Lorsque vous envoyez des courriels interminables, les personnes occupées les suppriment simplement sans vraiment prendre en compte le contenu.

Faire une offre ou suggérer une affaire ne nécessite pas de partager l’historique complet de votre entreprise. Cela n’est vraiment pas nécessaire.

Certaines personnes pensent qu’elles devraient inclure autant de détails que possible dans le premier message qu’elles envoient à des personnes occupées. Ainsi, ces dernières auront toutes les informations importantes à l’avance. Elles se disent qu’elles n’ont qu’une seule chance de faire une première bonne impression. Par conséquent, plus elles utilisent de mots, mieux c’est. Elles envoient alors au premier contact des courriels de plus de 1 000 mots.

C’est une erreur !

Pour un premier contact, lorsque vous envoyez un mur de texte à une personne occupée, vous lui donnez immédiatement l’impression que vous lui ferez perdre son temps. Il lui est donc beaucoup plus difficile de vous suivre.

Faites en sorte que votre premier message à une personne occupée soit aussi court que possible. Les personnes occupées sont plus susceptibles de lire et de répondre à un courriel de 100 mots qu’à un email de 1 000 mots.

Je reçois des courriels toutes les semaines, mais il y a longtemps que j’ai cessé de lire de tels messages. En fait, je ne les survole même plus. Je crains d’y répondre et de recevoir un autre bloc de texte en guise de réponse.

Je suppose que lorsque vous avez déjà une relation étroite avec la personne, vous pouvez lui envoyer de longs messages. Toutefois, même dans ce cas, je vous suggère de contacter la personne si le contenu de votre message est vraiment long. C’est généralement beaucoup plus rapide. Par contre, pour un premier contact, je vous déconseille d’envoyer un bloc de texte à une personne ; occupée ou non.

Si vous souhaitez partager l’historique de votre entreprise, votre histoire personnelle ou expliquer la complexité de votre modèle d’entreprise, il serait inapproprié de le faire dans un courriel. Optez plutôt pour un appel téléphonique ou planifiez une rencontre face à face. Vous pouvez donner ainsi beaucoup plus de détail à ce moment-là. Ne faites pas une demande en mariage avant d’avoir eu un premier rencard. Si les personnes occupées sont intéressées par vous, elles feront le nécessaire pour assurer le suivi de la relation.

Rester vous-même

Lorsque vous entrez en contact avec des personnes occupées, vous devez vous comporter de la même manière dont vous vous comportez avec vos amis et vos proches. C’est ce que cela signifie d’être vous-même.

J’ai vu des gens se comporter comme des cerfs figés devant des phares lorsqu’ils rencontrent quelqu’un qu’ils considèrent comme étant célèbre ou populaire. C’est comme s’ils désactivaient leur personnalité et se figeaient. Ils peuvent toujours parler, mais pas comme ils le font d’habitude.

Personne ne veut entrer en contact avec un automate. Ce genre de communication est très ennuyeux.

Je pense que beaucoup de gens cachent leur personnalité parce qu’ils ont peur de dire ou de faire des choses qui pourraient amener les personnes occupées à les rejeter. Constatez-vous qu’il s’agit d’une manière de penser fondée sur la peur ? Quand vous agissez ainsi, vous créez exactement ce que vous redoutez.

N’ayez pas peur d’être rejeté. Cela n’a vraiment pas d’importance. Si vous avez confiance en qui vous êtes, cela vous importera peu que quelqu’un vous aime ou pas. Vous feriez mieux de vous détendre et de rester vous-même plutôt que d’être crispé et de vous inquiéter de chaque mot qui sort de votre bouche. Ce n’est pas comme si de telles erreurs étaient fatales. Dans la plupart des cas, ces petites erreurs que vous commettez sont facilement rattrapables.

Lorsque vous faites un faux pas social et que vous vous en rendez compte, corrigez-le s’il est mineur. S’il s’agit d’une faute plus grave, reconnaissez-la et présentez vos excuses. La plupart du temps, l’autre personne appréciera votre franchise, et vous créerez un lien plus étroit grâce à cela.

Il y a quelques années, un ami très « enthousiaste » m’a traité d’une manière que certains considèreraient comme un peu grossière. La scène s’est produite devant un groupe d’amis que nous avons en commun. Il n’a pas remarqué cela sur-le-champ, et j’ai simplement ignoré ce qui s’est produit. Toutefois, plus tard un témoin de la scène lui a fait remarquer qu’il s’était mal comporté. Il s’est vite rendu compte qu’il avait fait une gaffe et il m’a pris à part et s’est excusé. J’ai été touché par ce geste et j’en suis venu à le respecter encore plus à cause de cela. Lui et moi sommes toujours de bons amis jusqu’à ce jour.

Les gens vous acceptent tel que vous êtes lorsqu’ils voient que vous êtes simplement vous-même, que vous êtes naturel.

En tant qu’être humain, vous allez faire des erreurs. C’est tout à fait normal. Ne vous attendez pas à être parfait. Mieux, ne pensez surtout pas que les autres s’attendent à ce que vous soyez parfait, car ce n’est pas le cas. Lorsque vous allez un peu trop loin et que vous commettez des erreurs, admettez-le et passez à autre chose. Apprenez de vos erreurs. C’est beaucoup mieux que d’être crispé ou d’adopter de fausses habitudes et de communiquer comme un robot social.

Restez vous-même, même dans des circonstances où vous pourriez avoir envie de vous détacher de votre personnalité. Vous ferez des erreurs de temps en temps, mais des critiques sociales sincères vous permettront d’affiner votre personnalité au fil du temps. Être soi-même n’est pas un état statique. Vous continuerez à évoluer.

Vous ne pouvez pas grandir si vous cachez votre vraie personnalité chaque fois que vous rencontrez des situations sociales inhabituelles. Les situations peu communes sont souvent les meilleurs enseignants.

À suivre…

Article original écrit par Steve Pavlina.

La vidéo du jour va revenir sur le dernier conseil de l’article ; rester vous-même. En effet, que vous cherchiez (ou pas) à nouer des liens avec des personnes occupées, il est très important que vous puissiez rester vous-même peu importe les situations auxquelles vous faites face. La vidéo du jour partage 12 principes qui vous aideront à rester vous-même. Découvrez-les !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *