Le pouvoir des connexions

Note : cet article est une traduction de l’article The Power of Connections de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Cap coeurUn des principes de développement conscient que j’enseigne depuis des années est le principe de l’Amour. Ce principe affirme que vous allez évoluer considérablement plus rapidement – et apprécier bien plus le processus de développement – quand votre vie est riche en connexions qui vous soutiennent et vous encouragent.

Les gens enfreignent constamment ce principe – et c’est à leur détriment qu’ils le font. Cela arrive en partie parce qu’ils ne comprennent pas suffisamment profondément ce principe.

Envisagez deux scénarios :

Scénario A – Vous vous réveillez un matin de semaine comme tous les autres, seul. En ouvrant les yeux, vous voyez plusieurs piles de bazar, dont des factures, qui vous rappellent que vous avez besoin de les trier. Votre colocataire vous entend vous lever, se fraye un chemin jusqu’à la porte de votre chambre, souffle la fumée de sa cigarette dans votre direction, puis vous jette un coup d’œil et dit « Hé feignasse, tu ferais mieux de te dépêcher ou tu vas être en retard. Au fait, Greg vient ce soir. Je sais que tu ne l’aimes pas, donc fais avec. » Vous allez à la salle de bains et vous vous brossez les dents, en remarquant à quel point l’endroit est sale.

Scénario B – Vous vous réveillez un matin de semaine comme tous les autres. Votre chéri(e) est allongé(e) à côté de vous dans le lit, et il/elle se blottit contre vous, vous serre dans ses bras, et dit « C’est bon de pouvoir te câliner. Je t’aime. Mmmmm… Et tu me fais vraiment de l’effet ! [Grrr] » Il/elle vous fait un petit massage, qui génère ces endorphines de bien-être. En sortant du lit, vous remarquez une étagère pleine de livres et de photos qui vous inspire. Vous allez à la salle de bains et voyez votre liste d’objectifs scotchée à votre miroir, ainsi vous pouvez le relire en vous brossant les dents.

Quelle est la différence entre ces deux scénarios ? Cela dépend fondamentalement de l’alignement de chacune de ces personnes avec le principe de l’Amour.

Quelle situation préférez-vous ? La seconde paraît plus agréable à vivre, mais il y a une différence plus subtile qui peut être plus difficile à accepter. La seconde personne a des chances d’évoluer et de changer bien plus rapidement que la première.

Dans le premier cas, la personne se complait dans des connexions qui ne le soutiennent pas. L’environnement bordélique, le coloc pas très sympathique, la salle de bains en désordre ; cela va fondamentalement augmenter le stress, ce qui réduit les ressources intérieures de cette personne et favorise la stagnation. Il est difficile de rester motivé quand votre journée commence comme ça. Imaginez ce à quoi pourrait ressembler le reste de la journée si elle commence de cette façon.

Dans le second cas, la personne a créé un environnement qui est positif et qui le soutient. Des caresses de l’être aimé aux livres et photos positifs ou à la liste des objectifs, cette personne a des chances de commencer la journée avec des pensées qui le portent et le motivent. Imaginez à quoi pourrait ressembler le reste de la journée.

À quel scénario ressemble votre vie ?

La neutralité, ça craint

Peut-être que vous êtes quelque part entre les deux. Vous pourriez penser que c’est une situation neutre. Peut-être que vous n’avez pas beaucoup de soutiens positifs, mais que les stimuli négatifs ne sont pas non plus présents. En règle générale, c’est une situation négative en termes d’évolution. Un manque de soutiens positifs va vous ralentir considérablement. Ce n’est pas suffisant pour éviter ceux qui sont négatifs. Vous avez besoin d’ajouter des gens positifs. Autrement vous aurez encore des chances de stagner. La neutralité est simplement une autre forme de stagnation.

Le soutien positif est comme la gravité. Cela vous attire en direction d’un développement positif. Cela pourrait demander un peu de travail pour le mettre en place au début, mais cela demande généralement peu d’efforts de le maintenir. Sans cette gravité pour vous aider, vous allez devoir vous motiver et vous pousser tout seul constamment, et ce n’est pas vraiment viable à long terme. Vous voulez mettre toutes les chances de votre côté, et cela implique de créer un environnement qui vous soutient au maximum.

Chaque scénario se maintient de lui-même. Vous pouvez vous attendre à ce que les jours suivants pour chacun de ces scénarios se déroule de la même manière. Le désordre va probablement être encore là le lendemain. Il en va de même pour les livres et les photos sources d’inspiration. Personne n’a besoin d’y travailler ; la continuité se fait toute seule.

Connexions conscientes et inconscientes

Le scénario que vous vivez est un choix. Mais cela ne consiste pas à choisir entre A et B, mais plutôt entre le fait d’exercer votre pouvoir de choisir ou de ne pas l’exercer. Cela consiste à être conscient ou inconscient.

Personne ne choisit vraiment le premier scénario ou même un scénario neutre. C’est simplement une chose dans laquelle vous tombez. En l’absence d’intervention consciente directe, ces types de scénarios se produisent naturellement.

Le scénario B, cependant, n’est pas un accident. Ce scénario se produit parce que quelqu’un choisit délibérément de le créer.

Même la présence d’un être aimé qui vous soutient n’est pas un accident. C’est un choix. Évidemment cela nécessite beaucoup d’étapes d’actions et du courage pour que cela arrive, mais dans le grand ordre des choses, c’est quelque chose de très atteignable si vous en faites une priorité.

L’alignement avec le principe de l’Amour est une des différences-clés entre un développement conscient et inconscient. Quand quelqu’un est vraiment sur un chemin de développement conscient, le signe révélateur est qu’ils ont délibérément modelé leur environnement pour soutenir leur grande vision supérieure d’eux-mêmes. Tout ce qui n’entre pas dans cette vision est supprimé.

Si vous prenez une personne hautement consciente et que vous la mettez dans le scénario A, qu’est-ce qu’elle ferait ?

Elle prendrait un nouveau coloc et déménagerait. Nettoierait le désordre et la saleté. Se ferait de nouveaux amis qui la soutiennent et les inviterait chez lui. Écrirait quelques objectifs et les afficherait. Décorerait l’endroit avec des images qui l’inspirent.

Une personne vraiment consciente procèderait à ces changements en quelques jours maximum. La personne consciente ne voudrait pas tolérer un environnement qui ne supporte pas sa vision. Ses normes seraient plus élevées que ça.

Créer un environnement qui vous soutient

Si vous pensez que vous êtes assez fort pour être immunisé aux effets de votre environnement, alors mettons-vous en prison pendant un an et voyons comment vous vous en sortez.

Si vous regardez les gens les plus conscients sur Terre, vous verrez à quel point leur environnement est affiné, à la fois physiquement et socialement. Avoir une base qui les soutient fortement leur donne la force de gérer les situations moins amicales sans être découragé outre mesure. Ce genre de personnes s’entoure de soutiens positifs et aimants.

Commencez avec ce qui est facile. Changez quelques éléments de l’espace physique qui vous entoure.

Cela peut être très simple, donc ne compliquez pas les choses à outrance. Allez chercher sur Google un endroit où vous aimeriez partir en voyage, imprimez-le, et affichez-le sur votre mur. Combien de temps cela prendra-t-il ? Peut-être quelques minutes. Vous pourrez peaufiner plus tard.

Prenez une pile de désordre, collez-le dans une armoire ou un tiroir quelque part, pour qu’il ne serve plus de facteur de stress constant chaque fois que vous le voyez. Dégagez une petite partie de la pile chaque jour, et triez-le petit à petit. Ou prévoyez un bloc de temps pour gérer tout cela aussi rapidement que possible. Ne laissez pas le désordre devenir une stimulation visuelle négative qui vous transmet l’idée « Tu ne peux avoir ce que tu veux parce que tu es débordé par ce que tu as déjà. »

Faites une liste des qualités que vous aimeriez trouver chez vos amis, chez la personne que vous voudriez voir à vos côtés, chez vos collègues, etc. Affichez-le là où vous pouvez le voir. Passez 10 minutes par jour à imaginer que vous y êtes déjà. Vous pouvez le faire allongé sur votre lit quand vous cherchez le sommeil.

Ne fréquentez pas des gens qui vous ôtent votre pouvoir. Non seulement ils vont vous décourager, mais ils vont éloigner les gens qui pourraient justement vous soutenir et vous encourager. Les gens qui vous soutiennent sont repoussés par ceux qui ont un état d’esprit négatif.

Ne laissez pas votre soutien social et environnemental au hasard. C’est trop important. Ces influences quotidiennes comptent. Mettez-vous dans la position préférentielle du scénario B. Vous évoluerez bien plus vite dans cette situation, et vous apprécierez également bien plus votre vie.

Faites que cela arrive. 🙂

Crédits photo : © blobbotronic – Fotolia

Recherches utilisées pour trouver cet article :

avoir des connexions avec les gens

Un commentaire

  • Chris dit :

    Bel article. Néanmoins, je le trouve un peu trop manichéen.
    Seulement choisir entre A et B ?
    La neutralité, dîtes-vous n’est pas intéressante ?
    Et pourquoi pas un scénario C, pas neutre mais très positif en toutes connexions ?
    Pour le scénario A….hum…oui, mais statistiquement parlant le nombre de scénarii A est bien vite diminué quand on voit autour de soi, l’état d’ennui et de stress dans lesquels les couples vivent ….
    Je ne suis pas blasé, ni aigri en disant cela mais hautement “conscient” qu’on peut être heureux, joyeux, productif, créatif bien au-delà du scénario A.
    Pourquoi vouloir absolument générer un modèle qui n’a jamais fait ses preuves ?
    Une autre société est-elle envisageable ?
    Je ne dis pas que tout cela est faux, attention….Oui, il y a une belle image-là dans ce scénario…et cela existe pour certains….car l’exception est possible ; et ne fait pas loi !
    Je prendrai donc cela comme une belle métaphore positive.
    Merci donc pour cet article.
    Chris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *