Est-ce que vos croyances reflètent la réalité ou la créent ?

Note : cet article est une traduction de l’article Do Your Beliefs Reflect Reality or Create It? de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Rêves ou réalitéEst-ce que cela a réellement du sens de vous convaincre de croire quelque chose qui pourrait ou ne pourrait pas être vrai ? Où placez-vous la limite ?

Qu’est-ce qui définit la réalité ? Est-ce que la réalité est une qualité extérieure, entièrement indépendante de l’observateur ?

Si la réalité est complètement indépendante de vous, extérieure et objective, alors vous pouvez dire que la vérité est entièrement hors de vous. La vérité serait alors indépendamment mesurable et vérifiable. Cela signifie que vos croyances n’auront aucun effet sur la réalité elle-même. Que vous croyiez que le monde est pacifique ou violent, vos pensées n’auront aucun impact sur le niveau de paix dans le monde.

Mais si réalité est au moins partiellement subjective, alors vous ne pouvez pas séparer la vérité extérieure de vos propres pensées. Vos pensées affecteraient la réalité extérieure. Cela signifie que vous ne pouvez pas simplement regarder la réalité extérieure pour trouver la vérité parce que vos pensées la créent. Si vous croyez que le monde est pacifique ou violent, vos propres pensées vont contribuer à façonner le monde en accord avec vos croyances.

Donc si la réalité est à 100 % indépendante de nos pensées, alors cela a du sens d’étudier la réalité extérieure pour trouver quoi croire. Voir c’est croire. Le meilleur qu’on puisse faire est de percevoir la réalité extérieure de façon aussi précise que possible, pour pouvoir prendre les meilleures décisions possibles.

Mais si réalité est même partiellement créée par nos pensées, alors nous ne pouvons pas simplement regarder la réalité extérieure en tant qu’observateur impartial parce que nos pensées créeront des choses en même temps que nous essayons d’observer. Il ne peut pas y avoir d’observation passive dans ce cas. Nos propres croyances vont refaçonner la réalité. Croire c’est voir. Si c’est comme ça que fonctionne la réalité, alors nous avons besoin de prendre grand soin de choisir nos pensées de façon responsable parce qu’elles affectent le monde lui-même.

Alors dans quel type de réalité vivons-nous actuellement ?

Beaucoup de gens se comportent comme si nous vivions dans une réalité purement objective. Cependant, il est facile de voir que cette réponse est définitivement fausse, mais seulement quand vous avez un point de vue extérieur. Si vous croyez dans une réalité purement objective, vous êtes vous-même coincé dans votre propre bulle de pensées, où vos croyances créent un haut niveau d’objectivité qui existe de façon inhérente. En abandonnant cette croyance, vous serez davantage capable de tirer avantage du pouvoir créatif de vos pensées. Afin d’utiliser vos pensées pour créer, vous devez d’abord croire qu’il est au moins possible en théorie de le faire.

Il y a plusieurs raisons à cela. Premièrement, si une théorie quantique venait à être révélée, alors il est clair que nos observations influencent la réalité. Un système quantique inconnu peut être exprimé seulement de façon probable, mais un système connu subit un effondrement quantique et engendre un seul résultat mesurable. Et cet effet peut même être lié à des évènements macroscopiques, comme dans le cas de l’expérience de Schrödinger avec le chat.

Cependant, vous n’avez pas besoin de vous plonger dans la physique quantique pour voir comment vos pensées affectent la réalité. À tout le moins, il devrait être évident que vous êtes capable d’interagir avec le monde par une action directe. Si vous prenez la décision de faire quelque chose puis que vous le faites, vos pensées affectent la réalité via vos actions.

Deuxièmement, vos pensées peuvent affecter la réalité par une action indirecte, par laquelle vos croyances provoquent une prophétie auto-réalisée. Si vous allez au travail tous les jours, c’est une prophétie auto-réalisée. Il n’y a aucune loi de l’univers qui dit que c’est ce que vous devez faire. C’est vos croyances qui vous font aller au travail chaque matin. Et quand vous faites cela, vous avez un impact sur le monde, là encore par vos actions. Vous faites un certain travail, et vous laissez de côté un autre type de travail. Vos croyances concernant la réalité vont être reflétées dans vos actions, souvent de façon extrêmement subtile. Je n’ai pas eu de travail depuis le début des années 90 parce que j’ai la croyance de ne pas en avoir besoin et de ne jamais en vouloir un. Cela façonne mon expérience de la réalité tout autant que cela impacte tout le monde qui entre en contact avec moi.

Troisièmement, il pourrait y avoir un chemin qui permet à vos pensées d’impacter la réalité tout en évitant l’action directe, par exemple via des moyens surconscients. Par exemple, est-ce que vos pensées concernant le fait de vouloir lancer votre propre affaire mobilisent quelque part l’univers pour vous apporter les ressources dont vous avez besoin via les synchronicités ? Beaucoup de gens croient en cela. C’est quelque chose que j’ai étudié activement dernièrement, en essayant de comprendre à quel point je pouvais changer la réalité simplement en voulant la changer.

Mais que vous croyiez aux effets surconscients ou non, vous devriez au moins être capable d’accepter que vos pensées peuvent changer la réalité par des actions directes (conscientes) ou indirectes (inconscientes). Vous pouvez agir sur le monde. Vous pouvez faire bouger les choses, parler aux gens, faire des changements, etc. Bien sûr, si vous nourrissez la croyance que vos actions seront inefficaces, alors vous vous définirez en tant qu’entité impuissante. Mais si vous veniez à changer vos croyances à ce propos, vous pourriez changer le monde de façon significative.

Vos pensées ne sont pas simplement des observations passives. Ils ont un potentiel créatif inhérent. Et ce potentiel, aussi petit qu’il puisse être, implique que vous créez chaque fois que vous pensez. Soit vous prenez directement des décisions, soit vous programmez votre subconscient, soit vous exprimez des intentions surconscientes qui finiront par se manifester d’une certaine façon.

C’est un point-clé. Comprendre que les croyances sont des décisions. Ce sont des choix. Quand vous avez une croyance, vous n’observez pas simplement la réalité ; vous la créez activement. Donc si vous adoptez la croyance que vous allez perdre du poids, comprenez que ce que vous faites est de choisir de perdre du poids. Vous installez la prophétie que vous voulez voir se réaliser. Si vos pensées ne pouvaient pas avoir d’impact sur la réalité, alors ce serait idiot. Mais si vos pensées peuvent impacter la réalité, et le font, alors c’est simplement du bon sens de choisir les croyances qui sont en adéquation avec ce que vous souhaitez créer. Donc si vous êtes en surpoids et croyez que vous ne pouvez pas perdre de poids, vous choisissez en fait d’être gros. Et de façon sous-jacente à cette croyance, il pourrait y avoir tout une toile d’autres croyances démotivantes ; vous pourriez avoir besoin de vous défaire de quelques unes d’entre elles pour pouvoir vous sentir à l’aise avec le fait de vous remettre en forme.

La croyance que la réalité est purement objective et que vos pensées ne peuvent pas l’influencer n’est rien d’autre qu’une prophétie auto-réalisée, par laquelle vous abusez du pouvoir de la pensée pour vous rendre impuissant. Et c’est seulement la peur qui vous pousse à faire ça, la peur que si vous deviez entièrement accepter le pouvoir créatif de vos pensées, vous ne seriez pas capable de le gérer et vous seriez écrasé par un sentiment de responsabilité. Mais cette peur est également une croyance, une que vous êtes tout aussi libre d’abandonner parce que cela ne vous sert pas. Vous avez le pouvoir de vous en débarrasser dès que vous êtes prêt.

J’ai la croyance que mes pensées sont capables d’avoir un impact significatif sur la réalité, et j’ai un fort sentiment de responsabilité par rapport à ce que je crée avec mes réflexions. Cela a pris pas mal de temps, mais je sens que j’ai réussi à aligner mes pensées dominantes avec ce que je crois être le plus grand bien de tous ─ que nous devenions tous plus conscients et plus ouverts. Toute ma vie est en adéquation avec ce but. Mais au final c’est un choix. C’est la façon dont je choisis de vivre.

Je pense que quiconque a suivi mes progrès au cours de l’année passée peut voir comment mes pensées et croyances aident à refaçonner la réalité. Parce que je crois que je peux avoir un impact, je suis capable de le faire. Comme tous les autres je suis une prophétie auto-réalisée. J’ai le privilège de pouvoir atteindre beaucoup de gens chaque fois que je m’assois pour écrire. Mais c’est simplement arrivé comme une conséquence naturelle des croyances que j’ai choisies. Je ne regarde pas la réalité extérieure pour décider si je dois faire une chose ou pas. Je n’ai pas perdu de temps à regarder autour de moi pour trouver si j’y arriverais ou pas. J’ai simplement décidé de le faire, en sachant que mes croyances trouveraient un moyen de se manifester. D’un autre côté, je pouvais tout aussi bien définir des croyances qui m’auraient poussé à m’asseoir et ne rien faire.

Maintenant, projetons-nous dix ou vingt ans en avant. Cela ne devrait pas être très difficile de prédire l’effet que mes croyances auront à long terme. Cela impliquera au final d’influencer des millions de personnes de façon régulière. Et si l’effet est fort et positif, alors cela pourrait avoir un impact significatif sur la direction future de la vie sur terre. Les effets individuels pourraient être petits, mais l’effet cumulatif de permettre à plus de gens de choisir consciemment un but pour leur vie pourrait être énorme. Maintenant si une personne peut avoir un tel impact simplement en choisissant de croire que c’est possible de le faire, alors que pourraient accomplir 10, 100, ou 1000 personnes si elles choisissaient consciemment de nourrir des pensées qui serviraient le bien de tous ?

Donc le problème avec le fait de regarder uniquement en dehors de vous pour décider quoi croire est que vous vous rendez impuissant en le faisant. Cette approche n’aurait du sens que si vous étiez un observateur passif face à un système indépendant. Mais ce n’est pas la réalité dans laquelle vous vivez. Vous n’êtes pas un observateur passif. Vous faites partie de ce que vous observez. En ce moment vous pourriez vous percevoir comme une petite partie insignifiante d’un tout, mais vous pouvez choisir de jouer un rôle plus grand et d’avoir plus d’impact si vous le voulez.

Est-ce vrai qu’un plus grand pouvoir implique de plus grandes responsabilités ? Non ? Votre responsabilité reste la même, quel que soit votre niveau de pouvoir. Vous pouvez seulement abandonner votre pouvoir, jamais votre responsabilité. Et la première façon d’abandonner votre pouvoir est de croire de façon erronée que vous ne possédez pas le pouvoir que vous avez déjà en vous.

 

Crédits photo : Xenia-Luise

Recherches utilisées pour trouver cet article :

surconscient

Un commentaire

  • “nous sommes ce que nous pensons, avec nos pensées nous créons le monde”; cette phrase a été prononcée maintes et maintes fois par de grands guides spirituels, mais rarement comprise. nos pensées créent une énergie, qu va attirer certaines réalités ou les faire se manifester dans la matière; par exemple les pensées de peur attirent les agressions, la violence, le vol, la guerre… elles prédominent dans notre civilisation actuelles et sont savamment entretenues, par le biais des informations télévisées, de guerres organisées…et cela fait l’affaire de personnes qui y trouvent de l’intérêt financier et du pouvoir!
    mais libre à nous de nous en dégager det de créer des pensées de confiance, de paix!

1 Trackback

  • CULTIVEZ VOTRE POTETIEL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *