TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

Le scepticisme peut être dangereux ou fatal en cas d’ingestion

Note : cet article est une traduction de l’article Skepticism May Be Harmful or Fatal if Swallowed de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

SceptiqueLe scepticisme, c’est se servir du doute et de l’incrédulité comme outils pour comprendre la réalité, avec l’espoir que les renseignements en résultant vont permettre de se comporter intelligemment. Le scepticisme est apparu à l’origine comme une forme d’opposition au dogme. L’idée générale derrière le scepticisme est d’éviter de gober des croyances idiotes.

C’est très bien tout ça, mais aujourd’hui il est commun de voir la pratique du scepticisme étirée bien au-delà de sujets religieux et spirituels. Si le scepticisme peut vous aider à éviter de devenir la proie des dogmes religieux, cela fonctionnera peut être aussi dans d’autres domaines. Et dans un certain sens, c’est le cas. Le scepticisme permet d’éviter les escroqueries commerciales, par exemple.

Il y a un risque avec le scepticisme, cependant, et c’est le risque de l’avaler. Quand vous avalez le scepticisme, vous tournez son regard vers l’intérieur – vers vous-même. Vous essayez d’utiliser le doute et l’incrédulité comme outils d’auto-compréhension. De quoi suis-je capable ? Puis-je réellement faire cela ? Aurais-je l’air idiot si j’essayais ?

Grosse erreur.

Beaucoup de gens sont tellement travaillés par la possibilité de faire quelque chose d’idiot qu’ils avalent l’outil du scepticisme, en pensant que cela rendra leur comportement plus intelligent et leurs actions plus enclines à réussir. Malheureusement, dans cet environnement le scepticisme a l’effet contraire. Avaler le scepticisme va entraver les ressources intellectuelles que vous avez disponibles et vous rend en fait moins intelligent.

Pour le reste de cet article, quand j’utilise les termes « scepticisme » ou « sceptique », je fais référence à quelqu’un qui a avalé cet outil et l’utilise comme un moyen d’auto-compréhension.

Le scepticisme est dangereux

Les sceptiques considèrent de façon erronée que leurs pensées sont de simples observations passives et qu’ainsi les doutes personnels ne peuvent que générer des informations positives – ils n’arrivent pas à reconnaître que les pensées comportent aussi des éléments créatifs, et que le scepticisme va en fait générer des informations négatives. Entretenir des pensées de peur et de doute, c’est installer la peur et le doute. Entretenir des pensées de succès, c’est créer le succès. Le sceptique ne comprend pas cela, mais la personne sage le comprend.

Les sceptiques sont assez intelligents pour éviter de parier 10$ pour gagner 20$ quand les chances de succès ne sont que de 20%. C’est du simple bon sens. Pourtant, ils évitent aussi de parier 10$ pour gagner 1000$ quand les chances de succès ne sont que de 20%. C’est complètement idiot, particulièrement si vous êtes libre de faire ce pari encore et encore et de réinvestir vos gains. Plus encore, les sceptiques ne comprennent pas que leurs propres peurs et doutes sont à l’origine des 20% seulement de succès, en oubliant totalement qu’avoir plus foi en eux augmenterait leurs chances à 40% ou plus.

Les sceptiques ne veulent pas souffrir en passant pour des idiots, mais ce faisant, ils se comportent de façon encore plus idiote parce qu’ils passent à côté de trop d’opportunités. Cela finit par leur briser le cœur de voir des gens qu’ils considèrent comme idiots les surpasser. Et cela peut enfoncer les sceptiques encore plus profondément dans la peur et le doute personnels, et même finalement dans la solitude.

Le sceptique voit les autres gens échouer et se dit, « Je suis content d’avoir évité ça. » Mais il devrait aussi regarder les succès qu’il a manqués et se dire, « Quelle dommage d’avoir évité ça. »

Au-delà du scepticisme

Comment fonctionne une personne intelligente ?

La personne intelligente reconnait qu’il y a un élément constitutif de tout succès qui est auto-créé. La personne intelligente est résolue à ne pas abuser ce pouvoir en créant la peur et le doute. Le faire serait imprudent.

Le scepticisme, c’est comme crever les pneus de votre voiture pour les empêcher de se dégonfler. Ensuite vous remarquez que les pneus sont crevés et qu’il est plus sensé de rester à la maison que de conduire un véhicule mutilé.

Une personne intelligente comprend que la peur et le doute vont seulement les mutiler, et jamais les aider. La peur et le doute ne sont pas nécessaires pour éviter les chausse-trappes. C’est le mauvais outil pour ce travail, tout comme un couteau est le mauvais outil si le travail est de regonfler des pneus. Si vous allez conduire votre voiture, vous devriez le faire avec des pneus regonflés. Si un pneu est à plat, ce n’est pas la fin du monde. Remplacez simplement le pneu et continuez. Un sceptique croit par erreur qu’un pneu à plat est la fin du monde, et donc que conduire est quelque chose qui doit être évité à tout prix. Par conséquent, le sceptique reste à la maison avec ce qui est sûr et confortable, mais la personne sage accepte le risque comme une façon de capitaliser sur une opportunité.

Les outils des gens intelligents sont le courage et le sens commun. Afin de savoir ce qui est ou n’est pas possible, ils le découvrent seuls en passant directement à l’action. Souvent cela mène à un échec, ce qui génère une plus grande connaissance de soi, et permet de faire des choix plus sages à l’avenir ; non pas à partir de la peur et du doute mais à partir de la compréhension. La personne intelligente comprend qu’il y a un élément créatif derrière la pensée, donc en passant à l’action il est important de faire coïncider ces pensées pour générer le succès au lieu de générer de la peur et du doute.

La personne sage tourne le scepticisme contre elle-même, en utilisant le doute comme une arme contre le doute. Ils doutent littéralement de leurs doutes. Ils sont sceptiques vis-à-vis de leur scepticisme. Et pendant que leur scepticisme, leur peur et leur doute tournent en rond à grande vitesse, ils passent à l’action et découvrent ce qu’il est ou n’est pas possible de faire par expérimentation directe et sens commun.

Le sceptique pense qu’il serait désastreux de prendre un risque et de connaître l’échec. La personne intelligente sait que c’est simplement une étape nécessaire sur la voie du succès. Le sceptique voit l’échec comme un mur impossible à traverser, alors que la personne intelligente voit l’échec comme une borne qu’il faut poser et franchir pour atteindre la suivante.

Le sceptique voit les entreprises risquées déboucher sur un succès ou sur un échec, comme si les deux étaient des pôles opposés. La personne intelligente sait que l’échec fait partie du processus de succès, et que les deux mènent dans la même direction, à l’opposé de la lâcheté.

Les sceptiques évitent le succès parce qu’ils évitent l’échec, mais ce faisant ils assurent un échec final en échouant à rassembler le courage d’agir. Les gens intelligents connaissent un plus grand succès parce qu’ils bâtissent leur courage pour leur permettre de passer à l’action malgré la peur.

Le sceptique dit, « Voyons voir si cela va fonctionner. » La personne intelligente dit, « Voyons cela fonctionner. »

Le scepticisme est un outil utile pour se débarrasser du dogme et développer un esprit plus ouvert, mais après cela il doit être laissé de côté en faveur de meilleurs outils. Utilisez le scepticisme comme un couteau pour couper court aux fausses croyances, mais souvenez-vous de le reposer une fois que la lame a atteint votre propre chair – c’est là que vous devez mettre votre scepticisme de côté et commencer à utiliser l’outil du courage.

Crédits photo : M. Schuppich

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *

6 Partages
Partagez6
Tweetez