30 jours à Disneyland — Jour 1

Disneyland pendant 30 joursHier, Rachelle et moi avons passé la première journée de notre expérience de 30 jours à Disneyland ; de 9 h à 21 h. Alors que nous quittions notre logement AirBnb pour le parc en passant par les vestiges de la circulation aux heures de pointe, j’ai plaisanté en disant à Rachelle que nous nous rendions au travail ou à l’école.

Cela fait longtemps que je n’ai pas eu le sentiment de faire partie d’une société dont les membres se comportent ainsi tous les jours. Comme l’expérience semblait nouvelle à ce moment-là, elle était légèrement stimulante.

Ce que j’ai tout de suite remarqué, c’est l’absence totale d’urgence à faire quelque chose en particulier. Nous avions l’impression d’avoir tout le temps qu’il nous fallait devant nous pour faire plusieurs fois ce que nous voulions faire, alors pourquoi nous précipiter ? Par conséquent, nous avons pris notre temps ce premier jour. Nous avons passé un peu de temps dans les deux parcs (Disneyland et California Adventures) sans aucune pression pour tirer le meilleur parti de la journée.

Résistance

J’ai ressenti différents niveaux de résistance par rapport à cette expérience tout au long de la première journée. J’ai pensé à d’intéressants projets de travail dans lesquels je pourrais m’impliquer en lieu et place. Je n’ai pas très bien dormi la veille ; par conséquent j’étais très somnolent pendant la journée. Et même s’il n’y avait pas beaucoup de monde à Disneyland (selon les normes du parc), je n’ai pas aimé le fait d’être entouré d’autant de gens toute la journée.

Savoir que nous avons tant de temps devant nous à Disneyland est un peu intimidant ; c’est comme un test d’endurance dans un monde fantastique. Je me suis rappelé que de tels sentiments sont courants au début de nombreux essais de 30 jours, et ces sentiments passent souvent après quelques jours. Parfois, il est simplement question de plonger dans l’expérience et de s’y abandonner.

film

Une partie de moi est également pleine d’espoir par rapport au mois à venir. Je suis curieux de savoir comment cela nous affectera.

J’ai vu mes propres sentiments mitigés se refléter à travers les employés du parc tout au long de la journée. Beaucoup semblaient vraiment satisfaits de leur travail, surtout les personnes âgées. Toutefois, par la suite, j’ai aperçu ce regard d’employé si commun qui semble dire : « mais qu’est-ce que je fais ici ? » alors que personne ne semblait regarder. Ces sentiments mitigés résumaient ce que je ressentais au fond de moi pendant cette première journée. Cela pouvait aussi être une invitation à pencher d’un côté ou de l’autre, vers la résistance ou la capitulation, la capitulation étant l’issue la plus heureuse.

Autres réflexions

Pendant que nous montions sur des manèges avec des personnages animés, comme Pirates des Caraïbes, j’ai pensé à la façon dont ces manèges utilisent l’automatisation pour offrir une valeur passive aux visiteurs du parc. Les humains qui profitent des manèges se fondent harmonieusement avec les robots, ce qui m’amène à me poser la question de savoir où se termine la partie humaine et où commence la partie robot… et comment cette frontière va continuer de changer dans les années à venir. Combien d’humains jouent encore des rôles de robot dans le système de revenu passif de quelqu’un d’autre ?

J’aime parfois dire des choses aux employés pour interrompre leur routine, juste pour apporter de la variété ou de l’humour à leur journée. Par exemple, quand on me demande combien de tours de manège je compte faire, je réponds « un et demi ». L’agent qui s’occupe du manège fait généralement une pause, puis sourit et Rachelle me donne parfois un coup dans le bras pour cela.

Nous nous sommes amusés tout au long de la journée ; plongeant progressivement dans l’ambiance au fur et à mesure que la journée évolue. Une chose qui nous amuse aussi beaucoup, c’est faire des grimaces ridicules face aux appareils photo, ce qui fait souvent rire les touristes lorsqu’ils voient nos photos sur les écrans de télévision à leur descente des manèges. Nous ne pouvons pas nous empêcher d’ajouter un grain de folie aux photos si cela fait rire les gens.

Début du Jour 2

En raison de la nature de cette expérience, elle a également d’autres implications. Nous passerons 30 jours en plein air, 30 jours à marcher (beaucoup), 30 jours dans un logement AirBnb et 30 jours entourés de milliers de personnes.

Alors que nous nous préparons à entamer la deuxième journée, je réfléchis à la façon d’améliorer un peu les choses par rapport à la première journée. Nous allons certainement faire quelques réglages simples en cours de route, comme savoir que lorsque la file d’attente se sépare pour le manège des Pirates, l’attente sera plus courte si nous bifurquons à droite plutôt qu’à gauche. Cela dit, je me demande dans quelle mesure notre expérience quotidienne changera du jour 1 au jour 30.

Article original écrit par steve pavlina
Avant de prendre congé de nous, nous vous proposons une vidéo complémentaire sur le sujet “Comment vivre des moments magique et des aventures dignes d’un film :)”

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *