Comment changer de dimensions

Note : cet article est une traduction de l’article How to Switch Dimensions de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Changer et évoluerQuand je veux opérer un changement significatif dans ma vie, je vois souvent cela comme un changement de dimensions. Mon attention est focalisée sur ma réalité actuelle, et la situation que je désire peut être vue comme existant dans une autre réalité hors de ma focalisation principale. Dans cette autre réalité, il y a un autre moi qui vit déjà ce que je vise. Mon objectif est alors de devenir cet autre moi et de passer dans sa réalité.

En pratique c’est assez simple et direct. Cela pourrait vous sembler étrange de prime abord, mais essayez de ne pas attacher trop d’importance aux mots que j’utilise pour décrire ce processus. Vous pourriez choisir de le définir autrement, et c’est très bien.

D’abord je vais expliquer comment fonctionne ce processus en général, puis je vais aborder un exemple précis pour illustrer cela.

Voici les étapes :

1. Évaluez les autres possibilités.

D’abord, imaginez que toutes les autres réalités possibles puissent exister, et qu’elles existent bel et bien. Le multivers est une ruche dont les alvéoles représentent tous les univers possibles. Vous pourriez n’être conscient que d’un seul univers en ce moment, mais supposez que d’autres existent dans d’autres dimensions, et que vous n’en soyez simplement pas conscient.

Dans une autre réalité, la crise des missiles cubains a déclenché la 3ème Guerre Mondiale. Ou alors les USA n’ont plus la moindre dette. Ou bien il y a un autre vous qui a préféré aller vivre dans une autre ville.

À un niveau personnel, pour chaque choix ou évènement que vous vivez, un autre vous dans une autre réalité a fait un choix différent et/ou a obtenu un résultat différent, donc il y a tout un réseau de nouvelles réalités qui s’est fragmenté à partir de celle-ci, un réseau qui inclut toutes les branches des possibles.

Donc dans cette autre dimension, il y a d’autres versions de vous qui ont des vies totalement différentes.

Maintenant envisagez que dans certaines de ces dimensions, il y a des versions de vous qui sont bien plus heureuses, qui ont plus de succès, plus de soutien social, une meilleure santé, etc.

Ressentez l’unité qui vous lie à tous ces autres vous. Sachez qu’en fait ils sont tous vous. Vous existez en multitudes, mais normalement vous concentrez votre attention sur une seule de ces réalités possibles.

Parfois vous pourriez être confus cependant, et ne pas être très sûr de la réalité dans laquelle vous êtes. Est-ce la réalité dans laquelle vous connaissez l’abondance, le manque, ou quelque chose entre les deux ? Par moments vous pourriez vous demander laquelle c’est. D’autres fois vous pourriez être assez sûr de la réalité sur laquelle vous êtes concentré en ce moment, du genre C’est une réalité où je suis profondément amoureux.

2. Explorez la relation entre votre réalité et votre vibration.

Ensuite, commencez à remarquer qu’il y a un lien entre votre réalité et votre vibration.

Votre vibration est votre signature énergétique personnelle. Cela inclut vos sentiments, vos pensées, vos croyances et vos attitudes.

Vous pourriez reconnaître la vibration d’une autre personne en fonction de la sensation globale que vous avez de cette personne. Si vous trouvez quelqu’un sinistre, vous pourriez dire que cette personne émet une vibration sinistre. Vous pourriez trouver que d’autres personnes émettent des vibrations paisibles, aimantes, joyeuses, déprimantes, colériques, frustrées, stressées, coupables, inquiètes, etc.

Nos vibrations fluctuent énormément. Votre vibration pourrait changer du tout au tout au cours de la journée. Ou elle pourrait rester relativement constante. Mais en arrière-plan, vous aurez tendance à avoir une vibration par défaut relativement stable à laquelle vous pouvez revenir. C’est comme ça que vous vous sentez environ 80% du temps.

Si quelqu’un a une vibration déprimante, vous pourriez quand même être capable de le faire rire et de le rendre heureux de temps en temps, mais leur comportement par défaut sera de revenir à cette vibration déprimante, encore et encore.

La dimension que vous vivez est largement déterminée par votre vibration par défaut, pas par vos fluctuations momentanées.

Imaginez que vous écoutez une chanson. Le flot musical changera avec le temps. Il y aura des instruments différents et des notes différentes qui vont aller et venir. Les vibrations de la chanson ne sont pas les mêmes d’une mesure à la suivante. Mais une chanson a une structure ; autrement ce ne serait que du bruit. Et donc la chanson elle-même peut être définie comme ayant une vibration globale, par exemple paisible, inspirante, enthousiasmante, déprimante, puissante, etc.

La vibration générale d’une chanson est comme la vibration générale de votre vie. Vous pourriez avoir beaucoup de variations dans les vibrations de votre vie, mais vous êtes toujours sujet à la structure de la vibration générale en arrière-plan.

Donc, par exemple, si votre vibration par défaut est déprimante, vous pouvez quand même avoir accès à des vibrations heureuses et donc profiter d’expériences heureuses de temps en temps, mais elles ne peuvent exister qu’en tant d’exceptions.

3. Identifiez votre vibration par défaut.

Ensuite, voyez si vous pouvez identifier votre vibration par défaut actuelle. Comme vous y passez normalement beaucoup de temps, vous pourriez ne même pas la remarquer la plupart du temps. Il est plus simple de la remarquer par contraste. Quand votre vibration par défaut est craintive, et que vous vous sentez vraiment confiant pendant quelques heures, alors vous pourriez réaliser à quel point votre vibration habituelle est craintive.

Souvenez-vous que votre vibration est plus que vos simples émotions, donc libre à vous d’utiliser à la fois vos mots émotionnels et non-émotionnels pour le décrire. Vous pourriez mieux comprendre cet aspect pendant la démonstration que je vais partager plus bas.

Là encore, il est plus simple de comprendre votre vibration par défaut actuelle pendant ces moments où vous avez d’excellents résultats qui modifient votre vibration de façons exceptionnelles. Quand vous êtes dans une période haute ou basse par rapport à votre norme, vous pouvez voir votre vibration par défaut de l’extérieur.

Une autre façon de comprendre votre vibration par défaut est de passer du temps avec les gens qui ont des vibrations par défaut très différentes. Ils vont attirer votre vibration vers la leur, et vous éloigner efficacement de votre expérience par défaut, et pendant ces moments vous pouvez également gagner en perspectives.

Si vous essayez de comprendre votre vibration par défaut de l’intérieur, vous allez probablement simplement la cataloguer avec des mots comme « normale » ou « dans la moyenne ». Mais votre version de la normalité pourrait être vue par l’autre personne comme de la timidité. Vous devez vous éloigner du centre pour comprendre à quoi ressemble le centre. Le contraste est essentiel ici.

4. Identifiez la vibration que vous désirez.

Une fois que vous avez plus de clarté quant à votre vibration par défaut, notez vers quelles vibrations exceptionnelles vous vous sentez le plus attiré. Et si vous pouviez transformer une combinaison de ces vibrations exceptionnelles en votre vibration par défaut, de sorte que ce qui était exceptionnel et inhabituel devienne votre expérience quotidienne normale ?

Supposez que vous remarquiez que votre vibration par défaut contienne beaucoup de manque. Quand vous faites les exercices de contraste de l’étape précédente, vous pouvez voir que vous êtes pessimiste, envieux, et dans le besoin. Mais une fois de temps en temps, vous obtenez d’excellents résultats d’abondance, d’appréciation et de gratitude. Si vous pouviez connaître ces supers vibrations comme étant votre vibration normale, par défaut, votre vie changerait radicalement pour le mieux. Vous échangeriez efficacement votre vibration pour une autre où un autre vous vit actuellement des niveaux géniaux d’abondance.

Les vibrations ont beaucoup de fréquences différentes, mais pour le bien de ce changement, vous avez deux options de base. Vous pourriez vous concentrer sur un seul aspect du changement de vibration que vous désirez, par exemple en passant du manque à l’abondance, ou alors vous pouvez essayer de combiner beaucoup d’aspects différents en un seul. Je trouve que la première approche est plus efficace parce qu’elle est plus simple. Une fois que j’ai verrouillé un changement, alors je me concentre sur le suivant. Cependant, il arrive que je doive bel et bien travailler sur de multiples changements en même temps en raison de leurs interactions potentielles. Une vibration de faible estime personnelle peut par exemple saboter les efforts de création d’une vibration d’abondance.

5. Créez un déclencheur pour la vibration que vous désirez.

Il n’est pas nécessaire de définir parfaitement une vibration avec des mots. Les vibrations sont bien plus expressives que les mots de toute façon. Mais il est important de trouver un moyen de recharger votre vibration de base chaque fois que vous le voulez.

Une façon de déclencher la vibration que vous désirez est de créer une scène mentale qui évoque cette vibration. Avec de la pratique cela ne prend que quelques secondes de charger cette vibration.

Vous pourriez avoir besoin de jouer avec la scène dans votre tête pour atteindre le stade où cela vous semble bon. Continuez à réajuster votre imagerie jusqu’à ce que vous sentiez que cela vous aide à profiter de la vibration que vous désirez.

Dans votre imagerie, soyez précis. Imaginez que vous jouez la scène dans un théâtre. Comme ça ce n’est pas flou, brouillon, ou farci d’options. Vous cliquez simplement sur votre bouton « play » mental et vous regardez.

Notez que vous n’essayez pas nécessairement de manifester exactement ce qu’il y a dans la scène. Vous créez simplement un déclencheur pour recharger votre vibration.

D’autres façons de déclencher votre vibration serait de trouver une chanson qui évoque votre vibration. Ou de créer un petit sanctuaire chez vous qui évoque la vibration quand vous le regardez ; votre sanctuaire peut être un simple ensemble d’objets qui vous inspire.

6. Chargez la nouvelle vibration quotidiennement.

Maintenant, voici l’étape la plus grande et la plus importante. Engagez-vous à passer du temps chaque jour à déclencher et à expérimenter votre nouvelle vibration. Faites-le pendant au moins 20 minutes chaque jour, et faites-le durer 3 ou 4 semaines au moins. Vous n’êtes pas obligé de faire les 20 minutes d’un coup. Cherchez simplement à passer au moins 20 minutes par jour à pratiquer consciemment votre nouvelle vibration.

Si vous n’y passez pas autant de temps, vous allez probablement perdre du temps. La nouvelle vibration ne tiendra pas.

L’idée ici est que vous devez conditionner la nouvelle vibration pour en faire une habitude permanente à long terme. Cela prend généralement 3 ou 4 semaines pour y parvenir.

Si vous tenez cette vibration d’abondance chaque jour pendant une semaine, par exemple, puis que vous dérapez et sortez de piste, il n’y a pas grand-chose qui changera. Votre vibration de manque par défaut ne sera pas délogée. Vous allez continuer à vivre globalement la même réalité.

Une fois que vous l’avez fait consciemment pendant 3-4 semaines, la pratique du chargement de cette nouvelle vibration va devenir une habitude. Cela signifie que vous allez continuer cette pratique automatiquement sans avoir à y penser. À ce moment-là ce ne sera plus qu’une question de temps avant que votre nouvelle vibration ne commence à infecter votre vibration par défaut, changeant graduellement de fréquences avec le temps. Avec chaque nouvelle semaine qui passe, votre vibration par défaut va devenir de plus en plus abondante.

Je fais généralement cela en mettant du temps de côté chaque jour pour méditer. Pendant ces méditations je charge mon déclencheur, j’expérience la vibration que je désire, et je m’en délecte pendant 20 minutes environ. Cette pratique ne fait pas que transformer l’expérience quotidienne de cette nouvelle vibration en habitude, elle m’aide aussi à m’y sentir à l’aise. Après des semaines, la nouvelle vibration ne me semble plus aussi exceptionnelle ; elle commence à me sembler normale. Assez rapidement je vais vivre cette vibration chaque jour, pas seulement pendant mes méditations.

En plus, je me pousse également à recharger cette nouvelle vibration chaque fois que j’arrive à me souvenir de le faire. Je le fais dès que je me réveille le matin et allongé dans mon lit le soir avant de m’endormir. Je le fais quand je prends ma douche, quand je fais de l’exercice, ou quand je fais la cuisine. Parfois je me souviens de le faire quand je suis en train de discuter avec quelqu’un. Fondamentalement je m’efforce de déclencher ma nouvelle vibration plusieurs fois par jour.

7. Agissez pour suivre votre nouvelle vibration.

Votre vibration contrôle les pensées auxquelles vous avez accès. En commençant à changer votre vibration par défaut, vous allez également changer votre façon de penser. Vous allez commencer à avoir de nouvelles idées inspirées par la nouvelle vibration. Remarquez particulièrement les idées qui sont désynchronisées avec votre ancienne vibration mais qui sont clairement engendrées par votre nouvelle vibration.

Agissez pour suivre ces idées autant que vous le pouvez. Autorisez-vous à être très spontané pendant cette période. N’hésitez pas. Agissez, c’est tout.

Vous ne serez pas parfait, donc ne vous en voulez pas si vous manquez une opportunité. Continuez simplement à pencher vers votre nouvelle vibration via vos actions. Agissez encore et encore.

De la même manière, retenez-vous de passer à l’action quand vous identifiez des actions qui viennent de votre ancienne vibration. Laissez ces idées s’essouffler.

Dans cette étape vous alignez simplement vos actions avec votre nouvelle vibration.

8. Supprimez les incohérences.

Cette étape est absolument primordiale, et c’est une pierre d’achoppement pour beaucoup de gens. Je vois un grand nombre de gens dévisser et se crasher ici. Je ne peux qu’insister sur l’importance qu’il y a à vous préparer pour ça. Cette étape demande souvent beaucoup de cœur et de courage pour en voir le bout.

En changeant votre vibration, votre réalité va changer également. Mais vous devez coopérer avec ces changements. Si vous n’arrivez pas à coopérer, vous allez clairement bloquer ce changement, et vous allez rester coincé dans votre ancienne réalité.

En changeant de vibration intérieure, vous allez voir quelques poussées d’énergie polarisée dans votre réalité extérieure. Une partie de cette énergie sera très positive. De nouvelles formes de soutien vont se précipiter vers vous pour vous encourager. Mais la majeure partie va intervenir sous forme de résistance.

Une forme habituelle de résistance est de voir les gens vous dire qu’ils n’aiment pas ce que vous faites, en particulier les gens qui sont actuellement proches de vous. Si votre vibration est relativement stable depuis des années, alors réalisez que vos relations actuelles sont le résultat de votre vibration actuelle par défaut. En changeant de vibration, vos relations doivent changer aussi. Certaines personnes pourraient changer de vibration pour vous rejoindre, mais beaucoup ne le feront pas.

C’est une erreur d’essayer de négocier et de faire des compromis avec les gens qui émettent de la résistance. Déconnectez-vous simplement d’eux et laissez-les aller. Cela va faire de la place pour que de nouvelles personnes entrent dans votre vie, des gens qui correspondent à votre nouvelle vibration, pas à l’ancienne.

Si vous voulez créer de l’abondance, attendez-vous à perdre beaucoup de vos amis à l’esprit centré sur le manque. Si vous ne pouvez pas supporter ça, réalisez que c’est en fait un résultat de la vibration de manque elle-même. Un comportement qui semblera nécessiteux et dépendant avec la vibration de l’abondance sera certainement catalogué comme de la loyauté avec la vibration du manque.

Ce qu’il y a de difficile quand on change de vibration est que certaines vibrations comportent des éléments collants qui les rendent très stables. Le manque est ce genre de vibration. La dépression en est un autre. Quand vous êtes déprimé par exemple, vous allez repousser les gens heureux de votre vie, et donc les seules personnes qui vont interagir avec vous sont probablement déprimées, en colère, ou mal dans leur peau d’une façon ou d’une autre. Vous ne verrez pas beaucoup de preuves de ce à quoi pourrait ressembler une réalité heureuse tant que vous n’aurez pas changé de vibration. Donc certains changements de vibration sont dans la veine d’un Catch-22. Si vous attendez des preuves selon lesquelles changer votre vibration va améliorer votre réalité, et que vous n’avez pas envie d’essayer de changer avant de voir des preuves, vous allez attendre très longtemps. Votre vibration va repousser de telles preuves et les empêcher de simplement entrer dans votre vie.

C’est la raison pour laquelle j’aime que ma vibration par défaut soit contaminée par des envies d’exploration et le désir de vivre de nouvelles expériences. Cela m’aide à m’exposer à de nouvelles vibrations potentielles à explorer, et cela m’aide à m’empêcher de rester coincé. En fait, j’ai probablement profité de mes meilleurs changements, des plus positifs, en ayant pour amis des gens dont les vibrations étaient très différentes de ma vibration par défaut au moment où je les rencontrais.

Pour réussir mes propres changements, je dois parfois me séparer d’anciens amis qui ne sont pas compatibles avec ma nouvelle vibration. C’est difficile, mais cela en vaut la peine. Les gens sont comme des aimants, et garder dans ma vie des gens qui me ramènent sans cesse à mon ancienne vibration ne m’aide pas. Chaque fois que je mets fin à ces relations, je me sens soulagé, et c’est bien plus facile de réussir mon changement après.

Juste pour clarifier un peu plus cela, je ne me sépare pas réellement des gens. Je me débarrasse des vibrations qu’ils ont. S’ils veulent changer leur vibration par la suite pour quelque chose de plus compatible avec la mienne, ils peuvent facilement entrer à nouveau dans ma réalité. Par exemple, j’ai récemment dû dire à une amie que tant qu’elle insistera à se maintenir dans une vibration de dépression et d’abus d’elle-même (et à rester loyale à des gens qui la traitent de façon exécrable), je n’allais pas continuer à être liée à elle parce que c’est incompatible avec ce que je veux vivre. Mais je lui ai fait savoir que je serai heureux de me reconnecter avec elle si elle change sa vibration et devient plus compatible avec moi (positive, orientée sur le développement personnel, etc.).

D’un autre côté, c’est aussi beau quand je me connecte avec des gens orientés vers le développement qui ont le même cheminement que moi, ce qui nous permet de travailler ensemble sur nos changements et de nous soutenir et nous encourager l’un l’autre sur cette voie.

9. Acceptez les changements de dimension.

En voyant votre réalité commencer à changer, acceptez-le. Remarquez des signes que vous faites des progrès, et célébrez-les. Observez avec créativité le fait que votre réalité change bel et bien.

Ces changements arrivent au fil du temps, généralement sur des semaines ou des mois d’après mon expérience. J’aime voir ce processus comme un voyage à travers les dimensions intermédiaires entre mon ancienne réalité et la nouvelle réalité que je vise. Pendant la majeure partie de cette période, je ne suis plus dans mon ancienne réalité, mais je ne suis pas non plus totalement dans la nouvelle. Je traverse d’autres dimensions qui représentent des combinaisons de mon ancienne vibration et de la nouvelle.

C’est là que vous voyez beaucoup de correspondances partielles. Un accord professionnel apparaît, mais il n’est pas totalement bon. Une nouvelle relation potentielle apparaît, mais il ou elle n’est pas intéressé(e) ou déjà avec quelqu’un d’autre.

Je vous conseille de ne pas forcer les choses. Si vous êtes trop investi dans ces correspondances partielles, vous aurez des chances de rester coincé à cette étape intermédiaire de votre changement. Donc ne vous accrochez pas à ces univers intermédiaires et à ces « opportunités » qui se présentent à vous.

Continuez à vous concentrer sur votre nouvelle vibration, et faites de votre mieux pour ne pas succomber à l’appel des correspondances partielles. Je sais que c’est tentant, mais ne mordez pas à l’appât. C’est particulièrement compliqué quand vous quittez une vibration de manque, où le fait de vous accrochez fait partie de la vibration. Faites simplement de votre mieux pour continuer à avancer.

Qu’arrive-t-il à ces correspondances partielles pendant que vous continuez à changer ? D’après mon expérience elles vont généralement dans une des deux directions.

La première possibilité est qu’elles disparaissent simplement de votre vie, et parfois il y a mieux qui apparaît par la suite.

La seconde possibilité est que la nature de la connexion change. Donc le même accord professionnel ou la même relation existent dans la réalité que vous désirez, mais les circonstances sont différentes. Dans ces situations, en continuant à changer, vous verrez des changements se produire. Un financement auparavant inaccessible va apparaître. Quelqu’un d’indisponible deviendra disponible.

Quand vous êtes face à des correspondances partielles, il est très important de leur permettre d’être ce qu’elles sont sans trop attacher d’importance aux résultats. Si vous essayer de forcer les choses ou de pousser une correspondance partielle à devenir une correspondance totale, vous allez vous attacher à une de ces dimensions intermédiaires, et vous allez vous empêcher de vivre une correspondance totale. Je suis tombé dans ce piège tellement de fois que ce n’est même plus amusant, mais aujourd’hui je suis vraiment engagé à ne pas forcer les choses quand je vois une correspondance partielle. J’ai assez d’expérience pour ne pas avoir besoin d’une foi aveugle pour continuer d’agir, j’ai simplement besoin de me souvenir que les correspondances partielles sont un signe clair de progrès mais pas une raison de faire une pause à mi-chemin et à me proclamer victorieux.

Quand vous ne succombez pas à la tentation d’une correspondance partielle et que vous vous en tenez à une correspondance joliment alignée, vous pouvez continuer à aller de l’avant en vous concentrant sur votre vibration. Alors quand votre nouvelle vibration est ancrée et que votre ancienne vibration vous semble être un vieux souvenir, vous allez être dans la nouvelle dimension que vous désirez, et c’est là que les supers correspondances vont apparaître avec grâce et simplicité. Quand ces correspondances vous atteignent, c’est comme une claque derrière la tête. Leur alignement avec vos désirs semble presque trop beau pour être vrai. Faites simplement attention de ne pas les repousser en réfléchissant sérieusement au fait qu’elles sont trop bonnes pour être vraies. Accueillez-les avec appréciation et gratitude, et sachez que vous êtes prêt à les vivre et à les apprécier.

10. Appréciez votre nouvelle réalité.

Les vibrations peuvent être très sensibles, et il y a peu de chances que vous atteignez ce que vous considèreriez comme la perfection. Ce serait vraiment difficile de vous calibrer sur la dimension exacte que vous souhaitez vivre et de suivre spécifiquement cette voie. Ces outils ne sont pas aussi précis. Mais vous pouvez suffisamment vous rapprocher de l’univers que vous désirez pour pouvoir quand même vous proclamer victorieux.

À un moment j’atteins généralement un point de bascule, et je peux dire le moment où j’ai basculé. J’ai bien échappé à la gravité de l’ancienne vibration, et je suis clairement attiré par la gravité de ma nouvelle vibration. Je pourrais ne pas avoir totalement basculé dans la réalité que je désire, mais j’ai suffisamment d’élan pour pouvoir prédire que je vais beaucoup m’en rapprocher si je garde une victoire.

Une bonne façon de vous ancrer dans votre nouvelle vibration est d’apprécier votre nouvelle réalité. Vous avez fait beaucoup de chemin, et maintenant vous êtes dans un tout nouvel univers. Ce nouvel univers a une signature énergétique différente de l’ancienne, et elle correspond bien à votre nouvelle vibration.

Si vous résistez à ce changement et commencez à charger votre ancienne vibration, vous pouvez revenir en arrière. Il n’y a pas de règle qui dit que du simple fait que vous avez fait un changement positif, vous ne pouvez pas le défaire. Vous pouvez clairement le défaire et revenir en arrière. Donc pour empêcher cela d’arriver, mettez un point d’honneur à apprécier ce que vous avez déjà.

Cela peut prendre du temps de vous habituer à votre nouvelle réalité. Essayez de ne pas être trop excité par cette nouvelle réalité, comme si c’était une chose exceptionnelle qui ne durera pas. Essayez d’accepter votre nouvelle réalité comme étant normale ; attendez-vous à ce que cela dure un moment. Vous sentir bien là-dedans est super, mais ne soyez pas excité au point de douter de sa durabilité car vous pourriez sentir un retour de flammes. Si vous croyez que c’est trop beau pour être vrai, vous allez attirer un univers qui valide votre croyance. Alors même si vous attirez quelque chose de vraiment incroyable pour vous, sachez que vous le méritez.

Quand vous êtes prêt pour un autre changement, vous pourriez souhaiter garder les aspects les plus désirables de votre réalité/vibration actuelle qui est stable et travailler sur la création des changements vibrationnels qui vont vous permettre de glisser latéralement dans une dimension proche qui comporte les améliorations que vous désirez. Par exemple, une fois que vous êtes passé dans une réalité où vous profitez d’une abondance financière, vous pourriez souhaiter en changer pour passer dans une réalité qui inclut également l’abondance sociale.

Test de démonstration

Voici un test de démonstration sur la façon dont j’ai récemment utilisé ce processus pour faire un changement significatif dans ma vie sociale.

Il y a un an, je pourrais avoir décrit ma vibration par défaut en termes de vie sociale avec des mots tels que : surchargée, vampirisée (en termes d’énergie aspirée), épuisante, répétitive, ennuyeuse, principalement en ligne, interminable, cyclique, prévisible, vide, routinière, boiteuse, plein d’évitement et de stress.

Ma réalité sociale à l’époque comportait beaucoup de mails, un forum de discussion très fréquenté à gérer, des pages Facebook très actives (personnelles et pages de fans), et beaucoup d’amis et de contacts autour du monde avec qui rester en contact. J’étais actif socialement mais pas d’une façon que j’aimais réellement.

Quels genres de pensées étaient engendrés par cette vibration ? Cela engendrait des pensées comme Certaines personnes sont beaucoup trop nécessiteuses, J’ai besoin de m’éloigner de ça, J’ai un arriéré de communications à gérer, Je devrais engager un assistant pour gérer ma vie sociale, J’aime ne pas avoir tant d’amis, Je ne veux PAS gérer cela, Pourquoi est-ce que les membres de ces deux forums sont encore en train de se battre ?, etc.

Alors quelle était la nouvelle vibration que j’avais envie de créer à la place ? Je peux décrire cela avec des mots comme : équilibrée, amicale, connectée, amusante, heureuse, intime, fluide, profonde, drôle, paisible, engagée, sourires, câlins, joie, liberté.

Ma nouvelle vibration était une chose que j’avais connue par le passé et aussi pendant une période d’expériences sociales exceptionnelles. Je peux la recharger en me rappelant certains souvenirs ou en visualisant une scène où je sortais avec des amis du coin pour avoir de profondes discussions.

J’ai déjà cette vibration en partie dans ma vie. Ma relation avec Rachelle est incroyable et est meilleure de jour en jour. Et j’ai des amis vraiment incroyables. Mais ma vibration par défaut n’était pas là ce que je voulais vivre.

Mon ancienne vibration était enlisée dans l’obligation sociale. Je voulais que ma nouvelle vibration soit cohérente avec le choix et la liberté.

Donc je me suis concentré sur cette vibration pendant un moment, les choses ont commencé à changer. En fait c’était un changement en 2 étapes. D’abord, je me suis concentré sur l’aspect liberté pendant plusieurs mois. Pendant cette période, je me suis désharmonisé de Facebook et je m’en suis débarrassé. Je me suis désharmonisé des forums de discussion et je les ai fermés. J’ai désactivé mon formulaire de contact en ligne, fermé ma boîte postale, et supprimé quelques adresses mail. Certaines personnes avec qui j’avais auparavant des contacts fréquents, des membres de forums très actifs par exemple, sont sorties de ma vie. Accepter cette vibration de liberté sociale m’a aidé à échapper à une réalité criblée d’obligations sociales.

Une fois intégré cet aspect social, je me suis senti incroyablement soulagé. C’était un bol d’air frais de ne pas avoir à tenir autant de communication à jour tout le temps. Dans mon ancienne vibration, je pensais en avoir besoin. Dans ma nouvelle vibration, je m’en suis juste débarrassé ; il était clair que je n’en avais pas du tout besoin.

Pendant les quelques mois suivants, j’ai simplement profité de cette nouvelle réalité. J’avais réussi à échapper à l’univers où j’étais empêtré dans les obligations sociales, et je suis passé à un univers où j’ai profité de plus de liberté de choix. J’ai abandonné mes anciennes obligations sociales. Ce n’était plus des choses que je souhaitais avoir dans ma réalité.

Il y a un mois environ, j’ai décidé de commencer à travailler sur la deuxième étape de ce changement : créer une abondance sociale – mais sans abandonner ma liberté sociale toute neuve. Je m’y suis sérieusement engagé il y a un mois environ, peu après avoir tenu un atelier sur les relations conscientes.

Pour cette partie du changement, je me suis concentré sur le fait d’entrer dans un univers où je profitais de connexions profondes avec des gens heureux et concentrés sur le développement personnel – mais en personne, pas tellement sur internet. Donc pour l’aspect vibrationnel, j’ai cherché à créer une vibration d’extraversion, d’intimité, de liens, et d’amusement. Je voulais créer une vie sociale très active ici à Las Vegas, pas sur mon site web.

Pendant les premières semaines, il ne s’est quasiment rien passé. Puis il a semblé que les vannes se soient ouvertes. Je pense que ce changement est arrivé plus vite parce que j’y étais vraiment préparé, et qu’il n’y avait plus rien qui pouvait le bloquer. J’avais déjà traversé le processus de laisser aller, donc je remplissais maintenant ce vide social avec quelque chose de différent.

Je peux dire que j’ai déjà basculé. J’ai assez d’élan dans cette direction pour pouvoir avancer en roue libre jusqu’à cet univers à partir de maintenant. Aujourd’hui ma vie sociale est globalement là où je veux être maintenant. Par « globalement » je veux dire que les bases sont bonnes, et que maintenant c’est juste une question d’ajustement des détails.

C’est fascinant de voir à quel point ma vie sociale est différente aujourd’hui par rapport à ce qu’elle était avant que je m’engage dans ce processus de changement. Je n’ai travaillé qu’une heure au total cette semaine parce que j’étais trop occupé à passer du temps avec des gens – en personne.

La semaine dernière, par exemple, quelques amis habitant hors de la ville sont venus me voir et j’ai eu des gens chez moi tous les jours, dont certaines personnes que je rencontrais pour la première fois. Je suis sorti prendre le petit-déjeuner, le repas du midi et le dîner avec des gens. J’ai passé des dizaines d’heures à avoir de profondes discussions à propos du développement personnel, des relations, et de la nature de la réalité. Hier, j’ai commencé à perdre la voix parce que j’avais passé trop de temps à parler.

Dimanche dernier, j’ai également parlé à un sommet sur les rencontres directes. Je n’y allais pas pour faire un discours à l’origine, mais j’ai été invité à y participer par quelques amis. J’ai fini par y parler pendant une heure, principalement à propos du fait de rester connecté avec votre cœur quand vous vous connectez avec les gens. Même si certaines personnes pourraient voir ceci comme du travail, pour moi c’était surtout une expérience sociale. Faire des discours est une super façon d’obtenir une visibilité instantanée auprès d’un groupe de personnes et de se faire rapidement de nouveaux amis. Je suis spontanément allé dîner avec d’autres conférenciers, puis plus tard cette semaine je suis allé passer quelques heures à parler avec un des organisateurs.

À l’origine, j’avais été invité pour parler à cette conférence en janvier, mais à l’époque j’avais refusé. Pourquoi ? Parce que ma vibration n’était pas alignée avec le fait d’y parler. Mais au moment où j’ai participé à cet évènement, j’avais beaucoup progressé dans ce changement, et il m’était facile d’accepter. C’est un bon exemple d’adaptation à une nouvelle vibration. En janvier j’ai associé le fait de parler à cette conférence avec une nouvelle surcharge sociale potentielle. Mais en changeant de vibration, j’ai fini par le voir comme une super façon de m’amuser, de me connecter et de partager. Cette phase d’incertitude est typique des changements de vibration. Pendant un moment nous avons toujours un pied dans chaque monde.

Maintenant j’ai la sensation que je suis bien ancré dans cette nouvelle vibration. Je n’en suis pas sûr à 100%, mais j’ai fait probablement 95% du chemin. Il n’y a pas de sérieuse tentation de revenir en arrière.

Je dirais plutôt que j’en ai peut-être un peu trop fait dans ce changement. J’en avais tellement marre de l’ancienne vibration que j’ai peut-être injecté un peu trop d’énergie dans la nouvelle vibration et j’ai largement dépassé l’univers que je visais. Je ne veux pas nécessairement rester dans une réalité où je suis tellement sociable que je ne travaille qu’une heure par semaine. D’un autre côté, je partage quand même beaucoup de valeur avec les gens par ces conversations, et j’ai également parlé à une conférence. J’ai tendance à prendre de haut ce genre de conférences, les voyant comme une chose que je fais simplement pour m’amuser. C’est difficile pour moi de le voir comme un travail, mais peut-être que cette réalité super-sociale n’est pas si mal après tout.

Ce genre d’expérience est assez habituel. Quand vous atteignez votre univers-cible ou quelque chose de très approchant, vous pourriez réaliser que certains aspects restent un peu déconnectés, tout comme ce que je vis. Je ne semble pas être très productif dans cette réalité, du moins pas de la façon dont je définissais la productivité par le passé, mais le bon côté est que je suis bien plus heureux dans cette réalité. Donc je pourrais changer à partir de ce point pour atteindre un univers plus équilibré où je sens que je contribue un peu plus, même si cela signifie que je suis légèrement moins social. Ou alors je pourrais passer à un univers où mon travail principal devient plus social par nature.

Surfer les répercussions

Un changement de vibration comme celui-ci peut créer des répercussions dans n’importe quel domaine de la vie. Même si je me concentrais sur un changement social, comme le changement avait une vibration profonde, je ne peux pas le garder concentré uniquement sur ma vie sociale. Cela va également affecter tous les autres domaines.

Il serait difficile pour moi de retourner travailler de la façon à laquelle j’étais habitué il y a un an. Ma vie est devenue trop sociale. J’ai besoin de laisser à cette vibration le temps de déborder sur d’autres aspects de ma vie – et de trouver la façon dont je peux garder cette vibration tout en faisant aussi mon travail. Cela nécessitera probablement de réinterpréter ce que travailler signifie pour moi.

Par exemple, je me sens moins intéressé par l’écriture que je l’étais il y a un an. Mais parler en public m’attire d’autant plus que c’est plus social. Je me sens plus intéressé par le fait de parler également aux évènements d’autres personnes, pas seulement à mes propres ateliers. Après avoir fait des ateliers de 3 jours, parler une heure à une conférence est incroyablement simple pour moi, et j’aime tellement cela que je le vois difficilement comme du travail. C’est amusant de faire des conférences.

Il y avait quelques autres engagements pour des conférences que j’avais déclinés à l’origine, et maintenant je me sens enclin à les accepter. Par le passé j’hésitais beaucoup à faire quelques évènements, mais maintenant je vois que cela me donne l’opportunité de partager mes idées, mon énergie, et ma passion avec les gens, et je sais que les gens apprécient ce que j’ai à partager. Ce qui m’a empêché de le faire par le passé était de savoir que plus de conférences signifierait plus d’activité sur Facebook, sur les forums, sur les mails, etc., et je n’en voulais pas davantage. Mais après avoir fait ce changement de vibration, cela me semble idiot de me retenir, car maintenant je sais que je peux connaître l’abondance dans ce domaine sans me sentir surchargé. Je ne garde plus de moyens d’accès en ligne car ils génèrent des empilements et des arriérés de communication. Communiquer en face-à-face est naturellement plus gérable.

J’utilise toujours des logiciels pour me connecter avec les gens, mais je m’en sers très différemment aujourd’hui de ce que je faisais il y a un an. Je pense que le meilleur usage qu’on puisse faire des outils sociaux en ligne est de faciliter les connexions en face-à-face. Les trucs comme Facebook et les forums en ligne ne sont pas une chose que je définis comme réellement sociales ; ce sont de faux médias sociaux et cela ne s’approche en rien d’une sortie en personne. Vous ne pouvez pas prendre un profil dans vos bras, et un smiley n’est pas un vrai sourire. Au final, vous ne faites que passer du temps tout seul avec un outil digital, et vous encouragez vos amis à avoir des vies sociales tout aussi rachitiques.

Notez qu’ici je partage simplement mon point de vue concernant ma nouvelle réalité. Dans cette réalité Facebook est une distraction vide et sans but qui se met sur la voie de la réelle intimité. Si je veux me connecter avec un ami, je peux l’inviter pour le thé, et pendant notre conversation je vais en apprendre plus sur lui que je ne le ferais en ingérant des mises à jour de statuts en ligne pendant le reste de mes jours.

Aujourd’hui j’échange la plupart de mes mails avec des gens que j’ai déjà vus en personne, et cela concerne en général la coordination logistique pour nous rencontrer. Mon volume de mails est très gérable et généralement cela ne prend que quelques minutes par jour.

Aujourd’hui les gens ont du mal à initier le contact avec moi en ligne parce que je préfère ne pas avoir de nouvelles connexions sociales par internet. Ces canaux sont trop encombrés et clairement pas nécessaires. En me concentrant sur des connexions en face-à-face, je vois déjà mon réseau social en personne s’étendre. Je me fais de nouveaux amis en rencontrant des amis d’amis, puis les amis de ces amis – en personne. Cela me fournit de meilleures correspondances que ce que je vois sur internet car mes amis physiques me connaissent bien mieux que les gens qui ont déjà lu mon blog ; ils agissent comme supers filtres pour m’aider à me connecter avec le genre de personnes que je veux dans ma vie, autrement dit des personnes conscientes, heureuses, et attirées par le développement personnel.

Un effet secondaire de ce changement est que je suis maintenant dans une réalité où je me sens bien mieux vis-à-vis de mon lectorat. Je recommence à ressentir que c’est un honneur et un privilège de me connecter avec vous, au lieu de le ressentir comme un fardeau ou une obligation. Je pourrais ne pas vous permettre de m’écrire, mais je peux avoir une super conversation avec vous un jour, en personne.

Je dois dire que c’est un changement de vibration vraiment énorme pour moi. Cela n’était clairement pas facile, et j’ai dû me débarrasser de gens et de situations qui résistaient au changement, mais cela en valait définitivement la peine. Je suis bien plus heureux aujourd’hui, et je profite maintenant d’une vie sociale très abondante – pas ce faux ersatz en ligne, mais une véritable connexion en face-à-face – et beaucoup plus de câlins ! 🙂

* * *

En travaillant sur vos propres changements, laissez-moi me répéter : cela sera difficile, mais cela en vaudra la peine. Ce qu’il y a de plus difficile est d’être capable de dire au revoir à des aspects de votre ancienne réalité qui ne peuvent pas faire ce voyage avec vous. Votre cœur vous fera mal par momenst, mais vous serez plus heureux de l’autre côté.

Je commence à apprécier la résistance aux changements de vibrations car je vois que c’est un objectif de grande valeur. La résistance vous aide à faire en sorte que votre vibration actuelle reste stable. Quand vous vous en éloignez, des forces vous repoussent vers le centre. Vous pourriez avoir l’impression que c’est un piège, mais cela a comme bienfait de stabiliser votre vibration assez longtemps pour que vous puissiez expérimenter et apprendre de son immense richesse. Si votre vibration pouvait changer très facilement, vous passeriez votre temps à traverser d’autres dimensions, et votre réalité serait hautement instable. Il serait difficile d’apprendre. Ce serait une réalité version « trouble de déficit de l’attention ».

Avec une vibration stable, vous avez moins de chances de passer accidentellement dans des dimensions très différentes. Cela vous laisse le temps d’explorer, d’apprendre, et d’évoluer dans une réalité stable. Alors, quand vous êtes prêt à changer, vous devez exercer suffisamment de volonté pour franchir la barrière de la résistance. C’est une sécurité pour prouver que, quand vous ferez votre changement, ce sera par un choix conscient et délibéré, pas par accident.

Si vous voyez la résistance sous cette lumière, je pense que vous allez l’apprécier comme moi, et cela ne sera plus vraiment un problème. Vous verrez que cela vous aide en réalité.

Et quand vous êtes vraiment prêt à changer, vous savez qu’aucune résistance ne peut vous arrêter. Gérer la résistance consiste à s’éloigner de l’ancien et d’être à l’aise dans la nouveauté. C’est une sorte de cérémonie de remise des diplômes, généralement un mélange de peine et de joie.

Est-ce que vous êtes vraiment prêt à vous débarrasser des gens négatifs et obnubilés par le manque ? Est-ce que vous sentez que vous méritez de connaître le bonheur, la joie, et l’amour, tous les jours ? Est-ce que vous êtes prêt à profiter totalement de votre vie, ou est-ce que vous devez vous punir encore un peu plus ?

Si vous n’aimez pas la réalité que vous vivez actuellement, alors pourquoi est-ce que vous continuez à vous accrocher à cette dimension-là ? Est-ce qu’il y a d’autres dimensions possibles qui sont trop loin de votre zone de confort ? Est-ce que vous avez envie de connaître l’inconfort et l’incertitude pendant votre changement ? Qu’y a-t-il dans cette réalité que vous auriez du mal à laisser derrière vous ?

Changer de dimension est un défi mais c’est aussi profondément gratifiant. Si je n’avais pas appris comment le faire, je pourrais vivre dans une cellule de prison aujourd’hui. Dans une autre dimension, c’est bel et bien ce que je vis. De ma dimension actuelle, je peux avoir de la compassion pour ce type, mais je n’ai aucune envie de le rejoindre dans sa cellule. Et peut-être qu’il sait aussi que dans une autre dimension, il est très heureux et libre. Ce contraste me fait simplement apprécier encore davantage ma réalité actuelle.

Crédits photo : © JPS – Fotolia

Recherches utilisées pour trouver cet article :

changeons nous de dimensionchanger de dimensioncomment changer de vibrationtechnique pour atteindre une autre dimension

Un commentaire

  • Amélie dit :

    Salut,
    Merci pour le partage, c’est un article intéressant ! Effectivement, changer de dimension est un défi que l’on doit pouvoir relever si on veut réussir 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *