Le sens de l’humour

Note : cet article est une traduction de l’article Humor Skills de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

One man showEst-ce que le sens de l’humour peut se travailler et se développer ? Bien évidemment.

J’ai un grand sens de l’humour depuis que je suis enfant. Je m’attirais parfois des ennuis pour des remarques pleines d’esprit en cours, qui faisaient éclater de rire la classe entière. En fait, je le fais encore aujourd’hui dans des situations de groupe. Mais cela m’est toujours venu comme une capacité naturelle que je prenais pour acquise, et jusqu’à l’an dernier je n’avais jamais réfléchi au fait de le développer consciemment.

Avant de rejoindre Toastmasters je n’avais jamais fait de discours amusant dans ma vie. Si je parlais dans le cadre professionnel, le développement de logiciels, ou le marketing, je me disais que l’humour n’était pas nécessaire ou inapproprié. J’avais lourdement tort à ce propos. Ajouter de l’humour dans un discours améliore les rapports avec le public, réduit la tension, garde les gens en alerte et concentrés, améliore l’impact et ce qu’on en retient, et rend le discours plus mémorable. L’humour peut transformer un bon discours en super discours, même si le sujet est sérieux. Je connais certaines personnes qui disent même que c’est une bonne idée d’ajouter de l’humour dans un éloge.

Un des conférenciers les plus populaires de la Conférence des Développeurs de Jeux vidéo est Will Wright, le créateur des Sims et de Sim City. Ses discours sur le design de jeux vidéo font salle comble. Pourquoi ? Parce que ses présentations sont absolument hilarantes et toujours mémorables. Son humour vient très naturellement et très spontanément. Et d’un autre côté, vous avez un orateur comme Bill Gates, qui est à peu près aussi amusant qu’un crash de disque dur. Toutes les fois où je l’ai vu essayer de faire de l’humour semblaient forcées et artificielles. S’il apprenait à développer son sens de l’humour, il pourrait facilement augmenter l’impact de son message (et probablement faire que moins de gens le voient également comme le diable).

Dans mon club, le Toastmasters Powerhouse Pros, nous avons un créneau spécial à la fin de chaque réunion appelé Humour Observationnel. C’est un moment où quiconque dans la pièce peut faire une blague à propos de quelque chose lié au contenu de la réunion. Généralement nous terminons avec environ 20 à 30 blagues échangées. Le défi est d’être capable de trouver des blagues dans le contexte de ce que nous venons juste d’entendre. Nous avons plusieurs comédiens professionnels dans notre club, et j’ai été abasourdi de la quantité de blagues qu’ils arrivent à tirer de nos réunions. Pratiquer l’humour observationnel est une excellente façon de développer son sens de l’humour. Cela serait une excellente chose à ajouter à tant de conseils d’administration.

C’était incroyable de voir à quel point certains comédiens travaillent pour se perfectionner. Je voyais auparavant l’humour comme une capacité naturelle, mais il y a des comédiens talentueux qui n’étaient pas du tout amusants au début. Ils ont appris à être marrants… au point que cela a l’air totalement spontané et naturel. Une personne comme Darren Lacroix, orateur professionnel, qui a gagné le championnat du monde de discours en public en 2001 avec un discours comique mémorable intitulé « Aïe ». Il y a quelques mois, j’ai participé à un de ses ateliers dans lequel il montrait une vidéo de sa première performance de comédie en stand-up. Il était simplement exécrable. Pourtant neuf ans plus tard quand il a gagné le championnat du monde, tout le monde aurait juré qu’il était venu au monde hilarant.

Un des orateurs très talentueux et drôle qui est membre de mon club Toastmasters est John Kinde. C’est un excellent exemple de quelqu’un qui a appris à être drôle en travaillant dur pour perfectionner son art sur des années. Tandis que la plupart des gens dans notre club s’efforcent de s’en sortir avec une ou deux bonnes contributions en humour observationnel, John trouve constamment une dizaine ou plus d’observations marrantes qui nous font tous rire à gorge déployée. La première fois que je l’ai vu faire ça, j’étais soufflé. J’ai pensé : « Ouah. C’est un vrai talent. Mais comment on arrive à faire ça ? » Mais au cours de l’an dernier, alors que j’assistais à un atelier qu’il présentait, j’ai acheté un de ses programmes audio, je me suis abonné à sa newsletter gratuite, et bien sûr j’ai eu la chance d’apprendre de lui en personne, et j’ai commencé à voir qu’il y avait une méthode derrière son génie. J’ai remarqué qu’il y avait des techniques spécifiques qu’il utilisait encore et encore. Il ne faisait pas apparaître ses blagues à partir de rien, même si ses techniques étaient tellement intégrées par ses années de pratique que cela apparaissait totalement spontané et naturel.

Je suis très loin d’atteindre son niveau de talent, mais j’ai commencé à appliquer ces techniques dans mes propres présentations et j’ai vu des résultats vraiment positifs. Une technique simple est que si vous avez une blague prévue dans votre discours, essayez plutôt de modifier la blague quand vous la faites pour la connecter à quelque chose qui est arrivé plus tôt dans le discours au lieu de la faire exactement comme vous l’aviez planifié. Cela va augmenter de manière significative le niveau d’humour de cette blague, et vous aurez bien plus de rires parce que le public aura la perception que toute la blague était spontanée et non planifiée. J’ai essayé cela quand les conditions étaient réunies, et c’est très efficace. Notre entraînement à l’humour observationnel m’a aussi aidé à me conditionner pour remarquer les opportunités d’humour spontané quand je parle, ce qui fait que je suis généralement capable d’ajouter au moins quelques blagues à un discours même si je n’avais pas prévu de dire quoi que ce soit de drôle. Cela demande beaucoup d’entraînement, mais cela en vaut la peine.

L’humour peut être également très efficace au travail, même si vous n’êtes pas un orateur professionnel. Si vous pouvez ajouter de l’humour à vos présentations et aux autres communications, vous trouverez votre capacité à influencer les autres augmenter considérablement. Personne ne veut endurer une présentation rébarbative. Mais si vous pouvez déclencher des rires toutes les quelques minutes, même si le sujet est sérieux, vous aurez l’attention du public, et les gens seront beaucoup plus enclins à entendre (et à s’intéresser à) ce que vous dites. Quand je fais un discours marrant, une règle empirique est de viser 20 rires en 5 minutes. Cela signifie avoir un rire toutes les 15 secondes en moyenne. Mais un discours marrant n’est pas une série de blagues comme peut l’être une routine comique de stand-up. Un discours a également un contenu intéressant, mais le contenu est présenté de façon amusante. Alors si c’est possible de faire un discours qui transmet un message avec quatre rires par minute, il est certainement possible que vous fassiez une présentation au travail et que vous obteniez un rire toutes les 2 à 5 minutes.

Je n’ai pas beaucoup utilisé l’humour dans mes écrits professionnel au début, mais après avoir vu son efficacité dans les discours, je me suis mis à travailler pour ajouter plus d’humour également dans mes écrits. Certains de mes précédents articles qui incluent l’humour sont notamment :

Cela me prend généralement plus de temps d’écrire quelque chose d’amusant, donc je ne vais certainement pas me transformer en comique dans la nuit, mais j’ai remarqué que l’humour m’aide à faire comprendre plus facilement certains concepts de développement personnel. Parfois nous sommes coincés dans des états négatifs comme la frustration ou la culpabilité, mais quand nous pouvons rire pendant ces situations difficiles, nous pouvons plus facilement nous en sortir.

La valeur de l’humour est peut-être sous-estimée, mais si vous prenez le temps de développer vos capacités humoristiques, je pense que vous trouverez que cela améliore grandement l’impact et l’efficacité de votre communication. Utilisez l’humour pour ajouter de la spontanéité à vos discours, un aspect ludique à vos présentations, et une rhapsodie dans vos reprises. <- Vous avez remarqué la règle de trois ???

Crédits photo : © miloushek374 – Fotolia.com

Recherches utilisées pour trouver cet article :

développer son humourdevelopper son sens de l\humourdévelopper mon sens de l\humour

2 commentaires

  • Merci à Steve de nous rappeler cette qualité essentielle à la vie qu’est l’humour…. bien entendu, j’adore faire de l’humour, mais j’ai remarqué que, les jours où je suis préoccupé par des obstacles techniques j’ai vite tendance à oublier la force de l’humour et de l’auto dérision; mais quand tout à coup je me rappelle que cela existe, alors en une seconde je souris intérieurement, quelque chose se détend en moi et je me sens bien mieux!!!

  • Isis dit :

    Bonjour Olivier,

    Merci beaucoup pour cet article traduit ! D’ailleurs, suite à la lecture de ce dernier, j’ai de suite été sur Des Livres Pour Changer de Vie, et malgré cet outil magique ‘Recherche’, je n’ai pas trouvé de chronique dédié principalement à l’utilisation de l’humour au travail ou en général.

    Avez-vous un livre non chroniqué parmi tous ceux que vous avez lu, qui pourrait répondre à mes besoins ?

    Merci beaucoup d’avance.
    Isis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *