TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

Posez vos questions – Pourquoi évoluer ?

Note : cet article est une traduction des articles Ask Steve et Ask Steve – Why Grow? de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

EvolutionCette semaine j’ai pensé qu’il serait amusant que faire quelque chose d’un peu créatif. Au lieu d’écrire de longs articles pour explorer certains sujets en profondeur, je vais faire des articles plus courts et plus fréquents, et ils vont tous répondre à des questions que vous m’avez soumises.

Ma liste de sujets à aborder contient suffisamment d’idées pour que je tienne toute l’année. C’est un peu comme une hydre. Chaque fois que j’écris un article, cela génère des idées pour plusieurs autres, et de nouvelles suggestions de sujets arrivent chaque jour. C’est infini. J’adore cela parce que je n’ai jamais d’angoisse de la page blanche, et que l’influx constant de questions me met au défi de continuer à évoluer et à clarifier mes pensées. Mais cette fois je ne vais pas me servir de cette liste. Pour cette série d’articles, j’ai seulement tenu compte des demandes que vous m’avez envoyées cette semaine, celles qui sont particulièrement citées.

Critères de sélection

J’ai globalement utilisé mon intuition pour décider à quelles questions répondre. Mais voici une liste partielle de mes considérations habituelles pour la sélection des sujets :

  • Puis-je répondre à cette question intelligemment ? Est-ce dans mon domaine d’expérience/d’expertise ?
  • Puis-je répondre à cette question de façon adéquate avec une quantité d’écriture courte ou modérée, de préférence en moins de 700 mots ?
  • Est-ce que le fait de répondre à cette question va aider les gens à évoluer ? Est-ce que cela va m’aider à évoluer d’y répondre ?
  • Est-ce que j’aimerais répondre à cette question ? Est-ce que les lecteurs pourraient aimer la réponse ?
  • Est-ce que j’ai une perspective unique à laquelle contribuer, ou est-ce que les réponses à cette question peuvent facilement être trouvées ailleurs ?
  • Ai-je déjà répondu à cette question ailleurs ?
  • Combien de lecteurs pourraient s’intéresser à ce sujet ?

Réponses à vos questions

Pour cette série d’articles, je vais probablement faire un article séparé pour chaque question, même si je pourrais rassembler quelques questions si cela a du sens de le faire. Je prévois de faire cela pendant quelques semaines, donc je devrais être capable de répondre à des douzaines de questions de cette façon. Vous pouvez raisonnablement vous attendre à voir des articles individuels plus nombreux que jamais auparavant.

Je vais faire de mon mieux pour fournir des réponses réfléchies, intelligentes, et honnêtes, même si je me réserve le droit d’utiliser l’humour à mon gré. 😉

Pourquoi est-ce que je fais cela ?

J’ai décidé de faire cela pour deux principales raisons, les deux découlant directement de mon objectif, qui est essentiellement d’évoluer et de vous aider à évoluer. D’abord, j’espère que le défi de répondre à des douzaines de questions en peu de temps va m’aider à évoluer considérablement, tout comme le processus de faire des réponses plus courtes et plus concises. Ensuite, je pense aussi que cette série d’articles est sûre de vous aider à évoluer. La plupart de mes articles précédents ne sont pas écrits sous un format questions-réponses, donc cette série devrait fournir un éclairage plus précis avec une mise en lumière des solutions et des aperçus.

Je ne prétends pas savoir tout ce qu’il y a à savoir à propos du développement personnel. J’ai moi-même plus de questions que de réponses, et plus j’apprends, plus ma curiosité grandit. Cependant, j’ai voué ma vie à la poursuite quotidienne du développement personnel, à mi-temps pendant 13 ans et à plein temps ces 2 dernières années. J’ai une expérience personnelle vaste, une large base de connaissances, et une perspective unique qui pourrait vous être utile. Je n’ai pas d’autre travail, donc c’est ce que je fais pour vivre… et dans la vie.

Même si nous ne nous sommes probablement jamais rencontrés, il se trouve que je me préoccupe de vous. Comme vous le savez peut-être déjà, je suis une philosophie non-bipolaire, donc je ne perçois pas de différence significative entre le fait de vous aider et de m’aider. Pour moi c’est la même chose parce que nous faisons finalement tous partie du même tout. Notre individualité apparente est simplement le résultat d’une vision d’un tout sous différentes perspectives.

À tout le moins, vous avez de grandes chances de trouver une réponse potentiellement utile à vos questions, et cela ne vous coûte rien. Le seul risque est que vous pourriez ne pas aimer ma réponse. 🙂

Cela va être une semaine intéressante. Commençons 🙂


 

Question : Pourquoi voulez-vous constamment vous améliorer et vous développer ? Pourquoi ne pas simplement dire « Ca suffit. Je vais simplement me relaxer dans le jardin avec un verre de vin au lieu de trouver un moyen d’être plus productif ? » D’où vient cette motivation vers le développement personnel ?

Initialement, mon intérêt dans le développement personnel a été un évènement totalement réactif. Comme je l’ai expliqué dans mon article Lancez-vous, j’étais dans une période très sombre de ma vie. À l’âge de 19 ans j’étais un cleptomane arrêté pour vol aggravé (ce n’était pas ma première arrestation). La seule solution viable pour moi était de trouver un moyen d’évoluer au-delà de mon comportement autodestructeur. Les conséquences à long terme du fait de ne pas changer étaient trop importantes pour être ignorées. Donc c’était vraiment le désir d’éviter beaucoup de peine potentielle qui m’a tout d’abord motivé à adopter un état d’esprit de développement. J’ai accepté le fait que je m’étais mis dans les ennuis, et que j’allais devoir m’en sortir. J’ai réalisé que je pouvais faire quelque chose quant à ma situation si je m’y engageais totalement, et cette pensée m’a donné de l’espoir.

Mon tout nouvel état d’esprit de développement a en fait transformé ma vie, mais cela a pris quelques années de simplement atteindre le point de me sentir à nouveau bien. J’ai abandonné des habitudes comme voler à l’étalage (que je faisais plusieurs fois par jour), boire, et penser de façon négative, et je les ai remplacées par des plus constructives comme lire des livres inspirants, étudier la programmation informatique, et courir. J’ai déménagé. J’ai laissé tomber tous mes anciens amis et je m’en suis fait de nouveaux. Je suis retourné à l’université. Et j’ai passé beaucoup de temps à réfléchir.

Mais malgré des progrès extérieurs significatifs, j’avais encore la sensation d’être un imposteur à l’intérieur. Pendant plusieurs années je n’ai pas pu entrer dans un magasin sans me sentir comme un criminel et penser qu’on me surveillait. Même si je m’étais arrêté de voler pour de bon, je sentais toujours une montée d’adrénaline quand je sortais d’un magasin en ayant acheté quelque chose. Même faire mes courses me mettait mal à l’aise, et je suis paranoïaque à force de vérifier que je n’avais pas mis accidentellement quelque chose dans mes poches. Je ne me sentais pas non plus digne de mes nouveaux amis et de mon nouveau style de vie agréable parce qu’à l’intérieur, j’étais un ancien voleur.

À ce moment-là, mon désir d’évoluer était encore largement motivé par la peur et la culpabilité. Me concentrer sur mon développement m’a permis de me débarrasser temporairement de ma peur en me donnant plus de contrôle, mais aucune quantité de contrôle ne suffisait. Donc cette approche a rapidement mené à une impasse. Je pense à beaucoup de junkies évoluant seuls qui restent bloqués à ce stade. Ils utilisent la recherche de développement comme un moyen d’éviter la peine et de gagner plus de contrôle, et au final cela devient une addiction.

Finalement j’ai tourné mon état d’esprit de développement vers l’intérieur. J’ai continué à travailler sur des résultats externes, mais j’ai aussi commencé à m’occuper de mon caractère, de mes émotions, et de mes pensées. Je me souviens que pendant cette période une de mes principales valeurs était l’honneur. Je voulais vraiment devenir un homme honorable. Ce désir s’est intensifié après avoir rencontré ma future femme, Erin, qui est la personne avec la plus grande acceptation inconditionnelle que j’aie jamais rencontré. Sa nature confiante m’a amené à être digne de cette confiance. Nous avons développé un lien professionnel profond et nous sommes aidés l’un l’autre à évoluer considérablement. De bien des façons nous sommes opposés, mais nous avons chacun la capacité à tirer le meilleur chez l’autre. Aujourd’hui nous faisons cela très consciemment.

Via ce processus j’en suis aussi venu à travailler sur mes croyances spirituelles. Je pense que c’était une conséquence naturelle du fait de travailler sur mes pensées. Au final j’ai subi un changement de polarité dans ma façon de penser au développement. C’est arrivé graduellement sur plusieurs années, depuis la fin des années 90. Ma principale motivation s’est éloignée de la peur et s’est rapprochée de l’amour. Au lieu d’évoluer pour éviter la peur et gagner en contrôle, j’ai commencé à évoluer pour la pure joie de l’auto-expression. Je suis passé d’une approche intérieure (en essayant d’évoluer pour me sentir mieux) à une approche extérieure (en apprenant à me sentir bien quelles que soient les circonstances et en exprimant cette joie par le développement). Je vais devoir en écrire plus sur ce changement de conscience dans de futurs articles. Après cela, j’ai simplement cessé d’avoir si peur du monde, et même de la mort.

Aujourd’hui je continue à poursuivre mon développement personnel parce que j’adore vraiment ça. Je suis motivé par une grande curiosité. Je n’ai pas peur de l’échec parce que je ne reconnais pas l’existence de ce genre de chose. L’illusion de l’échec est le résultat d’un attachement malsain aux résultats. Je me concentre sur le fait de prendre du plaisir dans mes expériences, de profiter du déroulement du moment présent plutôt que de stresser vis-à-vis de l’avenir. Les résultats extérieurs ont bien moins de prise sur moi qu’avant parce que j’ai appris comment me sentir bien quelle que soit la situation. La liberté de choisir mes propres pensées est la seule vraie liberté dont j’ai besoin.

Mon approche du développement personnel est similaire à celle du Dr Stephen Hawking en cosmologie. Tout comme il souhaite comprendre les secrets de l’univers physique, je veux comprendre la conscience. Je vois la conscience comme primordiale et l’univers physique comme secondaire, donc je suis moins intéressé par l’étude de l’univers physique que le serait un scientifique parce que pour moi le monde physique est une conséquence mais pas l’origine de quoi que ce soit. Je préfère travailler en amont dans le domaine originel de la conscience parce que c’est là que nous trouvons les perspectives les plus juteuses. Aucune quantité de trésors physiques ne peut être comparée à l’élimination de la peur de sa conscience. L’amélioration de mes conditions physiques n’est pas une super conséquence pour moi ; c’est simplement la projection de progrès bien plus importants faits dans le domaine de la pensée.

Je sais qu’il est commun de percevoir un conflit inhérent entre l’acceptation de soi et le développement personnel. J’ai déjà abordé ce sujet dans un ancien article, au titre approprié de L’acceptation de soi vs. Le développement personnel. Mon approche du développement ne crée aucun conflit avec le fait de m’accepter comme je suis en ce moment. C’est parce que mon état d’esprit de développement est une forme d’expression personnelle de la joie (extérieure) et non une simple tentative de recherche de bonheur dans le monde extérieur (intérieure).

 Crédits photo : © hwongcc – Fotolia.com

Recherches utilisées pour trouver cet article :

pourquoi je veux evoluer

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *

Partagez
Tweetez