Monter de niveau

Note : cet article est une traduction de l’article Leveling Up de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Quand les gens n’arrivent pas à avancer en direction de leurs rêves, une excuse commune est « Je ne sais pas comment faire. » Ils prétendent que le manque de savoir-faire est le facteur clé qui les ralentit dans la vie.

Niveaux de viePar exemple, les gens m’écrivent tout le temps pour me dire qu’ils aimeraient lancer un blog à succès, mais qu’ils ne savent simplement pas comment faire. Ils agissent comme si on m’avait accordé comme
par magie une sorte de savoir inné de blogueur qui ne leur serait pas accessible. La vérité est que personne ne sait vraiment comment faire quelque chose de nouveau avant de le faire. Imaginez Roger Federer dire « J’aimerais savoir jouer au tennis, mais bon sang, je ne sais pas comment faire. »

Si vous donniez à ces mêmes personnes plaintives une plus grande motivation pour avancer, comme un pot-de-vin d’un million de dollars pour qu’ils aient des résultats dans les 30 jours, vous découvririez que leurs excuses creuses et que leurs jérémiades inutiles vont fondre comme neige au soleil. D’une façon ou d’une autre, le manque de savoir-faire ne serait plus un obstacle pour eux. (Oui, je suis volontairement dur. Quand ce genre de personnes est en face de moi, je préfère les gifler, mais dans ce cas je vais me contenter d’une gifle verbale.)

J’ai déjà écrit sur le sujet, mais cette fois je vais m’y attaquer sous un angle totalement différent. Par le passé, j’ai pointé le fait qu’avec une motivation suffisante, vous allez simplement vous remuer et emmagasiner tout le savoir dont vous avez besoin. Toutes les informations pratiques dont vous avez besoin sont probablement disponibles en ligne gratuitement de toute façon. Ou alors vous pouvez trouver ce dont vous avez besoin par tâtonnements si vous passez simplement à l’action.

Au lieu de regarder du côté de la motivation, penchons-nous du côté de l’excuse. Prétendre qu’il vous manque certaines connaissances, c’est vous refuser la permission de vivre ce que vous désirez. C’est une façon de vous empêcher d’avancer vers votre objectif.

L’acte physique et mental de l’acquisition de connaissances est en réalité une projection d’un évènement plus profond qui se produit au sein de votre conscience. Cet évènement est l’acte de vous donner la permission de progresser vers une nouvelle « vibration », de vous éloigner de votre expérience actuelle de la réalité, et de passer à un nouveau niveau d’expérience. Quand votre conscience vit un changement intérieur, toutes les connaissances dont vous avez besoin vont pratiquement sonner à votre porte. Bien souvent vous n’avez même pas besoin de nouvelles connaissances, mais si vous pensez en avoir besoin, alors vous vivrez une phase d’apprentissage dans votre réalité physique au fur et à mesure que vous progresserez vers un nouveau niveau.

Pourquoi voudriez-vous vous empêcher de passer à un niveau supérieur ? Pourquoi voudriez-vous rester coincé aussi longtemps avec de piètres excuses comme « je ne sais pas comment faire » ou « je ne sais pas quoi faire » ?

La réponse est que vous n’êtes pas encore prêt à progresser. Vous n’avez pas absorbé toutes les leçons de votre réalité actuelle. En termes d’énergie, vous avez encore besoin de vivre et d’accepter certains schémas d’énergie qui tourbillonnent autour de vous.

Pour utiliser une analogie de jeux vidéo, imaginez que votre réalité actuelle soit un niveau de Pac-Man. Vous ne pouvez pas passer au niveau suivant tant que vous n’aurez pas gobé toutes les boulettes du niveau actuel. Peu importe le temps que vous y passer. Si vous essayez de ne pas le faire, vous attendez simplement la mort. C’est une question de complétion. Vous pouvez courir sur la carte pendant un long moment, mais si vous ne ramassez pas la dernière boulette, vous allez rester coincé à ce niveau jusqu’à ce que vous mouriez.

Les gens qui se plaignent de ne pas progresser sont comme des joueurs de Pacman qui se plaignent de ne pas arriver à passer le niveau en cours. Peut-être que vous vous plaignez de ne pas trouver comment parvenir à ces dernières boulettes. C’est généralement parce que ces boulettes sont de l’autre côté des fantômes (autrement dit de vos peurs). Cela pourrait vous prendre beaucoup de temps de passer ce niveau si vous fuyez tout le temps les fantômes. Peut-être que vous avez besoin d’avaler une pilule magique (autrement dit les super pac-gommes) et de courir droit vers les fantômes/peurs pour passer votre niveau actuel. Pacman n’est pas un jeu pour les poules mouillées ; la vie non plus.

Pendant des années j’ai été coincé au pire niveau financier : fauché. Je luttais constamment contre la dette, mais vous ne pouvez pas passer un niveau en lui résistant et en espérant que vous obtiendrez un laissez-passer comme par miracle. Vous devez accepter le plateau de jeu comme il est, et travailler en fonction. Ma solution a été de me tourner vers les fantômes (ma peur) et de réaliser que je pouvais quand même être heureux même si j’étais fauché. J’ai appris à arrêter d’essayer de gagner de l’argent avec un état d’esprit de manque et à commencer à exprimer ma créativité avec un état d’esprit d’abondance. En réalité j’ai dû ramasser pas mal de boulettes (leçons) au niveau « fauché financièrement », mais une fois que je les ai toutes eues, j’ai pu progresser à un nouveau niveau financier assez rapidement. Évidemment, ce nouveau niveau comptait tout un tas d’autres boulettes-leçons intéressantes à gober.

Quand vous êtes coincé à un certain niveau dans votre santé, vos relations, vos finances, votre carrière, votre développement spirituel, ou vos habitudes personnelles, et que vous avez l’impression de ne faire aucun progrès, prenez un moment pour vous arrêter et regarder autour de vous. L’univers sait que vous voulez atteindre le niveau suivant. Il ne vous bloque pas pour vous frustrer. Vous vous bloquez parce que tout au fond, vous savez que vous n’êtes pas encore prêt pour le niveau suivant. Vous avez encore plus de leçons à apprendre là où vous êtes en ce moment.

Est-ce qu’on joue à Pacman pour passer au niveau suivant le plus rapidement possible ? Pas vraiment. On y joue pour s’amuser.

Le but de la vie est-il de sauter immédiatement à un état de santé et de richesses infinies, de relation nirvanesque et de félicité spirituelle ? Bien sûr que non. Le but est d’apprécier la progression au fil des diverses leçons qui vous aident à vous développer et à étendre votre conscience. Quand vous passez chaque niveau, votre récompense est un nouveau niveau avec… vous l’avez deviné… plus de leçons. Si vous n’apprenez pas à apprécier les leçons et le processus d’évolution en lui-même, vous êtes sûr de stagner.

Si vous arrêtez de résister à la situation dans laquelle vous êtes, vous trouverez que la vie devient une chose merveilleuse, quel que soit le niveau que vous vivez actuellement. Vous pouvez anticiper le prochain niveau tout en vous amusant énormément là où vous êtes.

Si vous voulez monter de niveau, vous devez reconnaître les fantômes de votre niveau. Ils pourraient ressembler à des brutes, des obstacles, ou des dangers, mais en réalité leur but est de faire de vous un meilleur joueur et de vous fournir une expérience intéressante.

Imaginez jouer à Pacman sans aucun fantôme. Tous les niveaux se ressembleraient. Cela serait incroyablement ennuyeux. Personne n’y jouerait. De la même manière, personne ne voudrait venir sur terre et participer à l’expérience humaine s’il n’y avait aucun fantôme à affronter ici. Ce sont les fantômes qui rendent les choses intéressantes.

Affronter les fantômes développe votre conscience. Les fantômes vous aident à découvrir de nouvelles vérités vous concernant. Ils vous motivent à avancer et à poursuivre vos objectifs. Ils vous rendent plus fort. Quand vous affrontez les fantômes, vous découvrez quel genre de joueur vous êtes vraiment. C’est un cadeau inestimable.

Pour identifier les fantômes de votre niveau actuel, demandez-vous « À quels aspects de ma réalité est-ce que je résiste actuellement, et pourquoi ? Quels aspects de ma réalité est-ce que je refuse d’accepter totalement ? »

Quand vous êtes sur le point de monter d’un niveau dans un jeu vidéo, quel genre d’émotions ressentez-vous ? Je ressens généralement de l’excitation, de l’amusement, et de la gratitude. N’avez-vous pas fondamentalement les mêmes sensations quand vous montez d’un niveau dans la vie réelle ?

Quand vous êtes loin de ces sensations, cela signifie que vous n’êtes pas prêt à monter d’un niveau.

Vous montez d’un niveau quand vous avez terminé le niveau actuel. Cela ne signifie pas que vous réglez tous les détails de votre vie. Cela signifie simplement que vous avez intégré les leçons-clés que vous aviez besoin d’apprendre.

Si vous êtes fauché et que vous voulez vivre une abondance financière, avez-vous appris les leçons-clés qu’on apprend en étant fauché ? Vous sentez-vous immensément reconnaissant pour tout ce que le manque financier vous a appris ? Ou êtes-vous toujours en train de fuir vos fantômes ?

Si vous êtes célibataire et que vous voulez avoir une relation, avez-vous appris les leçons qu’on apprend en étant seul à ce moment de votre vie ? Vous sentez-vous heureux et reconnaissant quand vous êtes seul en raison de tous les beaux cadeaux que cela vous a apporté ? Ou êtes-vous en train de râler vis-à-vis de cette situation, vous empêchant ainsi d’avancer ?

Si vous luttez pour découvrir le but de votre vie et/ou pour choisir une direction à donner à votre carrière, avez-vous appris les leçons que vous apporte le fait de n’avoir aucune direction ? Vous sentez-vous reconnaissant pour la liberté et les options illimitées que vous avez actuellement ? Ou résistez-vous encore à votre expérience de réalité actuelle ?

Vous ne pouvez pas avancer dans la vie en détestant l’endroit où vous êtes.

Chaque fois que vous résistez à votre réalité, vous refusez votre propre pouvoir créatif. Vous vous rendez impuissant à progresser. Vous êtes comme un joueur de Pacman qui se met à jurer « Je déteste ce jeu » et qui frappe le joystick de colère. Cela ne va pas vous aider à monter de niveau.

Quand vous êtes prêt à être reconnaissant de votre expérience de réalité actuelle, avec ses défauts et tout le reste, vous êtes prêt à monter de niveau. Vous reconquérez votre pouvoir créatif, qui est justement le pouvoir dont vous avez besoin pour manifester le nouveau niveau que vous désirez. Quand vous râlez contre la réalité que vous vivez, vous refusez dans le même temps votre pouvoir de créer quelque chose de nouveau.

La résistance est une perte de pouvoir. L’acceptation est le pouvoir.

Imaginez un artiste entouré de ses peintures. Supposez qu’il les déteste tant qu’il nie les avoir créés. Est-ce que cela va le mettre en position d’aller peindre quelque chose de mieux ? Bien sûr que non. Il va probablement rester assis à bouder.

Maintenant, imaginez que ce même artiste se sente reconnaissant de toutes les peintures qu’il a créées. Il reconnait les avoir créées. Cela ne signifie pas qu’il a la sensation d’avoir fait son meilleur travail possible, mais qu’il apprécie chaque pièce pour ce que cela lui a appris. Ses premières œuvres pourraient ne pas être super à regarder, mais cela reste précieux. Le vrai cadeau qu’il a connu en créant tout cet art a été une amélioration progressive de ses talents d’artiste.

De la même manière, quand vous regardez n’importe quel aspect de votre vie avec dédain, vous niez le fait que vous êtes l’artiste qui les a créées. Peut-être que c’est vos premières œuvres, et que cela ne vaut pas trop la peine d’y jeter un œil, mais vous ne pouvez pas progresser en niant que c’est à vous.

Quel serait le prix actuel d’un mauvais dessin de Picasso datant de l’école primaire ? Ne niez pas la valeur de votre propre période de nullité.

Quand les gens font des progrès – de vrais progrès – dans un domaine de leur vie, comment voient-ils leurs expériences passées ? Généralement ils voient cela avec gratitude, nostalgie, amour et appréciation. S’ils voyaient cela avec résistance, ils répèteraient encore ces mêmes leçons dans leur vie actuelle.

Je ne déteste pas les années de ma vie où j’étais fauché. Je vois cette époque avec affection. Je souris quand je me souviens de la façon dont Erin et moi faisions tenir trois personnes et deux entreprises dans un petit appartement dans une rue bruyante. C’est amusant de se souvenir que nous utilisions un carton comme meuble. J’ai pu avancer et sortir de cette période de ma vie parce que je me suis autorisé à l’accepter totalement. Je sais maintenant à quel point il était important pour moi d’avoir ces expériences. Je suis très content d’avoir traversé cette période. C’était un niveau cool à traverser.

Et la période où j’ai été arrêté et mis en prison ? Je suis également reconnaissant de ces expériences. Je ne regarde pas en arrière en ressentant de la haine envers quiconque. Mais à l’époque, je résistais énormément à ces expériences. C’est pourquoi j’ai dû les rejouer encore et encore. Je n’étais pas prêt pour le niveau suivant. Finalement j’ai appris à accepter totalement ces expériences pour ce qu’elles m’ont appris. Pour les débutants, ces expériences m’ont tourné vers la poursuite du développement personnel.

Y a-t-il encore des aspects de ma vie auxquels je résiste aujourd’hui ? Évidemment. Nous avons tous ce genre de blocages. Quand nous sommes prêts à les affronter, nous le faisons.

Vous bloquer et vous empêcher d’atteindre le niveau suivant n’est pas la fin du monde. Ce n’est pas grave d’être là où vous êtes et d’y rester un moment – en partant du fait que c’est ce que vous voulez vivre. Par exemple, en termes de revenus vous pourriez rester à un certain niveau parce que vous absorbez encore de l’expérience. Peut-être que vous ne voulez pas booster votre revenu parce que vous êtes plutôt heureux de votre niveau actuel. Cela ne pose absolument aucun problème.

Un blocage devient un problème quand vous vous sentez retardé et piégé dans votre réalité. Vous avez désespérément envie d’expériences différentes, et vous vous ennuyez ou vous êtes frustré du marasme de votre niveau actuel. C’est un signe que vous avez besoin de vous tourner vers ces fantômes et de les affronter en face-à-face. Il est temps de développer votre force et d’aller de l’avant.

Être coincé pendant longtemps en revient à fuir devant la peur ; la peur de l’échec, la peur du succès, la peur du rejet. Nous fuyons tous ces peurs de temps en temps. Nous ne sommes que des humains. Beaucoup de choses nous effraient. Même les meilleurs joueurs de Pacman passent beaucoup de temps à fuir les fantômes. Les fantômes font peur.

Mais nous sommes aussi plus que des humains. Nous sommes des créateurs. Nous avons en nous le pouvoir de creuser profond et de proclamer « Y en a marre. Je rassemble mon pouvoir pour créer une nouvelle réalité. » Nous pouvons nous auto-prescrire une pilule de pouvoir. Mais pour rassembler ce pouvoir, nous DEVONS reconnaître et accepter que nous ayons déjà créé.

Imaginez le Dieu de la Bible visiter cette planète et dire « Adam et Eve ? Le paradis et la terre ? Non, c’était pas moi ! » C’est ce que nous faisons quand nous résistons à certains aspects de notre réalité actuelle. Une montagne de dettes ? Une relation qui craint ? Non, c’était pas moi ! Oui, bon… Comme si les frais sur votre carte de crédit étaient arrivés de nulle part et que la bague de mariage avait été collée à votre doigt par une fée malveillante. 🙂

Regardez la réalité qui vous entoure pendant un moment, respirez profondément, sortez la poitrine, et dites « Ouaip… c’était MOI ! » Attribuez-vous le mérite de ce que vous avez créé, même si vous ne pensez pas le mériter. Quand vous vous tenez pour responsable de ce que vous avez déjà créé, vous rassembler dans le même temps le pouvoir de créer de créer quelque chose de nouveau. Ne niez jamais ce que vous avez créé. Cela me pousserait à vous gifler. (Je vous jure que votre joue aurait une lettre de crédit envers ma paume !)

Le mieux que vous puissiez faire est d’assumer que vous avez créé tout ce qui est dans votre réalité – et pour de bonnes raisons. En ce qui concerne toutes les choses de votre réalité auxquelles vous résistez, dites-vous « Ok, assumons que j’ai créé ça. Alors pourquoi j’aurais fait un truc pareil ? Comment cela pourrait venir de moi ? »

Cherchez le bienfait, la leçon ou le message cachés derrière toutes les choses dans votre réalité qui vous cassent les pieds.

Pour le faire correctement, vous devez regarder au-delà de l’univers physique. Comment est-ce que cela affecte votre conscience. Quels bienfaits pourriez-vous en garder à très long terme ?

Vous saisissez l’idée ?

Apprenez à accepter la Vérité. Apprenez à vous connecter à ce que vous Aimez. Apprenez à canaliser totalement votre Pouvoir créatif. Vos problèmes sont là pour vous aider à développer progressivement votre alignement avec ces principes. Le but de votre vie physique est de vous aider à améliorer votre alignement de Vérité, d’Amour et de Pouvoir dans votre conscience.

Vous êtes là pour briller, pas pour pleurnicher. 🙂

Crédits photo : © Bertold Werkmann – Fotolia

2 commentaires

  • Rodolphe dit :

    Une phrase que je retiens d’Olivier:
    Le fossé entre l’ignorance et la connaissance est bien moins important qu’entre le savoir et l’action.
    Merci pour cette gifle verbale de remise en question et un beau coup de pied au c… Pour nous obliger à agir.
    Ne jamais croire que tout arrive tout cuit dans le bec!

  • rodger dit :

    Merci Olivier,
    Je relis cet article en faisant le ménage dans mes mails. Et entre le moment où je l’avais reçu et lu (en diagonale) et ce soir, j’ai eu une grosse tuile dans ma vie professionnelle. Et cet article fait vraiment sens pour moi : comment rebondir sur cet événement, non seulement avec courage et créativité, mais également en changeant de niveau ?
    Comment briller au lieu de pleurnicher ?

    Merci beaucoup Olivier pour cet article et tous les autres

    Valérie

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *