TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

Le syndrome du Travailleur de Lumière

Note : cet article est une traduction de l’article Lightworker Syndrome de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Travailleur de lumièreUn obstacle qui piège beaucoup de gens hautement conscients est ce qu’Erin et moi appelons le syndrome du Travailleur de Lumière. C’est ce qui arrive quand quelqu’un s’éveille à un niveau de conscience supérieur, mais qu’il ne sait pas comment vivre ce but et se nourrir en même temps. Ces gens ont beaucoup de problèmes à rester connectés à des niveaux supérieurs de conscience tout en restant solidement ancrés dans le monde physique. Beaucoup d’entre eux sont tellement frustrés par cette expérience qu’ils dépriment et ont des envies d’abandonner et de simplement « rentrer à la maison » (autrement dit, revenir au monde non-physique).

Connexion spirituelle vs. ancrage physique

Ces travailleurs de la lumière troublés ont souvent la sensation qu’ils doivent faire un compromis : soit rester connectés là à ce niveau de conscience supérieur et être totalement déracinés, soit perdre cette connexion supérieure et être mieux ancrés. Mais c’est en réalité un compromis difficile, donc nombre d’entre eux oscillent d’avant en arrière, sans jamais être sûrs de la bonne direction à suivre.

Par conséquent, ces travailleurs de lumière font soit un travail vide qu’ils n’aiment pas mais qui paye bien, soit un travail centré sur un but qui ne rapporte quasiment rien. Ils finissent par sacrifier leur but ou leur revenu, car c’est un vrai grand défi de satisfaire les deux en même temps. Mais cette décision « soit-soit » a un impact négatif sur le long terme. Il est difficile de rester centré sur un but si vous vous inquiétez de payer le loyer, et il est difficile de générer un bon revenu si votre travail ne vous inspire pas.

Le vrai piège est la croyance même en ce soit-soit. C’est une erreur de penser que vous ne pouvez pas attirer des ressources abondantes en faisant ce que vous aimez. C’est aussi une erreur de penser que rester sur la paille est la meilleure façon d’aider les autres. Beaucoup de travailleurs de lumière sont tellement sensibles à l’idée de sacrifier leur but pour de l’argent qu’ils s’imaginent qu’il est mieux de ne pas avoir d’argent du tout… ou juste assez pour s’en sortir.

Comme c’est souvent le cas des autres travailleurs de lumière, je suis très sensible à l’idée de gagner de l’argent « de la mauvaise façon ». J’ai une forte réticence – j’appellerais plutôt ça un dégoût total – à violer mes valeurs pour générer du revenu. Cependant, quand vous êtes face au manque financier et que vous devez payer le loyer ou perdre votre maison, il est vraiment difficile de rester intègre parce qu’avec le stress vous aurez plus de chances de faire diminuer vos vibrations et d’abaisser votre conscience. Vous devenez effectivement quelqu’un de différent. Quand votre survie et votre stabilité sont menacées, elles deviennent votre priorité. Heureusement je n’ai pas été dans cette situation depuis longtemps, mais je sais vraiment ce que ça fait. C’est terriblement difficile de penser à servir les autres quand vous avez du retard sur le loyer, que vous êtes profondément endetté, et que vous découvrez une injonction de paiement sous trois jours avec menace d’expulsion punaisée à la porte de votre appartement.

Je ne vais pas vous dire que la solution est de choisir entre votre connexion supérieure et votre ancrage. Comme vous pouvez probablement le deviner, la solution est que vous avez besoin des deux. Mais vous ne serez pas capable d’y arriver tant que vous ne comprendrez pas pourquoi vous n’avez pas déjà les deux en ce moment.

La peur de votre propre pouvoir

La raison pour laquelle vous ne pouvez pas maintenir une connexion stable à la Source et garder les pieds sur terre en même temps est que vous avez peur de ce que cela impliquerait si vous réussissiez.

Il y a de bonnes chances que vous ne soyez pas d’accord avec cette affirmation – je n’aurais pas été d’accord il y a quelques années – mais s’il-vous-plait, gardez un esprit ouvert pendant que j’en explique les raisons.

Avant tout, il est possible de rester connecté à la Source et de garder les pieds sur terre dans le même temps. Ce n’est pas un simple concept new-age ; c’est purement pratique.

D’un côté, j’ai mon but, mes croyances spirituelles, et mon sentiment de connexion avec tout le monde. Quand je foisonne de ces pensées, je suis motivé par le fait de servir et d’aider les gens tout au long de la journée. D’un autre côté, je vis aussi dans le monde physique. J’ai besoin de répondre aux besoins basiques de ma famille et de moi-même, ce qui signifie dans la pratique que j’ai besoin d’un revenu. Donc je ne peux pas être farfelu si cela signifie que je n’ai pas d’endroit où vivre. Je dois garder les pieds bien sur terre.

Connexion + ancrage = synergie

Dans le fond ces deux côtés ne sont en réalité pas en conflit. Ils pourraient avoir des énergies différentes, mais ils ne sont pas intrinsèquement opposés l’un à l’autre. En fait, ils se soutiennent l’un l’autre. Le côté spirituel fournit une motivation durable. Quand je me sens connecté mentalement, je suis motivé. Je suis passionné. J’ai de l’énergie. Et je suis aussi en paix. C’est une motivation puissante pour faire n’importe quel genre de travail, un travail qui pourrait très bien m’aider à avoir davantage les pieds sur terre simplement en générant plus de revenus. Et d’un autre côté, quand j’ai davantage les pieds sur terre, que je suis plus stable physiquement et financièrement, j’ai plus de liberté. J’ai plus de moyens. Je n’ai pas à m’inquiéter de payer les factures. Et cela apporte également au côté spirituel parce que j’ai la capacité d’allouer davantage de mon temps à des évolutions spirituelles. Donc ces deux énergies sont naturellement complémentaires. Quand elles fonctionnent ensemble, elles fonctionnent en synergie.

Honnêtement je peux vous dire que c’est aujourd’hui la façon normale dont fonctionne ma vie. Je sens que j’ai un super équilibre entre connexion consciente et ancrage dans le monde physique. J’appartiens aux deux côtés.

Cela n’est cependant pas arrivé par accident. C’est arrivé par choix conscient. J’ai vraiment dû arrêter et procéder à un remaniement total de ma vie pour que cela fonctionne. C’est arrivé en 2004 avant que je prenne la décision de lancer ce site web.

Qu’arrivera-t-il si vous réussissez ?

Cela pourrait paraître un peu étrange, mais pour moi la décision n’a pas été aussi équilibrée que je peux en avoir donné l’impression à l’instant. Je sais que beaucoup de travailleurs de lumière potentiels sont préoccupés par le fait qu’ils ne peuvent pas gagner leur vie en poursuivant leur but. Je n’ai pas eu ce problème cependant. J’étais confiant dans le fait que je pourrais gagner ma vie d’une façon ou d’une autre. Ce qui m’a retenu en réalité a été de savoir si je me sentais à l’aise de simplement faire tout ça. Ma véritable peur était : qu’arrivera-t-il si cela fonctionne vraiment ? Si je réussis ?

Ce n’est qu’après avoir atteint un équilibre durable entre connexion et ancrage que j’ai commencé à reconnaître ce même schéma chez d’autres travailleurs de lumière. Au début je me suis dit que cela n’arrivait qu’à moi, mais j’avais tort. Je vois maintenant le même schéma partout. Chaque fois que je vois un travailleur de lumière fauché, je vois invariablement une peur sous-jacente de réussir. Si je mets la personne en face de ce sujet, elle va généralement résister à l’idée, ce que je comprends totalement, mais le schéma est tellement fort qu’une fois que vous le voyez, il est indéniable.

La véritable barrière pour atteindre un équilibre entre connexion et ancrage est la croyance limitative que vous pourriez avoir quant à ce qui pourrait arriver après avoir atteint cet équilibre. Qu’arrivera-t-il réellement quand vous atteindrez le but de votre vie et que vous gagnerez plus d’argent que nécessaire pour continuer à le faire pour le restant de vos jours ?

Eh bien, je peux vous dire ce qui va arriver parce que j’ai déjà tourné cette page. Voici ce qui a des chances d’arriver. Vous allez réussir dans les grandes largeurs. Quand vous faites ce que vous aimez et que vous générez de super revenus grâce à cela, cela crée une spirale positive. Ces deux côtés se soutiennent mutuellement. Votre but dirige vos actions, vos actions dirigent vos résultats, et vos résultats produisent des revenus. Vos revenus vous donnent plus de liberté et plus d’énergie pour votre but. Et tout cela se perpétue parce qu’une fois que vous y êtes arrivé, c’est un schéma stable.

Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités

Cela pourrait sembler une bonne chose. Et honnêtement c’est une bonne chose. Mais je suis sûr que vous avez déjà entendu l’expression « un grand pouvoir implique de grandes responsabilités ». Et c’est exactement ce que craignent le plus ceux qui souffrent du syndrome du travailleur de lumière. Ils ont peur que, s’ils atteignent leur objectif, ils auront beaucoup de responsabilité sur les épaules.

Cette peur est ce qui tue le revenu. Le meilleur moyen d’augmenter vos revenus est d’aider les gens. En pratique ce n’est pas si difficile à faire – si vos croyances vous laissent faire. Le désir d’atteindre et d’aider plus de gens est ce qui me motive à générer autant de trafic web. J’ai rencontré beaucoup de travailleurs de lumière qui sont capables de fournir une réelle valeur aux autres, mais ils le font à trop petite échelle. Quand je lance quelques suggestions quant à la façon pourraient assez facilement doubler leurs revenus (ou plus) en doublant le nombre de personnes qu’ils aident (sans travailler plus difficilement ou plus longtemps), la réponse habituelle est la résistance et les excuses. Mais je peux voir la véritable réponse dans leurs yeux ; ils ont peur de ce qui arrivera si ils parviennent à leurs fins. Donc ils se mettent dans une position où ils en font juste assez pour maintenir un statu quo, mais pas assez pour aller de l’avant. Et s’ils arrivent d’une façon ou d’une autre à gagner de l’argent, ils se surchargent tellement de travail qu’ils n’ont pas le temps de penser sérieusement à leur vrai but ici-bas.

Surmonter la peur de la responsabilité

J’ai suivi exactement ce schéma pendant plusieurs années. La seule façon dont je m’en suis échappé a été d’affronter ces peurs en face. J’ai admis personnellement que j’avais les ressources intérieures pour faire bien mieux, mais que je me retenais. Je savais que je ne faisais pas de mon mieux, mais pourquoi cela ? Je ne faisais pas de mon mieux parce que je n’étais pas prêt à accepter les conséquences du fait de faire de mon mieux.

Si je faisais vraiment de mon mieux, j’aurais un plus grand impact. J’attirerais plus de gens à moi. Je finirais avec beaucoup de responsabilité. Effrayant.

Eh bien, devinez quoi. Ces peurs étaient exactes. J’ai bel et bien beaucoup de responsabilité. Une fois que j’ai atteint cet équilibre connexion-ancrage et que j’ai lancé cette spirale positive, mes résultats ont décollé. Ils décollent encore. Ce site web atteint actuellement près de 200 000 pages vues par jour. Je génère bien plus de revenus que j’en ai besoin pour répondre à mes besoins de base, plus de 1000 $ par jour, que je travaille ou non. Je m’attends totalement à ce que cette augmentation continue en spirale pendant encore longtemps. Mais je n’ai pas atteint ce point en me concentrant sur le fait d’en obtenir de plus en plus personnellement. Ce genre de motivation aurait été trop faible. Ma véritable motivation vient d’un profond désir de faire une différence positive dans le monde. Ma passion vient de mon but, pas de mes revenus.

Cependant, je n’ai pas pu puiser dans cette motivation tant que je n’ai pas d’abord eu surmonté ma peur du succès. J’ai dû commencer par accepter le fait que, si je faisais vraiment de mon mieux et que j’arrivais à mes fins, j’allais finir avec bien plus de responsabilités. Je devais « entrer en résonance » avec ce scénario, sinon je ne serais jamais capable de l’attirer et de le conserver.

J’ai dû répondre à ces questions difficiles : Qui suis-je pour en venir à influencer des milliers de personnes chaque jour, même pendant que je dors ? Qui suis-je pour dire aux gens comment améliorer leurs vies ? Qui suis-je pour essayer de faire une différence ?

Inconsciemment je n’arrivais pas à gérer ces questions, donc pendant des années j’ai simplement conservé cette position de statu quo en étant un développeur de jeux informatiques apparemment content. À l’occasion j’écrivais quand même sur le sujet dans mon journal, mais cela ne suffisait pas pour me faire dépasser la peur du succès sous-jacente.

La position vs le pouvoir

Ce qui m’a finalement permis de briser ce schéma fut de regarder la situation sous un autre angle. Je pensais « Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités », et j’ai remarqué que je partais du fait que mon pouvoir augmenterait si je faisais vraiment de mon mieux. En d’autres termes je mettais pouvoir et position au même niveau. Avec l’augmentation de ma position, mon pouvoir augmenterait aussi… tout comme le ferait ma responsabilité.

À ce moment-là j’ai eu une révélation qui m’a retourné. Et si le pouvoir ne venait pas de la position ? Si j’ai le potentiel d’atteindre une meilleure position, mais que je ne m’y efforce pas, est-ce que cela ne signifie pas que j’ai quand même ce pouvoir ? Si je n’utilise pas mon pouvoir, cela ne signifie pas que je n’ai pas de pouvoir. Cela signifie simplement que je suis inactif.

J’ai pensé, en mon for intérieur, « Merde ! J’ai pensé tout ce temps que je me retirais tout pouvoir (et donc toute responsabilité) en refusant d’agir. Mais tout ce que je faisais en réalité était d’abandonner le contrôle. Si j’ai le potentiel, alors j’ai le pouvoir, ce qui signifie que j’ai également la responsabilité, que j’agisse en conséquence ou pas. » Ne pas agir ne supprime PAS la responsabilité.

C’est là que j’ai eu une épiphanie. J’ai réalisé que je ne pourrais jamais échapper à la responsabilité en n’agissant pas. La seule chose à laquelle je pouvais échapper était le contrôle. C’est pour cela que je dis que vous pouvez abandonner tout contrôle mais jamais toute responsabilité. La responsabilité est inhérente.

Réaliser cela a donné un sacré coup de pied dans ma complaisance. Même si j’avais la sensation que j’étais une position relativement sans pouvoir vu de l’extérieur, à cet instant j’ai finalement accepté mon pouvoir intérieur. Cela impliquait d’accepter la responsabilité de ce pouvoir. Et bien sûr, d’après la loi de l’attraction, une fois que j’ai commencé à entrer en résonance avec ce pouvoir intérieur, ce n’était qu’une question de temps avant que le monde extérieur ne le reflète. Si vous suivez ce site web depuis un an ou plus, alors vous avez vu que cette manifestation se déroulait sous vos yeux, et vous verrez que ce processus continuera aussi l’an prochain.

La responsabilité est un privilège

Ce processus de réflexion m’a sorti de mon ego et m’a permis de dépasser ma peur du succès. Quand j’ai réalisé que je ne pouvais pas échapper à la responsabilité quelle que soit l’apparence extérieure de ma position, cela a eu du sens de simplement l’accepter. Ma peur n’était pas à un certain point dans le futur ; elle était déjà là, ici et maintenant.

Vous voyez… même si ma position extérieure pourrait sembler davantage grevée par la responsabilité que la vôtre, en réalité vous avez tout autant de responsabilité que moi. Et c’est parce que vous avez un grand pouvoir intérieur tout comme moi. Peut-être que vous l’avez accepté, peut-être pas, mais le pouvoir est là, et on ne peut échapper à la responsabilité qu’il confère.

Même si nous ne nous sommes probablement jamais rencontrés, je ressens une profonde responsabilité envers vous en ce moment. Je me sens engagé par l’honneur à faire du mieux que je peux pour vous aider à évoluer – parce que je le peux. Il pourrait sembler que ma position me donne le pouvoir de faire cela, mais ce n’est pas exact. Le pouvoir ne vient pas de la position. C’est la position qui vient du pouvoir. Comme j’ai le pouvoir de vous aider à évoluer, je dois vous aider à évoluer. Vous pourriez ne pas accepter mon aide, mais cela ne me donne pas le sentiment d’être moins responsable envers vous. Je me sens responsable envers tout le monde.

Ce sentiment de responsabilité, cependant, n’est pas le fardeau que j’ai redouté qu’il puisse être. Quand j’ai accepté mon pouvoir intérieur, la responsabilité est devenue un privilège. Je suis réellement reconnaissant d’avoir l’opportunité d’aider tant de gens chaque jour, même quand je dors.

Surmonter le syndrome du travailleur de lumière

Mais qu’est-ce que tout cela a à voir avec le fait de surmonter le syndrome du travailleur de lumière ? Le syndrome du travailleur de lumière est un manque d’acceptation de son propre pouvoir. Ce manque d’acceptation est ce qui manifeste ce conflit apparent entre la connexion à la Source et l’ancrage dans la réalité physique. Ce qui est à l’intérieur se reflète à l’extérieur. Votre conflit intérieur se manifeste dans votre réalité extérieure. En réalité vous recevez simplement ce que votre intention manifeste. Vous avez peur de votre vrai pouvoir, donc vous envoyez silencieusement l’intention de rester faible. Cela crée une boucle sans fin de distractions qui vous préoccupe suffisamment pour que vous n’ayez pas à penser à ce que vous faites réellement – cela vous fait rester petit parce que vous avez trop peur de la responsabilité.

Si vous reconnaissez que vous souffrez du syndrome du travailleur de lumière en ce moment, j’ai beaucoup de compassion pour vous. Ayant traversé cela personnellement, je sais à quel point c’est dur. Mais vous devez reconnaître que vous ne résoudrez jamais ce problème avec le même niveau de réflexion qui l’a créé. Réalisez que vous êtes celui qui manifeste les pénibles problèmes de santé, la crise financière « inattendue » qui réduit à néant vos économies juste quand vous commencez à vous en sortir, la relation non-épanouissante, etc. Vous manifestez tout cela parce que vous entrez en résonance avec la peur – c’est une gigantesque distraction. Vous pouvez tailler les branches tant que vous voulez, tout ce que vous ferez sera pédaler dans le vide. Dès que vous êtes prêt, vous avez le pouvoir de mettre fin à ces problèmes insignifiants et de cesser de les manifester, mais une fois que vous aurez fait cela, vous allez devoir gérer le véritable problème qui fait que vous êtes là. Tout au fond vous savez que c’est la vérité, non ?

Le point de bascule majeur pour moi est arrivé quand je me suis finalement rendu et que j’ai dit « Ca suffit ! J’en ai marre de cette petite vie. Je suis fatigué de gérer une crise sans but après l’autre. Je sais que ce n’est pas ce que je suis censé faire ici. Je ne sais pas si je peux gérer ce qui pourrait arriver si je suis mon véritable potentiel, mais je ne peux pas accepter de passer ma vie entière sans le découvrir. Donc je me lance. Si je suis ruiné, je suis ruiné. Mais si je suis cette route de bonne foi, l’univers ferait sacrément mieux de me soutenir. »

Je dois accorder le crédit des résultats de ces deux dernières années à cette décision. C’est ce qui m’a guéri du syndrome du travailleur de lumière. Une fois que j’ai connu ce changement intérieur, je suis entré dans cette spirale positive dans laquelle ma connexion et mon ancrage se soutenaient merveilleusement l’un l’autre. Attirer plus d’argent et un plus grand public signifie simplement que j’ai plus de moyens de donner. Et je trouve toujours de nouveaux moyens pour que ma connexion et mon ancrage avancent plus en harmonie l’un avec l’autre.

Accepter votre lumière intérieure

Si vous vous considérez comme un travailleur de lumière, comprenez que votre véritable travail est d’accepter et d’apprécier votre lumière intérieure. Vous êtes là pour briller, pas pour être effacé. Si vous sentez que la vie dans cet univers physique vous tire vers le bas, c’est parce que vous n’êtes pas encore en harmonie vibrationnelle avec votre lumière. Plus vous en avez peur, plus vous attirerez de problèmes distractifs qui ont peu de choses voire rien à voir avec votre but. Mais dès que vous êtes prêt, vous pouvez dire à l’univers « Ok. Je suis prêt. Je vais poursuivre mon but avec mon cœur et avec mon âme, et tu ferais mieux de m’épauler. » Une fois que vous avez pris une décision qui vous engage, vous attirerez toute l’aide et toutes les ressources dont vous avez besoin. Vous serez abasourdi de voir à quel point cela sera facile.

Vous êtes venu ici pour faire vraiment du bien à cette planète, donc activez-vous et allez le faire. Vous ne bernez personne en restant immobile. Vous êtes responsable de ce que vous êtes venu faire ici, que vous le vouliez ou non. Et s’il se trouve que vous êtes responsable, vous pourriez tout aussi bien accepter et apprécier le pouvoir d’y faire quelque chose. Rester petit ne sert personne, et vous encore moins. Cette planète a besoin de vous maintenant, pas demain… pas un autre jour. Ne nous laissez pas tomber, et surtout, ne vous laissez pas tomber.

Je vais vous quitter avec une citation de Marianne Williamson :

Notre plus grande peur n’est pas que nous ne sommes pas à la hauteur. Notre plus grande peur est que nous sommes puissants au-delà de toute mesure. C’est notre lumière, pas notre obscurité, qui nous effraie le plus. Nous nous demandons, qui suis-je pour être brillant, superbe, talentueux, fabuleux ? Mais en fait, qui êtes-vous pour ne pas l’être ? Vous êtes un enfant de Dieu. En jouant petit bras, vous ne servez pas le monde. Il n’y a rien d’éclairé dans le fait de vous écraser pour que les gens autour de vous ne se sentent pas mal à l’aise. Nous sommes tous censés briller, comme le font les enfants. Nous sommes nés pour rendre manifeste la gloire de Dieu que nous portons en nous. Ce n’est pas seulement en certains d’entre nous ; c’est en chacun de nous. Et en laissant briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même. En nous libérant de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres.

Crédits photo : © Nikki Zalewski – Fotolia

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherches utilisées pour trouver cet article :

travailleur de lumièretravailleurs de lumièrequels metiers pour les travailleurs de lumièrecomment savoir si on est un travailleur de lumièretravailleur de lumière definitiontravaileur de lumièresyndrome du travailleur de lumièreque veux dire être travailleurs de lumièrenom de travailleur de lumieretravaimleur de lumiere

7 Comments

  • Claire
    Posted 4 janvier 2015 at 11 h 35 min | Permalink

    Merci infiniment pour cet article qui ne fait que confirmer et éclairer davantage ce que je ressens.
    Excellente année à toute l’équipe 🙂

  • laetitia
    Posted 22 juin 2015 at 23 h 44 min | Permalink

    tout à fait moi! merci du partage 🙂

  • Posted 25 juin 2015 at 7 h 10 min | Permalink

    Merci pour cet article qui me parle à 1 000 %
    Je suis actuellement dans cette phase de « peur » d’aller de l’avant par peur des conséquences que cela pourrait avoir.
    Tout me pousse pourtant à continuer ma route et à continuer à aller de l’avant dans le domaine spirituel
    mais quelque chose me retient !
    Je vais y arriver, faut juste passer un cap

  • Posted 25 juin 2015 at 17 h 03 min | Permalink

    je poste rarement des commentaires … là, j’ai envie car j’ai été émue de me reconnaître …en plein dedans en plus, actuellement …des heures à communiquer pour voir le jour … un métier qui n’est pas le mien ….et résultat proche du zéro … cette matière que je ne parviens pas à amadouer … 45 ans et quasi sans domicile …des témoignages extraordinaires des personnes dont je prends soin avec tant de bonheur … mais ….
    Merci pour ce texte Olivier, au plaisir d’une prochaine lecture – outil ….

  • Posted 5 novembre 2015 at 12 h 30 min | Permalink

    Sincérité, authenticité, vérité.
    Namasté Olivier

  • Mickael
    Posted 20 novembre 2015 at 22 h 47 min | Permalink

    Le problème ne vient tant du fait d’avoir peur de réussir que de s’ingérer dans la destinée de personnes qui n’ont en faite pas d’objectifs de changement. En effet plus on travaille pour la lumière plus notre vie est ombre. C’est à dire que la lumière comme la vérité trouve l’action dans l’ombre et le mensonge. Il y a donc deux dimension en terme de travail de lumière. Il y a le travail de dualité et le travail de pérennité de la lumière. Lorsque l’on travail avec l’idée que la lumière demande une lutte de tout les instants, on ne fait que rencontré des gens et évoluer dans des ambiances lourdes, toxique et malsaine. On constate d’abords l’effectivité de la nuisance, on la serene, on la met à nue puis on la détruit mais en suite notre présence au saint de cet environment que nous avons changé est vite de trop. l’essentiel brie toujours par son absence puis lorsque la lumière est là, la source d’ou elle est venue est gênante pour les entités qui n’ont pas sus la trouver toues seules. Il se passe alors un paradigme dans l’esprit du porteur de lumière… Car pourquoi faire naître l’espoir sans jamais en profité … Vient alors cette vérité qui prend naissance dans l’observation de notre propre action à révéler les choses que les autres ne voient pas. Une foie avoir révélés ces choses, les gens qui ont vécu trop longtemps dans l’ombre en s’accommodant de celle ci prennent la faucheuse habitude de s’approprier cette révélation par mauvaise fierté et mauvaise foies. Ceci étant il ne sert à rien de faire la lumière dans les cœurs sombre. Car le mensonge sans la vérité n’est rien, maintenir la lumière dans l’ombre ne fait que l’alimenté d’avantage. Ce qu’il faut c’est détruire les fondements qui ont rendu possible la glorification et la vertu par le mensonge. Pour le faire il faut donc refuser de nourrir le moteur du mensonge par la vertu que l’on concedes aux porteur de vérité « porter la vérité et la lumière doit être une action dénuer de vertu pour qu’elle soit efficace ». Voilà pourquoi l’idée que les porteurs de lumière peuvent vivre bien et heureux dans le sens du bonheur substantiel est une hérésie. Le fardeau doit être supporté jusqu’à ce qu’il soit levé par les hautes autorités. Aussi il est indispensable de ne pas se borner à dire des vérités et apporter la lumière à des êtres conçu pour en faire des mensonges … L’exercice de la lumière rend donc le sacerdoce incompréhensible pour ceux qui ne sont pas de lumière.

  • Marc
    Posted 3 mai 2016 at 22 h 20 min | Permalink

    J’aime beaucoup votre texte et me reconnais fortement. La vérité est que je sais qui je suis et le pourquoi j’ai accepté. Le probleme est que j’ai fait les demarches pour enfin me mettre en action et accomplir ma tache , mais j’ai l’impression d’etre dans l’attente sans reponse et cela me fruste est ce normal ou dois me diriger vers autres choses car j’ai but precis . Que pensez vous dois je etre patient ? Merci pour votre retour.
    G.

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *