Comment se lever immédiatement quand votre réveil sonne

Note : cet article est une traduction de l’article How to Get Up Right Away When Your Alarm Goes Off de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

RéveilQuand votre réveil vous tire du sommeil le matin, est-il difficile pour vous de vous lever immédiatement ? Vous arrive-t-il de taper sur le bouton de rappel et de retourner dormir ?

Cela a été également une partie de mon rituel de réveil quotidien. Quand mon alarme beuglait son boucan d’enfer, je coupais immédiatement cette satanée chose. Puis sous le voile de brume mentale du petit matin, je me demandais lentement si je devais ou non me lever :

On est bien et au chaud sous les couvertures. Si je me lève, il va faire froid. Ce ne sera pas très agréable.

Oh, je devrais vraiment me lever maintenant. Allez mes jambes… bougez. Allez, jambes, allez. Hmm… ce n’est pas comme ça que je peux bouger mes jambes, non ? Elles n’ont pas vraiment l’air de m’ écouter.

Je devrais aller à la salle de sport. Ouais. Hmm… Je ne me sens pas vraiment d’humeur à aller faire de l’exercice là, tout de suite. Je n’ai même pas pris mon petit-déjeuner. Peut-être que je devrais manger un muffin avant. Banane et noix. Ca c’est un bon muffin.

Peut-être que j’essaye de me lever trop tôt. Je suis encore somnolent, non ? Peut-être que se réveiller avec un réveil n’est pas naturel. Est-ce que je ne fonctionnerais pas mieux avec plus de sommeil ?

Je n’ai pas besoin de me lever dans la minute, si ? Je peux sûrement me reposer encore cinq minutes, quelque chose comme ça. Le monde ne va pas s’arrêter si je ne me lève pas tout de suite.

Je parie que ma femme est bien au chaud là. Elle m’a dit qu’elle détestait que j’essaye de la secouer à 6 heures du matin, mais bon… elle m’aime assez pour me pardonner, non ? Je sais… je vais d’abord commencer par lui masser le dos et les épaules. Elle ne peut pas résister à un bon massage, même si tôt le matin. Puis je passerai à des gratouillis sur la tête. Ouais, ça va le faire. Et puis je me glisserai derrière elle, en position cuillère. Est-ce que ça ne serait pas une bonne façon de commencer la journée ?

[ Remue… remue… Zzzzzzzz ]

Deux heures plus tard…

Moi : Il est quelle heure ? Je ne me souviens même pas que le réveil ait sonné. Mais c’était un super câlin. Bon, je crois que je vais devoir sauter l’exercice aujourd’hui.

Ma femme : Pourquoi est-ce que tu continues à mettre ton réveil si tu ne te lèves pas quand il sonne ?

Moi : Oh, tu pensais que c’était un réveil pour me lever ? En fait c’est mon réveil pour faire un câlin.

Bon ok, je n’avais pas vraiment l’intention d’en faire un réveil-câlin. J’avais l’intention de me lever quand il a sonné, mais mon esprit brumeux a négocié pour retourner dormir.

Avance rapide jusqu’à aujourd’hui…

Mon réveil sonne quelque part entre 4h et 5h… jamais plus tard que 5h, même en week-end et en vacances. Je coupe l’alarme en quelques secondes. Mes poumons se remplissent d’une profonde respiration, et j’étire mes membres dans toutes les directions pendant environ deux secondes. Bientôt mon pied touche le sol, et je me retrouve en train de m’habiller pendant que ma femme dort encore. Je descends les escaliers pour attraper un fruit, je passe dans mon bureau pour me tenir au courant de quelques mails, puis je pars à la salle de sport à 5h15.

Mais cette fois il n’y a pas de voix dans ma tête qui débat de ce que je devrais faire. Ce n’est même pas une voix positive cette fois – il n’y en a simplement pas. Tout cela se passe en pilote automatique, avant même que je sois totalement éveillé mentalement. Je ne peux pas dire que cela nécessite une quelconque autodiscipline de faire cela chaque matin parce que c’est une réponse entièrement conditionnée. C’est comme si mon esprit conscient suivait le mouvement pendant que mon subconscient contrôlait mon corps. Quand mon réveil sonne chaque matin, j’y répond juste comme le chien de Pavlov. Il serait en fait plus difficile pour moi de ne pas me lever quand l’alarme retentit.

Alors comment passer du scénario un au scénario deux ?

D’abord, prenons en considération la façon dont la plupart des gens s’attaquent à ce problème – ce que je considère être la mauvaise façon de faire.

La mauvaise façon de faire est d’essayer d’utiliser votre volonté consciente pour vous sortir du lit chaque matin. Cela pourrait fonctionner une fois de temps en temps, mais avouons-le : vous n’allez pas toujours avoir les idées claires au moment où votre réveil va sonner. Vous pourriez connaître ce que j’appelle le brouillard mental. Les décisions que vous prenez dans cet état ne seront pas nécessairement celles que vous prendriez en étant totalement conscient et alerte. Vous ne pouvez pas vraiment vous faire confiance… pas plus que vous ne le devriez.

Si vous utilisez cette approche, vous risquez de tomber dans un piège. Vous décidez de vous lever un certain moment à l’avance, mais alors vous annulez cette décision quand votre réveil sonne. À 22h vous décidez que ce serait une bonne idée de vous lever à 5h. Mais à 5h vous décidez que ce serait une meilleure idée de vous lever à 8h. Mais avouons-le : vous savez que la décision prise à 22h est celle que vous voulez vraiment mettre en œuvre… si seulement vous pouviez faire en sorte que votre moi de 5h du matin puisse suivre.

Maintenant certaines personnes, face à cette énigme, en concluront qu’ils ont simplement besoin de plus de discipline. Et c’est en fait vrai quelque part, mais pas de la façon que vous vous attendez. Si vous voulez vous lever à 5h, vous n’avez pas besoin de plus de discipline à 5h. Vous n’avez pas besoin de mieux vous convaincre. Vous n’avez pas besoin de deux ou trois réveils dispersés dans la pièce. Et vous n’avez pas besoin d’un réveil de pointe qui inclut la technologie que la NASA met dans les toilettes de ses astronautes.

Vous avez en fait besoin de plus de discipline quand vous êtes totalement réveillé et conscient : la discipline de savoir que vous ne pouvez pas vous faire confiance pour prendre des décisions intelligentes et conscientes au moment où vous vous réveillez. Vous avez besoin de discipline pour accepter que vous n’allez pas faire le bon choix à 5h du matin. Votre coach de 5h du matin n’est pas bon, alors vous devez le virer.

Quelle est la vraie solution alors ? La solution est de déléguer le problème. Refilez tout cela à votre subconscient. Supprimez votre esprit conscient de l’équation.

Maintenant, comment faire cela ? De la même manière que vous avez appris toute autre compétence répétable. Vous vous entraînez jusqu’à ce que cela soit ancré. Au final, votre subconscient prendra le dessus et jouera le scénario en pilote automatique.

Cela va sembler vraiment idiot, mais cela fonctionne. Entraînez-vous à vous lever dès que votre réveil sonne. C’est cela – de l’entraînement. Mais ne le faites pas le matin. Faites-le pendant la journée, tant que vous êtes pleinement éveillé.

Allez dans votre chambre, et mettez en place dans la chambre les conditions nécessaires pour vous réveiller à l’heure désirée autant que faire se peut. Assombrissez la chambre, ou entraînez-vous le soir juste après le coucher du soleil comme ça il fait déjà sombre. Si vous dormez en pyjama, mettez votre pyjama. Si vous vous brossez les dents avant d’aller vous coucher, alors brossez-vous les dents. Si vous enlevez vos lunettes ou vos lentilles pour dormir, alors enlevez-les aussi.

Mettez votre réveil pour dans quelques minutes. Allongez-vous dans le lit comme vous le feriez si vous dormiez, et fermez les yeux. Mettez-vous dans votre position préférée. Imaginez que vous êtes tôt le matin, quelques minutes avant l’heure à laquelle vous désirez vous lever. Faites semblant de dormir. Visualisez un lieu de rêve, ou laissez simplement votre esprit vagabonder autant que possible.

Maintenant, quand votre alarme retentit, éteignez-là aussi vite que possible. Puis prenez une profonde inspiration pour gonfler totalement vos poumons, et étirez vos membres dans toutes les directions pendant quelques secondes, comme vous vous étirez pendant une sieste. Puis asseyez-vous, plantez vos pieds sur le sol, et levez-vous. Faites un grand sourire. Puis continuez en faisant la toute prochaine action que vous aimeriez faire en vous levant. Pour moi c’est de m’habiller.

Maintenant secouez-vous, remettez en place les conditions de réveil, retournez au lit, remettez le réveil, et recommencez. Faites cela encore et encore et encore jusqu’à ce que cela devienne tellement automatique que vous traversez tout ce rituel sans même y penser. Si vous devez subvocaliser une seule de ces étapes (autrement dit si vous entendez une voix dans votre tête qui vous dit quoi faire), c’est que vous n’y êtes pas encore.

Libre à vous de mettre en place plusieurs sessions d’entraînement sur plusieurs jours. Voyez cela comme les séries et répétitions qu’on peut faire en salle de sport. Faites une ou deux séries par jour à différents moments, et peut-être 3 à 10 répétitions à chaque fois.

Oui, cela va vous prendre du temps de faire ça, mais ce temps n’est rien comparé à la quantité de temps que vous gagnerez sur le long terme. Quelques heures par jour aujourd’hui peuvent vous faire gagner des centaines d’heures chaque année.

Avec suffisamment d’entraînement – je ne peux pas vous donner une estimation précise du temps que cela prendra parce que cela sera différent pour tout le monde – vous conditionnerez une nouvelle réponse physiologique au son de votre réveil. Quand votre alarme retentira, vous vous lèverez automatiquement sans même y penser. Plus vous travaillerez ce modèle, plus il deviendra fort. Cela finira par devenir inconfortable de ne pas vous lever quand votre réveil sonnera. Cela fera comme enfiler vos sous-vêtements avec la mauvaise jambe en premier.

Vous pouvez aussi vous entraîner mentalement si vous êtes bon en visualisation. L’entraînement mental est plus rapide, mais je pense qu’il est mieux de faire tout ce modèle physiquement. Il y a des détails subtils que vous pourriez manquer si vous répétez mentalement, et vous voulez que votre subconscient capture le goût réel de cette expérience. Donc si vous utilisez l’entraînement mental, faites-le au moins physiquement les premières fois.

Plus vous vous entraînez à ce rituel de réveil, plus cela ancrera profondément l’habitude dans votre subconscient. Vous coupez l’alarme -> vous vous levez immédiatement. Vous coupez l’alarme -> vous vous levez immédiatement. Vous coupez l’alarme -> vous vous levez immédiatement.

Une fois que c’est devenu une habitude quotidienne, vous n’aurez plus besoin de faire un entraînement de jour. Ce genre d’habitude se renforce d’elle-même. Vous devez simplement traverser la période de conditionnement une seule fois. Vous aurez alors cette habitude à vie jusqu’à ce que vous décidiez de changer cela. Même si vous perdez cette habitude pour une raison ou une autre (comme de longues vacances avec un décalage horaire), vous serez capable d’y revenir assez rapidement. Voyez cela comme de la mémoire musculaire. Une fois que vous avez enraciné ce fonctionnement, il sera encore là même si vous avez laissé quelques mauvaises herbes pousser par-dessus.

Tout modèle de comportement que vous puissiez avoir quand votre réveil sonne se renforcera de lui-même si vous le répétez suffisamment de fois. Il y a des chances que vous ayez déjà un rituel matinal bien établi, mais il pourrait ne pas être celui que vous souhaitez. Plus vous répétez votre modèle existant, plus vous le conditionnez dans votre subconscient. Chaque fois que vous échouez à vous lever quand votre réveil sonne, cela devient encore plus votre réponse physiologique par défaut. Si vous voulez changer ce comportement, vous aurez besoin d’entreprendre un programme de reconditionnement conscient comme celui que j’ai décrit ci-dessus.

Vous en vouloir à propos de vos mauvaises habitudes de réveil ne fonctionnera pas – en fait, vous conditionnerez seulement ces matraquages mentaux comme faisant partie de la routine même que vous essayez de changer. Non seulement vous ne vous lèverez pas quand votre réveil sonnera, mais vous vous en voudrez aussi automatiquement pour ça. Est-ce que ce n’est pas un peu boiteux ? Est-ce que vous voulez vraiment continuer à utiliser ce modèle idiot pour le restant de votre vie ? C’est exactement ce qui arrivera si vous ne conditionnez pas un modèle plus motivant. En bien ou en mal, vos habitudes vous feront ou vous briseront.

Une fois que vous mettez en place le rituel de réveil que vous désirez, je vous recommande de vous y tenir chaque jour, 7 jours par semaine, 365 jours par an. Et pour les 30 premiers jours, mettez votre réveil à la même heure chaque jour. Une fois que l’habitude est mise en place, alors vous pouvez varier vos heures de réveil ou même faire occasionnellement sans réveil si vous voulez dormir plus, mais en attendant il est mieux de vous en tenir fermement à ce modèle. De cette manière cela deviendra votre comportement par défaut, et vous serez capable d’en dévier de temps en temps sans risquer sérieusement de vous en déconditionner.

J’ai confiance dans le fait qu’une fois que vous avez mise en place cette habitude, vous allez vraiment l’adorer. Je considère que c’est une de mes habitudes les plus productives. Cela me fait gagner des centaines d’heures par an, et cela continue de m’apporter ses bienfaits jour après jour. J’ai aussi trouvé cette habitude extrêmement valable pendant mon expérience du sommeil polyphasique.

Pensez à cela : si vous dormez simplement 30 minutes de plus par jour, cela fait plus de 180 heures par an. Et si vous dormez 1 heure de plus par jour, cela vous fait 365 heures par an, soit l’équivalent de neuf semaines de plus de 40 heures. Cela fait beaucoup de temps ! Maintenant je ne sais pas pour vous, mais je peux penser à des choses plus créatives à faire de ce temps que de rester allongé plus longtemps que nécessaire.

Je vous encourage à tester cette méthode. Je sais que cela semble idiot de s’entraîner à sortir du lit, mais hé, si ça fonctionne ? Et si vous saviez avec une totale certitude que si vous mettez votre réveil à une certaine heure, vous alliez à coup sûr vous lever à cette heure quoi qu’il arrive ? Il n’y a pas de raison que vous ne puissiez pas créer cela pour vous-même dans les jours à venir. L’entraînement le rend permanent.

Et si vous voulez quelques astuces sur la mise en place de l’habitude de vous lever tôt, je vous encourage à lire cet article : Comment devenir un lève-tôt

Faites-le. Vous ne le regretterez pas !

Crédits photo : © fasphotographic – Fotolia.com

Recherches utilisées pour trouver cet article :

comment se reveiller sans reveilmon reveil ne me réveille pasne plus pouvoir se réveiller le matincest quand le réveil quand je me lèvedu mal a me lever le matinimpossible de se lever le matinje narrive pas a me reveillerje nentend pas mon réveilje nentends pas mon réveilje n\entends pas mon reveil

2 commentaires

  • Axel dit :

    C’est vrai qu’il n’est pas toujours facile de se lever.. Personnellement la méditation m’aide beaucoup à remédier à ce problème.

    Axel,

  • maï dit :

    j’ai du mal à me lever le matin et comme il le dit je passe mon temps à m’envouloir et je trouve que je fais peu de choses comparer aux jours où je me lève à 5h du matin alors moins productive dans la journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *