Posez vos questions – Suivre le rythme de l’accélération des changements

Note : cet article est une traduction de l’article Ask Steve – Keeping Up With Accelerating Change de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

TechnologieAujourd’hui il semble que le rythme des changements dans le monde augmente de façon exponentielle, avec des évolutions monumentales qui arrivent quotidiennement en termes de business, de technologie, et d’environnement social. Comment un individu peut-il continuer à évoluer et à se développer dans un monde qui bouge si vite ?

Ma réponse personnelle à cette question a été de centrer ma vie autour de mon évolution. Les choses changent en effet très rapidement, donc j’ai trouvé que la meilleure façon de maîtriser la situation était de transformer le fait d’évoluer en ma carrière elle-même. Peut-être que j’ai triché du coup.

J’intègre beaucoup de nouvelles informations chaque jour dans le seul domaine du développement personnel. Je lis un ou deux livres par semaine. Je lis des tonnes d’articles. Je parle à des gens de ce domaine. J’ai beaucoup “d’yeux” là-dehors qui m’envoient par mail tout ce qui peut être intéressant. Des auteurs et des publicistes m’envoient leurs derniers livres pour que j’en fasse une critique. Mais il est quand même impossible pour moi de suivre le rythme de tout cela. Les nouvelles informations sont créées bien plus rapidement que je ne peux les absorber.

Je me souviens avoir entendu une statistique selon laquelle la quantité de connaissances dans n’importe quel domaine double tous les sept ans. Donc vous devez doubler votre savoir tous les sept ans rien que pour suivre le rythme. Et cette statistique datait d’avant internet, donc vous pouvez imaginer à quoi cela doit ressembler aujourd’hui.

Au début cela pourrait sembler décourageant, mais c’est en fait une très bonne chose. Vous avez juste besoin de le voir avec la bonne perspective. Vous voyez… personne  n’est capable de tenir ce rythme de changements. Tout le monde est confus ! Et dans cette mer de confusion, de nouvelles opportunités font leur rapide apparition de façon totalement dingue. Quand une société comme Microsoft passe quasiment à côté de la révolution qu’est internet, vous savez que quelque chose se passe. Cette explosion d’informations ouvre d’énormes brèches, ce qui rend possible, pour la personne qui voit ces brèches, de sauter dedans et de recevoir une grosse part du gâteau pendant que tous les autres se grattent encore la tête.

Quelques exemples : un étudiant anglais à l’université utilise une idée simple et la technologie web la plus basique pour gagner un million de dollars en quelques mois seulement. Un autre type commence avec un petit trombone rouge et 14 échanges plus tard, il le transforme en maison.

Une de ces petites brèches cool m’a permis de monter ce site web et de le transformer en un des sites de développement personnel en ligne les plus populaires. En moins de deux ans et sans aucun budget marketing, mon trafic a dépassé celui des meilleurs auteurs, orateurs, et coachs en développement personnel au monde. Avec toutes ces vastes ressources, est-ce que Tony Robbins ne devrait pas être facilement capable de générer plus de trafic web que moi ? Son site web, cependant, révèle un clair manque de compréhension des principes d’optimisation de moteur de recherche (SEO) les plus basiques. Et c’est quoi ce truc des intro en flash ? Comme le dirait Tony, je ne dis pas cela pour vous impressionner… mais pour vous faire savoir qu’il y a de sérieuses opportunités créées par cette confusion de masse.

Ok, ça c’est le business et la technologie, mais qu’en est-il des dynamiques sociales ? De façon relativement similaire, les changements rapides créent d’abord de la confusion. Qu’est-ce que je fais avec tous ces gens qui m’envoient des mails pour me faire savoir à quel point le fait de lire mes articles les a affectés ? Dans presque tous les cas, nous ne nous sommes jamais rencontrés en personne ou parlé au téléphone. Je ne sais pratiquement rien d’eux. Mais ils en savent potentiellement beaucoup sur moi à cause de mes activités de blogging. Sont-ce des amis ? Des connaissances ? Des fans ? Des visiteurs ? Généralement je m’appuie sur le terme sûr, « lecteurs », mais cela ne correspond pas au lien émotionnel qui se développe souvent entre le blogueur et ses lecteurs. Et qu’en est-il des gens qui se rencontrent sur des messageries et développent une relation strictement en ligne ? Comment les appeler ?

Les changements sociaux créent aussi des opportunités sociales. Bloguer est un moyen d’expression sociale assez incroyable quand vous y pensez. Là je suis en train de taper dans mon bureau tout en écoutant de la musique relaxante et en sirotant une tasse de thé vert. Mais techniquement je partage des idées avec des milliers de personnes dans plus de 150 pays différents. Aussitôt que j’aurai cliqué sur « Publier », tous ces gens pourront lire ce que j’ai écrit. Et c’est globalement gratuit.

C’est une opportunité incroyable, mais je peux aussi être en pleine confusion par moments. Dans 20 minutes environ, je vais sortir pour participer à un atelier comique local tenu par un collègue de chez Toastmasters. Il y aura probablement 40 à 60 personnes dans le public, et je devrais connaître la plupart d’entre eux. Je vais probablement être félicité par des amis en entrant, et je leur parlerai en face à face. Je m’attends à ce qu’il y ait beaucoup de rires. Pour moi c’est une situation sociale très normale. Cela a du sens pour moi. Et pourtant en étant assis seul ici devant mon ordinateur, je communique en fait avec beaucoup, beaucoup plus de gens que je ne vais en voir ce soir. La différence est de plusieurs degrés question magnitude. J’ai tenu un atelier devant le même public en janvier dernier, et je me souviens avoir pensé que le public physique en face de moi n’était qu’une fraction infinitésimale de mon public en ligne. Pourtant ce public physique me semble tellement plus réel. Mon cerveau ne sait pas quoi faire de cela.

Par conséquent, je préfère simplement accepter cette confusion et cette opportunité comme deux faces d’un même tout. C’est un contrat tout-compris. C’est à vous de choisir sur quel côté de cette pièce vous vous concentrez. Vous pouvez vous concentrer sur le côté de la confusion et devenir parano. Ou vous pouvez vous concentrer sur le côté de l’opportunité et passer à l’action. Ce n’est en réalité rien de plus que la décision classique entre se concentrer sur ce que vous ne pouvez pas contrôler ou sur ce que vous pouvez contrôler. Le premier vous ôte tout pouvoir. Le second est source de pouvoir. Choisissez intelligemment.

 Crédits photo : © Karin & Uwe Annas – Fotolia.com

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *