TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

Plus intelligent que vos parents

Note : cet article est une traduction de l’article Smarter Than Your Parents de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Elever sa conscienceUn reproche habituel que j’entends de la part des adolescents est qu’ils sont élevés par des parents qui ne sont pas aussi intelligents qu’eux. Il suffit de dire qu’il y a beaucoup de gens dans le monde qui ne sont simplement pas très brillants, et qu’on ne passe pas de test de QI pour élever des enfants.

Je n’ai pas personnellement souffert de ce problème car mes parents sont tous deux plutôt brillants intellectuellement. Mais je peux quand même comprendre le défi que représente le fait d’être élevé par des gens dont les valeurs diffèrent des vôtres.

J’ai également eu des amis qui ont été élevés par – comment puis-je le dire avec tact ? – des parents un peu bas du front.

Certains parents prennent simplement des décisions très idiotes et pas seulement en ce qui concerne le parentage. Certains font des choix de carrière idiots et prennent de mauvaises décisions financières. Certaines font de mauvais choix en termes de santé. Certains sont très mauvais socialement. Et certains vivent une véritable banqueroute spirituelle. Quand les parents font de mauvais choix, leurs enfants sont condamnés à suivre le mouvement.

Bien des fois, le temps que l’enfant devienne un adolescent, ils commencent à réaliser que Maman et/ou Papa est un peu court niveau neurones. Alors l’enfant se demande « Comment est-ce que je suis censé me débrouiller avec ces gens ? »

Cette situation peut créer beaucoup de conflits et de stress pendant l’adolescence. L’adolescent reste dépendant de ses parents, mais les parents ne font pas un super boulot de parent… ou d’être humain d’ailleurs.

Que faites-vous si vous vous retrouvez dans une telle position ? Comment empêcher des parents idiots de mettre le bazar dans votre vie tout en restant dépendant d’eux ?

Voici quelques conseils pour vous en sortir quand vous vous sentez piégé en tant qu’adolescent par les échecs de vos propres parents.

Acceptez la vérité de votre situation

Ne résistez pas à votre situation, et ne la niez pas. Acceptez-la pour ce qu’elle est. Dites-vous « Bon, je n’ai pas les parents les plus brillants au monde. C’est pas grave. Cela sera peut être difficile, mais je peux m’en sortir. »

S’il vous reste encore quelques années à vivre chez de tels parents, il est tentant de se voiler la face et de faire semblant qu’ils sont plus intelligents qu’ils ne le sont. Après tout, vous leur avez fait confiance pour vous guider jusqu’ici. Qu’est-ce que vous risquez en continuant à vous fier à eux ?

La loyauté est une bonne valeur, mais il est mieux de rediriger votre loyauté vers des principes et des qualités de caractère importants, pas vers des personnes précises. Soyez loyal envers la vérité.

Trop croire les gens qui ne méritent pas votre confiance peut mener à toutes sortes de problèmes. Même si vous n’avez pas beaucoup de contrôle sur la situation de votre vie, vous allez quand même devoir subir et gérer les conséquences des (mauvaises) décisions de vos parents. Donc il est sage de limiter votre exposition à ce genre de risques autant que possible. Et vous ne pouvez pas limiter les risques si vous niez que ces risques existent.

Les mauvaises décisions prises par vos parents peuvent créer des problèmes très réels pour vous. Pour faire court, cela peut rendre votre vie très instable, imprévisible et stressante. Quand ils se plantent, vous pourriez avoir à gérer les conséquences.

Ce n’est pas de chance de vous retrouver dans une situation où vous avez une autorité limitée mais où vous devez quand même subir les conséquences de décisions prises par d’autres. En réalité, cela ne change pas même quand vous devenez adulte, donc vous feriez aussi bien de vous y habituer. Nous devons tous gérer les conséquences d’actions entreprises par d’autres. C’est cela de faire partie de la race humaine.

Si vous niez la réalité de votre situation, vous devenez vraiment impuissant. Ce n’est qu’en reconnaissant et en acceptant votre situation sans résistance que vous pouvez rassembler le pouvoir de le gérer de façon appropriée. Aussi tentant que cela puisse paraître sur le moment, ne vous permettez pas de vous voiler la face. Gardez les yeux ouverts.

Assumez la responsabilité et exercez votre autorité personnelle

Après que vous avez accepté la situation dans laquelle vous vous trouvez, assumez-en 100% de la responsabilité. Même si quelqu’un d’autre est censé être aux responsabilités, votre vie reste la vôtre. Si quelqu’un d’autre prend une décision qui vous affecte, vous devez vivre avec les conséquences.

Votre autorité pourrait être assez faible en tant qu’adolescent, mais vous pouvez quand même l’exercer au même niveau. Vous pouvez apprendre comment influencer vos parents pour qu’ils prennent de meilleures décisions. Les compétences que vous développez pour rendre cela possible vous serviront bien pour le reste de votre vie.

Quoi que vous fassiez, ne vous plaignez pas. Se plaindre ne fait qu’empirer les choses. N’attaquez pas vos parents pour des décisions que vous n’approuvez pas. Apprenez plutôt à négocier avec eux. Faites ce que vous pouvez pour leur faire prendre de meilleures décisions. C’est beaucoup de travail pour un ado, mais là encore, c’est une compétence dont vous aurez besoin au cours de votre vie de toute façon, donc cela peut en fait être une bénédiction de la développer tant que vous êtes jeune.

Pour devenir un bon négociateur, vous devez apprendre à voir la réalité avec le point de vue de vos parents. Vous devez comprendre ce qu’ils valorisent et pourquoi. Une fois que vous gagnez en compréhension quant à leurs valeurs, vous pouvez utiliser cela comme levier pour vous aider à répondre à vos propres besoins.

Au lieu d’être énervé et frustré et de piquer des colères de gamin, essayez de comprendre vos parents en tant qu’êtres humains. Ils ne sont pas parfaits et font des erreurs. Voyez votre situation comme une opportunité d’apprendre et d’évoluer. Si vous pouvez trouver une façon positive de gérer vos parents, cela vous aidera dans la suite de votre vie parce que vous allez certainement rencontrer d’autres personnes qui sont comme vos parents dans plusieurs aspects au moins de leur comportement. Si vous n’arrivez pas à les gérer, vous allez probablement en attirer d’autres comme eux plus tard dans votre vie jusqu’à ce que vous ayez appris cette leçon.

Par exemple, si vos parents valorisent la paix et le calme, que pouvez-vous faire pour que cela devienne une réalité pour eux ? Comment pouvez-vous les aider à répondre à ce besoin ? N’essayez pas de deviner. Demandez-leur directement. Cela pourrait nécessiter quelques massages s’ils ne sont pas très ouverts à la discussion, mais prenez votre temps. Continuez à leur renvoyer leurs réponses et à les reformuler avec vos propres mots jusqu’à ce qu’ils voient que vous les comprenez.

Si vos parents ont des problèmes financiers, que pouvez-vous faire pour les aider ? Pouvez-vous les aider à réduire leurs dépenses ? Pouvez-vous combler le manque en acceptant plus de responsabilités à la maison ? Pouvez-vous les encourager de temps en temps à se sentir un peu soulagés ? Pouvez-vous lancer une petite entreprise en ligne pour ramener quelques centaines d’euros de plus par mois ?

Au lieu d’en vouloir à vos parents pour ce qui vous préoccupe, remuez-vous et exercez votre propre pouvoir pour améliorer les choses. Faites ce que vous pouvez pour améliorer votre situation collective. Vous pourriez ne pas avoir autant de poids sociétal que vos parents, mais vous pouvez certainement faire mieux que de rester à l’écart. Tout ce qui met vos parents à l’épreuve vous met également à l’épreuve.

Communiquez vos désirs et ne vous plaignez pas

C’est presque un lieu commun de dire que les ados aiment se plaindre. Ils ont une capacité presque infinie à parler de ce qu’ils n’aiment pas et ne veulent pas. Mais cette pratique ne leur sert à rien. Cela ne fait que retourner les gens contre eux.

Ne succombez pas au schéma destructeur de la colère des ados. Prenez plutôt l’habitude d’exprimer clairement ce que vous voulez. Puis demandez à vos parents ce dont ils ont besoin pour que cela arrive. Affirmez votre indépendance par tous les moyens, mais faites-le de façon constructive si possible au lieu de riposter au mépris des conséquences.

Ma fille Emily n’a que 9 ans, mais elle est plutôt douée pour nous faire comprendre ce qu’elle veut. Elle peut être un peu tête brûlée et elle ne s’exprime pas toujours avec beaucoup de tact, mais je la respecte davantage parce qu’elle communique ses désirs très clairement. C’est plus facile pour moi d’être son père parce que je comprends clairement ce qu’elle veut.

Emily aime les sensations fortes, comme les montagnes russes. Elle considère pratiquement que l’emmener régulièrement faire des montagnes russes fait de nous de bons parents. Tant qu’elle fait la taille minimum nécessaire pour une autre montagne russe, elle nous fait savoir qu’elle doit y aller aussi tôt que possible. Elle dépasse le mètre trente, qui est la taille minimum pour faire un tour dans les montagnes russes de l’hôtel New York New York sur le Strip de Las Vegas, donc je l’y ai emmenée, et elle a vraiment adoré ça. Comme elle est très claire vis-à-vis de ce qu’elle veut, je n’ai pas à le deviner. Je sais que c’est la façon dont elle reçoit l’amour.

Cela serait plus dur d’être le papa d’Emily si elle se plaignait de ce qu’elle ne veut pas et si elle ne faisait que communiquer ce qu’elle ne veut pas, Parfois quand je viens la chercher devant l’école, elle se met en colère à propos de ce qui s’est mal passé ce jour-là, donc je lui apprends à changer son état d’esprit. Si elle passe une mauvaise journée à l’école, je lui demande de me parler de ce qui s’est bien passé dans sa journée. Si elle commence à se plaindre de ce qu’elle n’aime pas, je lui apprends à me parler de ce qu’elle aime le plus. J’écoute toujours ses problèmes, mais j’essaye de faire en sorte qu’elle se concentre sur le fait de surmonter ces problèmes et de les transformer en expériences positives d’évolution.

En tant qu’ado, ne gaspillez pas votre souffle à vous plaindre de ce que vous ne voulez pas. Cela tourne les gens contre vous et les conditionne à vous voir comme un geignard. Cela diminue les chances qu’ils veuillent vous écouter. Se plaindre est un marketing personnel négatif.

À la place, prenez le temps de clarifier vos désirs. Dites clairement ce que vous voulez à vos parents et ce dont vous avez besoin de leur part. Dressez-leur un tableau précis de vos limites personnelles. Demandez-leur ce qui est nécessaire pour que vos désirs deviennent réalité. Ouvrez une négociation avec eux pour savoir comment faire en sorte que votre famille soit meilleure pour tout le monde.

Soyez persévérant. Laissez le temps à vos parents d’appréhender vos limites personnelles. Ne vous attendez pas à ce que leur point de vue change dans la nuit. Cela pourrait leur prendre plusieurs semaines d’y arriver et de vouloir négocier avec vous. Continuez simplement à soulever à nouveau le problème une fois par semaine environ jusqu’à ce qu’ils soient prêts à vous traiter comme un être indépendant et non comme un enfant dépendant.

Si vos parents sont capables de répondre à vos besoins, super. Faites ce que vous pouvez pour que cela arrive. Mais s’ils ne sont pas capables d’y arriver pour vous ou s’ils ne cessent de vous décevoir, soit par manque de volonté soit par incompétence, alors il est inutile de vous acharner en vain. Acceptez le fait que ce que vous demandez est plus que ce qu’ils peuvent vous donner. Ils n’ont pas la capacité de répondre à vos besoins, donc vous devez faire en sorte de répondre à vos besoins hors de votre relation avec eux. Il y a beaucoup de gens sur cette planète qui peuvent vous aider.

Quand vous êtes très jeune, vos parents pourraient être votre univers entier. Mais pendant votre adolescence (sinon plus tôt), vous apprendrez qu’ils ne peuvent pas satisfaire tous vos besoins ni répondre à tous vos désirs. Ils ont leur propre vie à mener, et vous êtes probablement difficile à gérer.

Voyez la véritable intelligence de vos parents

Peut-être que vos parents ne sont pas très brillants, mais n’ont-ils aucune bonne qualité que vous valorisez ?

Il y a de nombreuses formes d’intelligence, et le QI n’est que l’une d’entre elles. Les gens qui ne sont pas très brillants dans une forme d’intelligence sont souvent doués dans d’autres formes. Il est intéressant de noter que l’intelligence sociale est bien meilleure pour prédire le succès et le bonheur à long terme que le QI.

Si vous avez un conflit avec vos parents en ce qui concerne leur intelligence apparente, cela vient peut-être que cela vient du fait que vous vous connectez à leurs faiblesses et non à leurs forces. Est-il possible de changer votre relation de telle sorte que vous pouvez vous connectez plus souvent avec leurs forces ?

Par exemple, si vous avez un père qui n’est pas très brillant côté QI, mais il a une intelligence kinesthésique très haute, alors ne lui demandez pas de vous aider avec votre problème de maths. À la place, essayez de vous connecter à lui en vous appuyant sur sa force. Peut-être que vous pourriez lui demander conseil sur la façon de devenir plus mince, ou prenez un intérêt sportif que vous pouvez partager avec lui. Quand vous avez un défi personnel à gérer, peut-être que vous pourriez lui expliquer vos problèmes en utilisant un langage plus physique et des métaphores corporelles qu’il peut comprendre.

Quand je rencontre de nouvelles personnes, j’aime sonder leurs forces, comme ça je peux me lier à eux sur cette base quand c’est possible. Par exemple, quand j’ai rencontré quelqu’un avec un Syndrome d’Asperger que les autres trouvaient bizarre socialement, j’ai rapidement appris qu’il était très intéressé par les jeux vidéo, et j’ai pu me connecter à lui facilement quand nous avons parlé de jeux. Il était en fait très brillant, mais il était très mauvais à l’école parce que l’école est assez limitée dans les types d’intelligence qu’elle valorise.

La société valorise fondamentalement certains types d’intelligence plutôt que d’autres. Donc si vous avez des parents qui luttent avec des aspects apparemment basiques de la vie, comme être capable de s’en sortir financièrement, cela ne signifie pas qu’ils ne sont pas intelligents. Cela pourrait simplement signifier que la société n’a pas encore appris à exploiter la valeur qu’ils peuvent fournir.

Adoptez des parents de substitution

Il est irréaliste de vous attendre à ce que vos parents réussissent à répondre à tous vos besoins. Cela arrive rarement dans le monde réel. La plupart d’entre nous grandissons avec des déficiences physiques et émotionnelles dans un ou plusieurs aspects. Cela ne signifie pas que nos parents sont de mauvaises personnes. Cela signifie simplement qu’ils sont humains.

Cela ne pose aucun problème d’être ami avec d’autres adultes qui peuvent servir à remplacer vos parents dans certains domaines. Si vos parents n’arrivent pas à répondre à vos besoins, d’autres personnes le peuvent. Votre véritable famille inclut des milliards de personnes, pas seulement celles qui habitent avec vous.

Quand j’étais au lycée, j’avais des centres d’intérêt que mes parents ne pouvaient pas totalement soutenir parce qu’il leur manquait la capacité de le faire. Je ne leur en ai pas voulu ; j’ai simplement trouvé d’autres adultes qui pouvaient remplir ce rôle.

Par exemple, quand j’avais environ 16 ans, j’ai été très intéressé par les fractales. J’ai programmé mon Atari 800 pour qu’il fasse des fractales colorées pixel par pixel. Mon programme tournait toute la nuit pour produire une seule image. Mes parents ne connaissaient rien aux fractales, donc ils ne pouvaient pas m’aider dans ce domaine. Pour avoir le mentorat que je voulais, je suis devenu ami avec deux professeurs de maths de mon école que les fractales rendaient curieux. Ils ont pu me guider d’une façon qui aurait été impossible pour mes parents, comme en partageant avec moi des livres et des ressources que je n’aurais autrement pas pu trouver seul. Grâce à leur aide, le mur de ma chambre a rapidement été couvert d’œuvres fractales que j’avais produites. J’ai même inventé mes propres algorithmes de fractales et produit des œuvres jamais vues auparavant. Il me reste encore quelques images dans un dossier dans mon armoire.

Pour prendre un exemple un peu moins geek, quand j’avais 12 ou 13 ans, j’ai rejoint une troupe locale de boy scouts. (Ok, peut-être que ça reste un peu geek, mais au moins c’est de façon un peu différente.) Ma troupe avait un chef scout incroyable et un assistant de chef scout qui travaillaient dans les missions de recherche et sauvetage professionnelles. J’ai appris toutes sortes de trucs cools auprès d’eux, comme des techniques de premiers soins et de secourisme, dont je me souviens encore en partie aujourd’hui. Notre troupe partait faire du camping une fois par mois, donc cela accordait une pause bien méritée à ma famille. Cette troupe est devenue une sorte de famille de substitution qui m’a permis d’exprimer et de développer d’autres aspects de ma personnalité. J’ai appris tellement de choses que je n’aurais pas pu apprendre auprès de mes parents, comme la plongée, l’escalade, le fait de bâtir un abri dans la nuit, l’archerie, le travail du métal, la survie en milieu sauvage, et ainsi de suite. Ces mentors m’ont aidé à affronter et à surmonter des défis que je n’aurais autrement jamais rencontrés.

Vous pouvez appliquer la même idée générale pour remplir les fossés dans votre vie de famille. Ne chougnez pas et ne vous plaignez pas simplement parce que vos parents sont incapables de vous apporter exactement ce que vous voulez. Soyez proactif. Sortez et trouvez d’autres moyens de remplir ces vides. Recrutez des parents de substitution pour vous aider.

Reconnaissez que vos parents ont quand même raison parfois

Même si vos parents semblent manquer de puissance cérébrale, ils ont probablement une bien plus grande expérience de la vie que vous, et l’expérience est souvent une intelligence brute supérieure. Les adultes peuvent s’appuyer sur leur plus grande expérience de la vie pour reconnaître des schémas que les enfants n’ont pas encore intégrés.

Si vos parents semblent vous donner de mauvais conseils ou font des demandes inappropriées, demandez-vous d’où viennent leurs décisions. Savent-ils de quoi ils parlent ? Est-ce que leurs conclusions viennent d’une expérience personnelle ? Ou est-ce qu’ils font des raccourcis logiques erronés dans les domaines où ils ont peu d’expérience pratique ?

Si vous voyez que les décisions parentales viennent d’une expérience réelle de la vie (autrement dit, des dangers de la rue), vous pourriez vouloir laisser à vos parents un peu plus de marge de manœuvre. Demandez-leur de partager certaines des expériences qui les ont menées à leurs conclusions. Respirez profondément, et réalisez qu’il est possible qu’ils puissent avoir plus raison sur ce point que vous.

Quand j’étais jeune, mes parents étaient prudents sur le plan financier. Ils travaillaient tous deux à plein temps, ils évitaient les dettes sur carte de crédit comme la peste, ils payaient leur prêt immobilier, et ils économisaient de l’argent année après année. Par conséquent, mon Père a pu partir à la retraite à 55 ans, et maintenant, au bout de dix ans de retraite, il a encore beaucoup de temps pour ses projets personnels, tel que le jardinage. Quand j’étais adolescent, je n’étais pas particulièrement porté sur les économies, mais je me soumettais à la volonté de mes parents parce que je me disais qu’ils avaient plus d’expérience que moi question argent. Chaque fois qu’on m’offrait de l’argent, j’en mettais la majeure partie de côté et je n’en dépensais qu’un peu. Par conséquent, quand je suis arrivé à l’âge de 18 ans, j’avais beaucoup d’argent de côté pour l’université. Comme je suis allé dans une université publique en Californie, mes deux diplômes ne m’ont coûté que 2000 $ de frais de scolarité, et 500 $ en plus environ pour les livres. En mettant de l’argent de côté pendant des années et en dépensant prudemment, je n’ai pas fait de prêt étudiant, et j’ai été diplômé sans avoir de dettes. Étant donné le déficit budgétaire actuel de la Californie, qui s’élève à plusieurs milliards de dollars, peut-être qu’ils auraient dû faire payer un peu plus à l’époque. 🙂

D’un autre côté, j’ai reconnu que, comme mes parents avaient été tous deux employés toute leur vie, je ne devais pas suivre leur conseil en ce qui concerne le fait de lancer et de gérer ma propre entreprise. Cela dépassait leurs dangers de rue personnels. Donc, dans ce domaine, j’ai dû me passer de leurs conseils, faire confiance à ma propre intelligence, et apprendre auprès d’autres mentors. Je suis content de ne pas avoir suivi les pas de mon Père parce qu’il a travaillé pour une entreprise détenue par General Motors. Cela n’aurait pas pu bien se passer sur le long terme, étant donné que les actions de General Motors valent actuellement 1% de ce qu’elles valaient il y a dix ans.

Déménagez quand vous avez 18 ans

Le fait de vivre avec vos parents bien au-delà de vos 20 ans est sommes toutes un comportement de perdant à mon sens, et c’est particulièrement le cas si vos parents ne sont pas très brillants.

Vivre à la maison trop longtemps en étant adulte retarde le processus de maturité et vous empêche de devenir un adulte. Vous devenez un enfant dans un corps d’adulte. C’est assez déprimant de voir des gens de 28 ans qui vivent encore comme s’ils en avaient 18. Ils pourraient ressembler à des adultes, mais ils manquent sérieusement de maturité. En restant à la maison trop longtemps, leur transition vers l’âge adulte a été retardée.

Je comprends que les gens mûrissent à différentes vitesses, mais sérieusement… si vous vivez encore avec Papa et Maman à 25 ans ou plus, il est temps de voler de vos propres ailes et d’évoluer. Mettez vos batailles d’orques en ligne sur pause, et donnez une chance à la vie d’adulte. Il n’y a rien qui remplace le fait de tenir les rênes de votre vie. Retarder cette décision ne fait que vous affaiblir.

Il est malheureux que la société moderne manque de rituels forts pour procéder à la transition de l’enfance à l’âge adulte. Ce n’est pas comme si vous deviez sortir et tuer un lion avec votre lance ou vous marier de force et avoir votre premier enfant à 15 ans. La frontière est devenue plus floue. Fêter votre 18ème anniversaire n’est pas une transition. La société peut vous accorder plus de privilèges à cet âge, mais à part ça votre vie est globalement la même que le jour précédent, et vous pourriez ne pas vous sentir très différent. Transpercer un lion avec une lance est une frontière bien plus significative à franchir que d’acquérir le droit de voter.

Quand les structures sociales manquent, libre à vous de créer votre propre rite de passage vers l’âge adulte. Pour moi, cela a été de quitter la maison parentale quand j’avais 18 ans. Ce n’était pas une transition facile de bien des manières, mais je m’en suis sorti.

Une bonne partie de la transition vers l’âge adulte est d’assumer la complète responsabilité de vos finances. Mettez tous vos comptes à votre nom, et commencez à payer vos propres factures. Si vous pouvez vous le permettre, ayez votre propre voiture. Dans ma famille, il était habituel de se voir offrir les anciennes voitures des autres membres de la famille. Comme je ne pouvais pas m’offrir une nouvelle voiture, j’ai acheté la vieille Pontiac de mes parents pour 3000 $ (la valeur de l’argus de l’époque), donc je n’ai pas eu à payer de frais de livraison (autres que l’essence, l’assurance, et les réparations). Quand je ne pouvais pas m’offrir une voiture, j’allais partout à vélo.

Est-ce grave de revenir chez vos parents après en être parti la première fois ? Je pense que cela ne pose pas de problème sous certaines conditions ; tant que c’est temporaire, et que vous gardez des frontières claires pour vous assurer que vous continuez à vivre comme un adulte. Beaucoup de gens emménagent et déménagent de chez leurs parents autour de la vingtaine ou plus quand ils ont besoin de mettre de l’argent de côté. C’est particulièrement habituel dans les endroits où les loyers sont très chers, et cela peut être très onéreux de payer seul l’assurance d’une maison correcte. Quand cela arrive, cependant, vous devez assumer la pleine responsabilité de l’élévation de votre situation financière au point de pouvoir déménager encore. Ce n’est pas grave de vous servir de votre famille comme filet de sécurité quand c’est nécessaire, mais assurez-vous que vous n’y êtes pas trop peinard.

En qu’en est-il à l’autre extrémité du spectre : déménager avant d’avoir 18 ans ? En général je ne recommande pas cela sauf sans des cas extrêmes, comme le cas où vous êtes battu ou maltraité. Mais il est difficile de donner un conseil général ici parce qu’il y a tellement de variables différentes. J’ai vu des gens quitter la maison à 16 ans et réellement prospérer. Louise Hay, qui a créé Hay House (la maison qui édite mon livre), a quitté la maison avant 18 ans, mais elle avait été violemment maltraitée, et violée à l’âge de 5 ans, donc c’est bien plus sérieux que de simplement gérer des parents que vous ne respectez pas.

Quand c’est possible, je pense qu’il est mieux de profiter de la stabilité de la vie chez vos parents jusqu’à vos 18 ans, en partant du fait que vous en tirez de la stabilité. Mais les gens mûrissent à différentes vitesses, et certaines personnes sont clairement capables de gérer leurs propres affaires en étant jeunes. Dans la pratique, c’est un peu un pari, quel que soit l’âge auquel vous déménagez. Pour certaines personnes cela fonctionne bien, mais pour d’autres cela se passe assez mal. Mais un revers n’est pas la fin du monde. Vous devrez apprendre tôt ou tard comment prendre soin de vous-même.

Je pense que le plus grand risque de nos jours n’est pas de partir trop tôt. C’est de rester trop longtemps à la maison. Les gens ont trop de confort à la maison, avec les factures payées par Papa et Maman pour qu’ils puissent retarder l’âge adulte en jouant à des jeux vidéo et en surfant sur internet.

Même si vous allez à l’université, je pense qu’il est mieux de déménager et de vivre sur le campus si vous pouvez vous le permettre. Ayez un boulot à mi-temps pour joindre les deux bouts si vous le devez. Mais faites-vous le cadeau de l’indépendance. Commencez à prendre vos propres décisions, et coupez le cordon ombilical.

Soyez patient

Réalisez que le passage du temps va finir par résoudre un grand nombre de vos problèmes. Votre situation n’est pas permanente, donc le pire serait que vous deviez attendre.

Un point de vue très motivant est d’envisager qu’à un niveau spirituel, vous choisissez vos parents. Peut-être que vous vous êtes incarné ici pour une raison. Que peuvent-ils vous apprendre ? Pourquoi donc auriez-vous choisi ces gens si vous aviez le choix ? Hmmm…

Cela peut être un point de vue difficile à garder quand vous êtes au milieu des expériences adolescentes chaotiques. Parfois le passage du temps est requis pour clarifier les leçons valables apprises.

J’ai été élevé dans une famille que mes frères et sœurs considérions ouvertement comme dysfonctionnelle. Nous voyions les Bundy de Mariés, 2 enfants comme une famille plus aimante. Mais mes parents ont fait beaucoup de trucs supers qui m’ont beaucoup apporté pour l’avenir. J’ai eu une superbe éducation et accès à des ressources d’apprentissage très cools, comme un ordinateur à la maison et des livres de programmation à un jeune âge (pas hyper jeune au vu des normes actuelles, mais clairement jeune pour l’époque). Quand j’ai eu 16 ans, je pouvais très bien écrire, et je pouvais coder des programmes intéressants en BASIC et en Pascal.

Quand j’ai eu 18 ans, j’ai été heureux de voler de mes propres ailes et de profiter de ce soulagement. Cela m’a pris des années de voir la valeur de mon éducation. Le passage du temps m’a aidé à élargir ma perspective.

Si vous êtes actuellement adolescent, et que vous restez coincé dans une situation oppressive avec des parents que vous ne respectez pas, vous pourriez ne pas être capable d’apprécier la valeur de vos expériences. Vous pourriez simplement les voir comme chaotiques et injustes. Mais le temps fera certainement évoluer votre perspective. Soyez patient avec vous-même et avec votre famille, et laissez votre vie se dérouler d’elle-même. Dans tout évènement, la résistance est futile. 😉

Crédits photo : © AlienCat – Fotolia

Recherches utilisées pour trouver cet article :

faire commrendre a ses parents quon est plus intiligent queux

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *

11 Partages
Partagez11
Tweetez