TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

Ne jugez pas

Note : cet article est une traduction de l’article Judge Not de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

JugementAvez-vous déjà rencontré qui que ce soit de normal ?

J’ai rencontré beaucoup de gens sur cette planète, et jusqu’à présent aucun ne m’a jamais semblé normal, ou dans la moyenne. Loin s’en faut.

Être normal est un mythe. Cela n’existe pas.

Malgré ce que certaines personnes disent de moi, je ne considère pas mon style de vie comme radical, anormal, ou extrémiste. Je ne fais pas ce que je fais pour me rebeller contre la société. Cela serait inutile parce que quelle que soit la façon dont je vis ma vie, il est garanti qu’elle sera unique de toute façon. Je ne peux pas avoir une vie normale et dans la moyenne même si j’essaye. Personne ne le peut.

Même s’il était possible de vivre une vie normale, qui pourrait avoir envie de ça ? Sur cette planète, être normal, dans la norme, signifie vivre avec moins de 2€ par jour…

Révéler votre singularité

La raison pour laquelle mon travail a tendance à polariser les gens n’est pas que je suis « hors normes ». La raison pour laquelle cela arrive est que je partage ouvertement ce qui fait que je suis unique au lieu de le garder caché. Être différent est un lieu commun, mais révéler ces différences est assez hors du commun.

La plupart des gens s’en tiennent à ce qui ressemble aux autres et cachent ce qui fait qu’ils sont uniques, pour maximiser leurs chances d’être acceptés par les autres. Je préfère partager ouvertement ma singularité. Comme vous le devinez probablement, cela m’expose aux critiques ; parfois à beaucoup de critiques. Mais je préfère être jugé pour l’homme que je suis qu’être accepté pour ce que je fais semblant d’être.

La vérité est que si un autre être humain sur Terre partageait honnêtement et publiquement son histoire, ses pensées et ses aspirations avec un public aussi important que le mien, il recevrait tout autant de critiques que moi. Quand on révèle la pleine et entière vérité, il y a toujours quelqu’un quelque part pour juger cela durement.

Est-ce que cela vous ennuie de savoir que si vous vous ouvriez totalement et partagiez votre véritable personnalité et identité avec le monde, avec tous vos défauts, vous attireriez des critiques, des jugements et des condamnations ? Est-ce que cela vous ennuierait de découvrir que certains des jugements les plus durs puissent venir d’amis ou de membres de votre famille ?

Je vais être totalement honnête avec vous. Si vous vous ouvrez et partagez votre vrai moi avec le monde, vous serez bel et bien critiqué pour ça. Certaines personnes vont exprimer leur désaccord avec votre existence même, comme si vous étiez une sorte de menace personnelle pour eux. Mais dans le même temps, vous vivrez de nouvelles connexions avec les gens les plus honnêtes, authentiques et compatibles dont vous auriez pu rêver. Croyez-moi ; c’est un troc qui en vaut largement la peine.

Quand vous affichez un masque devant le reste du monde, le monde répond avec une fausse acceptation. Quand vous montrez au monde qui vous êtes réellement, vous recevez à la fois des jugements acerbes et une véritable acceptation.

La première approche est absolument sans valeur. La seconde est inestimable.

Où nous connectons-nous ?

Vous et moi sommes deux personnes différentes. Nous avons beaucoup de choses en commun, mais je suis sûr que nous avons également beaucoup de différences. Si vous suivez mon travail depuis un moment, vous pouvez probablement citer de but en blanc plusieurs choses que vous appréciez vraiment chez moi. Et vous pouvez probablement en citer d’autres qui vous ennuient sérieusement.

Certaines personnes adorent absolument le fait que je sois crudivore et végétalien ; cela résonne profondément en eux. D’autres sont totalement déphasés chaque fois que j’écris au sujet de l’alimentation ou de la santé. Il en va de même pour quantité d’autres sujets sur ce blog. Et devinez quoi. Si j’en savais autant à propos de vous que vous à propos de moi, j’aurais probablement les mêmes sensations envers vous. Il y aurait des choses que j’adorerais absolument chez vous et d’autres qui seraient de vrais repoussoirs. Certaines choses m’attireraient chez vous ; d’autres aspects me donneraient la nausée.

Pensez que nous sommes tous les pièces du puzzle du corps global de l’humanité. Nous nous connectons bien avec certaines personnes d’un côté mais pas de tous les côtés. Nous avons une compatibilité mais jamais une compatibilité parfaite. C’est vrai même pour une relation à long terme.

Donc la question est : Est-ce qu’on devrait cacher nos différences aux autres et ne révéler que ce que nous avons en commun, ou devrions-nous exposer nos différences en public ?

Imaginez que je gère ce site web de telle façon que je ne révèle rien sur moi qui pourrait offenser ou ennuyer certaines personnes. Supposez que mon objectif soit de créer un site web qui pourrait être apprécié de quasiment tout le monde – ou au moins éviter toute condamnation publique sérieuse. Cela signifierait que je n’aie jamais rien écrit à propos de sommeil polyphasique, de spiritualité, de végétalisme, de manifestation des intentions, du fait que je me suis fait arrêter, de mon expérience universitaire, du fait d’être heureux sans emploi, etc.

Que resterait-il ? Il y a des chances que nous ayons un site d’auto-assistance assez basique. Il y aurait encore quelques bons articles, mais je pense que vous serez d’accord pour dire que quelque chose de précieux aurait été perdu. L’esprit de mon travail serait totalement absent.

Mais, si je gérais réellement ce site de cette façon, certaines personnes pourraient m’accepter plus facilement parce qu’elles n’auraient pas autant de raisons de me rejeter. Ils pourraient plus facilement se leurrer en pensant que nous sommes 100% compatibles. Mais est-ce qu’ils m’apprécieraient et m’accepteraient réellement ? Ou est-ce qu’ils accepteraient simplement la fausse image que je projetterais ?

Quand je partage un aspect de ma vie qui ne résonne pas en vous, il est inutile de prendre les choses de travers et de porter un jugement. Faites simplement du mieux que vous pouvez pour accepter nos différences. Vous voyez, c’est nos différences, pas nos ressemblances, qui nous stimulent et nous donnent envie d’apprendre et d’évoluer. Si vous et moi n’étions pas différents, nous n’apprendrions rien de nos interactions. Cela n’a aucun sens de s’intéresser au travail créatif de quelqu’un qui est d’accord avec vous sur tout ; cela serait une totale perte de temps. Nos différences nourrissent notre évolution.

Ne pas porter de jugements

Quand je rencontre des gens qui vivent leur vie différemment de moi, je suis généralement fasciné par eux. Je deviens extrêmement curieux. Je veux savoir pourquoi ils vivent comme ça et ce que je peux apprendre d’eux. Je reconnais que leur pièce de puzzle peut générer des connexions que ma pièce ne me permet pas de faire, et cela signifie qu’ils ont appris des choses que, sans leur point de vue, j’aurais pu ne jamais apprendre.

Je suis particulièrement fasciné par les gens qui suivent des voies détournées qui les exposent à beaucoup de critiques. Je trouve que ces gens ont tendance à être bien plus conscients que les autres, souvent parce que les jugements acerbes qu’ils subissent les aident à devenir plus forts et plus engagés dans ce qu’ils croient être le bon choix. Quand vous réalisez finalement qu’il est impossible de satisfaire tout le monde, vous arrêtez de tant vous souciez de l’opinion des autres, et vous commencez à vous connecter et à vous écouter de plus en plus. Cela peut être un puissant catalyseur pour une vie très consciente. Pas toujours, mais assez souvent.

La semaine dernière je suis sorti avec des amis sur le Las Vegas Strip. La salle Sands Expo accueillait une convention réputée pour les adultes (autrement dit une convention porno). Il s’est avéré que j’ai eu des conversations intéressantes avec quelques stars du porno qui étaient en ville pour la convention. Même si certaines personnes ont des opinions tranchées sur ceux qui travaillent dans cette industrie, je les ai approchés avec une attitude d’ouverture et de véritable curiosité. Je n’ai jamais eu aucun lien avec l’industrie du porno, donc ce sont des gens que je n’aurais jamais rencontré ailleurs.

Globalement, j’ai trouvé ces conversations fascinantes. J’ai été surpris de voir le nombre de choses que j’avais en commun avec ces performeurs pour adultes. Peut-être que ma vie sexuelle est bien plus rangée que la leur, mais j’ai rapidement réalisé que mes a priori sur ces gens étaient totalement erronés.

Plus précisément, ces gens étaient capables de communiquer de façon très ouverte et authentique. Je pouvais sentir que je parlais à une vraie personne, et non à une façade. Peut-être que quand une personne s’est mise à nue devant une caméra, elle ressent moins le besoin de cacher d’autres parties d’elle-même. Ils n’ont également présenté aucune excuse pour leur choix de style de vie. Ils possédaient leur pouvoir et étaient cohérents avec cela. Ils suivent peut-être une voie que je ne choisirais pas personnellement, qui comporte certains risques, mais je peux comprendre pourquoi ils ont fait ce choix.

Est-ce que cela signifie que je veux changer de vie et draguer des stars du porno ? Non. Mais je pourrais facilement me connecter avec certaines de ces personnes en tant qu’amis, aller boire un verre ensemble et avoir des conversations intéressantes à propos de la vie, de l’univers, et de tout.

Accepter vos imperfections

Un des moments-clés de mon existence est ma dégringolade après être devenu accro au vol à la tire. En décevant tous les gens qui me connaissaient, j’ai arrêté de me soucier de ce que les autres pensaient de moi. J’ai atteint un stade où je partais du fait que tout le monde avait une opinion négative sur moi. J’avais la sensation d’être rejeté par quasiment tout le monde et qu’il n’y avait personne dans ma vie en qui je pouvais avoir réellement confiance. J’ai dû apprendre à m’accepter afin de traverser cette période sombre, même si personne d’autre ne paraissait en avoir envie. Sinon, j’aurais totalement abandonné ma propre vie.

Après avoir vécu une telle expérience, comment est-ce que je pourrais porter un jugement sur qui que ce soit ? À ce jour mon attitude est « Regardez d’où je viens. Après tout, je suis un criminel condamné. Je sais ce que c’est que d’avoir l’impression que le monde entier est contre vous. Comment pourrais-je vous juger pour vos choix ? Je préfère vous accepter comme vous êtes. Je sais que vous faites de votre mieux. »

Porter un jugement sur les autres et cacher votre singularité vont de pair. Comment pouvez-vous juger les autres sans avoir envie de vous mettre dans le même panier ? Si vous vous exposez aux critiques et aux jugements au quotidien, cela vous apprendra à éprouver bien plus de compassion et à ne pas juger les autres. Vous verrez simplement à quel point il est important d’accepter toutes les personnes comme elles sont, y compris les aspects que vous pourriez ne pas aimer.

Certaines personnes que je n’ai jamais rencontrées pensent par erreur que je juge beaucoup les autres. J’écris souvent de façon très directe et avec des avis bien arrêtés, et la raison en est que j’ai découvert que ce style était très efficace pour stimuler les gens et les pousser à évoluer. J’ai testé différents styles d’écriture au fil des ans, et je sais par expérience qu’être direct et franc dans ma façon de parler a vraiment un impact positif à long terme sur les gens. Cela pousse les gens à réfléchir et à parler de problèmes qui seraient sinon laissés à la cave. Le processus qui consiste à réexaminer consciemment vos points de vue peut mener à d’énormes pas en avant personnels.

Quand j’utilise ce style d’écriture particulier, ce n’est pas pour vous critiquer d’être qui vous êtes ; c’est pour vous faire un appel du pied pour que vous réexaminiez vos motivations et que vous envisagiez des alternatives. Pour que vous preniez des décisions engagées dans votre vie, vous devez également prendre en compte et accepter certaines des voies que vous avez décidé de ne pas suivre. Si je poste un article à propos d’un choix alternatif, et que vous êtes vraiment embêté par ce que j’ai écrit, peut-être que cela signifie que vous n’êtes pas tout à fait à l’aise avec votre chemin actuel, et qu’il est peut-être temps d’explorer d’autres voies. Comme je l’ai mentionné dans l’article L’acceptation de soi vs Le développement personnel, il est tout à fait possible d’accepter qui nous sommes et de nous pousser quand même à apprendre et à évoluer. Donc quand je vous donne un coup de coude pour vous montrer qu’on peut évoluer dans une certaine direction, n’interprétez pas cela comme le fait que je n’accepte pas qui vous êtes. Ce n’est pas vrai. Je suis relativement sûr que vous êtes quelqu’un de super. 🙂

Est-ce que je déteste les gens qui mangent des animaux, les gens qui sont super religieux, ou les gens qui n’arrivent pas à se lever avant 10 heures du mat’ ? Non, bien sûr que non. Si c’était la façon dont je me sentais, je finirais par avoir une vie triste, solitaire et déconnectée. Mon but dans la vie est d’incarner et de stimuler le développement conscient, et je ne peux pas faire ça si je battis des murs artificiels entre moi et tous les autres.

J’ai été élevé dans un environnement rempli de jugements. Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai été la cible d’une très grande quantité de critiques. Bien des fois j’ai eu la sensation que je n’arriverais à rien de bon. Quand j’avais 4 ou 5 ans, je faisais de mon mieux pour être « gentil » et pour éviter d’énerver les gens. Mais j’échouais encore et encore. Alors j’étais puni. Résultat, j’ai commencé à me détester. J’avais la sensation d’être coincé dans un jeu où il était impossible de gagner. Peu importe quelle direction je prenais, cela me menait toujours au jugement et à la punition. Ma seule véritable défense à l’époque était de créer une fausse carapace autour de moi, qui me permettrait peut-être de satisfaire les autres, même si j’étais une personne totalement différente à l’intérieur. Je ne ressentais d’amour pour rien ni personne.

Ce n’est qu’à mon adolescence que j’ai finalement commencé à réaliser que ce jeu était totalement injuste. J’ai petit à petit arrêté d’essayer de vivre en répondant aux attentes des autres. J’ai commencé à faire ce qui me semblait être le mieux. Au début cela m’a fait traverser une longue période de comportement autodestructeur, mais finalement j’en suis sorti et j’ai appris comment répondre à mes besoins sans blesser les autres. Et bien plus tard j’ai découvert comment répondre à mes besoins d’une façon qui aidait également les autres.

Quand je suis réellement en contact avec mes sentiments, je ne juge pas les autres. Mais en tant qu’être humain, je ne suis pas toujours le meilleur possible, et je me plante régulièrement. Ces erreurs m’aident à renouveler mon engagement à ne pas porter de jugements. D’abord, j’ai la sensation qu’une personne avec un passé comme le mien n’a pas le droit de juger qui que ce soit. Et ensuite, je sais à quoi cela ressemble d’être l’objet de vives critiques et punitions, et je ne souhaite cela à personne.

Il y a une chose réellement incroyable quand vous êtes entouré de gens qui vous aiment et vous acceptent comme vous êtes. Cela ne signifie pas que ces personnes ne vont pas vous stimuler et vous pousser à évoluer – en fait, ils le feront souvent. Cela signifie que vous pouvez vous sentir totalement en sécurité en leur présence. Il est inutile de vous inquiéter d’être rejeté ou condamné parce que vous êtes qui vous êtes.

Ne pas porter de jugements est un pas vers l’amour inconditionnel. Un bon moyen de démarrer sur cette voie est de vous aimer et de vous accepter. Arrêtez de vous en vouloir pour vos erreurs passées. Si vous ne pouvez pas vous aimer et vous accepter, vous aurez du mal à aimer et à accepter les autres, et vice versa.

Apprendre à m’accepter comme je suis a été un processus long et difficile. La première étape, cependant, a été de réaliser que c’était fondamentalement une question de choix. Je n’avais pas besoin de répondre à des conditions spéciales, de satisfaire le moindre prérequis, ou d’avoir l’aval de qui que ce soit. Je pouvais simplement décider de m’accepter quoi qu’il arrive. Sur le long terme, cette décision m’a rendu très heureux. 🙂

Cela n’a pas été tout rose pour moi. J’ai été élevé depuis le plus jeune âge dans la croyance que la vie était entièrement faite de jugements. Enfant, tout mon monde tournait autour de la vaine tentative de gagner l’acceptation conditionnelle des autres – mes parents, mes professeurs, mes camarades, et Dieu lui-même. Plus tard dans la vie, j’ai dû décharger une énorme partie de ce bagage éducationnel, et de nouveaux trucs remontent encore de temps en temps.

Mon cœur se tend vraiment vers les gens qui n’ont pas encore réussi à décharger ce bagage. La pure vérité pourtant est que vous êtes totalement libre en ce moment même de décider de vous aimer et de vous accepter inconditionnellement quoi qu’il arrive. On peut bien vous avoir enseigné toutes sortes de raisons selon lesquelles vous ne pouvez pas faire cela, mais aucune n’est vraie.

Si vous apprenez à vous aimer et à vous accepter totalement, alors peu importe que le monde entier se retourne contre vous. L’auto-acceptation change la façon dont vous voyez les gens qui vous jugent. Au lieu de considérer qu’ils vous attaquent, vous réalisez qu’ils se battent avec leur propre manque d’auto-acceptation. Tout au fond ils espèrent être assez libres pour être vraiment eux-mêmes.

Des connexions authentiques

Est-ce qu’en abordant certains sujets épineux j’ai perdu quelques amis ? Oui, c’est arrivé quelques fois. Certaines personnes ont tendance à beaucoup vous juger et vous critiquer quand vous prenez certaines décisions, comme par exemple changer totalement votre alimentation, ou votre carrière. D’un autre côté, j’ai également attiré beaucoup de nouvelles amitiés, bien plus que je ne m’y attendais. J’ai perdu des gens qui ne pouvaient pas m’accepter comme je suis, mais j’ai de nouveaux amis qui m’acceptent réellement.

Si des amis décident de ne plus me voir en raison de choix personnels que j’ai faits, alors cela veut dire que dans le meilleur des cas je n’avais de leur part qu’un amour et une acceptation conditionnels, et donc que notre amitié n’a jamais été réellement profonde. Par conséquent, je n’ai pas la sensation d’avoir perdu quoi que ce soit ayant de la valeur. Tout ce qui est arrivé est que certaines connexions non-authentiques ont été mises en lumière, puis mises au clou. Cela fait de la place pour l’apparition de nouvelles connexions authentiques. Cela signifie également que mes futures relations peuvent être plus fortement alignées avec l’amour et la vérité que mes anciennes relations qui n’ont pas survécu.

Le chemin le plus sûr vers la souffrance est d’essayer de satisfaire les attentes des autres. Au lieu d’essayer de faire plaisir aux autres, décidez de vivre en cohérence avec vos propres idéaux et vos propres valeurs, et laissez les autres en faire de même. Certaines personnes vont vous accuser d’être égoïste à cause de cela, alors qu’en réalité vous rendez un des plus grands services dont cette planète a besoin : montrer comment vivre de façon honnête et authentique.

Si vous n’arrivez pas à partager votre véritable identité avec le monde, votre vie sera replie de connexions creuses et non-authentiques, dans le meilleur des cas. La relation que vous avez avec vous-même, quand vous êtes seul avec vos pensées, sera très différente de celle que vous aurez avec les autres gens. Votre personnalité sera partagée entre votre personne privée et votre personne publique. Vous allez probablement souffrir de plus en plus de solitude parce que, quand vous êtes seul au moins, vous êtes libre de faire tomber le masque et d’être vous-même, sans risquer d’être jugé par les autres.

Qu’arriverait-il si vous faisiez en sorte que la personne que vous êtes en privé et celle que vous êtes en public soient les mêmes ? Pourquoi ne pas laisser votre véritable personnalité briller aux yeux du monde par son ouverture et son honnêteté ?

Oui, cela va demander d’affronter plus de rejets et de jugements de la part de faux amis. Mais cela va aussi ouvrir la porte à des connexions plus honnêtes et plus authentiques que ce que vous imaginez avec les autres êtres humains.

Si les gens veulent devenir amis avec moi (et non être de simples connaissances), j’ai besoin qu’ils m’acceptent inconditionnellement comme je suis. Cela implique d’accepter que je sois crudivore ; que je sois marié avec une médium connue, qui se trouve également être ma meilleure amie ; que j’aime travailler sur le développement spirituel mais que je sois allergique à toute religion organisée ; que j’aie un côté geek/nerd/trekkie ; que j’aie un sens de l’humour décalé, joueur et irrévérencieux ; que j’aime écrire, souvent pendant des heures d’affilée ; que j’aie beaucoup d’énergie et que je ne me fatigue pas facilement ; que j’aime commencer très tôt tous les jours ; que je n’aie pas de travail, pas plus que je ne désire en avoir un ; que je n’adhère pas à l’état d’esprit du manque ; que j’aime aider les gens à évoluer ; que l’argent est très loin sur ma liste de priorités ; que j’aie tendance à être très investi quand je poursuis un nouvel objectif ou une nouvelle activité ; et que bien des aspects de ma vie puissent changer parce que je suis très ouvert d’esprit et que j’aime explorer de nouveaux aspects du développement personnel.

Voici les choses à prendre en compte si l’on veut être ami avec moi. Et il faut également en tenir compte si l’on veut faire affaire avec moi. Certaines personnes séparent leur vie personnelle de leur vie professionnelle ou de leur carrière. Pas moi. Pour moi c’est la même chose.

Peu m’importe que les gens me taquinent quant à certains aspects de ma vie ou me défient d’évoluer d’une façon ou d’une autre. En fait, j’aime plutôt ce genre d’interaction. Je suis moi-même assez connu pour venir piquer les gens par moments. Cependant, ne vous attendez pas à ce que je change qui je suis simplement pour vous faire plaisir. Je me réveille heureux et excité par ma vie tous les matins, et je suis absolument ravi de ma direction actuelle. Certains jours j’ai du mal à croire en la chance que j’ai. Si vous cherchiez à me faire dérailler de cette voie, alors que vous manquez vous-même largement de bonheur et d’épanouissement, il y a des chances que je remette plutôt en question votre intelligence et que je vous envoie sur des sites pour gens non-intelligents.

Au fond nous voulons tous la même chose, non ? Nous voulons tous aimer et être aimé. Nous aimerions tous être ouverts et honnêtes quant à la personne nous sommes vraiment, et être accepté pour ce que nous sommes vraiment. Nous aimerions tous abaisser nos boucliers et croire que nous ne sommes pas sur le point d’être réduit en cendres. Est-ce que je suis si différent de vous sur ce point ? J’en doute sérieusement.

Imaginez le monde délicieux dans lequel on vivrait si nous étions tous ouverts et honnêtes les uns avec les autres, tout en vivant dans l’acceptation totale et sans aucun jugement quant à nos différences. C’est la réalité que j’aimerais vivre. J’ai déjà partagé cette vision dans mon article traitant de l’Unité.

Je comprends et accepte d’être critiqué pour mes choix. J’imagine que cela durera toute ma vie d’être humain. Je ne serais pas toujours la meilleure personne possible, mais plus les gens me critiquent et me condamnent pour mes choix, plus cela approfondit ma compassion et mon engagement à vivre consciemment. Mon plus grand souhait est que nous ayons tous des vies conscientes, heureuses, et épanouies.

Crédits photo : © r0b_ – Fotolia

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *

Partagez
Tweetez