TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

Les travailleurs des ténèbres sont-ils le mal ?

Note : cet article est une traduction de l’article Are Darkworkers Evil? de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

TénèbresPour donner suite à l’article précédent, l’éveil des travailleurs de lumière, laissez-moi clarifier le point de vue selon lequel les travailleurs des ténèbres sont mauvais ou diaboliques. Il y a deux points de vue à prendre en compte.

D’abord, d’un point de vue spirituel, le travail des ténèbres et le travail de lumière sont deux voies vers une plus grande conscience, une plus grande motivation, et un plus grand pouvoir. Les travailleurs des ténèbres et les travailleurs de lumière sont similaires de bien des manières, leur principale différence reposant dans la façon dont ils dirigent leur concentration et leur énergie. Les travailleurs des ténèbres dirigent le flux d’énergie vers l’intérieur, tandis que les travailleurs de lumière le dirigent vers l’extérieur. Un travailleur des ténèbres consomme ; un travailleur de lumière crée. Les deux sont en alignement avec les forces de la nature : tirer et pousser, action et réaction.

Cependant, d’un point de vue physique, terre-à-terre, les travailleurs des ténèbres peuvent bel et bien avoir un effet destructeur. Ils augmentent leur pouvoir en le puisant chez les autres. Pour un travailleur des ténèbres cette forme de destruction est un acte bon et naturel. Blesser une autre personne n’est pas différent moralement du fait de manger de la viande.

L’état d’esprit du travailleur des ténèbres

Voici une autre façon de le voir. Que pensez-vous du fait de manger de la viande animale ? Est-ce que votre conscience se plaint quand vos dents déchirent la viande ? Vous préoccupez-vous de l’animal qui a dû souffrir et mourir pour votre plaisir gustatif ?

Pour certaines personnes, manger des animaux est vu comme un acte complètement immoral. Cela n’est pas justifiable, sauf peut-être quand la survie de quelqu’un est réellement menacée. Priver un animal de sa vie pour vous accorder un plaisir momentané est un acte de sauvagerie pure et simple.

Pour d’autres, manger des animaux est vu comme quelque chose de totalement naturel. Les animaux sont des espèces inférieures, donc leurs besoins n’ont pas de réelle conséquence. L’Homme est plus intelligent et peut facilement transformer les animaux en nourriture, donc il fait bien d’en profiter. Et qui se soucie de savoir que quelques milliards d’animaux souffrent chaque année dans ce processus ? Le but n’est pas de torturer les animaux ; simplement de prendre plaisir à festoyer autour de leur chair goûteuse. Si un animal a assez bon goût pour être transformé en nourriture, c’est une pratique équitable. Il ne peut pas se défendre tout seul, dommage pour lui.

La plupart des gens peuvent probablement se sentir concernés par ces différentes attitudes envers les animaux, quel que soit le côté vers lequel ils penchent.

Maintenant, si vous prenez ces attitudes envers les animaux et les appliquez aux êtres humains, vous obtenez fondamentalement les polarités de travailleur de lumière et de travailleur des ténèbres.

Pour un vrai travailleur des ténèbres, la vie d’un autre être humain a aussi peu de conséquence que la vie d’un animal que l’on transforme en nourriture. L’énergie des autres personnes n’est rien de plus qu’un repas ou un en-cas. Si le travailleur des ténèbres puise dans d’autres personnes ou leur fait du mal sur le chemin de ses objectifs, ce n’est pas considéré comme important. Le travailleur des ténèbres doit bien manger, non ? Les autres n’ont de valeur qu’en fonction de leur capacité à fournir du plaisir au travailleur des ténèbres.

Je réalise bien que certaines personnes ont du mal à imaginer que quiconque puisse penser de cette manière. Il y a le même manque de compréhension en ce qui concerne les attitudes des gens envers les animaux. Certaines personnes trouvent incompréhensible que quelqu’un puisse être cruel au point de réduire un poulet à l’état de pilons. D’autres ont du mal à comprendre comment quelqu’un peut avoir des sentiments pour un animal.

La plupart des gens n’ont pas choisi leur camp en ce qui concerne les animaux, donc ils se trouvent quelque part entre les deux extrêmes. Ils dévorent volontiers poules, cochons, vaches et poissons, tout en voyant les chats et les chiens comme leurs animaux de compagnie chéris. Si vous leur demandez si ils s’opposent à la cruauté animale, ils pourraient répondre oui… et dans le même temps ils financeraient volontiers un abattoir tant que cela leur fournit du plaisir. Ils jouent simplement à suivre le suiveur sans vraiment réfléchir à une position philosophique cohérente dans tous les cas.

La plupart des gens ne choisissent pas plus leur camp en ce qui concerne les êtres humains. Ils vont être gentils avec certaines personnes et indifférents avec d’autres. Ils supportent verbalement un idéal tout en contribuant à l’opposé par leurs actions. Ils prétendent croire que quelque chose est mal (mentir, tricher, blesser les gens, etc.) et ils font l’inverse. Ils ne prennent jamais le temps de suivre une philosophie cohérente quant à la façon dont les autres êtres humains devraient être traités, ou s’ils ont essayé, ils ne le croient pas assez fort pour vraiment le mettre en œuvre.

Les travailleurs de lumière et les travailleurs des ténèbres sont des gens qui ont consciemment choisi les extrêmes dans leurs attitudes envers les autres gens. Le travailleur de lumière choisit un extrême. Le travailleur des ténèbres choisit l’autre. Étant donné que les philosophies extrêmes sont les plus simples et les plus cohérentes, ce choix accorde aux travailleurs de lumière et aux travailleurs des ténèbres beaucoup de pouvoir pour générer des résultats, plus que n’en est capable la plupart des gens. La notion même que le pouvoir augmente constamment est du bon sens fondamental si vous y réfléchissez un peu. Par pouvoir j’entends non pas le pouvoir qu’on a sur les autres, mais je pouvoir qu’on a sur soi, dont le self-control et la maîtrise de soi.

Comme la plupart des gens n’ont pas choisi leur camp, ils vivent une polarité mitigée. Ce mélange réduit leur pouvoir parce que les deux polarités sont incompatibles. Si vous êtes égoïste mais que vous vous retenez parce que votre conscience vous dit de le faire, vous vous limitez. Si vous êtes désintéressé mais que vous succombez à l’avidité de temps en temps, vous vous limitez également. Plus vous pouvez être pur dans un sens ou dans l’autre, plus grand sera le flux de pouvoir qui entre dans votre vie. Les personnes les plus puissantes sur terre sont celles qui peuvent exprimer soit leur peur soit leur amour le plus purement possible, mais pas les deux en même temps.

La conscience du travailleur des ténèbres

La plupart d’entre nous avons été conditionnés socialement à croire que blesser les autres pour son gain personnel est mal. Mais pour un vrai travailleur des ténèbres, le fait que les autres soient blessés ou non est largement hors sujet. Blesser les autres n’est pas vu comme un sacrifice. La conscience du travailleur des ténèbres est très différente de la conscience d’un travailleur de lumière. Pour un travailleur des ténèbres, laisser passer une opportunité de gain personnel serait vu comme mal ou négligent. C’est comme refuser un plat délicieux.

La principale frustration des travailleurs des ténèbres est que le travail des ténèbres n’est pas vu comme acceptable socialement, donc les travailleurs des ténèbres doivent surmonter une grande résistance sociale pour atteindre leurs objectifs. Par conséquent, la plupart choisissent de garder leur polarité sous silence, tout comme un chasseur ne prévient pas tous les animaux de la forêt qu’il vient pour les manger. Tout en étant honnêtes avec eux-mêmes, les travailleurs des ténèbres ne sont généralement pas ouverts et honnêtes avec les autres quant à leur attitude envers les gens. Être honnête crée simplement une résistance chez les autres et complique l’avancement du travailleur des ténèbres.

Y a-t-il vraiment des gens sur terre qui pensent comme ça ? Absolument. Beaucoup d’entre eux sont dans des positions de grand pouvoir. Occasionnellement nous voyons l’un d’entre eux tomber de son état de grâce, abattu par des dénonciateurs à tendance travailleurs de lumière ou peut-être vaincu par le syndrôme du travailleur des ténèbres. Alors nous nous demandons, incrédules, « Comment est-ce que quelqu’un peut faire une telle chose ? »

Pensez-vous vraiment que des scandales comme Enron, que la guerre fabriquée en Irak, ou que la crise des sub-primes sont simplement le résultat de quelques personnes ayant un mauvais jugement ? Il y a peu de chances. Ce genre d’évènement est le modus operandi des travailleurs des ténèbres. Pour un travailleur des ténèbres le plus grand bien est de rechercher le pouvoir à n’importe quel prix. La seule chose qui les retient est la peur de perdre ce qu’ils ont gagné. Les travailleurs des ténèbres regrettent rarement ce qu’ils ont fait, même après une chute majeure. Ils regrettent seulement de s’être fait prendre. S’ils sont vraiment investis, cependant, ils vont revenir dans le jeu et réessayer, cette fois en faisant plus attention. Souvent le plus grand problème pour un travailleur des ténèbres puissant est d’être publiquement démasqué comme tel. Les travailleurs des ténèbres n’ont pas honte de ce qu’ils sont, mais ils peuvent être assez énervés quand d’autres personnes se dressent sur leur route. Généralement ce ne sont pas des travailleurs de lumière qui démasquent les travailleurs des ténèbres mais plutôt d’autres travailleurs des ténèbres.

Même si les travailleurs des ténèbres ont tendance à être très compétiteurs, ils font souvent équipe pour atteindre leurs objectifs quand cela a du sens, mais ils se tournent les uns vers les autres quand c’est plus avantageux de le faire. Les bénéfices envisagés doivent dépasser leurs méfaits, cependant.

Parfois les travailleurs des ténèbres sont dans un domaine où ils ont la liberté d’exprimer leur véritable personnalité. Ils ne le feront pas en public, mais ils peuvent être eux-mêmes avec leurs collègues travailleurs des ténèbres. Par exemple, ils peuvent se raconter des histoires à propos des pigeons qu’ils ont arnaqués pour avancer vers le sommet.

Les travailleurs des ténèbres sont-ils le mal ?

Un travailleur des ténèbres est-il mauvais ? Du point de vue d’un travailleur de lumière ou des gens non-polarisés, vous pourriez dire que oui. Du point de vue du travailleur des ténèbres, il y a fondamentalement deux possibilités.

D’abord, le travailleur des ténèbres pourrait dire « Non, je ne suis pas mauvais. Je poursuis mon propre bien, qui est le plus grand bien qui soit au monde. » Les travailleurs des ténèbres sont machiavéliques et opportuns. Ils reconnaissent que marcher sur les gens est souvent plus efficace que de travailler avec eux. Si on doit traiter un être humain comme une tranche de bacon de temps en temps, qu’il en soit ainsi.

La seconde possibilité est que le travailleur des ténèbres s’identifie au mal et accepte consciemment ce rôle : « J’ai décidé d’être mauvais, et j’aime ça. » Dans ce cas le travailleur des ténèbres s’identifie au consensus social concernant le mal et se reconnaît comme ayant ces qualités. Cependant, il ne voit pas cela comme quelque chose de mauvais ou de problématique. Le mal équivaut à la liberté et au pouvoir. Le travailleur des ténèbres voit les gens non-mauvais comme faibles et parfois stupides. Si le travailleur des ténèbres s’identifie au rôle du méchant, c’est parce que le méchant est le personnage le plus intelligent du jeu.

Dans tous les cas, le résultat est le même. La conscience du travailleur des ténèbres est en alignement avec le fait de voir le service personnel comme le plus grand bien possible. La réalité physique est un terrain de jeu pour le plaisir personnel du travailleur des ténèbres, et les autres gens sont simplement des outils qu’on peut utiliser.

Faire un choix : le héros ou le méchant

Le travail des ténèbres est un choix. Ce n’est pas un choix que j’ai envie de faire personnellement. Cependant, cela reste une option de développement conscient. La plupart des gens ne prennent jamais la décision de se polariser en tant que travailleur de lumière ou travailleur des ténèbres pendant leur vie entière, pas avec un engagement à 100%. Mais c’est seulement quand cet engagement est fait dans un sens ou dans l’autre que le véritable pouvoir commence à affluer dans leur vie.

Dans l’histoire de votre vie, vous pouvez choisir d’être le héros, le méchant, ou un PNJ (autrement un personnage non jouable, quelqu’un de passif qui regarde l’histoire se dérouler en restant sur la touche). La plupart des gens vivent comme des PNJ, mais le héros et le méchant ont bien plus de pouvoir pour diriger la façon dont se déroule l’histoire. Il y a beaucoup de héros et beaucoup de méchants dans cette histoire, mais il y a infiniment plus de PNJ.

Dans l’article l’éveil des travailleurs de lumière, le message principal était qu’une augmentation du nombre de méchants pousse actuellement plus de PNJ à devenir des héros. Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, cette planète devient de plus en plus polarisée, ce qui signifie qu’il y a plus de PNJ que jamais auparavant qui envisagent sérieusement de choisir un camp.

Si vous ne choisissez pas d’être un héros, et que vous ne choisissez pas d’être un méchant, alors vous êtes un PNJ par défaut. Il n’y a rien de fondamentalement mauvais dans le fait d’être un PNJ. Soyez simplement conscient que si vous êtes un PNJ, votre sort est largement à la merci des héros et des méchants. Les PNJ finissent par passer leur vie à surfer des vagues créées par les héros et les méchants, servant souvent un côté ou l’autre sans même le réaliser. Quand vous agissez par amour, vous aidez les héros dans ce conte. Quand vous agissez par peur, vous servez les méchants.

Crédits photo : © mtkang – Fotolia

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *