Jouer à suivre le suiveur

Note : cet article est une traduction de l’article Playing Follow the Follower de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Suivons les suiveursCombien de gens passent leur vie à jouer à suivre les suiveurs ? Continuez-vous à continuer, à ne pas vous soucier que cette voie puisse ne mener nulle part (ou pire) ?

Où vous mène votre chemin actuel ? Suivez-vous le chemin d’un autre, peut-être même pas une personne spécifique mais un archétype ? Suivez-vous le chemin de l’étudiant, de l’avocat, du programmeur, du père de famille, du cinéphile, de l’accro à internet ?

Est-ce que cela vous réconforte de savoir que vous êtes des milliers sur ce même chemin ? Tirez-vous un sentiment de sécurité de ces chiffres ?

Et si vous étiez le seul à suivre ce chemin ? Et si il n’y avait personne d’autre à suivre, et que vous deviez tracer votre propre route ? Est-ce que cela vous donnerait plus ou moins confiance en votre chemin ? Le suivriez-vous seul, prendriez-vous la responsabilité d’inviter les autres à vous suivre, ou préfèreriez-vous que quelqu’un d’autre prenne les rênes ?

Êtes-vous un suiveur ou un meneur ? Votre chemin de vie est-il un choix conscient ou un ensemble de modèles préexistants ?

 

Crédits photo : venimo

Un commentaire

  • jean elien dit :

    je suis un meneur, le destin m’a mis ds un environnement ou je n’avais point de model ni de référence a suivre, j’ai du choisir ma route moi meme, avec quelques fois des coups de pied dans le deriere qui me les donnait, je n’en sais rien

1 Trackback

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *