Leadership

Note : cet article est une traduction de l’article Leadership de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

LeadershipQuand vous êtes sur un chemin de développement personnel, vous allez inévitablement rencontrer une certaine résistance sociale au fur et à mesure que vous évoluerez et changerez.

Par exemple, supposez que vous fassiez des progrès majeurs dans l’amélioration de votre alimentation. Peut-être que vous êtes végétarien, végétalien ou crudivore. Ou peut-être que vous trouvez une autre voie qui génère des résultats positifs pour vous. Et supposez que la majeure partie de votre famille et de vos amis continuent à manger de façon proche du régime standard américain, avec beaucoup de produits d’origine animale et d’aliments transformés. Votre façon de manger est désynchronisée avec la leur, et tout le monde ne peut que le remarquer. Maintenant, vous êtes dans la minorité, vous ne rentrez plus dans le cadre.

Ou supposez que vous décidiez d’arrêter de boire de l’alcool, et que la plupart de vos amis soient encore des buveurs sociaux. Peut-être qu’ils vous invitent à sortir et à boire avec eux, mais c’est un élément de style de vie dont vous vous êtes débarrassé. Peut-être que vous avez dépassé le désir de consommer des substances toxiques parce que vous avez appris qu’être en bonne santé vous permet d’avoir accès à un état général bien plus vibrant, mais que votre cercle social n’a pas encore parcouru le même chemin que vous.

Ou peut-être que vous avez beaucoup travaillé sur votre attitude, et que vous adorez parler de vos rêves, de vos objectifs, de vos opportunités et d’idées positives. Pendant ce temps, les autres gens dans votre vie insistent encore pour se plaindre de ce qu’ils n’aiment pas, et ils veulent que vous participiez à leurs séances d’apitoiement.

Ou peut-être que vous avez connu une sorte d’éveil spirituel. Peut-être que vous avez atteint un nouveau niveau de clarté quant au but de la vie, mais que personne autour de vous ne peut saisir ce que vous traversez. Souvent ils semblent ne pas vouloir en entendre parler, et vous n’avez plus envie d’essayer de le leur expliquer, pourtant vous souhaiteriez qu’ils puissent comprendre – et partager – les nouvelles joies que vous vivez.

Ou peut-être que vous avez connu une rupture. Vous avez découvert une toute nouvelle façon de vous lier aux gens – avec amour – et cela a des résultats très positifs pour vous. Vous voyez vos amis et votre famille souffrir dans des relations dans lesquelles ils ne sont pas épanouis (des relations qui ressemblent plus à des coquilles vides), et cela vous brise le cœur de les voir souffrir inutilement dans l’apathie et la confusion. Vous voulez vraiment les aider à connaître un plus grand bonheur, mais quand vous leur en parlez, ils résistent à votre aide et se campent sur leur position.

Déconnexion

Dans de telles situations vous allez connaître une déconnexion ; une déconnexion entre votre nouvelle identité et votre situation de vie préexistante. Vous allez remarquer que vous n’êtes plus en adéquation vibrationnelle avec certaines personnes, certains endroits, et certaines circonstances. Peut-être qu’à un moment vous vous en sortiez bien, mais maintenant quelque chose semble aller de travers. Au début, vous avez eu une sorte de sentiment d’inconfort, mais avec le temps cela a évolué pour devenir un immense gouffre de déconnexion. Vous avez la sensation d’avoir dérivé loin de votre ancienne vie, et vous ne savez pas comment recréer les sentiments d’appartenance que vous teniez autrefois pour acquis.

Initialement, il y a une certaine tristesse quand cela arrive, une sensation de perte. D’une certaine façon, il est triste de vous voir vous éloigner des gens dont vous vous souciez, en particulier si vous avez été très proches et amis pendant des années. Mais vous ne niez pas cette déconnexion. Elle est là, et elle est réelle. Si vous essayez de faire semblant que tout est « normal », cela vous donne simplement la sensation d’être vide à l’intérieur.

Mentalement, vous pourriez essayer de raviver ces anciennes sensations de proximité. Vous pourriez vous attarder à vous rappeler les bons moments, où vous vous sentiez vraiment connectés et proches, et essayer de leur redonner vie. Mais vos tentatives sont vouées à l’échec, et vous finissez toujours par être déçu. Vous pourriez même vous sentir un peu dégoûté de vous-même après coup.

Vous pourriez aussi essayer de vous distraire de ces sensations de vide de plus en plus intenses. Vous pourriez être davantage sujet à la procrastination. Peut-être que vous vous surprendrez à passer un temps disproportionné à surfer sur internet, à vérifier vos mails, à regarder la télé. Le schéma sera que vous essaierez désespérément de recréer un sentiment de connexion dans votre vie. Vous essayez alors de vous réancrer. Même répondre aux mails peut vous fournir cette sensation, mais ce n’est que temporaire. Quand vous n’êtes pas obsessionnellement en train de revenir en arrière, le vide revient. Vous pourriez trouver difficile de sentir que vous avez des bases solides quand vous êtes seul avec cette sensation déchirante que vous devez vous reconnecter avec quelqu’un ou quelque chose, simplement pour avoir de nouveau cette sensation d’appartenance.

Vous pourriez en partie être déçu par les autres gens dans votre vie. Vous pourriez vous sentir déçu d’être sur cet incroyable chemin de développement, mais de les voir refuser de se joindre à vous. Vous voulez tellement qu’ils viennent et partagent ce merveilleux voyage avec le même niveau d’enthousiasme que vous, mais ce n’est simplement pas le cas. Plus vous parlez de ce que vous trouvez génial, plus ils vous résistent, et plus vous vous sentez déconnecté.

Futilité

À ce stade, la plupart des gens traversent une période d’agrippement. Ils essayent de garder un pied dans chacun des deux mondes. D’un côté, ils poursuivent leur incroyable chemin de développement conscient. Et d’un autre côté, ils s’agrippent à leurs anciens amis et à leur famille. Donc ils essayent de garder un pied sur l’accélérateur et l’autre pied sur le frein.

Malheureusement, ce fonctionnement mène finalement à la stagnation et à un sentiment pénétrant de vide intérieur. C’est là que les gens ont la sensation qu’ils devraient être heureux – parce qu’ils sont bel et bien en train d’apprendre et d’évoluer – mais quand ils regardent vraiment en eux, ils doivent admettre qu’ils ne sont pas réellement heureux au fond. Quelque chose manque. Les sentiments désirés de joie, de plénitude et de se sentir bien centré ne sont simplement pas tout le temps là. À la place, il y a des sentiments de peur, d’ennui, de désenchantement et, très souvent, d’addiction.

C’est la période où quelqu’un de végétalien s’accroche au fait de partager des repas avec des membres de la famille qui mangent de la viande et ne respectent ni ne comprennent l’alimentation végétalienne. C’est un moment où les gens positifs et orientés vers leur but continuent à sortir avec des amis stagnants et à la faible conscience simplement parce que c’est ce qu’ils ont toujours fait. C’est un moment où une personne s’agrippe à une relation mourante, en espérant malgré tout que son/sa partenaire va finir par évoluer et devenir quelqu’un d’autre.

Le problème quand on essaye de garder un pied dans les deux mondes est que cela dégrade inévitablement notre estime personnelle. Cela vous laisse avec la sensation d’être vide, seul, et incompris. Les gens auxquels vous vous accrochez ne vous connaissent plus vraiment. Ils pourraient vous avoir connu par le passé, mais ils ne comprennent pas la personne que vous êtes devenue à l’intérieur. Vous avez changé, et ils n’arrivent pas à suivre. Par conséquent, la façon dont ils se lient à vous ne cadre pas avec la nouvelle identité dans laquelle vous vous efforcez d’entrer. Plus vous vous connectez avec eux, plus leur communication fait que vous vous sentez diminué. Vous ne vous sentez pas complet en leur présence.

Demander de l’aide

Cette période de « nuit obscure de l’âme » peut durer des années. En fait, les gens en sortent rarement seuls. Sans aide extérieure la plupart du temps ils vont continuer à rester coincé, à répéter les mêmes schémas encore et encore et se sentent de plus en plus déconnectés. Pour certaines personnes ce sentiment de déconnexion devient tellement fort qu’ils envisagent le suicide – ou passent même à l’acte.

Si vous vous trouvez dans une telle situation, laissez-moi vous dire que ce n’est pas de votre faute. Ce n’est pas une question d’autodiscipline ou de courage pour pouvoir en sortir. Pas vraiment. Ces facteurs jouent un rôle, mais ce n’est pas une question de volonté. En tant qu’individu il y a des chances que vous ne soyez pas assez fort pour compléter ce processus de transition tout seul. Vous avez besoin d’aide pour vous en sortir. Heureusement, cette aide est disponible.

Une des meilleures intentions que vous pouvez avoir pendant cette période est de demander de l’aide. Ayez simplement cette intention dans votre cœur. Au lieu de traîner dans des relations qui ne fonctionnent pas, concentrez-vous sur la personne que vous êtes en train de devenir – la personne que vous voulez le plus être. Puis mettez-vous en position de demander de l’aide pour passer au stade suivant. Restez ouvert au guidage qui apparaît dans votre vie.

Quand vous serez prêt, ce guidage vous parviendra, mais la forme pourrait ne pas être ce à quoi vous vous attendez. Cela pourrait apparaître sous la forme d’un nouveau mentor ou d’un nouvel ami. Vous pourriez tomber sur un article de blog qui est exactement ce que vous aviez besoin de lire au moment exact où vous aviez besoin de le lire. Peut-être que vous connaîtrez de multiples synchronicités à propos d’un certain livre. Quoi qui se présente dans votre vie à ce moment-là, suivez-le. Vous le saurez à la façon dont vous vous sentirez. Vos sentiments tendront vers la curiosité, l’enthousiasme et l’émerveillement. Si vous vous demandez si vous devriez suivre une voie en particulier, ce sentiment d’émerveillement est une raison suffisante pour le faire.

Quand je traverse ce processus, le guidage me vient souvent sous la forme d’une personne. Quelqu’un apparaît dans ma vie, et à cet instant je reconnais qu’il a quelque chose à m’apprendre. Cela m’attire de passer plus de temps avec cette personne et d’apprendre auprès d’elle. Je pourrais avoir des pensées comme Cette personne est incroyable. J’ai besoin de passer plus de temps avec lui/elle. Et quand nous sommes ensemble, le temps passe à toute vitesse.

Il est bon d’avoir de l’humilité pendant cette période. L’ouverture est la clé. Soyez ouvert au fait de recevoir de nouvelles informations. Vous n’avez pas encore toutes les réponses, mais si vous restez ouvert la réponse que vous recherchez va rapidement vous arriver.

Sachez que l’aide arrive. Le guidage que vous recherchez est en route. Sachez que vous méritez cette aide et que vous en êtes digne. La transition que vous faites est bonne. Vous n’avez pas à le faire seul, mais vous devez lui dire oui. Le guidage ne peut pas entrer dans votre vie tant que vous n’aurez pas atteint ce oui intérieur. La vie ne peut pas surpasser votre libre arbitre. Vous devez décider que vous êtes prêt à compléter cette transition.

Accueillir votre nouvelle vibration

Une fois que le guidage commence à arriver, et que vous le suivez, un tout nouveau monde s’ouvre finalement à vous. C’est vraiment la sensation qu’on a. C’est une expérience merveilleuse quand cela arrive. En l’espace de quelques jours, vos yeux sont ouverts à des merveilles dont vous ignoriez l’existence. Ce dont vous ne faisiez que rêver commence à se manifester dans votre vie, en vrai. L’expérience pourrait vous laisser bouche bée pendant un temps. Vous pourriez vous exclamer « Comment est-ce que c’est seulement possible ? » La vie prend un tour magique. Les synchronicités sont partout. L’univers vous bombarde quasiment de signes qui hurlent Oui, tu es sur la bonne voie. Continue !

C’est une période où vous connaissez un saut quantique qui vous fait passer d’un état vibrationnel au stade suivant de votre évolution en tant qu’être humain. Vous pourriez connaître un léger bouleversement émotionnel pendant cette période. Vous pourriez avoir l’impression que votre monde se désagrège.

Vous vous laissez finalement aller et permettez l’accomplissement de cette déconnexion avec votre ancienne vibration. Une fois que vous vous débarrassez de l’ancienne, vous êtes attiré par la gravité de votre nouvelle vibration. Vous n’avez pas vraiment grand-chose à faire. Le processus arrive de façon quasi automatique. Cependant, en fonction de votre facteur de trouille pendant cette période, vous pouvez encore appuyer sur le frein et ralentir le processus, de sorte qu’il se déroule à un rythme que vous pouvez gérer.

Votre travail (dans la mesure où vous pouvez faire une quelconque forme d’effort ici) est de vous permettre d’accueillir les nouvelles fréquences personnelles qui entrent dans votre vie avec aussi peu de résistance que possible. Quand ces nouvelles fréquences apparaissent, dites-leur oui. Et par extension, commencez à dire activement non aux anciennes fréquences, comme en déclinant les invitations des gens avec qui vous n’entrez plus en résonnance.

Trouvez votre tribu

Au cours de ce processus, vous devrez rapidement trouver votre tribu. De nouvelles relations habilitantes vont entrer dans votre vie, peut-être à un rythme tellement rapide que cela va vous sonner. Un jour, votre vie sociale pourrait devenir totalement différente de la semaine précédente. Cela sera un changement très positif.

En trouvant votre tribu et en commençant à profiter d’un cercle de soutien social incroyablement nouveau, votre estime personnelle va fortement augmenter. Au lieu d’être entouré de gens qui vous rabaissent, vous entrerez en contact avec des gens qui vous soulèvent et vous inspirent. Vous pourriez même vous sentir un peu intimidé par certaines des nouvelles personnes entrant dans votre vie parce qu’elles pourraient vous sembler beaucoup plus avancées. Vous pourriez vous sentir enclin à demander Mais où étaient ces merveilleuses personnes pendant tout le reste ma vie ? En réalité, ces personnes ne pouvaient pas entrer dans votre vie tant que vous n’étiez pas prêt pour les y accueillir.

Par exemple, si vous avez amélioré votre alimentation, alors trouver votre tribu pourrait arriver sous la forme de rencontre avec de nouvelles personnes qui suivent un chemin similaire, certains étant bien plus loin que vous que ce chemin et dont vous pourriez beaucoup apprendre. Vous rencontrerez des gens qui sont parfaitement adaptés à ce style de vie, alors même que vous êtes encore en train de vous y habituer.

Au fur et à mesure que votre estime personnelle augmente, il sera bien plus difficile pour les gens de vous rabaisser dans les anciennes fréquences que vous avez laissées derrière vous. Vous pourriez regarder en arrière et vous demander comment vous avez pu supporter cet état. Vous allez cesser de tolérer dans votre vie les connexions qui vous font perdre votre pouvoir. Les nouvelles connexions, plus habilitantes, vous sembleront trop bonnes en comparaison, et le contraste sera indéniable.

La vie prend un tour très différent une fois que vous trouvez votre tribu. Votre estime personnelle augmente, et il y a un sentiment permanent d’optimisme. C’est comme être tout le temps amoureux. La vie est belle. Le soleil brille et les oiseaux chantent. Vous aurez encore des problèmes et des défis, mais vous vous sentirez plus que capable de les gérer. De nouvelles opportunités excitantes vous entourent. Vous baignez dans le soutien et les encouragements de la part de gens qui se soucient de vous.

Après le changement

Une fois que vous atteignez cette nouvelle façon d’être, le ton de votre vie connaît un changement majeur.

Certains évènements similaires à ceux que vous avez déjà pu vivre pourraient arriver à nouveau, mais ils n’auront pas le même effet qu’avant, et vous y répondrez différemment.

Par exemple, supposez qu’un aspect de votre chemin de développement soit de procéder à des modifications de votre alimentation qui mènent à une déconnexion avec vos anciens amis et des membres de votre famille. (Je reviens encore à l’exemple de l’alimentation parce que c’est très simple à saisir – et aussi très habituel.)

Pendant la période où vous gardiez un pied dans les deux mondes, vous pouviez vous retrouver dans des situations sociales où vous étiez l’exception. Peut-être que vous alliez manger avec votre famille pendant les vacances, et que vous étiez la seule personne végétalienne. Ou peut-être que vos amis vous invitaient à boire un verre, et que vous étiez la seule personne qui ne buvait pas. Peut-être que vous ressentiez un peu de pression et d’inconfort dans de telles situations. Vous cédiez votre pouvoir à la situation, donc vous vous sentiez faible. Les autres gens pouvaient vous titiller et se moquer de vos changements. Et même si vous ne le montriez peut-être pas, parfois cela vous touchait. Vous redoutiez peut-être même ces situations à l’avance parce que vous saviez que cela allait être gênant. Vous alliez peut-être dans ce genre de situation en étant préventivement sur vos gardes.

Pourtant, après avoir réalisé ce changement, votre expérience sera très différente. Les mêmes situations pourraient se présenter, mais maintenant vous êtes bien ancré dans votre nouvelle vibration, et vous irradiez la force et la certitude. Tout d’abord, les autres vont inconsciemment capter votre nouvelle vibration, et ils auront des chances de vous taquiner. Vous pourriez même les intimider. Souvent, ils seront curieux à propos de votre alimentation et vous poseront des questions. Ils sentiront votre pouvoir et votre vitalité et seront enclin à penser Je veux ce qu’il/elle a. Même s’ils vous taquinent, ces remarques vont simplement ricocher sur vous, et leurs taquineries auront des chances de leur revenir et de leur donner l’air idiot. Vous êtes devenu bien trop fort pour qu’ils vous rabaissent. Au contraire, vous commencez plutôt à les élever.

Vous êtes comme le capitaine de l’Enterprise, et dans la première situation, vous essayez de vous faufiler dans un espace contrôlé par des Borgs hostiles, et où n’importe quelle rencontre pourrait vous faire vous précipiter sur les capsules de sauvetage. La simple vue d’un vaisseau Borg vous fait crier « Alerte rouge ! Levez les boucliers ! » et vous entrez en mode combattre-ou-fuir. Vous avez un œil sur les capteurs et l’autre sur la console d’armes. Vous gardez une posture défensive parce que vous anticipez une possible attaque à tout moment.

Connaissez-vous quelqu’un qui est encore dans cette phase ?

Maintenant, dans le deuxième scénario, c’est comme si vous entriez en territoire amical avec votre vaisseau, et que vous étiez aux commandes du vaisseau amiral. Vous n’avez pas besoin de boucliers ou de posture défensive parce que vous savez que vous êtes en sécurité. Personne n’oserait vous attaquer sur votre terrain, et même s’ils le faisaient, vous leur balanceriez phaseurs et missiles à photons et les enverriez dans le continuum Q. Votre posture n’est ni agressive ni défensive. Vous êtes un explorateur, heureux de rencontrer d’autres explorateurs et de partager des idées avec eux. Parfois les gens sont intimidés en votre présence, et vous devez les rassurer sur le fait que vous n’allez pas démolir leur cargo par malveillance. Vous avez la capacité de vous défendre avec force si nécessaire, mais vous n’avez pas pour habitude de chercher les ennuis. Vous êtes trop occupé à explorer et à apprendre.

Ceux d’entre nous qui sommes sur un chemin de développement conscient pour le reste de notre vie allons connaître beaucoup de changements comme celui-ci.

J’ai traversé ce processus bien des fois, et il y a généralement une différence frappante entre les phases avant et après. Si vous jetez un œil à certains de mes anciens articles sur certains sujets, vous pourriez voir le changement prendre forme petit à petit, reflété dans mon style d’écriture. Au début, quand je m’embarquais dans une nouvelle transition, je ne savais généralement pas ce que je faisais, ma compétence n’était pas très élevée, et si c’était un sujet à controverse, je prenais souvent une posture agressive ou défensive pour couper court à toute critique. J’anticipais les attaques et déclarais « Alerte rouge ! Levez les boucliers ! » avant même que quiconque essaye de tirer.

Mais une fois que je complète ce changement, je suis beaucoup plus centré. Mon nouvel état me semble naturel et normal parce que je me suis ancré dans cette nouvelle vibration. Ma volonté défensive disparait, et j’ai bien plus de chances d’être joueur et de plaisanter face aux critiques. Je m’amuse beaucoup avec ce que je fais. Tout le soutien social et tous les encouragements sont là. J’attire moins de critiques parce que les gens sentent que ce serait futile de toute façon. J’attire beaucoup plus de questions ainsi que de gens qui suivent le même chemin de développement et d’apprentissage. C’est quelque chose de merveilleux à vivre.

Une des raisons pour lesquelles j’ai envie de traverser ce processus publiquement est que cela m’empêche de rester coincé. C’est bien plus difficile de stagner quand tant de gens vous suivent de près parce que vous vous engagez publiquement. J’aime également le fait qu’en partageant mes propres expériences au fur et à mesure, beaucoup de gens puissent s’appuyer sur ce que je traverse et l’appliquer à des situations de leur propre vie, et que cela les aide également à continuer de progresser.

Leadership

Finalement, ce processus amène au leadership.

Aimez-le ou non, si vous vous êtes engagé sur un chemin de développement personnel, vous êtes un leader.

Il y a une raison pour laquelle vous avez souvent l’impression que vous êtes la seule personne que vous connaissez avec certaines qualités. Il y a une raison pour laquelle vous semblez toujours être celui qui y va en premier (ou un des premiers), par rapport à vos amis et à votre famille.

Votre rôle est de diriger.

Je sais que passer le premier peut être effrayant. Cela peut vous faire vous sentir isolé, seul, et déconnecté par moments. Mais cela fait partie du processus. Ces phases sont nécessaires pour vous aider à développer votre force. Vous avez besoin de devenir assez résistant pour garder votre pouvoir et votre certitude même face à l’adversité. Vous avez besoin d’apprendre comment rester en selle quand vous savez que vous avez raison, même quand il semble que le reste du monde n’est pas d’accord avec vous. Au nom de l’univers, j’aimerais pouvoir vous présenter mes excuses pour toutes les épreuves que vous allez endurer au cours de ces phases de transition, mais comprenez s-il-vous-plaît que les défis auxquels vous faites face sont nécessaires pour sculpter votre personnage.

Pour vivre consciemment, vous devez faire vos propres choix, indépendants de la pression sociale. Vous devez rassembler la plus grande sagesse intérieure que vous le pouvez et apprendre à avoir confiance en elle. Vous devez diriger.

Si vous êtes celui dans votre cercle social qui refuse l’alcool ; si vous êtes celui qui quitte une relation qui vous ôte votre pouvoir ; si vous êtes celui qui est écœuré par la « bouffe-Frankenstein » ; alors vous êtes le leader. En tant que premier à avoir cette nouvelle vibration, vous devez donner au reste de l’humanité une chance de se mettre à niveau, sans glissez vous-même vers l’arrière.

Peu importe que vous soyez à 1 contre 10, contre 100 ou même contre 1000. Être centré sur votre rôle de leader est une force multiplicatrice. Un leader fort et engagé peut surpasser mentalement les masses à tous les coups.

Dans votre rôle de leader, vous ne pouvez pas diriger par la force. Vous devez diriger par le véritable pouvoir. C’est le pouvoir de ne pas commander les autres ; c’est le pouvoir de diriger par l’exemple.

Vous ne devez essayer de convaincre les autres de prendre un chemin de développement conscient. Ne soyez pas obsédé par ce que font les autres. À la place, tournez votre attention vers l’intérieur, et concentrez-vous sur le fait d’être le meilleur exemple de vie consciente que vous pouvez être.

Je n’ai jamais convaincu personne de faire de sérieux changements en essayant de les convaincre de le faire. Pourtant, j’ai aidé des milliers de personnes à procéder à des améliorations simplement en partageant ce que je faisais. Par exemple, chaque fois que je poste des photos de mes plats végétaliens sur Facebook, j’ai des commentaires de gens qui sont inspirés par le fait de faire des choix plus sains suite à cela. Mon objectif n’est pas de pousser les gens à manger comme moi ; je veux plutôt que les gens fassent des choix plus conscients qui fonctionnent pour eux – et s’élèvent au-dessus de la pression sociale.

Le leadership est basé sur le partage. Pensez comme un explorateur. Rapportez ce que vous découvrez. Faites savoir aux gens les merveilles qui les attendent. Ceux qui sont prêts à embarquer pour un voyage similaire le feront.

Si je vais dîner avec une dizaine de personnes qui suivent le régime standard américain, je pars du fait que je suis le leader. Ce n’est pas à moi de les convaincre de manger différemment. Tout ce que je dois faire est de détenir cette vibration personnelle. Et, inévitablement, ce qui arrive est que quelqu’un remarque que je mange très différemment de toutes les autres personnes à la table, que cela le rend curieux, et qu’il me pose des questions. Puis j’ai une discussion sympa à propos des bienfaits de mon alimentation. Ce jour-là, je pourrais être simplement une des nombreuses influences qu’ils auront connues, mais la plupart du temps l’expérience va planter une graine dans leur esprit, une graine qui finira par pousser. Un an plus tard, je vais recevoir un mail d’une personne qui va me dire qu’elle a perdu 20 kilos après avoir fait des changements dans son alimentation.

En tant que leader, votre travail est d’inspirer. Vous pouvez faire cela en restant vous-même inspiré. Si vous continuez à apprendre et à évoluer, vous allez automatiquement inspirer les autres et leur donner envie de faire de même. Et quand vous faites cela, cela nous bénéficie à tous. Les gens inspirés sont des distributeurs de cadeaux mobiles.

Force

Quand vous résistez à votre rôle de leader, vous vous déconnectez de votre moi profond, et vous diffusez de la faiblesse et non de la force. Cette faiblesse va attirer les critiques. Certaines personnes vont se jeter sur vous parce que vous êtes faible. Ils vont se moquer de vous et vous réprimander pour vos choix. Ils pourraient vous réduire en lambeaux par moments, et vous laisser seul à vous sentir battu et écrasé.

Mais vous êtes plus fort que ça. Vous succombez à la faiblesse quand vous résistez à la personne que vous devenez, quand vous vous accrochez au passé, et quand vous essayez de sauver des relations qui sont destinées à se transformer.

Vous ne pouvez pas transformer vos anciennes relations à moins que vous complétiez votre processus de transformation personnelle. Vous avez l’option de garder vos anciens amis et votre famille dans votre vie, mais quand ce processus commence à entrer en jeu, il est mieux de vous déconnecter de ces anciennes relations pendant un temps. Entrez dans votre cocon, pour ainsi dire, et laissez-vous en ressortir papillon. Alors vous pouvez retourner à ces anciennes relations, et vous serez assez fort pour les transformer une par une. Dans ce cas votre rôle sera de montrer à quel point il est beau d’être un papillon, pour pouvoir inspirer les autres chenilles de votre vie à commencer leur propre processus de transformation.

Reconnaissez que même si vous pouvez vous sentir seul par moments, vous n’êtes jamais vraiment seul. Il y a beaucoup de gens qui comprennent ce que vous traversez. Nous pouvons être touchés par cela. Nous savons que c’est difficile par moments. Nous savons ce que cela fait d’être coincé avec un pied dans chaque monde, à s’accrocher encore à ces vieilles relations même si tout au fond vous savez que vous devez laisser aller les choses… et avoir quand même peur de ce qui pourrait exister de l’autre côté.

Laissez-moi vous dire que l’autre côté est génial. C’est magnifique à chaque seconde. L’herbe y est d’un vert éclatant.

Permettez-vous d’être fort. Relâchez ce qui dans votre vie vous affaiblit. Vous pourriez vous faire crier dessus ce faisant, mais réalisez que c’est simplement votre propre peur et votre hésitation qui vous sont reflétées. Une fois que vous atteignez l’autre côté et que vous recouvrez votre énergie et votre estime personnelle, vous vous demanderez pourquoi vous avez bien pu hésiter.

Dirigez.

Crédits photo : © alphaspirit – Fotolia

2 commentaires

  • Aurelie dit :

    Je me lève ce matin du 25 decembre et quoi de plus merveilleux qu un article tel que celui là qui me réconforte dans mes choix et me donner de la force de continuer sur ce chemin.
    Merci l univers pour ce cadeau de Noël Merci Steeve Pavlina, Merci Olivier Roland.
    Merci pour ce merrveilleux cadeau.
    Je vous souhaite une belle route devant vous.

  • Alex dit :

    Une collègue me disait, il y a peu, “mais en fait, je ne te connais pas”. Elle a dit ça lors d’un repas où nous étions plusieurs collègues, et au cours duquel je devais me justifier de ne pas avoir signé une motion de censure contre notre directrice. Le fait de ne pas avoir fait comme les autres m’a valu l’ostracisme. Ils me connaissent tous comme quelqu’un de solidaire, qui joue pour le collectif. Mais au fond de moi je l’ai toujours fait pour être reconnu au sein du groupe. Et cette fois j’ai décidé de m’affirmer et de dire non. Je quitte cette ancienne vibration et je ressens beaucoup de solitude. Mais j’avance. Merci Olivier 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *