Le sommeil biphasique – Mise à jour

Note : cet article est une traduction de l’article Biphasic Sleep Update de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

SommeilVoici une mise à jour rapide sur le déroulement de mon test de sommeil biphasique. Cela fait 9 jours que j’ai commencé.

Tout d’abord, s’adapter au sommeil biphasique s’est fait très facilement. Comparé à ma première semaine de sommeil polyphasique, c’était plus facile, au moins en termes d’ampleur. Je me sens plutôt bien adapté physiquement au sommeil biphasique maintenant, mais cela pourrait me prendre un peu plus de temps d’être à l’aise mentalement et émotionnellement. Cela me semble encore un peu étrange, mais il fallait s’y attendre.

Pendant les premiers jours c’était comme souffrir de décalage horaire. Je me suis senti désynchronisé avec l’heure de la journée. Il était difficile de sortir du lit à 5h certains matins, mais cela m’a clairement aidé d’être déjà habitué à me lever à cette heure-là.

Le pire moment de la journée pendant ma phase d’adaptation était la fin de matinée, globalement entre 9 et 11h. Je me sentais généralement mieux l’après-midi aux environs de 15-17h, et le soir vers 21-23h. J’étais impressionné de voir à quel point je me sentais bien à 23h parfois – dans mon fonctionnement monophasique j’étais normalement endormi à cette heure-là.

La période d’adaptation était clairement plus simple quand je mangeais léger. Si je mangeais quelque chose de cuit comme un bol de riz brun, je me sentais somnolent 30 minutes environ après manger. Mais quand je m’en tenais aux smoothies de légumes et de fruits frais, je me sentais généralement bien.

Maintenant je me sens globalement bien. J’ai encore quelques accès de somnolence de temps en temps, mais cela s’améliore.

Mon rythme quotidien de forme et de somnolence est totalement différent de ce à quoi je suis habitué avec le sommeil monophasique. C’est étrange de se sentir encore bien éveillé après 23h. Cet aspect demande un peu de temps pour s’y habituer. J’ai la sensation d’avoir toute cette période productive en plus après l’heure à laquelle j’avais l’habitude d’aller au lit.

Hier j’ai découvert que mon réveil, que j’ai depuis des années, a bel et bien un bouton d’arrêt. Je mets l’alarme pour 90 minutes plus tard, donc maintenant tout ce que j’ai à faire est d’appuyer sur ce bouton, et cela sonne automatiquement au bout de 90 minutes. C’est un réveil assez compliqué qui inclut un dock pour iPod, donc il était temps de découvrir cette option.

Mes siestes ne durent pas toujours 90 minutes cependant. Parfois il est difficile de m’endormir ou de rester endormi 90 minutes d’affilée. Aujourd’hui cela m’a pris environ 30 minutes de m’endormir pendant ma sieste, et je me suis ensuite réveillé 15 minutes avant que l’alarme ne sonne. Donc je n’ai dormi que 45 minutes. Mais je pense que cela s’améliorera avec la pratique. Une autre possibilité est que je n’aie pas besoin de 4h30 complètes de sommeil pendant la nuit. Je pourrais peut-être faire baisser cela à 3 heures. Pour l’instant je vais garder 4h30 – je veux me laisser plus de temps pour m’y habituer sous sa forme actuelle. Ce schéma de sommeil fonctionne suffisamment bien pour que je veuille conserver ce que j’ai. Je pourrai l’adapter plus tard.

Un dormeur biphasique a dit qu’il obtenait de meilleurs résultats en faisant sa sieste sur son canapé et en dormant dans son lit la nuit. J’ai testé les siestes sur le canapé et les siestes dans le lit et je n’ai pas remarqué de grande différence. Aujourd’hui je préfère faire ma sieste dans mon lit. Je ne trouve pas plus difficile de sortir du lit que de sortir du canapé.

Globalement j’aime vraiment cela. Le sommeil biphasique semble vraiment me fournir le meilleur des deux mondes. Je peux rester debout après minuit chaque jour et me lever quand même à 5h. Certains soirs je suis sorti vers 22h, simplement parce que je le pouvais. C’est super de vivre dans une ville où beaucoup d’endroits restent ouvert tard.

J’ai besoin d’un peu plus de temps pour être à l’aise avec cela cependant. C’est difficile de saisir l’idée que je puisse être un lève-tôt et un couche-tard sans devoir choisir l’un ou l’autre. Et je peux le faire chaque jour.

Je trouve également que je suis plus productif avec ce schéma de sommeil. Ce temps de veille supplémentaire, qui peut n’être que de 60 à 90 minutes par jour, est très visible. Cela pourrait ne pas sembler beaucoup, mais la sensation est énorme. Beaucoup de dormeurs biphasiques rapportent avoir plus d’énergie avec ce schéma de sommeil. Je pense que je commence simplement à ressentir cela, ce qui est vraiment bien.

Je me sens également plus détendu avec ce schéma de sommeil. J’ai la sensation d’avoir plus de temps que j’en ai besoin chaque jour. Certains soirs quand je m’attends à ce qu’il soit quasiment temps de me détendre et d’aller au lit, je regarde l’heure et je vois qu’il me reste 2 ou 3 heures avant d’aller me coucher. J’ai dû trouver des activités en plus pour occuper ce temps. Depuis que j’ai commencé ce test, j’ai écouté 4 ou 5 programmes (d’une longueur de 1 à 8 heures chacun) et lu 2 livres. C’est super d’avoir du temps en plus à investir dans le développement personnel.

Une chose dont je ne suis pas encore sûr est le moment idéal pour faire ma sieste de 90 minutes chaque jour. Comparé aux cycles de siestes de 20 minutes auquel j’étais habitué, 90 minutes me semble beaucoup. Au début c’était difficile pour moi de dormir aussi longtemps, mais je m’habitue petit à petit à des cycles plus longs. J’ai essayé de faire ces siestes à différents moments, dès 14h ou même vers 20h. La plupart des jours j’ai commencé ma sieste entre 17 et 19h. Je ne sais toujours pas quelle heure fonctionne le mieux pour moi pour le moment. Je vais devoir continuer à faire des tests. J’ai la flexibilité de faire ma sieste quand je veux, donc ma principale considération est comment atteindre le meilleur niveau possible d’énergie et de forme globale.

Je ne suis pas sûr qu’il soit important de faire ses siestes suivant un schéma régulier ou s’il est possible de le modifier d’un jour à l’autre. Pour le moment j’attends qu’un certain niveau de pression me dise d’aller dormir. Cette pression est similaire à celle que j’ai connue avec le sommeil polyphasique quand ma sieste suivante approchait. C’est une sensation assez douce qui augmente petit à petit si on ne fait pas de sieste.

Aujourd’hui je suis plutôt optimiste vis-à-vis du sommeil biphasique, donc j’ai l’intention de le garder pour le moment. Rachelle va revenir à Las Vegas dans une semaine, et je suis curieux de voir comment cela fonctionne quand j’ai quelqu’un qui vit avec moi. Elle m’a même suggéré qu’elle pourrait essayer cela avec moi.

Ouaouh… il me reste encore 2h30 avant d’aller me coucher. Que faire maintenant ?

Crédits photo : © fasphotographic – Fotolia

Un commentaire

  • Speck dit :

    Bonjour,
    J’espère qu’il va y avoir la suite du “feuilleton Sommeil biphasique” ?
    Cet article a été rédigé à quelle date ?
    Par avance Merci 😉
    Bonne continuation dans l’expérience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *