Êtes-vous un ours ou un aigle ?

Note : cet article est une traduction de l’article Are You a Bear or an Eagle? de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

OursParfois quand ma femme et moi avons des conversations en public, cela ressemble à une scène du film Dogma où Loki et Bartleby traversent l’aéroport en parlant de leurs précédents exploits en tant qu’anges. Nous regardons souvent autour de nous tous les gens endormis de ce monde, en remarquant qu’ils s’inscrivent tout juste comme des êtres conscients. Ils traversent leur vie dans des jobs insignifiants, endurent des relations dans lesquelles ils ne se sentent pas épanouis, et se droguent pour éviter de faire face à des peurs inaffrontables. Leurs conversations ne sont rien d’autre que des trivialités dans le grand ordre des choses.

Chaque fois que nous rencontrons quelqu’un de nouveau, une des premières questions qui nous vient à l’esprit est : « Est-ce que cette personne s’est éveillée ? » Une vaste majorité de gens est encore endormie, ce qui signifie qu’ils ne sont pas réellement conscients et éveillés vis-à-vis de ce qu’est leur vie, pourquoi ils sont là, ou ce qu’est leur but. Vous pouvez facilement identifier de telles personnes simplement en leur demandant, « Pourquoi es-tu ici sur terre en ce moment ? » Ces ours – nous appelons les dormeurs des ours parce qu’ils hibernent encore – ne peuvent pas répondre à cette question intelligemment parce que c’est hors de leur mode de pensée normal. Mais les gens conscients (et ceux qui deviennent conscients) vont considérer cette question comme réellement importante et seront capables de fournir une réponse intelligente, même si elle n’est pas entièrement formée. Je considère les gens éveillés comme des aigles parce qu’ils ont de grands yeux et montent en flèche au-dessus du terrain, sont attentifs à tout et sont capables de voir clairement sur une longue distance.

Un effet cool que j’ai noté est que si nous isolons un ours avec nous, nous pouvons parfois élever temporairement cet ours à l’état d’aiglon. Cela fait des conversations assez intéressantes – c’est un vrai plaisir d’élever la conscience d’un ours au point qu’il puisse parler du ciel. Mais tant que l’ours n’aura pas réuni le courage de traverser les leçons de la vie nécessaires pour être réellement éveillé, cette élévation est instable. Les ours n’aiment pas beaucoup voler, et ils ne peuvent pas se concentrer sur le ciel trop longtemps sans ressentir un besoin urgent soit de rentrer en courant dans leur grotte soit de vous bouffer un bras. Mais bon… c’est amusant le temps que ça dure.

Malheureusement, certains ours sont si profondément terrés dans leur grotte que nous ne pouvons pas pénétrer gentiment dans leur somnolence. En réalité ils sont tellement paralysés par la peur qu’ils ne peuvent pas rassembler ne serait-ce qu’un minimum de courage pour l’affronter. C’est le genre d’ours qui va nier de façon véhémente l’existence de toute chose en dehors de la grotte. Vous pouvez toujours réveiller un ours en le sortant de sa grotte de force et le mettre en pleine lumière, mais c’est un travail très dangereux, et cela demande certaines compétences d’être capable de gérer sans danger un ours aussi en colère. Mais la colère est une étape positive pour s’éloigner de la peur et se rapprocher de l’éveil, donc malgré les émotions négatives, c’est un moyen rapide pour faire d’un ours endormi un aigle.

C’est un étrange processus d’amadouer un ours pour qu’il sorte de sa grotte et lui montrer à quoi ressemble le ciel. Beaucoup d’ours n’aiment pas ça du tout, et ils attaqueront férocement quiconque perturbe leur sommeil. Chaque semaine des ours s’énervent vraiment contre moi parce que j’ai perturbé ce sommeil. Certains ours ont peur de voler, ils n’aiment pas qu’on leur rappelle l’existence du ciel ou le fait que certains de leurs frères ours ont quitté leur grotte pour devenir des aigles. Ce sont des faits auxquels les ours bornés ne veulent pas faire face, car cela signifie admettre personnellement qu’ils pourraient avoir vécu en tant qu’aigle tout ce temps au lieu de passer toute leur vie dans une cave.

Inutile de dire que les ours ont depuis longtemps choisi de me chasser de leur grotte, mais j’arrive encore à m’infiltrer en enfilant un costume d’ours de temps en temps. C’est efficace tant que je garde la bouche fermée, car même les ours reconnaitront que je ne sonne pas vraiment ours. Parfois je n’arrive pourtant pas à résister – j’admets que mon loisir préféré consiste à amener une boîte de feux d’artifice et une torche dans une grotte d’ours. Vous n’avez pas vraiment vécu tant que vous n’avez pas vu des ours réagir à ça.

Heureusement certains, la première fois qu’on leur montre le ciel et qu’ils rencontrent des aigles, trouvent que c’est une expérience géniale et éclairante. Ce sont des ours qui sont prêts à s’entraîner à devenir des aigles. Ils ont fini par en avoir marre de la vie dans leur grotte, et peut-être même déprimaient. Ils ne trouvent plus de plaisir dans leur grotte, mais ils ne savent pas trop où aller d’autre, étant donné que la grotte est la seule chose qu’ils ont jamais connue, et que les autres ours ne semblent avoir aucun souci avec ça. Avec un peu d’encouragement ces ours sont prêts à admettre que les emplois de grotte sont inutiles dans le grand ordre des choses, que les relations avec les autres ours sont superficielles et pas épanouissantes, et que se faire prendre dans un piège à ours est vraiment douloureux. Même s’ils ressemblent encore à des ours extérieurement et que les autres ours les traitent comme l’un des leurs, intérieurement ils commencent à se sentir vraiment non-ours.

Malheureusement, étant donné que les ours surpassent largement les aigles en nombre, c’est difficile pour un ours de comprendre ce qui se passe quand il commence à s’éveiller. L’ours peut connaître un sentiment de malaise, se sentir très peu motivé pour faire les choses que d’autres ours semblent apprécier. Il peut se tourner vers d’autres ours pour demander de l’aide, mais aucune de leurs solutions ne fonctionnent vraiment bien. Sur le long terme, les choses ne font qu’empirer, et l’ours se sent de plus en plus déconnecté de ce monde – le seul monde qu’il connaît. J’ai beaucoup de compassion pour ces ours-là ; le processus d’éveil n’est pas facile.

Les aigles, cependant, sont entraînés à reconnaître ces ours qui s’éveillent, et ces ours-là se sentiront naturellement attirés par les aigles (même si leurs compatriotes ours les mettront en garde contre cela, parce que les autres ours ont fini par voir que les aigles ont changé de façon permanente et qu’ils ne peuvent visiblement plus fonctionner comme de bons ours maintenant.) Sur cette voie, l’ours va rencontrer de nouveaux défis, dont beaucoup seront très difficile à affronter, mais l’ours finira par trouver un accomplissement profond sur cette voie. Pendant les quelques années de formation, l’ours pourrait se retrouver entre ces deux mondes, en vivant parfois comme un ours et d’autres fois comme un aigle et en ne s’adaptant jamais vraiment aux deux mondes. Cela peut être source de grande confusion pour l’ours, mais si l’ours s’y tient, il finira par laisser le monde des ours derrière lui et par rejoindre les aigles. Avec les aigles, l’ours se sentira bien plus chez lui.

En tant que formateur d’ours, je me suis fait mettre en pièces plus d’une fois, mais la chance de lancer un nouvel ours sur la voie de l’aigle en vaut facilement la peine. Et ce qui est cool est qu’une fois que l’ours se forme à la voie de l’aigle, il peut alors sortir et changer d’autres ours en aigles. Dernièrement j’ai noté de plus en plus d’aigles dans le ciel, donc je pense que l’effet commence à s’accélérer. Je pense que la plupart des leaders ours ne sont pas encore conscients de ce qui arrive, mais cela ne prendra encore pas longtemps avant qu’ils commencent à remarquer que de plus en plus d’ours quittent leurs grottes et ne reviennent jamais. Pendant ce temps, les aigles stockent les feux d’artifice.

Crédits photo : © soupstock – Fotolia.com

Recherches utilisées pour trouver cet article :

Aigle façon de vivre

3 commentaires

  • balisson dit :

    Bonjour Olivier,

    Encore une traduction de qualité tant dans le fond que dans la forme. Belle analogie que celle de l’aigle et de l’ours. ça permet d’arriver à se situer dans son propre état actuel et d’encourager le passage de l’état d’ours à celui d’aigle.
    Pour ma part je suis en plein dans cette transition et lire cet article ne fait que renforcer mon désir de devenir un aigle pour pouvoir un jour aller taquiner les ours dans leur grotte et les amener (sans prétention aucune) à se poser des questions sur leur état du moment.
    Merci encore de partager cet article.
    Cordialement.
    Yannick

  • David dit :

    Bonjour olivier, une très belle analogie du monde qui nous entoure.
    je me sens résolument aigle.
    J’ai tenté dernièrement de réveiller un ourson, en pleine hibernation.J’ai tenté de le réveiller, tout en douceur,il s’est montré ronchon.
    Je me suis dit, je vais insister, et être plus directif. Il s’est montré très franchement désagréable,voir même impétueux.
    J’ai repris mes ailes, en jurant bien,qu’on ne m’y reprendrait plus.
    Pas facile de réveiller un ours, qui veut encore s’endormir dans ses certitudes!
    Cordialement,
    David Duprat

  • Pierre dit :

    je réveille souvent des ours dans leur grotte avec des feux d’artifices mais ils utilisent toujours la bombe atomique pour répondre et ça fait mal 🙂 Faut avoir ses convictions bien accrochées et avoir confiance en soi.

1 Trackback

  • Revue de blogs de développement personnel de la semaine #13 | CULTIVEZ VOTRE POTETIEL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *