TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

D’autres songeries à propos de la réalité, de la méthode scientifique, et du remède contre les pellicules

Note : cet article est une traduction de l’article More Musings on Reality, the Scientific Method, and the Cure for Dandruff de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Monde de boîtesConsidérez cela comme une suite de l’article d’origine sur ce sujet.

L’expérience du million de dollars ne va rien prouver même si elle fonctionne. C’est totalement non-scientifique.

Bien sûr cela ne vous prouvera rien du tout. Cela n’a pas été conçu dans ce but.

Mais vous ne réalisez pas que vous vous leurrez tout seul ?

Précisément. C’est là toute l’idée.

Heu… Vous ne considérez pas cela comme un problème ?

Pas du tout. C’est mieux de me leurrer seul que de laisser les autres le faire pour moi. La façon dont la plupart des gens vivent leur vie aujourd’hui est tellement déconnectée de la réalité.

L’américain moyen passe, quoi, 7 heures par jour ?, assis devant sa boîte à illusions. Ils passent 7 autres heures inconscients, allongés sur une surface douce et voyageant dans le pays imaginaire, sans même rêver la plupart du temps. Ensuite, comme des zombies sous hypnose, ils gobent quelques toxines addictives avant de conduire des machines en forme de boîtes au milieu d’un labyrinthe de structures artificielles tout en écoutant un peu plus de terreau à illusions. Ils pénètrent dans ces structures et restent immobiles dans des cellules de 3 mètres par 4 entre 4 murs d’un peu plus d’un mètre qu’ils pensent ne jamais parvenir à escalader un jour. Puis ils vouent le plus clair de leur temps de veille à faire une chose dont personne n’aura le moindre souvenir dans dix ans, et encore moins dans un millénaire. Ils consomment un peu plus de toxines, sont stressés par des banalités, puis retournent dans leur véhicule-boîte pour rentrer dans leur maison-boîte, consomment encore plus de toxines, et répètent le même schéma encore et encore. Quand ils en ont fait assez pour partir à la retraire, on leur accorde le privilège de ne pas avoir à s’éloigner de la première boîte aussi souvent.

Et c’est ce que nous prenons comme modèle de santé mentale.

Vous ne considérez pas que quelque chose là-dedans ne tourne pas rond ?

Êtes-vous sérieusement en train de dire que vous vous leurrez tout seul ? Quel est le but de tout ça ?

J’ai la sensation qu’il est mieux de décider seul ce qui vaut le coup de vivre ou pas. Je ne ressens pas le besoin de voir ces choix programmés en moi par les autres. Mais afin d’installer mon propre logiciel, j’ai d’abord du désinstaller le système d’exploitation pourri de bugs qui avait été pré-chargé à l’usine – celui qui incluait les programmes suivants : Trouve un boulot, Gagne de l’argent, Achète des trucs, Regarde la télé, Achète encore plus de trucs, Obéis, Fais comme les autres, Achète de meilleurs trucs, Pars gentiment à la retraite, Meurs. Ensuite j’ai du installer un pare-feu pour empêcher que de tels virus soient réinstallés. Le pare-feu que j’utilise est un des meilleurs sur le marché ; il s’appelle Conscience.

Je me suis volontairement désabonné de l’illusion sociale pour pouvoir explorer consciemment d’autres illusions. L’idée est de développer une meilleure image de la façon dont fonctionne la réalité. Je pourrais finir par tomber sur quelque chose qui n’est pas simplement une autre illusion mais pourrait porter en elle une parcelle de vérité.

Pourquoi suis-je ici ? Quel est le but de l’existence humaine ? Pourquoi est-ce qu’il semble que je sois associé à un seul corps-esprit ? Pourquoi suis-je simplement conscient ? Comment est-ce que je peux faire des choses dans mes rêves lucides que je ne peux apparemment pas faire en étant réveillé ? Pourquoi les synchronicités surviennent ? Qu’est-ce que la science ne peut pas faire que moi je peux peut-être faire ?

Ce genre de questions est plus fascinant pour moi que de demander comment faire un meilleur gadget ou comment faire en sorte que plus de gens achètent ces gadgets. Je préfère comprendre la nature de l’existence qu’avoir tous les gadgets du monde.

Mais afin d’explorer correctement l’espace des réalités subjectives, je dois continuer à modifier mes croyances en cartographiant cet espace de l’intérieur. De votre point de vue cela se manifestera par des changements dans mon comportement. Parfois ces changements pourraient paraître presque indiscernables, tandis que d’autres fois ils pourraient être abruptes et évidents.

Mais comment est-ce possible ?

C’est possible parce que je ne suis pas mes propres croyances. Je suis livre de les changer. Je sais que toute croyance que je possède est un choix quant à la façon dont je vois la réalité, et que je suis libre de faire consciemment différents choix chaque fois que je le veux. Je pourrais choisir d’être athée cette semaine, catholique la semaine prochaine, et bouddhiste la semaine suivante. Pour moi ce ne sont que des illusions différentes. Parmi les illusions que j’ai testées, aucune ne m’a paru jusqu’ici assez correcte pour expliquer absolument tout dans mon expérience. Il y a encore des trous qui doivent être pris en compte. Je vais continuer à chercher jusqu’à ce que j’aie trouvé un système de croyances qui prend en compte chaque expérience que j’ai eue et qui ne contient aucun trou. Alors je saurai que j’ai fini.

Mais j’aime vendre des gadgets. Les gens ont besoin de gadgets. Sans gadgets nous mourrions tous.

Si vous croyez cela, vous êtes déjà mort. Vous ne le réalisez simplement pas encore.

Et puis qu’est-ce que c’est qu’un gadget de toute façon ?

À vous de me le dire. C’est votre illusion. Je ne suis que le fruit de votre imagination.

Je crois qu’on vous a définitivement perdu, Steve.

Ouais, c’est arrivé plus tôt que prévu. Mais j’ai toujours appris vite. Voyons ce qui arrive ensuite.

Mais n’êtes-vous pas inquiet de passer pour un idiot en public ? Vous pourriez entacher votre réputation, et alors où cela vous mènera-t-il ?

Mieux vaut le faire moi-même que de laisser quelqu’un d’autre le faire pour moi.

Plus sérieusement, qui a du temps à perdre à s’inquiéter quand il y a tellement de questions fascinantes à explorer ? Je ne serais concerné par ma réputation que si j’avais encore tout ce conditionnement social en place qui me disait que j’avais besoin de m’inquiéter de ce genre de choses parce qu’il y aurait des conséquences si je ne le faisais pas – comme perdre certaines des choses que j’étais socialement conditionné à vouloir. Mais après avoir désinstallé ces programmes, je trouve qu’il n’y a pas de raison particulière de m’inquiéter des constructions sociales illusoires que sont la réputation ou l’image de marque. Ces choses pourraient concerner quelqu’un qui est préoccupé par sa survie. Mais quand vous dépassez ce stade, vous pourriez réaliser qu’il y a plus de défis intéressants que la poursuite de la seule survie.

Qu’est-ce que le public de toute façon, sinon un ensemble d’automates qui acceptent de façon obéissante leur conditionnement comme s’il était réel ? C’est difficile d’être réellement concerné par ce que pensent ces larbins endormis. Pour la plupart, ils ne le font pas de toute façon, penser. Globalement ils ne font que manger, dormir, et obéir. Posez-leur une seule question qui va contre leur programmation, comme « Pourquoi trouves-tu normal de torturer et de tuer les dindes et pas les chats ? » ou « Pourquoi manges-tu de la nourriture qui nuit à ton corps ? » et cela les détraque complètement. C’est parce qu’il est naturellement pénible de ne pas obéir… du moins, à la base.

Une chose très amusante est de prendre un larbin, de lui présenter une vision alternative de la réalité qui fait passer sa conscience à un nouveau niveau, puis de le relâcher. C’est quelque chose que j’apprécie réellement dans mon travail.

Je trouve cela insultant.

C’est là votre perte. Je trouve justement cela très amusant… et insidieusement correct.

Je ne suis pas un automate !

Bien sûr que vous l’êtes. J’ai même une copie du prochain segment de code que vous êtes censé exécuter, du moins pour les automates américains en cette période pré-Thanksgiving:

Acheter (dinde_morte);

Manger (dinde_morte);

Poids+ = 4;

Santé– ;

Gratitude++ ;

Pellicules++ ;

Ca vous parait familier ?

C’en est trop ! Maintenant je me désabonne vraiment !

Je sais.

Grrr-ouaf!

Miaou.

Crédits photo : zuzazuz

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *

5 Partages
Partagez5
Tweetez