TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

Comment passer de l’introversion à l’extraversion

Note : cet article est une traduction de l’article How to Go From Introvert to Extrovert de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Relations socialesEnfant, j’étais très introverti, je passais souvent mon temps sur ordinateur, je lisais, je jouais aux jeux vidéo, ou je pratiquais d’autres loisirs en solitaire. J’allais passer du temps dehors à faire du vélo, à explorer les champs et collines alentours (qui sont aujourd’hui couverts de maisons), ou à faire des paniers, mais je préférais généralement faire ces choses seul ou avec des gens que je connaissais très bien. Je n’ai jamais été très à l’aise avec les étrangers, et je ne me suis jamais intéressé aux grandes réunions de famille. Les tests psychologiques comme le Myers-Briggs me cataloguaient comme totalement introverti. Quiconque me connaissait m’aurait décrit comme introverti sans l’ombre d’un doute.

Comme beaucoup d’introvertis j’étais mis sous pression par les autres pour être plus sociable. Mais je résistais largement à cette pression, en partie parce que j’appréciais d’être introverti. Je voyais souvent les extravertis comme manquant d’intelligence et de profondeur, et je ne peux pas dire que je voulais en faire partie.

Pourtant, après une longue période de temps, j’ai fini par devenir de plus en plus extraverti. J’ai apprécié le fait de passer du temps avec d’autres gens, j’ai changé mes habitudes pour rencontrer de nouvelles personnes, j’ai pu aisément me présenter aux étrangers, et en fait j’aimais ça. Le test Myers-Briggs me donne maintenant l’étiquette d’extraverti. Pour les gens qui me connaissent aujourd’hui, ce n’est pas surprenant.

Je ne suis cependant pas le genre d’extraverti que j’imaginais étant enfant. Je sens que j’ai fait du bon travail en équilibrant les aspects introvertis et extravertis en moi, de sorte que j’ai apprécié de façon égale les deux types d’activités. Je me sens tout aussi à l’aise en restant à la maison pour lire un livre que je le suis en allant à une fête et en me présentant à des gens que je n’avais jamais rencontrés. J’aime à la fois les activités de groupe et solitaires, chacune pour différentes raisons. Certaines semaines je suis bien plus introverti et je reste majoritairement à la maison avec ma famille. Les autres semaines j’ai un emploi du temps social complet avec un évènement presque chaque soir. J’aime tout autant l’un que l’autre.

Pour devenir extraverti, je trouve que j’ai dû surmonter plusieurs barrages menant à cette extraversion. Il y a des chances que, si vous êtes dans le même bateau, vous ayez également certains de ces barrages.

Les barrages pour devenir extraverti

· Sous-estimer l’extraversion. Passer du temps seul ou avec les gens est tout aussi important. Si vous êtes très introverti, vous pourriez sous-évaluer le rôle positif que les gens peuvent jouer dans votre vie, comme le savoir, l’amitié, le développement, les rires, et ainsi de suite. Le résultat optimal est d’établir un équilibre entre les deux. Vous n’avez pas besoin d’abandonner les activités introverties que vous appréciez. En fait, en les équilibrant avec des activités plus sociales, vous les trouverez probablement encore plus satisfaisantes. Après plusieurs nuits passées avec des gens, j’avais vraiment hâte de passer une soirée seul à lire, méditer, écrire, etc. Et après beaucoup de temps passé seul ou avec ma famille, cela me démange de sortir et d’être avec des gens.

· Compétences sociales sous-développées. Les compétences sociales peuvent être apprises comme n’importe quel autre ensemble de compétences. Une raison pour laquelle les introvertis évitent les activités sociales est qu’ils ne se sentent pas à l’aise parce qu’ils ne savent pas quoi faire, en particulier si quelque chose d’inattendu se présente. Être capable de lancer une conversation avec un étranger ET se sentir totalement à l’aise en la faisant est une compétence que l’on peut apprendre. Plus vous le faites, plus vous y serez doué. Acceptez le fait que vous êtes un débutant, et ne vous comparez pas aux autres.

· Vous voir comme le mauvais type d’extraverti. Si vous trouvez les gens extravertis autour de vous superficiels et peut-être même ennuyeux, pourquoi voudriez-vous devenir comme eux ? Vous ne le voudriez pas. Quand j’étais enfant, je ne voulais pas vraiment ressembler davantage aux extravertis que je connaissais. Même en tant qu’adulte, je voyais un extraverti comme un commercial criard qui voulait seulement bâtir une relation superficielle avec vous pour pouvoir vous vendre quelque chose. Cela me semblait très faux et charlatanesque. Et bien sûr cette vision m’empêchait de vouloir un jour être comme ça. Mais vous n’avez pas besoin de choisir une vision aussi étriquée de vous-même ; vous êtes libre de former votre propre vision de façon positive afin d’être plus extraverti.

· Traîner avec les mauvaises personnes. Pourquoi voudriez-vous passer plus de temps avec des gens que vous n’aimez pas ? Si devenir plus extraverti signifie passer plus de temps avec des gens que vous préfèreriez éviter, vous n’aurez aucune motivation. Là encore, vous êtes libre de briser ce schéma et de former un groupe social dont vous aimeriez faire partie.

· Surestimer la socialisation en ligne. La socialisation en ligne a une place dans votre vie, mais ce n’est qu’une pâle copie des rencontres en face à face, des communications les yeux dans les yeux. La voix et le langage du corps peuvent communiquer bien plus que le texte, et les liens émotionnels sont plus faciles et plus rapides à établir en personne. Je me sens bien plus proche des amis du coin que je ne connais que depuis quelques mois que je ne le suis des gens que je connais en ligne depuis des années mais que je n’ai jamais rencontré en personne. Ce n’est pas aussi marrant de sortir dîner avec un ordinateur portable. Ce n’est pas la peine de vous débarrasser de la socialisation en ligne, mais ne lui permettez pas d’évincer les rencontres avec des gens réels. Si vous faisiez ça, vous permettriez seulement à vos compétences interpersonnelles d’être largement à la traîne.

Si vous avez certains de ces barrages et que vous voulez les surmonter, la première étape est de les reconnaître et de comprendre qu’ils vous retiennent. Puis commencez à travailler sur eux tout comme vous le feriez de tout autre défi dans votre vie. Concentrez-vous sur vos intentions, fixez des objectifs, faites des plans, et commencez à passer à l’action. Cela pourrait être peu opportun et maladroit dans un premier temps, mais acceptez-le simplement, et passez à autre chose.

Suggestions pour devenir plus extraverti

Voici certaines suggestions supplémentaires quand à la façon de devenir plus extraverti :

· Voyez le genre d’extraverti que vous aimeriez être. Quel est votre résultat idéal ? Si vous vous sentez trop introverti et que vous voulez être plus extraverti, commencez à travailler sur la vision que vous avez de ce résultat. Il y a des chances que si vous avez fait quelques progrès dans ce domaine, vous avez une vision quelque peu négative des extravertis. Quand j’ai formé une vision positive du fait d’être extraverti, ce qui inclut de bâtir de vraies relations avec des gens intelligents que je respecte (en opposition avec la socialisation aléatoire et superficielle), j’ai rapidement commencé à attirer ces relations. Être l’extraverti du genre « sportif idiot » ne m’attire toujours pas.

· Pensez aux relations en fonction de ce que vous pouvez donner, pas de ce que vous pouvez obtenir. Si vous cherchez à bâtir de nouvelles relations basées sur le fait de donner autant que vous recevez, vous ne serez jamais à court d’amis. Identifiez les gens avec qui vous aimeriez développer une relation, et commencez par donner. Il s’est avéré que mes compétences de geek représentent en fait une force considérable quand il est question de socialisation parce qu’il y a énormément de non-geeks qui aimeraient comprendre mieux tout ces trucs de geeks, et je peux leur expliquer de façon à ce qu’ils le comprennent. Par exemple, j’ai enseigné à certains amis conférenciers concernant le blogging et le marketing web, et en retour j’apprends beaucoup d’eux concernant l’art oratoire, l’humour, etc. Il y a beaucoup de gens intelligents là-dehors qui adoreraient avoir un geek pour ami. Que pouvez-vous apporter à une relation qui bénéficierait à quelqu’un d’autre ? Quand vous trouvez ce que cela peut être (et c’est probablement plusieurs choses différentes), vous aurez beaucoup plus de facilités à attirer de nouveaux amis dans votre vie.

· Trouvez le bon groupe social pour vous. Analysez consciemment les genres de personnes que vous voudriez avoir pour amis. Il n’y a aucune règle disant que cela doit être vos pairs ou collègues. Il se trouve que je suis en fait plus intéressé par le fait de devenir ami avec des gens qui sont bien plus vieux que moi plutôt que par les gens de mon âge ou légèrement plus jeunes. Les gens de mon âge environ (34) ont tendance à être très centrés sur leur carrière ou leur famille, mais souvent d’une façon quelque peu irréfléchie et conditionnée socialement, et qui n’est pas centrée sur un quelconque objectif de vie choisi consciemment ou système de croyances. Et les gens dans la vingtaine, bien que souvent très énergiques, ont tendance à être également très dissipés… ou centrés sur des poursuites triviales qui ne sont pas si importantes que cela. Il m’a donc été difficile de trouver des gens de mon âge avec qui j’aurais suffisamment de choses en commun pour entamer une amitié à long-terme. Il semble que j’ai plus de facilités à me faire des amis de 40, 50 ans, et plus. Ils ont généralement plus de connaissances et d’expérience, des histoires plus fascinantes à partager, plus de ressources (informations et idées, ressources financières, contacts), et un meilleur sens de qui ils sont et de ce qu’ils veulent faire de leur vie. Souvent je me retrouve à participer à des évènements sociaux dont je suis le plus jeune membre présent dans la pièce, mais cela me semble tout à fait normal et ne me pose aucun problème. N’ayez pas peur de dépasser le cadre évident du groupe de collègues et de traîner avec des gens de différents âges, quartiers, cultures, pays, etc. Vous pourriez trouver cette variété très amusante.

· Jouez sur vos forces. Il est intéressant de voir que beaucoup d’introvertis n’ont aucun problème à se socialiser en ligne. Dans cet environnement ils sont capables de jouer sur leurs forces. Mais vous pouvez aussi utiliser vos forces consciemment comme levier pour vous lancer dans plus de socialisation en face à face. Par exemple, après avoir été diplômé à l’université, j’ai rencontré une femme sur une messagerie en ligne (avant qu’internet soit répandu). Nous avons parlé en ligne pendant plusieurs semaines. Nous nous sommes finalement rencontrés et sommes devenus amis, et je suis bientôt entré dans son groupe social préexistant par osmose. Mon emploi du temps social est passé de vide à plein quasiment en une nuit. Cette femme, en passant, est ma femme depuis 7 ans et demi. Si vous socialisez en ligne, voyez si vous pouvez utiliser cette force pour bâtir de nouvelles relations locales. Même si des gens l’ont fait sur des forums généraux comme les jeux en ligne, je pense qu’il est plus facile d’essayer les forums locaux. Par exemple, il y a des babillards électroniques pour les gens qui ont récemment emménagé à Las Vegas.

· Rejoignez un groupe. C’est un vieux conseil, mais il fonctionne toujours. L’avantage est que vous trouverez des gens qui partagent des intérêts similaires, ce qui rend plus facile le fait de bâtir de nouvelles relations. Un bon club peut remplir votre emploi du temps social. Par exemple, via mon adhésion à Toastmasters, je suis invité à beaucoup d’autres évènements sociaux. Je ne vais pas à tous, mais c’est sympa de recevoir ces invitations. Et puis le fait d’appartenir à une organisation internationale comptant 200 000 membres dans le monde crée des liens sociaux tout autour de la planète. Si vous rejoignez un club et trouvez qu’il ne vous convient pas, quittez-le et rejoignez-en un autre. Ma femme et moi avons tous deux fait partie de nombreux groupes sociaux locaux qui ne résonnaient pas en nous (trop ennuyeux, trop lents, trop désorganisés, trop d’alcooliques). Mais un bon groupe est tout ce dont vous avez besoin.

· Développez consciemment vos compétences sociales. Vous pouvez apprendre à devenir meilleur pour tisser des relations, vous présenter, stimuler une conversation, inviter quelqu’un à un rendez-vous, vous sentir à l’aise socialement et non nerveux, et ainsi de suite. Vous n’avez pas besoin d’être superficiel et manipulateur pour y arriver, simplement de développer ces compétences parce que ce sera une amélioration majeure dans votre vie. Une approche que je trouve extrêmement efficace est de demander à l’autre personne comment elle s’est lancée dans son domaine de compétences actuel. 80 à 90 % du temps la personne va dire quelque chose comme « Eh bien, c’est une histoire intéressante… ». Et j’adore simplement entendre ces histoires. Un petit nombre de compétences sociales peut être très utile parce que vous allez les réutiliser chaque fois que vous rencontrez quelqu’un. Quelle que soit la compétence que vous aimeriez développer, essayez de faire une recherche sur internet, et vous trouverez probablement beaucoup d’articles et de livres.

Réalisez que quand vous vous écartez de la socialisation, vous ne faites pas que vous priver, vous privez également les autres de la chance d’apprendre à vous connaître. Combien de temps encore voulez-vous que votre future épouse ou votre meilleur ami reste seul(e) ?

Voici quelques articles publiés par la suite qui explorent davantage ce sujet :

1. Améliorer ses compétences sociales

2. Le rapport risque-récompense dans les relations humaines

 

Crédits photo : Julien Eichinger

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherches utilisées pour trouver cet article :

devenir extraverticomment devenir extraverticomment être extraverticomment etre moins introverticomment etre extravertiene plus etre introvertitrop introvertidevenir extravertiedevenir moins introvertidevenir plus extraverti

4 Comments

  • Ewayn
    Posted 18 novembre 2015 at 18 h 58 min | Permalink

    En quoi devenir extraverti nous rend meilleur ? Il n’y aucun mal à être introverti et c’est même la meilleure des choses ! Je refuse de devoir changer ma personnalité simplement parce qu’être extraverti est mieux vu par la société…

  • Posted 25 juillet 2016 at 20 h 59 min | Permalink

    Laisser le temps faire son oeuvre … et s’accepter tel que l’on est.
    Mon ado est complètement introverti au collège et en souffre, et complètement extraverti à la maison et quand il part en colonie de vacances.
    Il aime aller vers les autres quand il se sent libéré des contraintes.
    Il est capable des deux, et c’est l’essentiel.

  • Clifford Laserre
    Posted 19 novembre 2016 at 5 h 23 min | Permalink

    L’introversion n’est pas un problème…

  • Sara
    Posted 25 novembre 2016 at 10 h 06 min | Permalink

    L’introverison est une qualité….

One Trackback

  • By Quel est votre quotient d’autisme ? on 8 avril 2014 at 18 h 00 min

    […] de participer à des activités sociales tout autant que solitaires, comme j’ai pu en parler dans Comment passer de l’introversion à l’extraversion, mais j’ai travaillé vraiment dur sur mes compétences sociales depuis mon […]

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *