30 jours à Disneyland — Jour 8

expérience de 30 jours à DisneylandHier, c’était notre huitième jour à Disneyland et cette journée était agréable et amusante, surtout parce que l’affluence était beaucoup plus faible.

Vers le troisième ou le quatrième jour, j’avais des doutes quant à ma capacité à profiter de cette expérience. Étant donné le nombre de jours qu’il restait, cela ressemblait beaucoup à un défi d’endurance. J’avais peur de me lasser rapidement et de regretter d’avoir relevé ce défi.

Toutefois, après avoir clôturé huit jours là-bas, je me sens plutôt bien par rapport à ce défi. J’ai l’impression qu’une intelligence étrange que je ne saisis pas encore complètement est à l’œuvre, comme si, d’une certaine façon, cela allait se révéler être une idée beaucoup plus judicieuse que je ne l’aurais prédit. J’ai l’impression que cela a un certain effet sur moi, mais je ne sais pas encore trop comment l’exprimer. Le mieux que je puisse dire pour l’instant, c’est que cette expérience me fait réfléchir dans des directions différentes.

Rachelle et moi avons souvent ces moments de panique où l’un de nous s’exclame : « Qu’est-ce que nous faisons ici ? Ce n’est pas normal de faire cela ! Et il nous reste encore beaucoup de jours. » Ensuite, nous nous rappelons que nous ne sommes pas normaux, et nous continuons sur notre lancée.

J’aime banaliser le reste du défi, par exemple en disant à Rachelle : « Dis-toi simplement qu’après avoir fini la journée d’aujourd’hui et celle de demain, il ne nous restera plus que trois semaines à passer ! » Cela constitue beaucoup de temps à passer encore ici, mais étant donné que nous avons déjà passé 8 jours à Disneyland, cela semble beaucoup plus facile qu’au premier jour. Nous plaisantons même en disant que nous recommencerons cela l’année prochaine, ce qui est un peu effrayant parce que la plupart de mes idées émises sous forme de blagues finissent par devenir réalité.

Soit dit en passant, Rachelle a finalement atteint le score de 100 000 sur Astro Blasters pour la première fois, même si c’était principalement dû au fait que le véhicule s’est arrêté en cours de route à un moment donné, de sorte que tout le monde pouvait continuer de tirer sur les mêmes cibles à répétition. Je l’ai toujours battue à ce jeu, mais elle me surclasse souvent à Midway Mania. Dans les deux cas, il s’agit de manèges où vous voyagez dans un buggy en mouvement et tirez sur des cibles pour marquer des points en cours de route.

Remarquer les détails

Après avoir passé huit jours d’affilée à Disneyland et California Adventure, je remarque des subtilités que je n’avais pas remarquées auparavant. Par exemple, j’ai remarqué que l’un des nains du manège Blanche-Neige a la main devant la bouche comme s’il amenait quelque chose vers ses lèvres, et sa bouche est pliée en forme de O. Rachelle et moi avons supposé qu’il tenait peut-être une pipe, et que Disney l’a probablement enlevée pour arrêter de promouvoir le tabagisme. Ce n’est toutefois qu’une supposition, mais c’est l’un des nombreux détails que je n’avais pas remarqués avant.

Dans l’ensemble, je dirais que le fait de remarquer plus de détails a augmenté le plaisir que l’expérience me procurait. C’est une façon de trouver de la nouveauté dans ce qui est familier. Une fois que je vois des détails que je ne remarquais pas auparavant, je ne parviens plus à les ignorer, alors ils deviennent partie intégrante de l’expérience pour moi.

Il est évident pour moi que Disney accorde beaucoup d’attention aux détails. Il est possible que Steve Jobs ait même influencé Disney à élever la barre plus haut, car Steve était étroitement lié avec Pixar et avait beaucoup de relations avec Disney, puis Disney a racheté Pixar et a commencé à intégrer plusieurs créations de Pixar à ses parcs à thème. Vous verrez des personnages de films Pixar dans tous les défilés et dans les magasins. Il y a aussi une attraction de Monsters inc.… et bien sûr les Astro Blasters de Buzz l’Éclair. Toy Story est une franchise Pixar particulièrement populaire que Disney exploite, la transformant ainsi en une franchise Disney. À Halloween, nous avons vu beaucoup de visiteurs déguisés en personnages de Toy Story comme Woody, Jessie et Buzz.

Nous remarquons également la fréquence à laquelle les différents manèges connaissent des dysfonctionnements. Jusqu’à présent, nous avons vu des blocages ou des pannes sur une demi-douzaine de manèges. Parfois, nous restons coincés dans nos sièges pendant plusieurs minutes. Il y a aussi des moments où nous remarquons que certaines parties des manèges ne fonctionnent pas comme elles le devraient. La plupart des touristes occasionnels ne le remarquent pas parce qu’ils ne sont pas familiers avec les installations. D’autres fois, les dysfonctionnements sont plus importants, comme la fois où le rocher présent sur le manège Indiana Jones n’a pas roulé vers notre véhicule.

Période de Noël

Les décorations d’Halloween ont disparu – plus de citrouille géante Mickey sur Main Street – et Disney prépare progressivement son parc pour Noël. Le géant arbre de Noël n’était pas là hier, mais je suis sûr qu’il sera bientôt installé, car Rachelle et moi l’avons vu derrière une clôture à proximité. Nous avons déjà vu des guirlandes, des couronnes et d’autres décorations de Noël dans le parc. L’un des employés m’a dit que cette transformation prend des semaines parce que ce serait trop long à mettre en place du jour au lendemain sans fermer tout le parc.

Cela me rappelle un peu comment fonctionnent les casinos à Vegas. Ces établissements opèrent 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et ne ferment jamais. Au moins Disneyland peut fermer pendant la nuit pour faire de l’entretien et redécorer.

Passer du temps en plein air

J’aime vraiment le fait de passer tellement de temps à l’extérieur. Cela crée un beau contraste avec le fait de travailler dans mon bureau à domicile. Le climat est globalement excellent — un mélange de journées ensoleillées et nuageuses avec des températures moyennes proches de la température ambiante. Hier, le temps était un peu plus frais, et aujourd’hui l’on s’attend à ce qu’il soit un peu plus chaud.

Nous marchons aussi beaucoup, en moyenne 16 kilomètres, et nous faisons entre 20 000 et 25 000 pas par jour. Je ne suis pas sûr de la précision du comptage des pas, car une grande partie de notre marche se fait à des rythmes différents, comme lorsque nous nous frayons un chemin dans des foules nombreuses ou lorsque nous nous déplaçons lentement dans les files d’attente. Cela dit, marcher 16 kilomètres par jour me convient bien. Je pense que jusqu’ici, le maximum de kilomètres que nous avons marché est d’un peu moins de 19.

Nous poursuivons également les jeûnes intermittents, chose qui s’est révélée étonnamment facile. Hier, nous avons mangé tous nos repas dans un intervalle de 6 heures entre 12 h 30 et 18 h 30. Je n’ai même pas faim ce matin, ce qui m’amène à penser que mon corps s’y habitue. Cet exercice a été facile à combiner avec l’expérience à Disneyland, car même si nous avons faim, il y a tellement de choses qui nous distraient et détournent notre attention de la nourriture. De toute façon, la plupart des stands de snacks que nous dépassons le long du chemin vendent de la nourriture industrielle peu attrayante. L’on ne sent donc pas vraiment la nécessité de manger le matin, à moins que vous ne pensiez que la barbe à papa, les churros ou le maïs soufflé feraient un bon déjeuner.

Aujourd’hui, nous rencontrons un couple, rencontré à l’un de nos ateliers, qui a décidé de faire un tour à Disneyland pour se joindre à nous, alors ce sera agréable de partager l’expérience pendant un moment.

Note : Cet article est une traduction de l’article 30 Days of Disneyland — Day 8 de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *