TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

Vous et votre cubicule

Note : cet article est une traduction de l’article You vs. the Cubicle de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

CubiculeAh, le cubicule. La petite cage beige.

Le cubicule est l’antithèse du travail que vous aimez faire. Quasiment personne n’imagine un cubicule quand il pense à ce qu’il aime le plus faire.

Le cubicule est là où vous finissez quand vous n’êtes plus en harmonie avec ce que vous aimez.

La seule façon dont vous pouvez être coincé dans un cubicule est en lui cédant tout votre pouvoir.

Un cubicule n’a pas de pouvoir sur vous. Vous pouvez fournir du pouvoir au cubicule, mais il ne peut pas s’accorder ce pouvoir seul.

Vous plaindre à propos d’un travail que vous n’aimez pas est un acte de cession de votre pouvoir. Vous avez choisi votre travail, et vous pouvez tout aussi facilement choisir d’arrêter d’y aller.

Voyez cela de cette façon ; si vous et votre cubicule vous battiez, qui gagnerait ?

Vous n’êtes toujours pas convaincu ? Et ceci alors : vous avec une tronçonneuse contre le cubicule avec une tronçonneuse. Qui gagne ?

Si vous décidez de quitter le cubicule, il n’a pas le pouvoir de vous arrêter. Vous pourriez le mettre en pièces par pure méchanceté.

Donc la seule chose qui fait que vous êtes piégé dans ce cubicule, c’est vous. Vous êtes là par choix. Vous êtes là parce que c’est la vie que vous avez choisi de créer.

« Mais j’ai besoin de ce cubicule parce que j’ai besoin d’argent, » dites-vous.

Donc vous cédez votre pouvoir à de l’argent. L’argent n’est rien d’autre qu’un bout de papier, ou un chiffre sur un écran d’ordinateur. Comment une chose aussi dépourvue de vie et d’âme pourrait avoir le moindre pouvoir sur vous ?

Si vous et un million d’euros cash vous battiez, qui gagnerait ?

Pas encore sûr ? Ok, essayons ceci : vous avec un lance-flammes contre un million d’euros avec un lance-flammes. Qui gagne ?

Le combat est-il seulement équilibré ? Vous pourriez faire mille combats et gagner à chaque fois.

« Mais j’ai des factures à payer, » dites-vous.

Donc vous cédez votre pouvoir à vos factures. Vous réalisez bel et bien que vous n’êtes pas obligé de le faire, non ?

Qu’est-ce qu’une facture ? C’est un tas de papier dans le meilleur des cas.

Vous contre vos factures en combat singulier. Qui gagne ?

Pouvez-vous voir qui est le plus fort, ou est-ce que nous avons besoin d’armer chacun d’entre vous avec un broyeur à papier pour que vous en soyez sûr ?

« Mais j’ai besoin d’un toit au-dessus de la tête et de nourriture sur la table, » dites-vous.

Donc vous cédez votre pouvoir à votre toit et à votre nourriture. Ce sont des objets inanimés.

Qui gagnerait dans un combat entre vous et une maison, ou vous et une tonne de nourriture ? Je pense qu’il est assez clair que vous êtes un terrible adversaire dans ces combats, et à moins que vous soyez assez idiot pour glisser sur une peau de banane, vous gagnerez facilement.

Suivez cette chaîne de création et de destruction d’excuses pendant aussi longtemps que vous le désirez. Vous finirez toujours au même endroit. Chaque rationalisation est simplement une autre tentative de cession de votre pouvoir.

Céder votre pouvoir est stupide. Qui utiliserait ses pouvoirs créateurs pour créer un piège pour soi-même, puis pour se plaindre d’être coincé dans ce piège ? Cela ne serait pas très brillant, hein ? Je veux dire… Vous devez être vraiment, vraiment stupide pour faire quelque chose comme ça, non ?

Réalisez-vous qu’en fait vous n’avez pas à céder votre pouvoir à qui ou quoi que ce soit ? Vraiment.

Vous n’avez pas à créer un piège pour vous-même, tomber dedans, puis passer des années à vous plaindre de ce piège.

Ce n’est pas comme si vos pièges étaient très costauds de toute façon. Un cubicule n’est pas une cage très résistante. Vous pouvez en partir en une seconde, et il n’a pas le pouvoir de vous retenir.

Une relation qui n’est pas épanouissante n’est pas une cage non plus. Là encore, il est assez facile de simplement en partir.

Même maintenant, vous avez la capacité de vous retirer tout pouvoir et de le récupérer.

Ce pouvoir est votre capacité créatrice. Votre pouvoir vous permet de plier la réalité à votre volonté. Si vous voulez expérimenter une réalité différente, vous avez le pouvoir de le créer.

Si vous avez envie d’un toit au-dessus de votre tête et de nourriture sur la table, vous pouvez utiliser votre pouvoir pour le créer.

Si vous désirez avoir des factures dans votre vie et qu’elles soient payées facilement et à temps, vous pouvez également créer cette réalité.

Si vous désirez avoir de l’argent en grande quantité dans votre vie, vous en avez aussi le pouvoir.

Et si vous désirez vivre votre vie hors d’un cubicule, alors là encore vous êtes assez fort pour que cela arrive.

Ne trouvez pas d’excuses. Ne vous plaignez pas de votre situation. Se plaindre et trouver des excuses sont des actes d’utilisation de votre pouvoir pour créer ce que vous ne voulez pas.

Chaque fois que vous vous plaignez de quelque chose, c’est parce que vous ne comprenez pas la véritable nature de ce pouvoir.

Ne faites pas semblant de n’avoir aucun pouvoir. Vous êtes plus fort que n’importe quelle excuse.

Utilisez votre pouvoir pour créer ce que vous voulez de manière créative. Concentrez-vous sur vos désirs. Supprimez vos pensées d’impuissance et de désespoir.

Réalisez que vous êtes le créateur de votre réalité. Si vous êtes dans un cubicule, qui a créé cette réalité pour vous ? Vous avez utilisé leur volonté pour entrer dans le cubicule et vous y asseoir ? Vous avez eu la volonté d’en faire votre existence. Vous y pensiez. Vous sentiez ce à quoi cela ressemblerait. Vous avez nourri ce potentiel de réalité avec votre pouvoir. Et donc vous l’avez manifesté et expérimenté. Mais vous n’aviez pas à le faire. Vous n’avez jamais eu à le faire. Et vous n’aurez jamais à le faire.

Regardez la vie qui vous entoure et remarquez tout ce que vous avez créé. Vous avez fait tout cela. L’application répétée de votre pouvoir a construit la réalité que vous vivez actuellement.

Fêtez cette réalisation. Voyez le bien dans ce que vous avez créé. Souvenez-vous des pensées et des sentiments que vous avez rassemblés pour le créer. Ne cédez pas votre pouvoir en prétendant que vous ne l’avez pas créé.

Vous pourriez avoir créé bien des choses que vous n’avez plus envie de vivre. Dans ce cas, concentrez vos énergies créatrices ailleurs. Arrêter de fournir votre pouvoir à ce que vous avez déjà créé, et commencez à vous connecter à ce que vous désirez maintenant.

Vous ne pouvez pas dé-créer ce que vous avez déjà créé. Bon, peut-être en vous servant d’un lance-flammes. Mais vous pouvez re-créer votre réalité pour en faire ce que vous désirez vivre.

Imaginez que vous êtes à un endroit où vous vivez une réalité que vous avez créée. En fait vous y êtes déjà. Vous vivez cela chaque jour. Mais maintenant, imaginez-vous apprécier une réalité que vous voulez vraiment vivre. Vous pouvez créer cela aussi.

Et si vous ne savez pas ce que vous allez apprécier ? Comment savoir quoi créer ensuite ?

Eh bien, commencez par ce que vous savez. Si vous savez que vous n’êtes pas emballé par ce que vous avez en ce moment, alors choisissez une autre direction et dirigez-y vos énergies créatrices. Si vous savez que ce que vous vivez en ce moment n’est pas ce que vous désirez, alors la chose la plus idiote que vous puissiez faire est d’utiliser votre pouvoir pour continuer à le créer.

Explorez. Expérimentez. Créez de nouvelles expériences pour vous-même. Ce n’est que par l’exploration que vous allez atteindre ce que vous désirez le plus. Ayez la volonté d’échouer.

Fêtez vos échecs créatifs. Fêtez ces moments où vous avez créé quelque chose que vous n’aimiez pas. Ces expériences sont vos meilleurs professeurs.

Quand vous savez que vous avez créé une chose que vous n’aimez pas, apprenez de ce contraste. Demandez-vous « Comment est-ce que cela m’aide à comprendre ce que je veux réellement ? »

Si vous savez que vous ne voulez pas passer toute votre vie dans un cubicule, en quoi cela vous aide ? Cela vous aide à mieux comprendre ce que vous voulez vraiment. Je suggère d’explorer d’autres endroits.

En fonction de votre réaction à la vie en cubicule, vous verrez peut-être que vous avez envie de passer plus de temps en extérieur. Vous avez envie de plus de liberté. Vous avez envie de gérer votre propre temps sans devoir être à un certain endroit à un certain moment. Vous avez envie de vous lever physiquement et de bouger plus. Vous avez envie d’air frais et de la lumière du soleil et de la lumière de la lune. Vous avez envie d’être avec des gens qui s’enflamment de passion et de bonheur, pas avec des gens qui sont des esclaves.

Observez vos créations. Attribuez-vous-en le mérite. Assumez la pleine responsabilité de ce que vous avez créé. Puis apprenez de ces choses. Autorisez-vous à avoir une réaction émotionnelle vis-à-vis de ce que vous avez créé. Est-ce que vous aimez ça ? Est-ce que vous détestez ça ? Est-ce que cela vous ennuie ? Comment vous sentez-vous vraiment ?

Quand vous observez la vie que vous vivez, est-ce que vous êtes totalement épanoui ? C’est un signe que vous avez créé ce que vous désirez vraiment. Ou êtes-vous frustré, stressé, est-ce que vous vous ennuyez ? C’est un signe que vous avez manqué la cible et que vous devez réessayer.

Utilisez vos réactions émotionnelles vis-à-vis de ce que vous avez créé comme un moyen de vous réorienter en direction de vos nouveaux désirs. Puis retirez le pouvoir que vous avez investi dans les créations que vous ne souhaitez plus vivre. Réalisez que vous avez créé tout cela et que vous avez maintenant le pouvoir de créer autre chose.

Concentrez alors votre pouvoir dans cette nouvelle direction. Il n’est pas utile que cette direction soit aussi claire que le cristal. Cela doit simplement être un chemin ayant un cœur, quelque chose qui vous semble bon, quelque chose que vous aimeriez explorer.

Si vous n’arrivez pas à trouver un chemin qui vous semble bon, alors cherchez un chemin qui vous semble meilleur que ce que vous vivez actuellement.

Ce chemin avec un cœur est un chemin qui demande du courage. Si vous n’avez pas choisi un chemin qui demande du courage, vous avez choisi de vous créer un autre piège. Au final, vous ne ferez que créer plus de ce que vous ne voulez pas.

Les véritables désirs vous prennent au cœur. Mais si votre application de votre pouvoir est assez faible, alors votre esprit résistera à ces désirs. Ce conflit entre la tête et le cœur est appelée la peur. La peur est ce que vous vivez quand vous utilisez votre œil intérieur pour voir le chemin qui a un cœur, mais que votre esprit n’est pas sûr d’avoir le pouvoir de le créer et de le faire bien.

Quand vous voyez un chemin avec un cœur, c’est normal de ressentir de la peur et de la tension. Cela va prendre du temps de réveiller votre pouvoir et de l’appliquer à la poursuite de ce chemin.

Imaginez le pouvoir et l’énergie se répandent hors de vous. Dirigez votre pouvoir vers vos désirs. Imaginez-les devenir réels. Utilisez votre pouvoir pour les créer dans votre tête et dans votre cœur. Voyez vos créations comme étant réelles. Sentez vos créations comme étant réelles. Sachez que c’est un acte de création.

Faites attention de ne pas livrer votre pouvoir en pâture aux créations que vous ne désirez pas. Laissez mourir les anciennes créations. Débarrassez-vous du cubicule. Déconnectez-vous des relations insatisfaisantes. Canalisez votre pouvoir uniquement en direction de vos désirs.

Si c’est difficile pour vous, alors efforcez-vous de minimiser la quantité de temps que vous passez à accorder votre pouvoir à ce dont vous ne voulez pas. Faites un jeûne de pouvoir dans ces domaines. Affamez ces créations. Prenez toujours plus de recul et récupérez toujours plus votre pouvoir.

Remarquez les moments où vous canalisez l’énergie vers une chose dont vous ne voulez pas. Vous saurez que cela arrive parce que vous aurez des sentiments négatifs. Quand vous remarquez que cela arrive, retirez votre pouvoir et recanalisez-le vers une chose que vous désirez. Vous saurez que cela arrive en vivant des émotions positives. Nourrir vos désirs avec votre pouvoir est une super sensation.

Appréciez le voyage qui se déroule tandis que vos nouveaux désirs se manifestent. Continuez à suivre le chemin avec un cœur. Tournez votre corps, votre tête, votre cœur et votre esprit en direction de vos désirs. Continuez à leur faire face autant que possible, en tournant le dos à ce que vous ne désirez plus.

Ne faites pas semblant d’être impuissant. Un tel comportement est indigne d’un être humain conscient.

Crédits photo : © boeniceboy – Fotolia

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *

Partagez
Tweetez