Le développement personnel pour les gens intelligents

Réduire l’effort mental — Partie 4

tâches incomplètesLe présent article poursuit notre série d’articles sur comment réduire l’effort mental.

Résoudre entièrement les problèmes

L’incomplétude et le stress vont de pair. Quand nous sommes en proie au stress, nous cherchons souvent à compléter les tâches ou les projets que nous avons simplement pour nous dire que “c’est Ok” alors que le travail n’est accompli qu’à 90% ou 95%. Je vous le dis, une tâche, même complétée à 99%, est toujours inachevée.

Certains projets — comme Disneyland — ne sont jamais vraiment achevés parce qu’ils sont toujours en cours et en constante évolution. Par contre, d’autres projets, comme écrire et publier un livre électronique, peuvent être achevés. Bien sûr, il y a une certaine zone grise au milieu de tout cela, certains projets ayant un état d’avancement raisonnablement bien défini, ainsi que des activités de maintenance à long terme.

Essayez, dans la mesure du possible, de définir clairement l’état d’avancement de vos projets. Quelle est la toute dernière action, dont l’achèvement marque la véritable finalisation d’un projet ou d’une tâche ? À quel moment pouvez-vous vraiment terminer cette dernière étape ? Quand pouvez-vous célébrer l’achèvement du projet ? À quel moment donnez-vous à votre esprit la permission de ne plus penser à une tâche ou à un projet précis ?

Si un projet est achevé à 99%, votre esprit ne peut pas totalement lâcher prise. Une partie de votre mémoire RAM mentale est toujours en train de charger les 1% de données restantes, et cela peut représenter une distraction permanente.

Si vous le pouvez, achevez le reste du projet afin de pouvoir vraiment le cocher comme étant terminé. Si vous êtes distrait émotionnellement dans ce processus, appliquez la méthode que j’ai partagée dans le précédent article de cette série en prétraitant les pensées et émotions distrayantes lorsqu’elles commencent à vous harceler. Mieux, vous pouvez mettre en place un système qui vous permettra de continuer à suivre l’évolution de cette tâche tout en la gardant hors de votre esprit.

Lorsque des tâches incomplètes s’empilent, le sentiment de stress et d’anxiété peut également croitre. Même si vous ne le ressentez pas vraiment, vous pouvez remarquer que votre esprit n’est pas aussi clair et lucide que pendant les moments où vous êtes au mieux de votre forme. Une partie de votre énergie mentale se perd dans l’actualisation de toutes ces tâches incomplètes.

De temps à autre, il peut être judicieux de dresser une liste de vos tâches incomplètes et de prendre quelques semaines (ou quelques mois) pour en boucler autant que possible.

Même d’anciennes tâches qui ne semblent pas urgentes peuvent toujours occuper votre esprit. La meilleure manière de mettre fin à ces tracasseries, c’est donc de les terminer une fois pour de bon.

Lorsque vous bouclez définitivement une tâche ou un projet, vous ressentez une grande satisfaction. Vous pouvez ressentir ce soulagement dans votre esprit lorsque vous êtes enfin capable de lâcher prise par rapport à un projet spécifique. Une énergie supplémentaire est libérée ; énergie qui peut maintenant servir un autre objectif.

Interrompre le flux entrant

Parfois, nous avons trop de flux entrants en comparaison au flux sortant, et nous devons interrompre les flux entrants pour gérer l’accumulation. Si la quantité d’éléments qui s’est accumulée vous affecte et que vous devenez trop stressé et distrait, il peut être judicieux de réduire votre flux entrant.

De temps à autre, je décline un certain nombre de propositions pendant un certain temps. Je refuse la plupart des invitations, et je fais de mon mieux pour ne pas accepter ou créer de nouveaux projets. Au lieu de cela, je me donne pour objectif de boucler les tâches incomplètes présentes sur ma liste de choses à faire et je ferme les boucles que j’ai ouvertes jusqu’à ce que j’ai libéré plus de capacité mentale pour faire face à de nouvelles occupations. J’en arrive finalement à un point où je me sens prêt à entreprendre quelque chose de nouveau, puis je passe à une phase où j’accepte de nouveau de nouvelles offres.

Quand je commence à être enthousiaste par rapport à de nouvelles orientations, de nouvelles invitations et de nouveaux projets créatifs, je sais que c’est un bon signe. Par contre, quand je commence à redouter que de nouvelles tâches s’ajoutent à ce que je fais déjà, je comprends que je dois me retenir de prendre de nouveaux engagements. Lorsque je commence à m’ennuyer un peu à cause de la routine, je sais qu’il est temps de créer un nouveau flux.

Nous pouvons ajuster le flux entrant en déclinant de nouvelles invitations quand nous avons trop de choses à faire ; et nous pouvons accueillir ce flux entrant quand nous pensons qu’il y a de l’espace pour gérer au mieux de nouvelles occupations. Bien sûr, cela peut être plus efficace dans certains domaines de la vie que dans d’autres. Parfois, nous n’avons aucun moyen de bloquer le flux entrant. Par contre, d’autres fois, nous pouvons prendre du recul un peu pour libérer plus de capacités.

finir les tâches incomplètes

Lorsque vous entreprenez un grand projet ou que vous devez faire un important changement de mode de vie, il serait sage d’ajuster vos attentes en fonction de vos capacités, afin de ne pas vous surcharger. Quand je crée un nouveau cours important, cela demande beaucoup d’attention chaque semaine. Pendant ces périodes, j’ai logiquement peu d’espace et de temps à consacrer à d’autres projets. Par conséquent, je suis plus sélectif dans mes engagements quand je suis déjà sur un gros projet. Je sais par expérience à quel point il est facile de se surmener, c’est pourquoi j’aime être très prudent à ce sujet.

Beaucoup de nouveaux parents découvrent qu’avoir un bébé peut réduire considérablement leur capacité à s’investir dans d’autres domaines de la vie. On a l’impression de se replier sur soi-même pendant les premiers mois, et cet effet peut perdurer pendant plusieurs années, même si c’est dans une moindre mesure. Il est facile de sous-estimer l’influence qu’un nouveau bébé peut avoir sur votre vie. Il est donc sage de libérer des capacités supplémentaires et de ne pas entreprendre de nouveaux projets importants quand vous savez que vous serez bientôt parent. Le surmenage peut facilement favoriser un haut niveau de stress et une fatigue encore plus grande.

Je sais qu’il est parfois difficile de décliner des opportunités, surtout si vous êtes une personne ambitieuse et que vous aimez entreprendre et gérer de gros projets. Il peut être difficile de ralentir parfois, surtout lorsque vous savez que certains aspects de votre vie ne vont pas beaucoup progresser.

Un autre problème se pose lorsque vous avez l’impression d’être en retard par rapport à ce que vous aimeriez faire dans la vie, et que vous vivez un événement comme une maladie grave ou l’arrivée d’un nouveau bébé qui réduit encore plus vos capacités. Cela peut laisser place à un sentiment de frustration ou d’impatience ; vous voudrez alors pousser plus fort pour avancer.

Cependant, si vous pouvez apprendre à capituler pendant ces périodes, cela peut être très bénéfique. Ces temps de reddition sont souvent des périodes d’incubation. Si votre esprit a la possibilité de ralentir et de se reposer davantage, vous pouvez ensuite vous préparer à profiter de moments de grande fluidité et d’enthousiasme.

La vie nous ralentit souvent quand ce que nous faisons n’est pas vraiment efficace et c’est une leçon de sagesse en soi. Si vous courez sur un tapis de course et que la vie vous en éloigne, vous pouvez considérer cela comme une invitation à vous demander si vous voulez continuer à rester sur le tapis de course.

J’ai remarqué que le modèle qui fonctionne lorsque je suis parfaitement en phase avec la réalité est toujours valable lorsque je ressens le besoin de ralentir. En fait, parfois, il semble encore plus aligné lorsque je ralentis.

J’espère que vous appréciez toujours cette petite série sur comment réduire l’effort mental. Je prends du plaisir à l’écrire.

Nous continuerons avec la cinquième partie dans les jours qui viennent.

Article original écrit par Steve Pavlina.

L’une des choses les plus efficaces que vous pouvez faire pour éviter de vous retrouver avec un grand nombre de tâches incomplètes, c’est déléguer. Oui, mais comment diriez-vous ? Je vous invite à le découvrir dans la vidéo du jour.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
2 commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Devenez Meilleur, qui propose quelques-uns des meilleurs articles du blog de Steve Pavlina, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels