Réduire l’effort mental — Partie 3

en finir avec les pensées circulairesLe présent article poursuit notre série sur la réduction de l’effort mental (cf. Partie 1)

Prétraiter les distractions

Que faites-vous lorsque vous êtes distrait par des émotions ou d’autres pensées circulaires et que vous ne pouvez pas être très productif ?

Certains disent qu’il faut tout simplement aller de l’avant et faire son travail qu’importe ce qui se passe. J’ai procédé ainsi, mais cette approche n’a pas été très efficace pour moi. Je peux travailler un peu, mais si mon esprit continue de s’attarder sur autre chose, alors la réalité est que je ne suis certainement pas totalement engagé. Par contre, je n’aime pas non plus prendre une journée entière juste pour m’occuper du traitement des émotions.

Voici donc une bonne solution : prenez un peu de temps pour passer en revue les choses qui peuvent vous distraire. Vous n’aurez peut-être pas le temps de le résoudre complètement, mais vous pouvez traiter ces pensées et ces sentiments suffisamment bien pour éviter qu’ils ne vous distraient tout au long de votre journée.

Prenez trois feuilles de papier et un stylo, et écrivez simplement vos pensées et sentiments au fur et à mesure qu’ils vous viennent à l’esprit. Continuez jusqu’à ce que les trois pages soient remplies. Écoutez tout ce que votre esprit veut dire, et déversez-le sur papier.

Cela me prend normalement 45 minutes, soit environ 15 minutes par page. Vous pouvez sans problème prendre une pause et réfléchir de temps en temps. Essayez toutefois de ne pas trop vous attarder. Continuez à vider le contenu de votre esprit sur la page jusqu’à ce que les trois pages soient pleines.

À ce niveau, vous n’êtes pas tenu de résoudre quoi que ce soit. Gardez en tête que votre priorité, c’est de vider le contenu de votre esprit sur papier. Laissez les parties de votre esprit qui vous distraient avoir leur mot à dire.

Soyez absolument franc. Jurez sur le papier si vous le souhaitez. Soyez aussi honnête que possible sur ce que vous pensez et ressentez. Supposez que personne ne lira jamais ce que vous écrivez. Ces mots sont pour vous et vous seul.

Quand vous aurez fini de remplir les trois pages complètes, vous pourrez les relire si vous le souhaitez. Si vous voyez des idées réalisables, je vous conseille de les saisir sur une page différente et de les traiter ensuite via la méthode présentée dans la deuxième partie de cette série.

Ensuite, je vous recommande de détruire ces trois pages, en les déchirant par exemple. Si vous prenez l’habitude de toujours détruire les pages chaque fois, cela vous encouragera à être encore plus franc. La finalité, c’est que l’exercice sera très efficace lorsque vous le pratiquerez. Si vous ne vous lâchez pas pendant que vous écrivez, l’approche sera moins efficace.

dominer les facteurs de distraction

Le principal avantage de cet exercice est qu’il déplace les pensées et les sentiments encombrants dans la partie logique de votre cerveau. Pour pouvoir mettre ces pensées par écrit, vous devez les rendre linéaires. Vous devez les appréhender différemment et ne pas vous contenter de les laisser simplement osciller dans votre esprit. Mettre par écrit vos pensées vous aide à évacuer l’énergie des circuits mentaux qui sont à l’origine de la pensée circulaire. Cela aide votre esprit à lâcher prise et à retrouver un sentiment de paix.

Pour les cas vraiment aigus de sentiments et de pensées circulaires, vous devrez peut-être faire cet exercice pendant quelques jours d’affilée. En général, deux ou trois jours suffisent pour réduire considérablement les facteurs de distraction auxquels vous faites face.

Lorsque je fais ce simple exercice, je trouve généralement qu’il en vaut la peine. Toutes les fois où j’en viens à penser que j’ai besoin de faire cet exercice, je sais qu’il est sage de le faire. Après cela, je suis calme et serein.

Vous vous demandez peut-être si vous pouvez le faire sur un ordinateur ou un autre appareil, afin de gagner en rapidité. Ce sera effectivement plus rapide, mais d’après mon expérience, c’est aussi beaucoup moins efficace. L’écriture manuscrite met davantage le cerveau à contribution que la saisie de texte. En effet, dans le cas de l’écriture manuscrite vous devez former chaque lettre au lieu de vous contenter d’appuyer sur des boutons. D’une certaine manière, cela améliore considérablement le traitement mental. On pourrait dire que l’écriture est environ trois fois plus efficace que la saisie de texte sur ordinateur. Je ne recommanderais donc cette seconde approche que si vous êtes vraiment à court de temps.

Sacrifier 45 minutes pour gagner en productivité sur plusieurs heures semble être un compromis équitable. Et si vous vous inquiétez pendant des jours, le gain est encore plus important.

De nombreux problèmes peuvent survenir au cours de la journée et vous déséquilibrer. Si vous pouvez effectivement les mettre de côté, alors faites-le. Cependant, si vous vous sentez toujours distrait quelques heures plus tard, et que vous constatez que votre productivité en souffre, il peut être utile de faire une pause, de prétraiter ces pensées et sentiments distrayants, puis de retourner à votre travail initial.

Cette méthode est particulièrement utile lorsque vous n’avez pas le temps de résoudre complètement un nouveau problème qui se présente à vous et que vous devez vous en tenir à vos priorités initiales avec une bonne concentration.

Nous continuerons bientôt avec la quatrième partie de cette série.

Article original écrit par Steve Pavlina.

Si vous pensez que vous ne pouvez pas venir à bout des distractions et de toutes ces pensées circulaires, permettez-moi de vous faire voir la chose sous un autre angle. Dans la vidéo du jour, je partage un hack tout simple qui vous permettra de DEVENIR MEILLEUR sans efforts. Voyez plutôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *