Prouver que le modèle intention-manifestation fonctionne

Note : cet article est une traduction de l’article Proving Intention-Manifestation Works de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Lumière particules et vaguesPlusieurs personnes m’ont suggéré de changer l’expérience du million de dollars pour la rendre plus scientifique et contrôlée, afin de prouver objectivement d’une façon ou d’une autre si le modèle intention-manifestation fonctionne ou pas.

Il n’y a qu’un seul problème avec ça – c’est impossible, d’après mes connaissances de l’expérience humaine.

L’intention-manifestation fonctionne à un niveau totalement différent du système cause-effet. Ajouter du contrôle à cette expérience ne ferait que corrompre l’expérience.

Dans le plan du cause à effet (c’est-à-dire de la réalité externe et objective), le mot expérience signifie « testé sous conditions contrôlées. » Cependant, dans le plan de l’intention-manifestation (c’est-à-dire de la réalité subjective, créée par la pensée), nous utilisons une définition d’expérience alternative mais tout aussi valide : « action ou procédure innovante. » Donc dans le plan du cause à effet, le but d’une expérience est de tester, de mesurer, et de valider ou d’invalider. Mais dans celui de l’intention-manifestation, le but d’une expérience est de créer et d’expérimenter.

L’expérience du million de dollars n’est PAS une expérience scientifique.

L’expérience du million de dollars est le deuxième genre d’expérience. C’est une exploration expérimentale, pas un acte de mesure.

Vous ne pouvez pas avoir les deux définitions du mot expérience fonctionnant en même temps sans qu’une corrompe l’autre. Vous ne pouvez pas tester quelque chose de l’extérieur exactement en même temps que vous le vivez de l’intérieur. Vous corromprez soit le test soit l’expérience. Quiconque a déjà eu un orgasme sexuel peut volontiers en attester. Pouvez-vous étudier l’expérience objectivement tout en la vivant subjectivement, sans en changer l’expérience ? Non, vous ne le pouvez évidemment pas. Pour ce faire, nous aurions besoin d’être en même temps dans deux états d’esprit en conflit. Ou vous devriez utiliser un observateur extérieur, mais du point de vue de votre propre conscience, il n’y a pas d’extérieur. Vous ne pouvez pas utiliser le point de vue de la réalité objective (qui suppose l’existence d’observateurs extérieurs séparés de votre propre conscience) tout en souscrivant pleinement à la réalité subjective (qui suppose que tout est créé par la conscience et que rien n’existe hors de notre conscience). Du point de vue de la réalité subjective, si vous pensez qu’amener un observateur extérieur sera efficace, alors vous utilisez votre conscience pour aider à manifester une réalité objective, y compris toutes ses limites inhérentes.

Pour échapper au piège de vos croyances qui affectent la réalité de cette manière, vous devriez sortir de votre propre conscience. Autrement, votre conscience risque peut-être de corrompre les données de l’expérience. Maintenant je ne sais pas pour vous, mais personnellement je ne vois pas de moyen de sortir de ma conscience tout en observant simultanément l’expérience de façon consciente. Comment puis-je avoir en même temps x et non x ? Il n’y a aucun moyen de prouver la moindre expérience subjective de façon objective. Le tenter est paradoxal par nature. Pour vous fier à une observation extérieure et ainsi prouver une expérience subjective pour vous, vous êtes obligé de faire des suppositions improuvables quant à la nature de la réalité, et ces suppositions vont corrompre toute expérience nécessitant que vous ne fassiez pas ces suppositions.

Utiliser des contrôles scientifiques pour étudier le modèle intention-manifestation est comme ouvrir votre propre poitrine avec un couteau pour étudier la médecine. Si vous avez de la chance vous pourriez rassembler quelques données intéressantes et tirer quelques conclusions, mais au final vous n’aurez pas vraiment appris à propos du modèle d’intention-manifestation parce que tout ce que vous étudierez sera sa projection dans la réalité objective, autrement dit le cause à effet.

Particules et vagues

Pensez au modèle particule-vague de la lumière. L’intention-manifestation est la vague, et le cause-effet est la particule. Quand les photons sont mesurés, ils se comportent comme des particules. Autrement ils doivent être traités comme des vagues de probabilité. De la même manière, quand vous regardez l’intention-manifestation avec comme objectif de chercher une preuve, vous subissez une forme similaire d’effondrement quantique – vous réduisez le modèle intention-manifestation à un lien de cause à effet. Mais en faisant cela, vous perdez totalement les propriétés similaires à celles des vagues. Ces propriétés « vaguesques » du modèle intention-manifestations peuvent seulement être vécues. Elles ne peuvent pas être analysées scientifiquement ou comprises par l’esprit logique. Pourquoi pas ? Parce que l’esprit lui-même forcera l’adoption du modèle intention-manifestation (une vague) dans toutes sortes d’effondrement quantique, le transformant donc en une projection cause-effet (une particule).

Par exemple, supposez que vous ayez l’intention de manifester de l’argent. Le jour suivant quelqu’un vous présente une opportunité, vous agissez dans ce sens, et vous gagnez de l’argent. La manifestation de votre intention est en fait la totalité de la chaîne de causalité, de la découverte de l’opportunité, au fait d’agir dans ce sens, et de recevoir l’argent. L’intention est la vague, et la chaîne de causalité est cette projection de vagues dans une réalité en trois dimensions. C’est comme si l’opportunité avait produit une chaîne d’évènements qui vous avait mené à recevoir l’argent. Mais en fait c’était l’ensemble de la chaîne de causalité qui a été manifestée à partir de votre intention.

Cela se réduit au final à une question de croyance – de foi. Vous pouvez choisir de travailler avec des particules ou vous pouvez choisir de travailler avec des vagues. Si vous souscrivez à la réalité objective, vous fonctionnez en termes de particules, avec le cause à effet. Si vous souscrivez à la réalité subjective, vous fonctionnez avec des vagues, avec le modèle d’intention-manifestation.

Le but de l’expérience du million de dollars est que ceux qui y participent fassent l’expérience du modèle intention-manifestation sans le réduire simplement à un lien de cause à effet. Ceux qui sont capables d’aborder cette expérience avec un esprit ouvert verront que cela fonctionne pour eux. Ceux qui l’abordent avec comme objectif de chercher des preuves le verront seulement s’effondrer en un lien de cause à effet et seront incapables de manifester de l’argent d’une autre façon que par le moyen du cause à effet.

Je remarque déjà dans les retours que je reçois que ceux qui abordent cette expérience avec scepticisme manifestent peu ou pas d’argent, tandis que ceux qui l’abordent comme une expérience voient déjà l’argent leur parvenir. Pour les sceptiques, la relation vague-particule est d’avoir l’intention d’échouer, puis de manifester peu ou pas de chaînes de causalité. Mais pour les personnes ouvertes d’esprit, la relation est d’avoir l’intention de réussir, puis de manifester des chaînes de causalité intéressantes dans lesquelles un ensemble d’évènements inattendus semble générer de l’argent supplémentaire. Mais l’apparente chaîne de causalité tridimensionnelle n’est pas la vraie source de cet argent (ou de ce manque d’argent). C’est l’intention vaguesque. Pas de vagues, pas de particules.

Chaque vague (intention) est un champ de possibilités. Votre chaîne de causalité ne peut se manifester que dans le cadre de ce champ. Alors quoi que vous définissiez comme impossible, vous l’éliminez de ce champ, et vous restreignez de ce fait le nombre et la variété des chaînes de causalité que vous pouvez manifester. Cela signifie simplement que les sceptiques pourraient être limités à des choses comme trouver des pièces par terre, tandis que les gens à l’esprit ouvert auront un champ de possibilités bien plus ouvert.

Tous les participants sont libres de choisir comment voir cette expérience – comme un test ou comme une expérience. Je dois admettre que j’ai fait à l’origine cette expérience avec un état d’esprit plutôt orienté vers le test. Mais en voyant les résultats arriver, je suis passé du côté de l’expérience. Pour le résumer simplement, c’est de ce côté que se trouve l’argent.

La seule façon de s’approcher d’une preuve scientifique du fonctionnement du modèle intention-manifestation est d’être prédisposé à croire que cela pourrait fonctionner et par là même de manifester la preuve même que vous recherchez. Mais ce n’est pas un acte de mesure – c’est un acte de création.

Si vous abordez cette expérience pour trouver des preuves, vous serez déçu (à la fois vis-à-vis des preuves que vous recherchez que de la somme d’argent que vous serez capable de manifester). C’est une expérience de création, pas de mesure.

Crédits photo : mozZz

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *