Le développement personnel pour les gens intelligents

Pourquoi avoir un système de responsabilisation personnel ?

Avoir un système de responsabilisation personnel Demander à un proche de vous aider à vous en tenir à une habitude ou à atteindre un objectif via un système de responsabilisation est une excellente mesure temporaire qui peut vous aider à vous lancer, mais c’est également un piège.

Au bout du compte, vous devez parvenir à suivre vos propres progrès via votre propre système de responsabilisation sans y inclure cette fois-ci un ami, une équipe, une entreprise, une organisation, une application ou une entité externe.

Cela peut vous sembler contre-intuitif, en particulier si vous êtes habitué à utiliser un système de responsabilisation faisant intervenir des acteurs externes.

Les facteurs externes peuvent vous motiver à vous en tenir à vos engagements, car vous ne voulez pas décevoir les gens. Vous voulez faire votre part du travail, et c’est compréhensible.

Cependant, cela ne dure pas indéfiniment dans le temps. À un moment donné, vous serez obligé de quitter l’école, l’équipe, l’entreprise, l’employeur, les parents ou la situation qui vous a permis de mettre en place ce système de responsabilisation.

Que ferez-vous à ce moment ? Chercherez-vous un autre groupe ?

À quoi les membres de ce nouveau groupe devront-ils vous aider à vous en tenir ? Vos objectifs ou les leurs ?

Devoir tout le temps rendre des comptes aux autres représente souvent une charge de travail supplémentaire.

En effet, il vous faudra peut-être rédiger des documents ou des rapports supplémentaires afin de prouver à un tiers que vous travaillez à atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés.

Quand vous avez un système de responsabilisation personnel, vous pouvez suivre vos propres progrès quand vous le jugez utile, et vous n’êtes pas tenu de faire des rapports supplémentaires pour convaincre les autres que vous avancez réellement.

À long terme, je pense que vous obtiendrez de meilleurs résultats si vous vous investissez davantage dans cette voie.

Pourquoi avoir un système de responsabilisation personnel ?

Vous êtes toujours avec vous-même, ce qui implique que votre ami, membre de votre système de responsabilisation personnel, vous accompagne en permanence.

J’aime me dire que je rends des comptes à mon « futur moi ». Je suis conscient qu’un jour, je serai mon « futur moi », alors ma loyauté va à lui.

Je veux lui inculquer de bonnes habitudes qui amélioreront sa vie, et réaliser des projets dont il pourra se souvenir ; des projets dont il sera fier.

Par ailleurs, je suis reconnaissant envers mon « ancien moi » pour m’avoir placé dans une position forte grâce à ses nombreux efforts, et je suis convaincu que mon « futur moi » ressentira la même chose concernant mes efforts actuels.

Pouvez-vous continuer à travailler pour atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés même quand personne n’est là pour vous demander des comptes ?

Quand personne ne sait ni ne se soucie de ce que vous faites, pouvez-vous encore vous transcender pour atteindre vos objectifs ?

Pouvez-vous consentir un effort supplémentaire lorsque la seule personne à laquelle vous devez rendre des comptes n’est nulle autre que vous ?

Il n’y a rien de mal à mettre les avantages du système de responsabilisation externe au-dessus de ceux du système de responsabilisation personnel. Travailler avec une équipe soudée peut en effet être extrêmement motivant.

Gardez-vous toutefois de remplacer votre système de responsabilisation interne par celui externe.

Ne vous appuyez pas sur les facteurs externes au point de laisser le feu en vous s’éteindre.

Si votre équipe se sépare de vous, si vous perdez votre emploi, si le système externe que vous avez mis sur pied faiblit, allez-vous continuer à maintenir un haut niveau de discipline ?

Ou bien allez-vous laisser la structure de votre vie s’effondrer parce qu’il n’y a personne pour vous demander des comptes ?

J’ai fait face à cette difficulté auparavant. En effet, je m’étais trop appuyé sur des facteurs extérieurs pour rester sur le bon chemin.

Quand les structures strictes de ma vie ont disparu, celle-ci s’est effondrée, car je n’avais plus le sens de la discipline personnelle. Je n’avais personne à qui rendre des comptes, pas même à moi-même.

J’ai eu assez d’ennuis et je me suis même retrouvé devant les tribunaux qui m’ont condamné à des dizaines d’heures de travaux d’intérêt général.

J’ai fini par conclure que ce n’était pas une bonne façon de vivre et j’ai commencé à me battre pour essayer de m’imposer des normes personnelles plus élevées.

Ce n’était pas un chemin facile, loin de là, mais j’avais l’impression d’être plus fort que si je m’appuyais sur des facteurs extérieurs pour me pousser à agir.

Je ressens plus de satisfaction lorsque je trouve le moyen de me motiver, car c’est un choix personnel, et je peux être sûr de le faire en connaissance de cause ; en accord avec mes valeurs.

Les ordres que je me donne à moi-même sont significatifs, soigneusement choisis, et en accord avec mes valeurs. Je n’ai pas à faire face à des ordres irréfléchis venant d’ailleurs.

Le fait de me prendre en main personnellement m’a également permis d’explorer des domaines que personne ne m’avait jamais encouragé à explorer.

Je ne suis pas devenu végétarien, puis végétalien, à cause de pressions extérieures. C’est un choix que j’ai fait personnellement. Je n’ai pas fait toutes ces expériences de développement personnel parce que j’avais des comptes à rendre à des gens. Même lorsque je parlais de mes diverses explorations sur mon blog, je n’attendais pas que mes lecteurs m’encourage à continuer ou pas.

Je peux toujours relever des défis personnels de 30 jours et maintenir un haut niveau de discipline, même si personne n’est là pour me rappeler ce à quoi je me suis engagé.

Aucun membre d’aucun système de responsabilisation ne m’a fait sortir de mon lit à 4 h 30 ce matin. Personne ne m’a poussé à aller courir pendant une heure, puis à faire du yoga.

De plus, personne ne m’a donné l’ordre d’accomplir mon travail du jour. Il n’y a personne qui atteindra mes objectifs à ma place.

Encore une fois, je considère qu’il est normal d’avoir un système de responsabilisation externe au départ, mais ne cessez pas de développer votre sens personnel de la responsabilité.

Il est plus fiable et plus cohérent d’investir dans un système de responsabilisation personnel que de s’appuyer sur des facteurs extérieurs.

Même lorsque vous faites des choses dans le but de rendre service aux autres, la notion de responsabilité personnelle peut naitre de l’effet que vos actions ont sur vous.

Laissez-vous séduire par les récompenses intérieures que procure le fait d’être une personne gentille, généreuse et compatissante.

Voulez-vous devenir ce genre de personne ?

Si oui, engagez-vous à agir en accord avec votre souhait. Regardez-vous dans une glace, et prêtez attention à ce que la personne que vous y voyez a à vous dire.

Voulez-vous passer votre vie entière à vous laisser guider par les carottes et les bâtons des autres ?

Ou voulez-vous vous donner les moyens de vous construire un caractère fort et responsable, de devenir capable de faire ce que vous avez à faire sans vous plaindre et sans attendre des récompenses ou des punitions de tierces personnes ?

Article original écrit par Steve Pavlina.

Le système de responsabilisation que vous créez de base pour vous aider à atteindre vos objectifs peut finalement devenir un poids sur vos épaules et apporter son lot de tâches et de contraintes supplémentaires. C’est ainsi que nous pouvons résumer tout ce qui précède. Pourquoi s’arrêter toutefois en si bon chemin ? Dans la vidéo que je vous invite à regarder, je vous présente les choses sur lesquelles vous gagneriez à concentrer vos efforts si vous souhaitez être productif et avoir un réel impact sur votre entourage.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Devenez Meilleur, qui propose quelques-uns des meilleurs articles du blog de Steve Pavlina, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels