Le développement personnel pour les gens intelligents

Passer du mode PNJ (personnage non-joueur) au mode joueur

PNJ (personnage non-joueur) vs Joueur principalDans mon article intitulé « 5 transformations profondes dans la forge de personnalité », j’ai partagé les grands changements que les lecteurs de mon blog souhaitaient expérimenter à cette période spécifique de l’année.

Après avoir extrait ces 5 transformations originales du lot de messages que j’ai reçus, je me suis demandé s’il n’y avait pas moyen de les compresser davantage.

Pouvait-on les compresser pour retenir une seule transformation ?

Toutes les fois que nous effectuons des compressions, nous perdons des détails. Cela revient donc à dire que la transformation ne sera pas parfaite si nous la compressons au point de ne retenir qu’un seul élément.

Cependant, Rachelle et moi sommes parvenus à une réponse commune selon laquelle cette transformation unique consisterait à passer du mode PNJ (personnage non-joueur) au mode joueur.

Je vous explique !

Dans un jeu vidéo, un PNJ est un personnage qui n’est pas contrôlé par le joueur, mais plutôt par l’ordinateur.

En règle générale, j’associe ce terme aux jeux de rôle ou d’aventure, mais d’autres types de jeux peuvent également inclure des personnages non-joueur.

Par exemple, dans l’univers d’un jeu, il peut arriver que vous vous promeniez dans un village où se trouvent des fermiers, des marchands et des habitants qui attendent que vous apparaissiez et entriez en contact avec eux.

Vous pouvez interagir avec ces derniers pour obtenir des informations, acheter des armes ou des provisions, ou encore être invité à effectuer des mini-quêtes.

Ces personnages sont tous contrôlés par l’ordinateur ; aucun joueur humain n’est donc directement chargé de les contrôler.

Ils font ce que leurs algorithmes préprogrammés leur ordonnent de faire et répondent à vos actions en fonction de leur programmation.

Le rôle du PNJ (personnage non-joueur) est principalement de faire partie de l’expérience narrative du joueur principal (ou des joueurs, s’il s’agit d’un jeu multi-joueurs).

Dans les jeux plus sophistiqués, les PNJ peuvent suivre des routines quotidiennes, en dormant notamment dans leur lit la nuit et en tenant leur magasin ou en travaillant dans leur champ pendant la journée.

Un personnage non-joueur ne peut pas expérimenter le récit principal du jeu.

Êtes-vous un PNJ (personnage non-joueur) ?

Il n’affronte pas de dragons et ne part pas à l’aventure. Il fait ce pour quoi il a été programmé, par exemple servir le café au Starbucks local jusqu’à ce que le véritable aventurier — le joueur principal — entre en scène.

Je présente cela de manière un peu trop simpliste, mais je pense que vous comprenez l’idée.

Pour revenir aux 5 transformations initiales, chacune d’entre elles est liée à une transition entre une vie de type PNJ et une évolution vers un rôle de joueur plus autonome.

Quand vous jouez à un jeu et que vous vous aventurez dans une zone pleine de PNJ, par exemple un village ou un camp, ces derniers se plaignent souvent quand vous leur parlez.

Ils ont des problèmes qu’ils ne peuvent pas résoudre, alors ils s’inquiètent jusqu’à ce que vous décidiez de les résoudre pour eux.

Certains parmi eux peuvent agir comme s’ils étaient sous le choc en raison de leur situation actuelle.

Ils vous font comprendre qu’ils ont besoin que vous les secouriez, que vous les sauviez, que vous les aidiez.

Observez cette différence de mentalité : un PNJ (personnage non-joueur) attend le secours, tandis qu’un héros (joueur actif) agit pour secourir.

  • Si vous ne prenez pas les devants pour régler vos propres problèmes, ne donnez-vous pas aux gens l’impression que vous attendez d’être secouru ?
  • Êtes-vous comme un villageois traumatisé entouré d’un groupe d’autres villageois tout autant traumatisés, espérant tous que vos conditions de vie s’amélioreront avec le temps ?
  • Et si, au lieu de gaspiller votre énergie à porter des jugements et à faire preuve de résistance, vous acceptiez les problèmes qui surgissent dans votre vie et décidiez de les affronter ?

Imaginez un village composé de PNJ qui décident finalement d’aller tuer le dragon eux-mêmes au lieu d’attendre qu’un héros se présente.

Tandis que les personnages non-joueur passent leur temps à tourner en rond en ressassant leurs problèmes, vous, le joueur principal, devez vous employer à les résoudre.

Malgré les nombreux déséquilibres qui caractérisent l’univers du jeu, vous pouvez en quelque sorte créer votre propre équilibre en tant que joueur principal.

Vous y parvenez en accomplissant les sous-objectifs un par un et en prenant un grand nombre d’initiatives.

La confusion et les conflits internes ne sont pas de mise, car il y a toujours quelque chose d’intéressant à faire. Il vous suffit de vous attaquer à une quête après l’autre.

Mode PNJ activé

Refuser ce que le jeu vous propose est évidemment une perte de temps totale.

Vous ne pouvez pas progresser si vous vous insurgez contre l’injustice, la nullité ou le manque de réalisme du jeu.

La vie elle-même est ainsi faite, n’est-ce pas ?

Dans un univers de jeu offrant une liberté de mouvement considérable (The Legend of Zelda: Breath of the Wild en est un bon exemple), il existe de belles possibilités d’expression personnelle pour le joueur, possibilités dont les PNJ ne profitent évidemment pas.

Dans ce jeu, si vous avez envie d’explorer, vous pouvez vous aventurer vers de nouveaux territoires. Si vous vous sentez d’humeur agressive, vous pouvez vous lancer hardiment dans une bataille et vous battre sans relâche. Si vous préférez vous détendre, vous pouvez parler à certains PNJ, préparer de la nourriture ou accomplir des quêtes secondaires peu exigeantes.

Des joueurs, au style de jeu très différent, peuvent jouer et boucler ce jeu.

Quand Rachelle et moi avons joué à The Legend of Zelda : BOTW (que nous avons terminé deux fois ensemble), nos styles de jeu étaient très différents, surtout en ce qui concerne la tactique à adopter pour attaquer un groupe d’ennemis.

Personnellement, j’aime foncer dans le tas comme un berserker. Je suis par exemple capable de lancer une bombe au milieu d’un groupe pour attirer son attention.

Parfois, je provoque verbalement les ennemis (même s’ils ne peuvent pas m’entendre). Puis, j’affronte le plus grand nombre d’adversaires possible, en me contentant d’attaquer et de rarement défendre, sans jamais me servir de bouclier ni esquiver.

Il m’arrive fréquemment d’éliminer un groupe entier en moins d’une minute. Bien évidemment, je subis quelques dégâts, parfois majeurs.

Quand je meurs, je recommence, mais peut-être en prenant un peu plus de précautions cette fois-ci.

Je n’opte pour la furtivité ou la stratégie que lorsque cela est vraiment nécessaire, en particulier dans les situations où une attaque flagrante est hautement dangereuse.

Mourir plusieurs fois ne me dérange pas, tant que cela me permet de tirer un peu plus d’enseignements de chaque attaque.

Jeux vidéo PNJ

Pour moi, il ne s’agit que d’une forme de sondage pour découvrir les techniques de combat efficaces.

J’aime être au cœur des affrontements, dans l’action, afin de devoir prendre des décisions rapides en temps réel pour survivre.

Je privilégie ce style parce que je le trouve très divertissant.

Rachelle, en revanche, ne joue jamais de cette manière, même si je la pousse à tester mon style.

En effet, elle préfère d’abord évaluer la situation de manière stratégique. Elle élimine d’abord les ennemis à distance, en choisissant ses cibles avec soin et précaution.

Rachelle est le genre de joueur qui optimise son armure et son choix d’armes pour s’adapter à chaque combat. Elle joue beaucoup plus sur la défensive et accorde de l’importance à chaque vie.

Elle a tendance à se montrer déçue lorsqu’elle perd 2 vies sur 20 au cours d’une bataille, alors que moi, je me sentirais toujours victorieux si je perdais 18 cœurs et que j’étais encore debout à la fin du combat.

Je n’ai aucun problème à parcourir l’univers du jeu avec moins de la moitié de mes vies, contrairement à Rachelle qui se sent mal à l’aise dès que ses vies diminuent à peine.

Nous avons donc des styles de jeu (formes d’expression) différents et pourtant nous profitons du rôle de joueur à notre manière.

Nous avons chacun notre propre version de ce qu’il faut faire pour créer une certaine confiance et vivre une expérience décontractée, mais divertissante.

Si j’essaie de jouer comme Rachelle, je m’ennuierais, de la même manière qu’elle se sentirait stressée ou frustrée si elle essayait de jouer comme moi.

Il ne fait aucun doute que votre approche personnelle de la vie sera tout aussi unique. Vous disposez de nombreuses options pour vous exprimer.

La clé, c’est de trouver les modes d’expression qui vous correspondent le mieux, afin que votre expérience de la vie soit agréable et stimulante, sans toutefois être accablante ou ennuyeuse.

Si vous vivez trop souvent dans la peau d’un personnage non-joueur, vous allez probablement vous lasser ou vous sentir frustré, car les PNJ ont des problèmes récurrents qu’ils sont incapables de résoudre.

Comment cette analogie entre le PNJ (personnage non-joueur) et le joueur principal vous a-t-elle touché jusqu’à présent ?

Je suppose que si vous êtes un amoureux des jeux vidéo, vous la comprendrez mieux que la plupart des gens.

Cependant, si ce n’est pas le cas, ce n’est pas non plus un problème.

Vous pouvez vous concentrer sur les 5 transformations originales, ou vous mettre au défi d’inventer votre propre version compressée.

De quel côté penchez-vous le plus souvent cette année ?

Diriez-vous que vous avez vécu principalement comme un personnage non-joueur ?

Ou avez-vous le sentiment d’avoir vraiment contrôlé votre année comme un véritable joueur principal ?

Avez-vous joué avec appréhension ?

Ou avez-vous joué sans aucune crainte ?

Avez-vous eu une année globalement divertissante et stimulante, ou avez-vous passé trop de temps dans le royaume de la frustration, sous le règne de l’inquiétude ou dans le donjon de l’ennui ?

Article original écrit par Steve Pavlina.

Pour finir cet article, que diriez-vous de découvrir comment TRANSFORMER votre vie en JEU vidéo afin de trouver la motivation ? Si cela vous intéresse, alors je vous invite à regarder la vidéo ci-dessous.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
un commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Devenez Meilleur, qui propose quelques-uns des meilleurs articles du blog de Steve Pavlina, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels