Le développement personnel pour les gens intelligents

Vaincre vos distractions préférées

Que faire lorsque vous vous rendez compte qu’en succombant à vos distractions préférées, telles que les innombrables réseaux sociaux ou les activités basées sur la consommation, vous perdez beaucoup de temps et que vous vous sentez vide, creux, déçu, ou même que vous avez honte ? Comment pouvez-vous redémarrer et remettre votre vie (et votre développement personnel) sur les rails ?

L’essentiel est de prendre conscience de la façon dont ce comportement vous pénalise et de ce que vous ratez. Car la vérité, c’est que vous passez à côté de tout ce que la vie a à vous offrir lorsque vous vous en tenez à des actions répétitives, mais peu gratifiantes.

L’une des solutions que je préconise consiste à garder des objectifs convaincants en ligne de mire. Ces objectifs doivent être beaucoup plus fascinants et stimulants que vos distractions préférées, et doivent vous fournir une endurance émotionnelle qui ne s’estompera pas facilement. Sinon, les distractions l’emporteront.

Des objectifs bancals ne feront pas le poids.

vaincre vos distractions préférées

Pour garder à l’esprit des objectifs à long terme, il est indispensable d’effectuer des rappels constants. Pour beaucoup de gens, cela signifie regarder ses objectifs et y penser tous les jours, voire plusieurs fois par jour. C’est une bonne façon de vérifier si les objectifs restent intéressants ou convaincants, ou s’ils ont seulement l’air bien sur le papier, mais ne motivent pas à agir de manière constante.

J’aime travailler sur mes objectifs tous les jours. Je les modifie, je les remanie et je les actualise en permanence afin qu’ils restent en phase avec une motivation forte et persistante. Lorsque je sens qu’un objectif devient trop mental et pas assez excitant, je sais qu’il est en train de mourir et que je ne l’atteindrai probablement pas tant que je ne lui aurai pas redonné vie sur le plan émotionnel. C’est dans ce genre de situations que des compétences en matière de recadrage s’avèrent précieuses.

On se rend alors compte qu’avec suffisamment d’action, de persévérance et d’apprentissage à partir des erreurs commises, ces objectifs peuvent en fait être atteints. Ces expériences peuvent être vécues. Sont-elles meilleures que Facebook et les jeux vidéo ? Si ce n’est pas le cas, ces objectifs ne sont pas bons et doivent être modifiés, car les services évoqués se disputent aujourd’hui votre attention.

L’avenir nous réserve des distractions encore plus attrayantes, de sorte que vos objectifs futurs devront être encore plus compétitifs par rapport à ces nouveaux services.

Si vos objectifs ne peuvent même pas rivaliser avec les distractions d’aujourd’hui, ils n’auront vraiment aucune chance dans les années à venir.

Vous feriez donc mieux d’apprendre dès aujourd’hui à prendre de l’avance — et à la conserver — sur vos distractions préférées.

Pour certains, cela peut sembler décourageant.

Personnellement, je trouve cela passionnant.

Pourquoi la réalité est-elle si tentante ? Est-ce pour vous éloigner de vos objectifs et vous donner l’impression d’être un perdant ? Non !

C’est pour vous amener à vous fixer des objectifs plus ambitieux. Cessez de vous fixer des objectifs aussi fades et aussi timorés.

Fixez-vous des objectifs qui vous font peur, qui transformeront radicalement votre vie, qui sculpteront magnifiquement votre caractère. Lancez-vous dans des domaines que vous n’avez jamais explorés auparavant.

Par-dessus tout, il faut que vos objectifs soient personnels. Vous ne pouvez pas vous contenter de les piquer à d’autres personnes et vous attendre à ce qu’ils aient un grand pouvoir de motivation.

Mes meilleurs objectifs ressemblent à des objectifs que personne d’autre que moi n’aurait fixés parce qu’ils me correspondent et correspondent à ma personnalité d’une manière tout à fait unique.

Si vos objectifs sont génériques et que d’autres personnes pourraient tout aussi bien les fixer, ils ne vous motiveront probablement pas de manière constante.

Un bon objectif est comme une mission personnelle. Il s’adresse à vous et à vous seul. Même s’il s’agit d’un projet d’équipe, votre contribution est tout à fait personnelle. Un bon objectif puise au plus profond de votre espace privé de définition personnelle. Il fait partie de votre histoire, pas de celle de quelqu’un d’autre.

Je vous en conjure donc, abandonnez ces objectifs foireux que vous pouvez lire n’importe où en ligne, comme ceux qui consistent à perdre du poids, à gagner une certaine somme d’argent, etc.

Les jeux vidéo offrent des objectifs bien plus convaincants que ceux-là.

Vous pouvez toujours pratiquer certaines de ces activités distrayantes pour varier les plaisirs si vous y accordez vraiment de l’importance. Rachelle et moi aimons regarder des émissions de télévision et des films ensemble, et il nous arrive de jouer à des jeux vidéo. Mais il s’agit là d’activités qui sont complémentaires à d’autres objectifs, et qui apportent une valeur ajoutée sans pour autant donner l’impression d’être vides ou creuses.

Je trouve souvent de l’inspiration dans les mondes fictifs. Je ne ferais probablement pas ce que je fais aujourd’hui sans Star Trek, par exemple, qui a inspiré nombre de mes choix de vie. Regarder certains programmes ensemble est aussi une expérience agréable qui nous rapproche ; nous en discutons souvent après coup, et nous arrêtons même en cours de visionnage pour en discuter.

Je n’ai pas de comptes Facebook, Instagram, Twitter ou autres, car je ne pense pas que ces services apportent suffisamment de valeur ajoutée à ma vie actuelle. Il est certes intéressant de les explorer, mais pas au point qu’ils me détournent d’objectifs plus intéressants.

J’ai toutefois des comptes Netflix, Apple TV+, Audible, YouTube et d’autres comptes que j’apprécie. Je ne me sens pas coupable pour cela.

Ce type d’engagement suscite en fait de l’enthousiasme pour d’autres objectifs s’il est bien mené.

Une bonne question à se poser est la suivante : Est-ce que je serais content d’avoir ce compte dans un an (ou cinq ans) ? Si la réponse est non, c’est une bonne raison de le supprimer.

Lorsque vous comparez vos objectifs à vos distractions préférées, vos objectifs s’élèvent-ils suffisamment au-dessus de vos distractions pour que vous ressentiez un choc si vous ne travaillez pas sur vos objectifs pendant un mois ou deux ?

Vos objectifs vous obligent-ils à agir ? Trouvez-vous nécessaire de repousser à plus tard des actions qui ne sont pas liées à vos objectifs, afin de pouvoir progresser dans la réalisation de ceux-ci ?

C’est déjà une bonne chose d’être déçu d’avoir perdu une partie de sa vie à tourner en rond, mais ce n’est pas suffisant en soi. Il est essentiel de réaliser précisément ce que vous sacrifiez si vous n’investissez pas votre temps dans quelque chose de plus significatif. Si vous n’éprouvez qu’un vague sentiment de déception, le retour aux distractions restera le traitement de choix.

En revanche, si vous éprouvez un sentiment de déception plus spécifique et que vous prenez conscience des progrès que vous auriez pu faire, mais que vous n’avez pas faits, il vous sera plus difficile de vous laisser distraire et de ne pas travailler à la réalisation de vos objectifs.

En effet, vous réaliserez que vous retardez les expériences qui vous importent. Vous vous rendrez compte que vous vous empêchez de devenir ce que vous pourriez être.

Vous constaterez plus facilement les détails qui vous échappent.

Votre défi consiste à créer une vision de ce que vous voulez faire de votre vie, puis à continuer à faire évoluer cette vision pour la rendre personnelle, significative et incroyablement convaincante.

Arnold Schwarzenegger avait l’habitude d’afficher des photos de culturistes sur le mur de sa chambre, afin de rester connecté à la vision qu’il avait de son corps. Bien que d’autres personnes l’inspiraient, il a transformé ces objectifs hérités de la société en une vision personnelle qui lui tenait à cœur, et il a insufflé beaucoup de sa propre personnalité dans ses objectifs.

vaincre vos distractions préférées

Lorsqu’il a essayé de poursuivre des objectifs fixés par d’autres personnes, notamment lorsqu’il était militaire en Autriche, il a échoué lamentablement.

J’aime vraiment fixer et atteindre des objectifs intéressants. C’est parfois très difficile, et il faut parfois faire face à des revers, mais à long terme, le voyage n’en est que plus gratifiant. J’aime particulièrement les effets à long terme sur la sculpture de la personnalité. Même pour les objectifs que je n’ai pas atteints (ou qui ont pris plus de temps que prévu), j’apprécie toujours les progrès en termes de personnalité.

J’aime le défi créatif que représente la recherche de la suite à donner à ma vie.

Lorsque vos objectifs deviennent suffisamment convaincants, les distractions deviennent ennuyeuses en comparaison.

Vous pouvez toujours vous adonner à des passe-temps et à des divertissements secondaires si vous le souhaitez — c’est mon cas — mais faites en sorte que ces activités servent la vision globale de l’orientation que vous souhaitez donner à votre vie et à votre personnalité.

J’aime la stimulation et l’inspiration supplémentaires que m’apportent des contributions variées, mais si j’en fais trop, je vais vraiment ressentir la douleur de ne pas progresser dans mes objectifs. J’aurai pleinement conscience de ce que je n’expérimente pas.

Vous avez beaucoup de pouvoir pour sculpter votre expérience de la vie.

Vous pouvez laisser d’autres personnes diriger votre expérience, et c’est bien pendant un certain temps, mais à long terme, vous êtes appelé à sculpter et à diriger votre vie de manière consciente. J’aime beaucoup aider les gens à faire ces efforts, car il est très gratifiant de les voir prendre leur vie en main et créer le genre d’expériences qu’ils apprécient vraiment.

La reconnaissance mutuelle est l’essence même de la vie.

Considérez que même les services que vous décriez comme étant des distractions ont probablement été créés par des personnes qui espéraient que vous apprécieriez leurs efforts. Ce que vous appelez une distraction est l’œuvre de la vie de quelqu’un d’autre.

J’aime cette façon de voir les choses parce qu’elle m’aide à comprendre que, lorsque je suis prêt à me défaire d’un service qui pour moi a fait son temps, je peux le faire avec une certaine appréciation et un certain respect pour la valeur qu’il m’a apportée. Je peux même remercier ces services pour la façon dont ils m’ont aidé à découvrir les autres types d’expériences que je souhaite vraiment vivre.

Réalisez donc que vos distractions préférées essaient en fait de vous aider. Si vos distractions préférées sont plus convaincantes que vos objectifs, cherchez dans vos distractions des idées pour fixer des objectifs plus stimulants et plus significatifs pour vous.

Clarifiez ce que vous n’aimez pas au sujet de ces distractions et mettez-vous au défi de concevoir des expériences qui soient meilleures que ce qu’elles offrent. Si vous n’arrivez pas à faire mieux que ce que ces services proposent, comprenez alors que vous avez encore des choses à apprendre pour créer consciemment de meilleures expériences. Vous pouvez alors utiliser ces services sur cette base. Vous pouvez les considérer comme des outils d’apprentissage et des tremplins pour découvrir comment fixer de meilleurs objectifs et créer de meilleures expériences.

Article original écrit par Steve Pavlina.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Devenez Meilleur, qui propose quelques-uns des meilleurs articles du blog de Steve Pavlina, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels