TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

Les sentiments

Note : cet article est une traduction de l’article Feelings de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Négativité-positivismeNos sentiments sont une réponse naturelle à nos pensées et à nos intentions. Nous ne choisissons pas vraiment nos sentiments de façon directe. Nos sentiments sont un mécanisme de feedback. Ils nous indiquent si nous sommes en adéquation avec nos véritables désirs (sentiments positifs) ou en inadéquation (sentiments négatifs).

Pour le dire simplement, nous nous sentons bien quand nous avançons en direction de ce que nous voulons, et nous nous sentons mal quand nous nous éloignons de ce que nous voulons. Et ce mouvement est plus une question de pensée et d’intention que d’action.

Le feedback des sentiments

La façon de gérer les sentiments négatifs est de remonter jusqu’à leur source. Cette source se trouve dans mes pensées et mes intentions. Quand je me demande « Quelles pensées et intentions donnent naissance à ces sentiments ? » Je peux finir par trouver la réponse. Je peux voir les endroits où je suis en inadéquation avec ce que je veux vraiment. Les sentiments négatifs révèlent que je m’éloigne de mes véritables désirs au lieu de m’en rapprocher, alors je fais de mon mieux pour reconnaître et accepter mes véritables désirs et aligner mes pensées avec eux.

Il y a plusieurs processus différents que je trouve efficaces ici. Le premier est de tenir un journal. J’écris pour clarifier mes sentiments négatifs et pour découvrir quelles pensées les provoquent. Le second processus est la conversation. Je vais aller voir ma femme Erin et dire « Je me sens stressé/en colère/perturbé/etc., mais je ne suis pas sûr d’en connaître la raison. Est-ce que tu pourrais m’aider à trouver pourquoi ? » Puis nous nous asseyons et parlons un moment pour creuser le sujet.

Identifier la source des sentiments

Erin et moi avons une antenne à émotions très sensible, donc parfois les sentiments que nous vivons ne nous appartiennent pas. Par exemple, si un proche ressent une grande anxiété, l’un de nous deux pourrait ressentir une émotion négative intense sans raison apparente. Une ou deux fois il nous est même arrivé de passer des coups de téléphone pour découvrir qui avait des ennuis, et leur demander s’il était possible d’arrêter de s’inquiéter si fort. 🙂

Mais la plupart du temps, mes sentiments viennent de mes propres pensées, et par le fait de tenir un journal ou d’avoir une bonne conversation, je peux remonter à la source. Cela révèle immanquablement que je me suis éloigné par inadvertance de ce que je voulais. Les émotions négatives sont un moyen pour mes véritables désirs d’attirer mon attention : « Hé mec… tu te souviens de moi ? Je suis encore là, et j’ai pas l’intention d’aller où que ce soit, donc tu ferais mieux de t’occuper de moi rapidement. »

Revue générale des sentiments

Supposez que je m’asseye pour travailler un jour, et que je n’arrive pas à faire quoi que ce soit. Je ne sens aucune passion pour ce que je fais, le travail au programme semble vraiment insipide, et je ne me sens simplement pas motivé pour faire quoi que ce soit. Je succombe peut-être à cette sensation pendant plusieurs jours. Puis je me sens encore plus mal parce que je n’arrive à rien.

Dans de telles situations, j’ai besoin de faire une pause et de remonter à la source de ces sentiments. Je finis par trouver le désir inavoué qui me hurle : « Hé, Steve ! Tu passes beaucoup trop de temps à travailler seul. Tu as besoin de sortir plus. Tu as besoin d’être davantage entouré de gens, de ne pas rester assis à ton bureau toute la journée. »

Donc je reconnais ce désir et je fais un effort pour être plus en adéquation avec lui. Je pense à m’entourer de plus de gens, et je remarque que le simple fait d’y penser me fait me sentir mieux. Le lendemain j’attrape mon ordinateur portable et je descends au Las Vegas Strip pour y faire un peu de blogging. J’apprécie globalement ma journée. Je me sens un petit peu mieux, mais je peux dire que je n’y suis pas encore. Il reste ce sentiment de négativité qui me ronge, cette impression que je passe à côté de quelque chose.

Un autre tour d’introspection amène plus de révélations : « Bien tenté, Steve, mais ce n’était pas ce que je voulais dire. C’est super que tu te sois éloigné de ton bureau, mais un seul trajet dans le centre ne va pas suffire. Tu peux faire mieux que ça. »

J’y réfléchis un peu et je dis à Erin « Partons en voyage. On a toujours parlé d’aller à New York, et c’est une super période de l’année pour y aller. Alors allons-y le mois prochain. On trouvera un moyen d’y arriver. » Nous commençons à planifier un voyage, et je me sens encore mieux. Je m’en rapproche, mais je ne peux pas encore sortir le cigare.

Retour au puits pour entendre ceci : « Ca chauffe, l’ami. C’est super que tu t’éloignes de ton bureau, mais l’idée n’est pas simplement de s’en éloigner. Tu as besoin de passer plus de temps à interagir avec des gens en face à face. » Donc Erin et moi commençons à planifier une rencontre de groupe pendant notre voyage à New York. Et la sensation est encore meilleure.

En continuant à me servir de ces sentiments comme feedback, je continue à écouter et à passer à l’action, à remarquer ce qui fonctionne (sentiments positifs) et ce qui ne fonctionne pas (sentiments neutres ou négatifs). Et le motif du véritable désir commence à émerger : « Passe plus de temps à te connecter avec les gens en face à face et pas seulement en ligne. Fais-en un aspect régulier de ma vie. »

En continuant à faire des changements pour entrer en adéquation avec mes véritables désirs, mon état émotionnel de base devient incroyablement positif. Je rejoins un second club Toastmasters. Je m’inscris à un concours oratoire. J’accepte une invitation pour animer un atelier. J’invite quelques amis. Je commence à rassembler un groupe spécial de remue-méninges pour atteindre un objectif particulier. Après une semaine ou deux de changements, je rayonne simplement d’énergie positive parce que je suis en adéquation avec mes véritables désirs.

Ces sentiments négatifs finissent par revenir, m’indiquant qu’un autre désir a maintenant fait surface et que je dois m’en occuper. Les sentiments négatifs sont super ; c’est une indication que je suis prêt à manifester un tout nouveau désir. Dès que je reconnais ça, il est assez facile d’avancer dans la bonne direction, et de se sentir bien en le faisant. L’univers va littéralement amener les opportunités appropriées sur le pas de ma porte. Le téléphone va sonner, ou un ami va me parler de quelque chose juste au moment adéquat. Tout ce que j’ai à faire est de dire oui à chaque fois, tant que cela me fait avancer dans la direction de sentiments plus positifs. Procéder à ces étapes est en fait très simple parce que je suis simplement des miettes de pain qui me mènent vers des états émotionnels plus positifs – c’est résister aux étapes qui est difficile.

Les sentiments négatifs comme appel à l’action

Les sentiments négatifs signifient que vous allez dans la mauvaise direction. Votre réalité actuelle ne vous correspond plus, et il est temps d’expérimenter quelque chose de nouveau. C’est une bonne chose, donc ne vous inquiétez pas quand vous remarquez que vous vous sentez mal. Cela signifie que vous voulez quelque chose de mieux ou de différent. Donc ne vous plaignez pas d’aller mal. À la place, passez plutôt en mode détective, et demandez-vous pourquoi vous vous sentez mal. C’est parce que vous voulez quelque chose de nouveau que vous n’avez pas encore, et qu’en même temps vous vous bornez à résister à ce que vous voulez en n’arrivant pas à entrer totalement en adéquation avec cela. N’ignorez pas vos désirs, ou ces sentiments négatifs ne feront que devenir plus forts et plus bruyants, jusqu’à ce que vous écoutiez.

Ce qui nous piège souvent dans une émotion négative est que tout au fond nous savons ce que nous voulons, mais que nous ne pensons pas pouvoir l’obtenir. Parfois nous n’avons également pas la sensation de le mériter. Donc nous nous disons que nous ne devrions peut-être pas le vouloir. Ne faites pas cela, s’il vous plait. Cela ne fonctionne jamais. Vous ne pouvez pas NE PAS vouloir ce que vous voulez. Si vous le voulez, vous le voulez. Tenter de nier vos désirs ne va faire que vous peser. Vous avez réellement besoin de faire l’exact opposé de tout cela.

Rassembler l’énergie du désir

Quand vous voulez quelque chose, voulez-le vraiment. Laissez cette délicieuse sensation de désir imprégner tout votre être, jusqu’à ce que vous soyez sur le point d’exploser à cause de toute l’énergie que cela crée. Le désir est une bonne sensation. C’est comme cela que vous entrez en adéquation avec ce que vous voulez. C’est aussi ce qui active votre créativité et appelle une action inspirée qui vous aide à y parvenir encore plus rapidement.

Ce que vous voulez rassembler ici n’est pas exactement une pensée, un sentiment, ou une action. Certaines personnes appellent cela une vibration. C’est assez proche de la sensation que cela fait. Personnellement j’ai la sensation d’être chargé d’énergie positive. Imaginez boire un cocktail fait d’une part de désir, d’une part d’extase, et de trois parts d’électricité. C’est globalement la sensation qu’on a.

Entrez en adéquation avec vos désirs, et faites de la place

La partie réception/manifestation ne dépend pas tellement de nous ; notre part est simplement d’admettre ce que nous voulons vraiment, de détenir ce désir, et d’avancer pour s’aligner avec lui. Vous commencerez à vous sentir bien dès que vous commencerez à avancer dans la bonne direction, qui commence à clarifier ce que vous voulez exactement, puis vous permet de le vouloir.

Si vous vous êtes senti mal dernièrement, reconnaissez que c’est parce que vous voulez quelque chose que vous n’avez pas pour le moment. Vous voulez vous sentir encore plus mal ? Faites semblant de ne pas vraiment le vouloir, dites-vous que vous ne l’obtiendrez jamais, ou imaginez que vous ne le méritez pas. Vous voulez renverser cela et vous sentir merveilleusement bien ? Attaquez-vous pleinement et complètement à ce désir, et emmagasinez l’énergie qu’il crée.

Se sentir mal est une bonne chose

Vous êtes censé vous sentir mal quand de nouveaux désirs sont activés – du moins au début. Cette pichenette émotionnelle est là pour attirer votre attention, de sorte que vous écoutiez ce que vous voulez vraiment et que vous commenciez à avancer dans cette direction.

Il n’est pas nécessaire que tout cela soit une bataille à contre-courant. Quand vous avancez en direction de vos véritables désirs, et non sur les désirs bidons et socialement conditionnés, vous vous sentirez bien. C’est également relativement simple. Ce qui rend la chose difficile est de résister à la notion même que l’on veuille ce qu’on veut. Au lieu de résister à nos désirs, nous avons besoin de tout l’inverse ; les accepter aussi pleinement et totalement que possible.

Crédits photo : © M.studio – Fotolia

Recherches utilisées pour trouver cet article :

comment changer mes penséés et sentimentsle meilleur moment pour parler de ces sentiments

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *