Les réseaux sociaux : repenser la productivité

Note : cet article est une traduction de l’article Social Networking: Rethinking Productivity de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Réseaux sociauxEst-ce que les réseaux sociaux sont globalement une perte de temps ? Est-ce une forme de divertissement futile qui vous distrait des choses importantes de la vie ? Est-ce que cela a le moindre sens point de vue productivité de passer du temps sur les réseaux sociaux, ou est-ce simplement une autre forme d’addiction en ligne ?

J’ai commencé à penser à ces questions à l’été 2008 quand j’ai commencé à utiliser Twitter et Facebook. Je suis actif sur les deux sites et je poste généralement de multiples mises à jour de statut chaque jour. Certaines personnes ont fait comme commentaire que ma page Facebook ressemble à un forum de discussion en ligne parce qu’il y a énormément de commentaires postés.

Dans cet article, je vais partager ce que j’ai appris en luttant pour équilibrer productivité et réseaux sociaux.

Est-ce que les réseaux sociaux peuvent être productifs ?

Cela dépend de la façon dont vous définissez la productivité. J’ai déjà écrit un article assez détaillé sur la définition de la productivité, donc je vais simplement me servir de cette définition ici : la productivité est la valeur divisée par le temps. Et vous êtes libre de déterminer ce que la valeur signifie pour vous.

La valeur est subjective. Ce qui a de la valeur pour moi pourrait ne pas en avoir pour vous. Ce qui a de la valeur dans votre vie professionnelle pourrait ne pas être ce qui a de la valeur dans votre vie personnelle.

En allant plus profond dans les réseaux sociaux, j’ai gardé un état d’esprit assez ouvert quant à la façon de définir la valeur. Je me suis simplement demandé « Est-ce que cette activité fait une différence positive dans ma vie et dans la vie des autres ? » Si la réponse était oui, alors je devais envisager si la valeur créée valait le temps investi.

Parfois je trouvais difficile de justifier tout le temps que je passais sur les réseaux sociaux. Mais en réalité j’utilisais les réseaux sociaux depuis des années, au moins depuis 1994 quand j’ai commencé à discuter avec des gens sur les babillards informatiques locaux. Twitter et Facebook en sont simplement les dernières incarnations.

A la réflexion je peux voir que les réseaux sociaux ont eu une immense valeur pour moi, même si les bienfaits ont été plus personnels que professionnels.

Résultats

Voici certains des résultats, à la fois tangibles et intangibles, que je peux attribuer aux réseaux sociaux.

  1. Repérage

Votre réseau social étendu peut être vos yeux et vos oreilles, vous mettre au courant de nouvelles opportunités, informations et contacts qui pourraient vous bénéficier. Cela fonctionne particulièrement bien si vous avez une personnalité forte et que les gens savent ce que vous cherchez à expérimenter. Cela seul peut vous faire gagner une énorme quantité de temps et développer votre vie au-delà de toute mesure. Un bon contact peut envoyer votre vie virevolter dans une nouvelle direction fantastique.

  1. Partage

C’est un niveau plus profond d’assistance mutuelle que le repérage. Les amis que vous vous faites via les réseaux sociaux peuvent activement partager avec vous ressources et conseils. Par exemple, quand j’ai commencé à parler de ma récente séparation avec Erin, beaucoup d’amis que je m’étais fait sur les réseaux sociaux m’ont contacté pour me donner des conseils et partager des histoires à propos de leurs propres relations. Cela a approfondi ma connexion avec certaines personnes qui ont partagé une expérience commune. Certains des conseils étaient également très pratiques et utiles.

  1. Développement personnel

Les réseaux sociaux peuvent fortement accélérer votre développement personnel si vous vous en servez à ces fins. Ce n’est pas si difficile de rencontrer des gens avec des objectifs et des valeurs compatibles, et ensuite vous pouvez rester en contact et vous aider les uns les autres à évoluer.

Par exemple, je me suis connecté à des centaines de crudivores via les réseaux sociaux. Nous avons partagé beaucoup de recettes et d’astuces de santé. C’est sympa d’avoir une connexion facile avec tant de gens qui partagent un intérêt en commun, et de pouvoir nous entraider à évoluer.

Certaines des expériences d’évolution les plus intéressantes arrivent quand vous transformez des relations hors ligne en relations en ligne. J’ai vu beaucoup de gens intéressants en face-à-face après les avoir initialement rencontrés en ligne.

Récemment, une amie crudivore (quelqu’un que j’ai rencontré à l’origine sur un réseau social) était chez moi. Nous préparions des plats crudivores ensemble, et elle m’a demandé où était mon bac de compost, pour qu’elle puisse y jeter les épluchures. Je lui ai dit que je n’en avais pas parce que je ne faisais pas de compost. (Je ne connaissais honnêtement rien au compost.) Alors elle a dit « Ok, je vais devoir te botter le cul pour ça ! » Et elle a entrepris de me donner un cours rapide sur le compost en sortant les épluchures de ma poubelle et a créé une poubelle de compost de fortune à côté. Il va sans dire que maintenant je suis très investi dans le compost grâce à elle. Elle m’a également aidé à planter quelques légumes verts, persil et coriandre dans mon jardin.

Ce sont des expériences d’évolution comme celle-là qui ont enrichi ma vie suite à des connexions faites sur les réseaux sociaux. Parfois il est plus facile de rencontrer des gens compatibles en ligne qu’en vrai localement.

Avec des réseaux sociaux suffisamment étendus, les rencontres en face-à-face peuvent arriver souvent. Presque chaque semaine quelqu’un qui fait partie de mon réseau visite Las Vegas, donc il y a énormément d’opportunités de s’éloigner de l’ordinateur.

  1. Responsabilité

Quand vous parlez de vos objectifs sur les réseaux, les gens peuvent vous rendre responsable. Par exemple, j’ai posté sur mes comptes Twitter et Facebook que j’écrivais un nouvel article, donc maintenant je sens que j’ai la responsabilité de le finir et de le publier. Sinon les gens ne cesseront de me demander « Quand est-ce que le nouvel article sera terminé ? »

Vous pouvez également utiliser les réseaux sociaux pour tenir vos amis responsables de leurs engagements. Je me suis récemment servi de Twitter pour mettre une amie au défi. Si elle acceptait mon défi, elle serait publiquement responsable du fait de créer et de poster un nouvel article original d’ici la fin du mois, et je serai également sa roue de secours. Elle a accepté le défi. Évidemment cela demande de la discrétion car vous pouvez facilement ennuyer les gens si vous en abusez, mais quand vous vous en servez honorablement, cela peut être un moyen efficace d’aider vos amis à trouver un bonus de motivation. Savoir que l’attention publique est sur vous peut être très motivant.

Quand vous vous engagez publiquement à quelque chose, vous avez plus de chances de le mener à son terme, en particulier si c’est une tâche difficile. Les réseaux sociaux facilitent grandement la publication d’engagements publics. Essayez de tweeter quelque chose comme « Si je n’ai pas posté de nouvel article sur mon blog d’ici 24 heures, je vais poster un tweet disant que j’ai échoué, et je vais payer 20 $ par PayPal à la première personne qui répond après cela. »

  1. Obtenir des réponses meilleures et plus rapides

Les réseaux sociaux permettent de tirer plus facilement avantage de la sagesse des foules pour obtenir des réponses rapides. Même si chaque réponse individuelle pourrait ne pas être tellement impressionnante (en particulier quand elles sont limitées à 140 caractères sur Twitter), le tableau d’ensemble qui émerge des dizaines de réponses peut être assez éclairant.

Par exemple, quand j’ai fait l’acquisition d’un MacBook Pro le mois dernier, j’ai eu besoin de nouveaux logiciels, dont un éditeur HTML et un programme FTP. J’ai demandé conseil sur Twitter et Facebook, et en l’espace d’une heure j’avais beaucoup de réponses. J’ai vérifié quelques-unes de suggestions les plus populaires et j’ai fini par choisir Code pour l’édition web et Transmit pour le FTP. Avant de tweeter sur le sujet, je n’avais jamais entendu parler de ces applications. Être capable de demander conseil sur les réseaux sociaux m’a fait gagner beaucoup de temps, et le jour même je me servais déjà efficacement du nouveau logiciel.

Une autre fois j’ai demandé une bonne recette de pesto sur les réseaux sociaux, et là encore j’ai reçu beaucoup de réponses en quelques heures.

De nombreuses façons, cela fonctionne mieux qu’un moteur de recherche.

  1. Soutien émotionnel

Les réseaux sociaux peuvent créer beaucoup de connexions informelles, mais cela peut mener à des connexions plus profondes dont vous pourriez ne même pas être conscient.

Je suis particulièrement impressionné par la quantité de soutien émotionnel que je reçois de mes réseaux sociaux quand je traverse des changements majeurs dans ma vie.

Quand Erin et moi avons annoncé notre séparation le mois dernier, nous avons tous deux reçu beaucoup de soutien en ligne sur nos comptes de réseaux sociaux. Malgré notre séparation, je me suis senti plus intégré que jamais socialement. Je n’ai jamais traversé de période d’isolation ou de déconnection. Il y avait trop de gens dans ma vie qui vérifiaient comment j’allais et qui me prodiguaient conseils et encouragements. Je n’ai jamais vécu un tel volume de communication personnelle que pendant ce dernier mois. J’ai même acheté un nouveau smartphone Droid la semaine dernière pour m’aider à tenir le rythme. (J’aime vraiment ce téléphone soit dit en passant.)

Dans certains cas le soutien que j’ai reçu de mes amis en ligne est plus grand que celui que j’ai reçu de mes amis en personne qui ne se connectent pas avec moi en ligne. Mes amis Twitter et Facebook voient mes mises à jour quotidiennes et ont une bonne idée de ce que je vis, mais mes amis hors réseaux sociaux peuvent être un peu plus déconnectés si je ne les vois pas très souvent. Cela a vraiment changé ma compréhension des relations. D’une certaine manière j’ai la sensation que certaines personnes que je ne connais qu’en ligne sont plus une famille pour moi que la famille avec laquelle j’ai grandi.

  1. Des partenaires d’activité

Trouver des partenaires d’activité est relativement facile à faire sur les réseaux sociaux, en particulier un site comme MeetUp.

Pour quasiment tout ce que je veux faire maintenant, je peux utiliser les réseaux sociaux pour trouver au moins quelques personnes qui partagent cet intérêt, donc s’il y a quelque chose qui m’intéresse je sais que je ne suis pas obligé de le faire seul.

À Las Vegas je vais souvent à des repas crudivores. Je suis allé à un repas la semaine dernière, dont le thème était Hawaii. Il y a un an ces repas étaient tenus une fois par mois et rassemblaient entre 15 et 20 personnes. Maintenant il y a des repas quasiment chaque semaine, et 25 à 40 personnes y viennent à chaque fois. Tout est coordonné en ligne sur le site de MeetUp.

Je pense que c’est particulièrement génial de rencontrer des gens via les réseaux sociaux qui proposent de m’enseigner de nouvelles choses que j’ai toujours eu envie d’apprendre. Cela peut être beaucoup plus rapide d’apprendre en personne auprès de quelqu’un que de s’inscrire à un cours formel ou de lire un livre sur le sujet.

  1. Rencontrer des gens intéressants.

Parfois il est bien de rencontrer des gens intéressants via les réseaux sociaux. Cela ajoute plus de variété et de piment à la vie.

Un jour j’ai reçu une carte postale d’un couchsurfer en voyage qui passait par Las Vegas et qui voulait qu’on se rencontre. Nous nous sommes contactés via Twitter un soir après minuit, et il s’est avéré qu’il quittait Las Vegas le lendemain matin… quelques heures plus tard. Comme je me lève généralement très tôt de toute façon, je l’ai invité à s’arrêter chez moi avant de quitter la ville. Il est arrivé juste après 5h, et nous avons parlé pendant 30 minutes environ. Puis je lui ai offert des bananes pour la route. C’était une connexion rapide, mais c’était amusant d’entendre parler de certaines des autres villes qu’il avait traversées, et ce qu’il avait appris ce faisant. Et c’était une façon unique de commencer la journée.

  1. Gagner de l’argent

Même si ce n’est pas ce sur quoi je me concentre, j’ai gagné de l’argent en plus grâce aux réseaux sociaux. J’ai passé quelques accords professionnels avec des gens que j’avais rencontrés sur des réseaux sociaux, et tous ont été profitables. J’ai également fait une bonne dizaine d’interviews pour des gens qui m’avaient trouvé via ces sites, donc je pense que vous pourriez considérer cela comme des relations publiques gratuites.

L’argent total que je peux directement attribuer aux contacts des réseaux sociaux ne représente pas beaucoup. Peut-être 5 à 10 000 $ en plus l’an dernier avec un revenu résiduel continu de 200 à 500 $ par mois. J’utilise ces sites principalement pour le réseautage personnel (autrement dit, se faire des amis), pas pour gagner de l’argent, donc je vois ces accords professionnels comme des bonus. Je suis sûr que je pourrais en faire plus dans ce domaine si j’utilisais ces sites principalement pour des raisons professionnelles, mais cela ne m’intéresse pas pour le moment. Je tire plus de satisfaction d’une bonne amitié que d’un accord professionnel profitable. Cette année ma priorité a été ma vie sociale, pas mon entreprise.

Je suis sûr qu’il y a aussi eu une augmentation des enregistrements pour mes ateliers grâce à ma présence sur les réseaux sociaux, mais je n’ai aucun moyen de quantifier cela. Si je devais le deviner, peut-être que cela représenterait 5 000 $ de plus environ pour le premier atelier (moins de 10% du total des inscriptions).

Votre expérience pourrait varier sur le sujet. Évidemment je n’ai pas eu à partir de zéro avec les réseaux sociaux. J’ai pu « tricher » en utilisant mon blog comme levier pour développer des réseaux importants sur d’autres sites. Mais je suis aussi dans une bonne situation où je n’ai absolument pas besoin de gagner de l’argent en plus avec le réseautage social. Cela me suffit que toute la valeur soit du côté personnel ; tout ce qui arrive du côté professionnel est le beurre dans les épinards. Cela dit, je pense qu’il y a suffisamment de potentiel dans les réseaux sociaux pour que, si vous le voulez vraiment, vous puissiez probablement en vivre plutôt bien.

Inconvénients

Les réseaux sociaux ne sont pas tout rose. Voici certains des inconvénients que vous pourriez connaître si vous êtes un peu trop investi là-dedans.

  1. Perte de vie privée

Quand je commençais tout juste à bloguer et que mon blog est devenu populaire assez rapidement, j’ai quand même réussi à garder ma vie privée séparée de ma vie publique. J’avais un certain niveau de célébrité en ligne lié à mon nom, mais dans le monde hors-ligne j’étais juste Steve.

Chaque nouvelle année qui passe, cependant, la frontière devient plus floue. Ce changement a remarquablement accéléré au fur et à mesure que je devenais plus actif dans les réseaux sociaux.

Il y a beaucoup de photos de moi sur mon compte Facebook, et d’autres gens ont également posté des photos avec moi sur leurs blogs ou leur compte Facebook. Nous avons récemment ajouté des avatars à nos forums en ligne, donc mon image peut également être trouvée dans chaque message que j’y ai posté. Et mon compte Twitter montre également ma photo. Beaucoup de gens me connaissent non seulement de nom, mais également de vue.

Par conséquent, je suis plus souvent reconnu en public. Cela n’arrive pas quand je marche simplement dans la rue, mais cela arrive souvent quand je suis à une réunion de groupe. Il y a des chances que quelqu’un me reconnaisse même si je ne me présente pas. En septembre, quand j’étais au Six Flags Magic Mountain (un parc à thème en Californie), quelqu’un m’a en fait reconnu par le son de ma voix pendant que je parlais avec un ami dans la file d’attente d’une des attractions, et nous ne parlions même pas de quelque chose en rapport avec mon travail.

Cela ne m’ennuie pas car je suis quelqu’un de très social et ouvert, et que j’accueille avec plaisir les nouvelles connexions. Mais cela a des conséquences sur mes relations avec les autres gens. D’une certaine manière je pense que c’est un peu plus difficile pour les gens de se connecter à moi parce que cela devient de plus en plus difficile pour moi de tenir séparées ma vie publique et ma vie privée, et que certaines personnes préfèreraient me voir sans s’inquiéter que cela finisse sur le blog de quelqu’un ou la page Facebook de quelqu’un d’autre le lendemain.

Par conséquent, j’ai dû mettre en place des limites, en particulier concernant ce que j’accepte de partager publiquement et ce que je garde pour le hors-ligne. Par exemple, si je vais dîner avec quelqu’un, est-ce que je tweete à propos du fait que je vois cette personne ? Eh bien cela dépend. Dans certains cas personne ne s’en offusquerait, et les gens parmi nos connaissances communes pourraient dire quelque chose comme « Cool, c’est bien de voir que vous vous êtes finalement vus en personne. » Mais d’un autre côté, si les gens interprèteraient ce dîner comme un rendez-vous romantique, et que cela génère des rumeurs en ligne, alors cela a un impact potentiel non désiré.

Malheureusement je ne suis pas encore très bon pour faire ces distinctions. J’ai tendance à sous-estimer à quel point les autres sont intuitifs et observateurs. Mais je peux voir que cela serait naïf et imprudent d’exposer diverses situations privées au retour public et d’espérer que tout se passe pour le mieux. Néanmoins il n’est pas toujours évident de savoir comment gérer ces situations au mieux, donc je prends toujours les décisions au cas par cas. Je n’accorde pas une immense valeur à ma vie privée, mais je respecte le désir d’intimité des autres gens, donc quand j’ai un doute je demande simplement à l’autre personne comment elle sent les choses, et s’il y a le moindre doute, je la joue simplement discret.

Mais cela seul ne suffit pas. C’est une chose pour moi de garder certains détails hors-ligne, mais le reste du monde ne coopère pas toujours. À un certain niveau, je pense que les secrets n’existent pas et que la vie privée est une illusion. Assez souvent quand je partage quelque chose de privé avec un ami proche, il s’avère qu’il le savait déjà, soit par intuition soit pas une fine observation.

Il est assez intéressant de noter que c’est un domaine où mon réseau social a été d’une grande aide. En partageant ces défis avec des individus sélectionnés qui ont traversé le même genre de chose, cela m’aide à voir le tableau d’ensemble et à faire des choix plus intelligents. Donc même si l’aspect privé peut être en partie perdu, quelque chose d’autre est gagné.

Un autre effet secondaire est que ma perte de vie privée devient un autre domaine de compatibilité à explorer avec certaines personnes. Je ressens une certaine affinité avec ceux qui sont dans le même bateau que moi, comme les autres blogueurs qui luttent avec les mêmes défis. J’ai eu des discussions assez profondes quant aux diverses façons de le gérer, mais il ne semble pas y avoir de réel consensus sur le sujet. Mon approche la plus prometteuse semble être de privilégier les connexions avec des gens qui peuvent accepter et gérer ma situation et me pardonner cela autant que possible. Les gens qui sont très privés ne me correspondent pas bien parce que mon style de vie n’est pas compatible avec de hauts niveaux de vie privée.

Le truc est d’être conscient qu’être actif sur les réseaux sociaux va réduire votre vie privée, possiblement de façons surprenantes. Sommes toutes, je pense que les avantages et les inconvénients s’équilibrent, mais c’est une question de préférence individuelle. Si vous partagez une grande part de votre vie en ligne, réalisez que les autres gens vont commencer à remarquer des choses vous concernant que vous pensiez être privées, et que ce niveau de transparence pourrait vous faire sortir de votre zone de confort. Vous pourriez vous sentir un peu plus nu et vulnérable que d’habitude. Cela prend du temps de s’y habituer.

  1. La résistance sociale au changement

Être actif sur les réseaux sociaux fait que vous êtes susceptible d’être fortement influencé par les autres. D’une certaine façon vous êtes sujet à une nouvelle forme de conditionnement social. Une fois que votre réseau vous connaît d’une certaine façon, il pourrait résister à certaines de vos tentatives d’évolution et de changement.

Quand vous annoncez à votre réseau que vous faites un gros changement, vous pouvez vous attendre à une certaine résistance en retour. Quand Erin et moi avons annoncé notre séparation, certaines personnes ont réagi comme si nous venions tout juste de détruire leur réalité. Certaines personnes n’ont plus été amies avec moi sur Facebook parce qu’ils ne pouvaient plus accepter le fait que je n’étais plus marié.

Heureusement les réseaux sociaux ont tendance à être très adaptables. Même si vous pourriez perdre quelques amis, qui n’étaient que des amis conditionnels de toute façon, vous gagnerez de nouveaux amis pour les mêmes raisons. Il semble que je me sois fait de nouveaux amis divorcés par exemple.

Sur le long terme, je trouve que les amis les plus proches dans mon réseau social deviennent plus inconditionnels avec le temps. Mon chemin de développement et d’exploration personnels élimine naturellement les connexions conditionnelles, autrement dit les gens qui ont envie de m’avoir dans leur réalité à condition que je m’aligne avec leurs préjugés particuliers.

Hier je parlais à une amie par téléphone, quelqu’un que j’ai rencontré à l’origine en ligne il y a plus d’un an. Nous parlions des amitiés conditionnelles et inconditionnelles, et elle m’a dit « Steve, il n’y a rien que tu puisses dire ou faire qui me donnerait envie de te sortir de ma vie. » Cela m’a vraiment touché. Je ressens la même chose pour elle. C’est bon d’avoir des gens dans ma vie qui peuvent m’accepter totalement comme je suis, quelle que soit la façon dont j’évolue et change au fil des ans.

Même si gérer la résistance sociale peut être difficile au début, le bénéfice à long terme est que les amis qui peuvent survivre à vos hauts et bas, à vos expériences dingues et à vos changements majeurs de vie auront des chances d’être les meilleurs amis que vous puissiez vouloir. Ce seront des gens qui vous connaîtront mieux que vous ne vous connaissez vous-même.

  1. La dépendance émotionnelle

Les réseaux sociaux peuvent mener à des connexions très profondes. Vous pouvez être assez accaparé par la vie des autres gens et partager beaucoup d’intimité avec certaines personnes. Cela a peu de chances d’arriver simplement en postant des mises à jour de statut, mais cela peut arriver en conséquence aux connexions individuelles que vous développez avec les gens de votre réseau.

Des amitiés assez profondes sont nées avec des gens que j’ai rencontrés en ligne. Beaucoup ont mené à des connexions hors ligne. Nous nous appelons et/ou nous voyons en personne chaque fois que possible. Beaucoup d’intimité peut être partagée, en particulier si nous avons beaucoup de choses en commun. En général c’est quelque chose de merveilleux à vivre.

Mais parfois je suis tellement accaparé par la vie des autres gens qu’il m’est difficile de déconnecter à la fin de la journée. Comme leurs mises à jour de statut me tiennent informé de ce qu’ils font chaque jour, je commence à vivre ce qu’ils vivent par procuration. Je dois me souvenir de laisser aller de ce point de vue, de me recentrer, et de retourner vivre ma propre vie.

Je sais que certaines personnes vivent également cela avec moi. Ils deviennent trop dépendants de ce que je fais. Si je ne poste pas de mises à jour de statut pendant un moment, ils me contactent directement pour savoir ce que je fais.

Les réseaux sociaux peuvent brouiller les frontières entre notre vie et celle des autres. À un certain moment vous pourriez devoir vous souvenir que vous êtes toujours un individu, et que vous devez vivre votre propre vie. Laissez les réseaux sociaux développer qui vous êtes, mais ne leur permettez pas de définir qui vous êtes.

Comment utiliser les réseaux sociaux de façon productive

Voici certaines astuces pour utiliser les réseaux sociaux de façon productive.

  1. Clarifiez ce que vous voulez

Que vous attendez-vous à gagner grâce aux réseaux sociaux ? Pourquoi y passer autant de temps ?

Les réseaux sociaux sont très flexibles. Vous pouvez vous en servir pour beaucoup d’objectifs différents. Libre à vous de définir ce que vous voulez en tirer. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses ici.

J’ai décidé d’entrer dans les réseaux sociaux principalement pour développer un réseau plus grand et plus profond d’amis hautement compatibles. Le mot-clé pour moi est compatible. Il est assez facile de rencontrer des gens localement, mais en raison de mon style de vie assez peu orthodoxe, j’ai tendance à ne rencontrer que des personnes partiellement compatibles quand je fais cela. Je n’arrive pas vraiment à trouver des gens compatibles dans la population en général ; c’est généralement un échec, total ou de peu, avec trop peu de réussites. Cependant, les réseaux sociaux permettent de trouver bien plus facilement des gens qui peuvent être de supers amis à long terme.

À partir de ces amitiés initialement temporaires, je peux aussi développer des connexions intimes très profondes.

Une autre raison pour laquelle je suis sur les réseaux sociaux est que cela fournit plus de valeur aux gens. Par exemple, cela ne me prend que quelques secondes de poster une mise à jour de statut Twitter/Facebook qui propose quelques mots d’encouragement ou de motivation pour que les gens réfléchissent à un aspect de leur vie. Temporellement parlant, c’est un investissement à fort effet de levier. Certaines personnes m’ont dit qu’elles avaient lancé une nouvelle entreprise après avoir lu un de mes statuts, et ces statuts ne font que 140 caractères maximum.

Cela ne m’intéresse pas particulièrement d’utiliser les réseaux sociaux pour des raisons professionnelles, même si je sais que beaucoup de gens le font. J’ai tous les contacts professionnels que je peux gérer, et je n’en ai vraiment pas besoin de plus. Mais ce qui arrive parfois est que je finis par faire des affaires avec un de mes amis des réseaux sociaux, donc certains avantages professionnels peuvent être trouvés sans même essayer.

Beaucoup de gens qui utilisent les réseaux sociaux principalement à des fins professionnelles semblent trop faux ou charlatans à mon goût. Je ne peux pas vraiment les connaître en tant qu’individus parce que la plupart de leurs messages semblent être motivés par les chiffres (plus de ventes, plus de followers, des relations publiques, etc.). À ce moment de ma vie, ce n’est pas le genre de connexion que je veux avoir.

  1. Trouver comment réseauter d’une façon qui satisfait vos désirs

Une fois que vous êtes clair quant à ce que vous voulez, il est temps de trouver une stratégie de base de réseautage social qui répond à vos besoins.

Voici une simple règle générale : quoi que vous vouliez recevoir, donnez-le.

Si vous voulez vous faire de nouveaux amis, cela aide d’être un bon ami pour les autres. Si vous voulez développer votre entreprise, aider les autres à réussir professionnellement. Si vous voulez vivre un plus grand développement, aider les autres à évoluer.

Quoique vous partagiez régulièrement, vous l’attirerez davantage.

Par exemple, j’ai des centaines de crudivores dans mes réseaux sociaux parce que je partage souvent des détails de ma vie de crudivore. J’ai également des centaines de personnes férues de développement personnel dans mon réseau parce que j’adore partager des astuces et des conseils. Par conséquent, mon réseau me permet très facilement de me connecter plus profondément avec des crudivores et des passionnés de développement – exactement le genre de personnes que j’aime avoir comme amis. Facebook est particulièrement bon pour cela en raison du chevauchement naturel des réseaux sociaux.

Comme j’aime aussi m’amuser, je plaisante et taquine les gens de temps en temps. Cela attire ce genre de personnes dans mon réseau. Maintenant j’ai des gens dans ma vie qui sont bons pour identifier et taquiner mes points faibles tout comme je le fais pour les autres. Je déteste vraiment ces gens par moments ! 😉

  1. Tenez-vous à votre stratégie

Restez concentré sur les raisons pour lesquelles vous êtes sur les réseaux sociaux. En tirez-vous ce que vous voulez ? Ou perdez-vous simplement votre temps ?

Facebook, par exemple, est parsemé de tout un tas d’applications cuculs. Chaque jour je reçois de demandes pour installer plusieurs d’entre elles, demandes que j’ignore à chaque fois. Allez-y et jouez à ces jeux si c’est ce que vous voulez. Envoyez des donuts virtuels aux gens pour leur anniversaire. Je ne m’ennuie jamais avec ce genre de trucs parce que je trouve que c’est une perte de temps. Je ne me suis pas inscrit sur Facebook simplement pour passer plus de temps sur mon ordinateur.

Faites ce qui fonctionne pour vous, et oubliez le reste.

  1. Créez un entonnoir de communication

Je ne peux évidemment pas entretenir des relations proches avec des centaines de personnes en même temps ; cela serait intenable. Mais c’est aussi idiot de sélectionner des gens au hasard pour qu’ils soient de proches amis car ils ne seront pas hautement compatibles.

Une chose qui m’a beaucoup aidée a été de créer un entonnoir de communication. Cela ressemble fondamentalement à ça :

Mises à jour de statuts publics -> Mails privés ou messagerie directe -> Appel téléphonique -> Rencontre en personne -> Relation

Quand vous trouvez quelqu’un qui semble compatible avec vous à un certain niveau, faites-le passer au niveau suivant de votre entonnoir. Commencez à vous connecter par mails privés. Si cela semble bon, passer au téléphone et ayez une conversation plus profonde. Et si cela semble bon, essayez de vous rencontrer en face-à-face si vous le pouvez. Si cela semble également bon, vous pourriez établir une relation à long terme ou une relation professionnelle, en fonction de ce que vous recherchez. Il y a des variantes quant à la façon d’appliquer cela, mais en général c’est une progression assez naturelle que beaucoup de gens utilisent sans même y penser. Je pense vraiment que cela aide d’en être conscient car par la suite vous pouvez vous souvenir d’inviter quelqu’un qui vous écrit souvent à commencer à développer une relation par téléphone, ce qui permet de bâtir plus facilement une relation plus profonde.

Lors d’une semaine typique, je peux me connecter par mail à quelques dizaines de nouvelles personnes, je peux avoir quelques nouvelles personnes au téléphone, et je peux rencontrer quelqu’un en personne – tous ces gens viennent de mon réseau social.

Les réseaux sociaux ont très bien fonctionné pour moi, et j’ai vu naître d’incroyables relations grâce à cela. Par conséquent, je concentre maintenant l’essentiel de mon attention côté intimité et amitié à long terme. Je suis davantage concentré sur l’exploration et l’approfondissement des connexions existantes que sur le fait d’essayer d’en développer de nouvelles. Je reste ouvert aux nouvelles connexions, mais je suis un peu plus sélectif parce que je vis déjà une vraie abondance dans ce domaine.

* * *

Globalement je pense que les réseaux sociaux sont un super moyen de développer des relations conscientes avec des gens compatibles, en particulier si vous avez un style de vie qui est loin des normes sociales. Cela a amélioré ma vie de tellement de façons l’an dernier que je ne peux même pas envisager de trouver cela contre-productif.

Crédits photo : © Julien Eichinger – Fotolia

Recherches utilisées pour trouver cet article :

Comment les réseaux sociaux peuvent accélérer le développement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *