Les faiblesses qui comptent, et celles qui ne comptent pas

Note : cet article est une traduction de l’article Weaknesses That Matter, Weaknesses That Don’t de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

4 fondamentauxLe dernier article sur les forces et faiblesses a généré quelques questions intéressantes. La plupart d’entre elles peuvent être ramenées à la question suivante, qui mérite certainement une réponse intelligente :

Est-ce que ce n’est pas une mauvaise idée de travailler sur un domaine faible dans lequel vous n’êtes pas bon ? Ne devrions-nous pas passer plus de temps à travailler sur nos forces et simplement accepter nos faiblesses ?

En général, oui, tant que la faiblesse peut être isolée et n’amoindrit pas vos forces. Vous tirerez souvent plus de bénéfices en continuant de booster vos forces que vous ne le ferez en travaillant sur vos faiblesses. Mais ce n’est plus vrai quand nous parlons des qualités humaines universelles qui affectent tous les domaines de nos vies, ce qui était le sujet du dernier article.

Par exemple, je ne suis pas particulièrement bon en musique. Quand j’étais ado, mon frère a essayé de m’apprendre la guitare si en échange je lui apprenais la programmation informatique. Aucun de nous n’est allé très loin. Nous étions tous deux plus heureux et avions tous deux plus de succès en nous en tenant à nos forces personnelles. Par conséquent, il est finalement devenu musicien (il vit au Japon et chante même en japonais), et je suis devenu programmeur. Je ne suis toujours pas bon en musique, et il est loin d’être programmeur.

Une faiblesse dans une compétence comme la musique, la réparation automobile, ou la natation peut être isolée des autres domaines de votre vie. Cela ne diminue pas votre capacité à capitaliser sur votre principale force. Mon incapacité à faire une vidange ne m’empêche d’écrire sur la philosophie, à moins bien sûr que je veuille écrire un livre comme Le Zen ou l’art de la réparation automobile. 🙂

Mais l’article original ne traitait pas des faiblesses dans les compétences. Cet article parlait des domaines universels de l’existence humaine : le physique, le mental, le social, et le spirituel. Nous avons tous un corps physique, un cerveau, des relations avec les autres gens, et des croyances vis-à-vis de la réalité. Une faiblesse dans n’importe lequel de ces domaines peut affecter tous les aspects de notre vie. Ils ne peuvent pas être aussi facilement isolés.

Si j’échoue dans le développement de mes compétences musicales, cela ne va pas affecter mon écriture. Mais si je néglige ma santé, cela a beaucoup plus de chances d’affecter mon écriture. Je peux ignorer le fait que j’ai un piano chez moi. Mais je ne peux pas ignorer le fait que j’ai un corps.

Si j’apprends à maîtriser le piano, cela a peu de chances d’améliorer beaucoup mon écriture. (Vous pourriez dire que la musique est un langage, et qu’apprendre une nouvelle langue pourrait améliorer ma prose, mais ce serait pousser un peu trop loin l’analogie.) Mais si je maîtrise de bonnes habitudes de santé, cela peut générer des bienfaits majeurs pour mon écriture. Je vais mieux me concentrer, j’aurai plus d’énergie pour écrire, et je vivrai probablement plus longtemps.

Votre corps, votre esprit, vos relations, et vos croyances sont trop importantes pour être ignorées. Une faiblesse dans un de ces domaines compte énormément. Tout comme tirer, passer et être au rebond sont les fondamentaux du basketball, ces éléments sont les fondamentaux du développement personnel. Négligez l’un d’eux, et votre performance globale dans le grand jeu de la vie en souffrira.

Même si vous ignorez toutes les fantaisies et que vous vous concentrez simplement sur ces fondamentaux, vous pouvez passer toute votre vie à travailler dessus. Imaginez une personne qui a maîtrisé ces quatre domaines, possède une santé à toute épreuve, un intellect efficace, des relations épanouissantes, et des croyances exactes et capacitantes. C’est le mieux que puisse obtenir un être humain.

Travaillez sur vos forces autant que possible, mais ne négligez pas les fondamentaux : physique, mental, social, et spirituel. Votre situation particulière pourrait ne pas vous donner un super départ dans la maîtrise de tous les domaines, mais faites du mieux possible. Stephen Hawking pourrait ne jamais devenir un athlète, mais il peut quand même faire des choix alimentaires sains. La plupart des gens qui lisent cela peuvent faire mieux que passer toute leur vie comme un sportif idiot, un geek en surpoids, ou un gourou reclus. Boostez votre performance dans ces fondamentaux, et votre capacité à capitaliser sur vos forces s’améliorera considérablement.

Crédits photo : © Mimi Potter – Fotolia.com

3 commentaires

  • Aurelie dit :

    Bonjour Olivier,
    J’aime bien cette conclusion “Stephen Hawking pourrait ne jamais devenir un athlète, mais il peut quand même faire des choix alimentaires sains.”
    A mon sens, l’alimentation est un vecteur important dans la notion de bien-être. Partager un repas avec des amis ou ses pires ennemis, fera changer toutes les sensations, les émotions liées autour des aliments.
    Nous sommes “alimentation” (nutriments, vitamines…), émotions, et également notre corps est à 60% d’eau ! Or aujourd’hui, il est prouvé scientifiquement que : TOUTES les eaux du monde possèdent une énergie. Soit une énergie structurée facteur de croissance (ex: les fruits frais, crus, jeunes pousses …). Soit une énergie déstructurée facteur de recyclage de la vie (ex: les feuilles mortes, le compost …)
    Depuis plus de 20 ans, il existe des outils puissants qui permettent d’observer les plus petites particules appelées “somatides” et “biophotons”. Je ne rentrerai pas dans le détail ici.
    Cependant, aller vers une alimentation saine, ce serait dommage si on occultait la qualité énergétique de l’eau, mesurable et avec des résultats scientifiques, elle aussi !

  • Aurelie dit :

    oups, j’ai posté mon commentaire trop vite …
    Je viens de lancer mon nouveau défi pour le blog OJADE : interviewer 24 experts en bien-être sur le thème du slogan OJADE “une eau saine, un corps sain, une alimentation saine”.

    Au plaisir d’échanger sur ce sujet !
    😉

  • jean elien dit :

    j’ai compris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *