TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

L’argent et la loi de l’attraction

Note : cet article est une traduction de l’article Money and the Law of Attraction de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

AbondanceJ’ai récemment parlé de mon envie de monter mes tarifs de consultant et de passer à 500$ de l’heure. Cela a été vraiment intéressant de voir toute la variété de réactions que cela a suscité. Je m’attendais à ce que ce soit assez polarisant pour certaines personnes, donc les réactions ne m’ont pas surpris.

D’un côté, certaines personnes ont dit que c’était une erreur de faire payer 500 $ de l’heure parce ce prix était bien trop élevé et que beaucoup de gens ne pouvaient pas se l’offrir, donc c’était un niveau de prix élitiste et/ou motivé par l’avidité.

D’un autre côté, plusieurs personnes m’ont prévenu que c’était une erreur de faire payer 500 $ de l’heure parce que je serais rapidement surchargé. Ils se sont interrogés sur mes raisons de partir de si bas. Quelques-uns ont dit qu’ils avaient très envie de profiter d’une telle affaire et qu’ils savaient que cela en intéresserait également d’autres. Cependant, ils laissaient entendre que cela ne serait pas un niveau de prix pratique sur le long terme et que pour mon propre bien je devrais augmenter rapidement le prix.

Le premier type de réaction est arrivé principalement sur les forums ; le second principalement par message privé. Cela ne m’a pas surpris. Les forums ont tendance à attirer un public plus jeune (parce que les jeunes sont plus à l’aise avec l’utilisation des forums et ont tendance à avoir plus de temps devant eux), et les jeunes ont plus de chances de faire partir du groupe des « 500 $ c’est une grosse somme ».

Ce qui est intéressant est que ces réactions n’ont pas grand-chose à voir avec le prix en lui-même. J’aurais eu les mêmes réactions si j’avais dit que le prix était de 50 ou de 1500 $. Le nombre de réactions de chaque côté aurait changé, mais il y aurait quand même eu des gens des deux côtés.

Une grosse somme, c’est combien ?

Est-ce que 500 $ c’est une grosse ou une petite somme ? Cela dépend de votre point de vue.

Si vous êtes dans un état d’esprit de manque, cela pourrait sembler une grosse somme. Si vous avez un état d’esprit d’abondance, cela pourrait être une petite somme. C’est peut-être difficile à croire, mais c’est vrai.

J’ai longtemps pensé que 500 $ c’était beaucoup d’argent. Cela m’en donnait clairement l’impression quand je finissais le mois avec moins de 100 $ sur mon compte. Si j’avais gagné ou perdu 500 $ de plus, cela aurait pu faire une différence dans mes finances pour les mois à venir. 500 $ de plus étaient une importante somme d’argent.

Mais après avoir changé de point de vue vis-à-vis de l’argent pour inviter une plus grande abondance à entrer dans ma vie, 500 $ cela commence à avoir l’air d’une petite somme. 500 $, c’est ce que j’ai dans mon portefeuille. Si je gagne ou perds 500 $, cela ne fait pas de réelle différence dans mes finances. 500 $ c’est une somme relativement insignifiante.

Une fois que j’en suis arrivé à ce stade (ce que j’ai principalement fait en imaginant à quoi cela ressemblerait de le vivre réellement), cela n’a pas mis longtemps avant que ma réalité commence à le refléter. Je suis entré en « résonance vibrationnelle » avec le fait de gagner de grosses sommes. À un moment, avoir plus de 100 000 $ sur mon compte m’aurait paru une vraie richesse. Mais maintenant j’ai la sensation que c’est normal… comme si j’étais censé avoir autant d’argent depuis tout ce temps.

Quelques exemples de relativité financière

Voici quelques exemples permettant de mettre davantage en lumière le concept de relativité financière.

  • Un agent immobilier pense qu’avoir 50 000 $ en liquide est normal

Peu après notre premier emménagement à Las Vegas en 2004, Erin et moi discutions avec un agent immobilier du coin qui nous a dit qu’elle aimait garder au moins 50 000 $ disponibles à tout moment (pas pour investir, simplement comme argent personnel). Erin et moi nous sommes regardés, perplexes. Nous pensions qu’elle devait être très snob ou élitiste pour penser de cette façon. Pourquoi est-ce quelqu’un aurait besoin de tant d’argent ?

Finalement, nous avons réalisé que notre réaction était précisément la raison pour laquelle nous ne pourrions jamais avoir 50 000 $ d’économies en liquide. Nous le repoussions en nous disant que c’était une trop grosse somme à garder près de nous. Avoir 5 000 $ disponibles était à peu près normal pour nous ; 10 000 $ impliquaient que nous nous en sortions incroyablement bien.

J’ai réalisé que ces chiffres étaient arbitraires vis-à-vis de l’univers, et que nous devrions donc être capables de les augmenter à volonté. J’ai commencé à imaginer avoir 50 000 $ disponibles ET à envisager que cela puisse être normal d’avoir autant. La deuxième partie est vraiment primordiale. Pour devenir le genre de personne qui pourrait avoir 50 000 $ en banque, cela devait me paraître tout à fait normal, et non fantastique ou incroyable. Donc j’ai finalement visualisé cette somme sur mon compte et j’ai réagi avec un hmm hmm, sans excitation.

Cela pourrait sembler contre-intuitif à première vue, mais cela a fonctionné. Nous avons pu avoir 50 000 $ en banque seulement quand nous avons commencé à le voir comme une somme normale à avoir à la banque et non comme une manne inattendue.

Aujourd’hui, si je n’avais que 50 000 $ de disponible, je sentirais une petite pression financière qui me pousserait à faire remonter cette somme.

Maintenant, si votre réaction à ce que je dis ressemble à la façon dont Erin et moi avons réagi initialement face à cet agent immobilier (quelque chose comme « Steve, tu es devenu un connard avide et élitiste ! »), on peut dire sans risque que vous vous empêchez d’entrer en résonance avec le fait de posséder personnellement de telles sommes d’argent. La grande question est : pourquoi vous faites-vous cela ? Pourquoi ne pas inviter de plus grandes sommes à entrer dans votre vie au lieu de les repousser ? Vous souffrez d’une faible estime personnelle ou quelque chose dans ce genre ?

Gardez à l’esprit que les autres gens pourraient être tout aussi choqués par votre style de vie opulent même si vous trouvez que c’est une situation normale (ni chère ni excessive). Il y a des chances que vous soyez bien plus riche que la plupart des gens sur cette planète. Ce qui vous semblerait normal pourrait être une véritable aubaine pour quelqu’un d’autre. Qui êtes-vous pour être capable de manger chaque fois que vous avez faim ou pour avoir accès à des soins médicaux dès que vous en avez besoin ? Est-ce que les attentes des autres vous donnent envie de vivre en-dessous de votre potentiel pour les satisfaire ? Ou préfèreriez-vous aider ces gens à élever leur niveau de vie pour qu’ils atteignent le niveau que vous considérez comme normal ?

  • Un joueur de poker pense que 60 000 $, ce n’est rien

Il y a quelques années, quand j’étudiais le poker (juste pour m’amuser), j’ai regardé un tournoi de poker à la télé où Daniel Negreanu (un des joueurs qui a le plus gagné sur terre) se faire sortir de la table finale. Son gain était de 60 000 $. Le vainqueur touchait probablement près d’un million. Dans l’interview d’après élimination, on lui a demandé ce qu’il allait faire avec tout l’argent qu’il avait gagné. Il a gloussé, surpris, comme s’il disait « L’argent ? Quel argent ? J’ai perdu le tournoi. » Puis il a dit quelque chose comme « Je sais pas. 60 000 $ ? Qu’est-ce que je peux faire avec ça ? Acheter une voiture peut-être ? [soupir] » Il exprimait clairement par son attitude que 60 000 $ était une petite somme, presque négligeable. Ce n’était pas une somme sérieuse.

C’était comme si l’interviewer avait demandé « Daniel, tu viens de gagner un dollar ! Qu’est-ce que tu vas faire avec ça ? » Et Daniel de répondre en plaisantant, « Je sais pas… m’acheter une canette peut-être ? [soupir] »

Même si certaines personnes pourraient voir l’attitude de Negreanu comme hautaine, arrogante ou élitiste, je pense que cela reflète simplement un état d’esprit riche. Cela pourrait aider à expliquer pourquoi ses gains au poker dépassaient les 10 millions à cette date. Comme 60 000 $ représente une petite somme pour lui, il est en résonance vibrationnelle pour gagner et posséder des sommes bien plus grandes. Si 60 000 $ représentaient beaucoup d’argent pour lui, il n’aurait probablement pas pu gagner autant, et même s’il l’avait gagné, il aurait eu du mal à le garder.

Il est intéressant de noter que Negreanu vit à Las Vegas et qu’il est végétalien depuis 2003. Je devais juste le faire remarquer en passant. 😉

  • Un homme d’affaires pense que 24 000 $ est un bon prix pour une heure de son temps

Plus tôt cette année, j’ai passé quelques heures à discuter avec un homme d’affaires qui donnait des consultations pour 24 000 $ de l’heure. Et oui, les gens le payaient vraiment ce prix. Sur une courte période de temps, il peut aider ses clients à optimiser leur entreprise de telle façon que cet échange est finalement profitable pour eux.

Si je lui dit que je fais payer 500 $ de l’heure pour une consultation, il y a des chances qu’il se moque de moi… comme si je souffrais d’une faible estime personnelle ou quelque chose comme ça.

Est-ce qu’une consultation de 30 minutes avec cet homme vaut réellement autant que 24 heures de consultation avec moi ? Est-ce qu’il a 48 fois plus de connaissances professionnelles, d’expérience, et de vision des choses que moi ? Bien sûr que non. Il est payé autant parce qu’il est à la hauteur pour le recevoir. Pour lui c’est normal. Pour moi cela paraîtrait incroyable ou dingue.

Être à la hauteur d’une maison à un million de dollars

Il y a plusieurs années, Erin et moi avons passé des vacances à San Diego. À l’époque, nous étions fauchés et profondément endettés. Nous roulions pas loin de Rancho Santa Fe, un quartier riche avec des maisons qui coûtent plusieurs millions de dollars chacune. En passant devant l’agence immobilière, une idée m’a frappé, et j’ai demandé à Erin si elle voulait s’amuser. Elle était d’accord.

Je suis entré dans le bureau de l’agent immobilier et j’ai proclamé avec confiance qu’Erin et moi étions intéressés par le fait d’acheter une maison à Rancho Santa Fe, de l’ordre de 2 à 4 millions de dollars. (Je savais que c’était un prix raisonnable parce qu’Erin et moi avions vérifié les listes affichées à la fenêtre du bureau avant d’entrer.) J’avais environ 25 ans.

Un agent immobilier nous a accueillis et nous a posé quelques questions. J’ai répondu honnêtement que je gérais une entreprise informatique à Los Angeles. Ce dont je me souviens ensuite, c’est que l’agent immobilier nous faisait faire un tour dans sa Jaguar, et que nous avons fait la navette entre diverses maisons en vente dans le quartier. Erin et moi nous sommes amusés à faire semblant de pouvoir réellement nous les offrir tout en essayant de ne pas avoir l’air totalement idiots. « Hmmm… La surface de ce court de tennis semble devoir être remise à neuf d’ici peu. »

À l’époque je pensais que cet exercice nous aiderait à adopter un état d’esprit plus riche. Que nous serions inspirés par tous ces maisons luxueuses. Mais cela n’a pas du tout fonctionné. Nous n’étions simplement pas à la hauteur pour ce genre de maisons. Elles étaient trop excitantes pour nous. Nous ne pouvions pas nous imaginer y vivre et avoir la sensation que c’était normal. C’était un bond en avant trop grand… trop impossible.

Avance rapide de 12 ans dans le futur, en 2007. Erin et moi sommes allés chercher une nouvelle maison à Las Vegas, cette fois-ci pour de vrai. Notre ordre de prix était d’un à deux millions. Nous avions payé un peu plus de 300 000 $ pour notre précédente maison, donc c’était un grand pas en avant. Mais cette fois quand l’agent immobilier nous a fait faire un tour, c’était totalement différent de la fois où nous avons regardé les maisons de Rancho Santa Fe. Cette fois, nous avons vraiment pu nous imaginer y vivre et avoir la sensation que c’était normal pour nous. Nous étions légèrement excités mais pas démesurément. Nous avons visité plusieurs maisons différentes et avons fini par acheter notre premier choix.

Il y a des années cette maison nous aurait parue incroyable ou extravagante. Mais maintenant c’est simplement normal d’y vivre. Cela me surprend en fait quand des gens nous rendent visite et semblent abasourdis ou bouleversés. Nous aimons clairement vivre ici, mais ce n’est pas incroyable ou bouleversant pour nous.

Avez-vous acheté des choses qu’il vous paraissait normal d’acheter mais que les autres gens pourraient considérer comme une extravagance ou un luxe inutile ? Avez-vous déjà acheté un café ou une bouteille d’eau ? Si vous achetez ces trucs régulièrement, vous ne considérez probablement pas que ce sont des luxes. Ce sont juste des achats normaux. Mais beaucoup de gens ne seraient pas d’accord et diraient que vous êtes incroyablement égoïste et gaspilleur. Vous n’aviez pas besoin d’un café, ou vous auriez tout aussi bien pu boire de l’eau du robinet. Espèce de porc élitiste ! 😉

Mon but est de démontrer que si vous pensez que quelque chose est hors de votre portée, c’est que ça l’est. Si vous pensez que c’est normal et attendu, ça le devient. Mais réalisez que votre zone de confort est totalement arbitraire. Pour beaucoup de gens sur terre, manger à leur faim est un luxe. Pour certaines personnes, habiter une maison à un million de dollars ce serait vivre à la dure. Vous définissez votre propre zone de confort.

Imaginez avoir 10 fois plus d’argent et de salaire que vous n’en avez maintenant. Est-ce que cela vous mettrait mal à l’aise, au moins au début, si cela vous arrivait soudainement, pas en fantasme mais en réalité ? Vous sentiriez-vous gêné, pas sûr de vous, anxieux, ou avec l’impression que vous ne le méritez pas ? Qu’est-ce que vous devriez faire pour accepter l’état d’esprit dans lequel ce niveau d’abondance serait parfaitement normal pour vous ?

Le simple fait que vous ayez été conditionné à croire qu’un certain niveau de richesse est normal ne signifie pas que cette norme soit sensée objectivement parlant. Vous n’êtes pas obligé de passer le reste de votre vie à rester loyal à des croyances dont vous avez hérité arbitrairement.

L’argent et la loi de l’attraction

Je sais que cela pourrait sembler contre-intuitif de chercher à se sentir normal et non excité quand on parle de gagner plus d’argent. En vérité, trop d’excitation va en fait vous empêcher de recevoir de plus grandes sommes parce que ce n’est probablement pas la façon dont vous vous sentiriez si vous les aviez réellement.

Si vous pensez que x € est une grosse somme, et que la somme vous rend anxieux ou excité, vous ne serez simplement pas capable d’attirer et de garder x €. Si vous aviez réellement x € et que vous pouviez les garder facilement, comment vous sentiriez-vous ? Cela vous paraîtrait aussi normal que votre équilibre financier actuel.

Dans ce cas, l’application correcte de la loi de l’attraction est en fait de refroidir – et non de gonfler – vos émotions, de sorte que le nouveau niveau que vous voulez atteindre comment à vous sembler normal, attendu, et croyable. Autrement vous vous accrocherez à un état d’incrédulité. Si atteindre votre objectif semble tenir du miracle ou d’une aubaine monstrueuse, vous le repoussez en fait devant vous. Ce n’est pas seulement vrai pour l’argent mais aussi pour tout ce que vous pourriez vouloir attirer, y compris de nouvelles relations, de l’avancement dans votre carrière, votre développement spirituel, une meilleure santé, etc.

Être généralement enthousiaste vis-à-vis de vos objectifs est bien, mais si vous vous accrochez à un état de fascination et d’incrédulité en y pensant, on peut parier sans risque que vous n’y arriverez jamais.

Si vous voulez profiter d’une plus grande abondance financière, vous devez apprendre à être à l’aise avec le genre de changements qui vous mettent actuellement mal à l’aise.

Crédits photo : © Dreaming Andy – Fotolia

Recherches utilisées pour trouver cet article :

la loi de largentloi attraction argentyoutube la loi de l attraction

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *