La raison fondamentale pour laquelle les gens échouent dans les défis de 30 jours

Beaucoup de gens échouentréussir vos défis de 30 jours lorsqu’ils se lancent des défis de 30 jours, ne dépassant généralement pas la première semaine. Et la raison fondamentale de cet échec est qu’ils ne sont pas vraiment engagés à faire une activité spécifique pendant les 30 jours.

Donner à votre esprit un but suffisamment clair est la clé du succès avec les défis de 30 jours. S’engager à consacrer 5 minutes par jour à une activité spécifique dans un endroit spécifique à un moment précis de la journée est généralement beaucoup plus efficace que de prendre un vague engagement à « s’entrainer » chaque jour.

Un engagement clair est binaire. Soit vous atteignez votre but, soit vous ne l’atteignez pas. Il y a peu ou pas de marge de manœuvre pour ne pas agir.

Si vous dites que vous allez « faire de l’exercice physique pendant 30 jours d’affilée », la marche est-elle prise en compte ? Qu’en est-il du ménage, du désencombrement, des courses ? Si vous accumulez des crédits sur votre Apple Watch pour avoir fait quelques mouvements, compterez-vous cela comme votre exercice de la journée ? Si vous demandiez à 10 personnes différentes si vous avez réussi votre défi de la journée, seraient-elles toujours d’accord ? S’il n’est pas certain que toutes les personnes raisonnables seraient d’accord que vous avez rempli votre défi, alors la définition de votre défi n’est probablement pas claire.

Si votre définition du succès est vague, il est presque certain que vous verrez vos normes chuter au fur et à mesure, et au bout d’une semaine ou deux, votre défi de 30 jours tombera complètement à l’eau. Alors, vous vous en voudrez de ne pas avoir été assez discipliné.

Beaucoup de gens n’ont jamais réussi ne serait-ce qu’un seul défi de 30 jours. Et ils pensent que c’est dû à un manque de discipline. C’est souvent le cas, mais pas comme vous le pensez.

Lorsque je fais un défi de 30 jours, la plus grande partie du travail au niveau de la discipline se déroule avant le premier jour. C’est la discipline mentale qui permet de décider clairement des paramètres et de prendre la décision de relever le défi. J’en arrive au point où je suis définitivement dans le bain du défi avant de commencer. La discipline intervient dans la mise en place avant le défi. Cela peut aussi inclure l’obtention d’un soutien social et la suppression de toute influence négative. Si je décide de relever le défi, je le fais, mais mon cerveau doit comprendre la nature de l’engagement avant que j’aie l’impression d’être tout à fait dans le bain du défi. Je dois me préparer à réussir à l’avance. Si je n’arrive pas à bien cerner le défi, je vais échouer comme tout le monde.

Je comprends également l’importance à long terme de relever ces défis. Si je m’en sors bien, je peux tirer parti de ces défis pour lancer plusieurs nouvelles explorations, acquérir de nouvelles compétences, créer de nouvelles habitudes, et plus encore. Les bénéfices à long terme du succès sont énormes. Par exemple, je suis végétalien depuis plus de 22 ans parce que j’ai commencé avec un défi de 30 jours. De même, si vous continuez à enchainer les défis manqués, vous vous exposez à des décennies de déception. En conséquence, si vous voulez faire cela, arrêtez de vous en vouloir lorsque vous réalisez que vous avez déjà arrêté au bout du 10e jour. Au lieu de cela, mettez-vous la pression avant même d’entamer le premier jour du défi.

Lorsque vous relevez un défi de 30 jours, honorer votre engagement doit être l’un des aspects les plus importants à vos yeux. Si vous continuez à enchainer les échecs, vous ferez du mal à votre vous du futur.

Lorsque les gens réussissent les défis de 30 jours, sachez que le succès s’est produit mentalement et émotionnellement avant même le premier jour du défi. Il y a habituellement des preuves évidentes qu’un engagement réel a été pris. C’est la différence entre dire à un ami « voyons-nous un de ces jours » et accepter de vous rencontrer à une heure et à un endroit précis tout en étant absolument certain que vous allez faire le déplacement.

Considérez les défis de 30 jours comme un contrat légal. Vous devez veiller à ce que les détails de l’accord avec vous-même correspondent à l’intention générale. Un contrat qui se contente de dire « entendons-nous pour faire certaines choses ce mois-ci » n’aboutira probablement à rien d’intéressant. Il en va de même pour une déclaration gratuite comme « travailler sur mes compétences sociales » ou « améliorer ma productivité ». Si votre intention est si vague que je ne peux pas prédire avec précision ce que vous ferez chaque jour, vous ne terminerez probablement pas la première semaine.

réussir vos défis de 30 jours

Notez votre engagement de 30 jours avant de commencer. Évaluez-le ensuite sur une échelle de 1 à 10, où 1 est le nombre de points attribué aux objectifs supers vagues comme « améliorer mes finances », et 10 le nombre de points qui correspond à un langage clair convenant à un contrat légal. D’après mon expérience, la plupart des gens n’ont pas un score supérieur à 3. Ils se préparent à se retirer dès le début, comme ceux qui disent : « Voyons-nous un de ces jours ».

Au moins 80% de la réussite des défis de 30 jours se produit avant le premier jour. Vous êtes-vous pleinement engagé dans une activité claire et précise ? A-t-elle été suffisamment bien définie pour qu’un avocat en approuve la clarté et la spécificité ?

Parfois, je joue la carte de la prudence lorsqu’un défi peut sembler risqué, et je m’accorde une pause si je pense en avoir besoin. Je l’ai notamment fait lorsque je réalisais mon jeûne à l’eau. Je ne me sentais pas certain de vouloir m’engager à 100% à passer plusieurs jours sans manger, alors j’ai dressé une liste des problèmes potentiels pour me familiariser avec les signes de danger, et je me suis donné la possibilité d’arrêter si je sentais que ma santé était en danger. Toutefois, je n’ai pas eu de problèmes majeurs et j’ai fini par faire 40 jours de jeûne à l’eau. Un contrat légal peut aussi comporter ce genre d’exemptions. Il est donc acceptable de pratiquer la gestion des risques lorsqu’il y a des risques pratiques à prendre en considération.

Lorsque vous aurez suffisamment d’expérience avec ces défis de 30 jours, et que vous aurez la certitude que vos normes internes sont suffisamment hautes, vous pourrez parfois utiliser une définition plus vague et vous en sortir. Pourtant, même dans ce cas, il est toujours préférable d’être précis.

Considérez votre contrat avec vous-même comme le plancher (et non le plafond) de ce que vous allez faire. Vous pouvez toujours aller au-delà des spécifications d’un contrat. Cependant, quand vous avez une journée difficile, vous pouvez parfois vous contenter du minimum, mais assurez-vous que ce minimum est suffisant pour vous satisfaire et vous aider à obtenir des résultats acceptables. Vous pouvez faire plus si vous vous sentez à la hauteur.

Chaque fois que vous essayez de changer vos habitudes de vie, une partie de votre cerveau va y résister. Elle s’attend à ce que les anciennes habitudes continuent, et elle panique un peu lorsque les informations changent. C’est tout à fait normal. Cependant, vous feriez mieux d’être conscient de l’existence de cette partie de vous-même, et vous devez la compenser intelligemment. Un bon moyen d’y parvenir est d’avoir un engagement clair et bien compris. Cela aide votre cerveau à se synchroniser avec les nouvelles attentes avant de commencer quoi que ce soit. Si ces attentes sont floues, votre cerveau ne parviendra pas à dépasser cette période de panique et utilisera toute marge de manœuvre que vous lui laisserez pour revenir à votre ancienne réalité, même si cette réalité ne vous servait pas pour autant.

Lorsque vous échouez dans les défis de 30 jours, il y a une raison à cela. Dans la plupart des cas, la raison de l’échec aurait pu être décelée au début de la première journée : l’absence d’un engagement clair et engagé. Vous avez perdu le défi avant même qu’il ne commence, et il y a peu de chances que vous dépassiez la première semaine. Vous n’avez pas fait ce qu’il fallait pour réussir à l’avance.

En fait, relever des défis de 30 jours a tendance à être très gratifiant, motivant et amusant ; si vous faites bien les choses. La discipline requise pour relever un tel défi n’est pas aussi rigoureuse qu’il n’y parait ; encore une fois, si vous avez bien fait les choses.

Mes défis de 30 jours préférés ont été ceux qui m’ont fait découvrir de nouveaux modes de vie. Ils ont élargi mon champ de possibilités. Ils ont changé en permanence ma relation avec la réalité. Certains continuent de porter des fruits des années et même des décennies après que je les ai faits.

Article original écrit par Steve Pavlina.

En guise de complément, je vous invite à voir la vidéo suivante. Elle revient sur le concept global des défis de 30 jours. Elle vous invite également à vous lancer un défi spécifique et propose même quelques exemples de défis de 30 jours.

2 Trackbacks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *