TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

La peur du succès : qu’arrivera-t-il si vous réussissez ?

Note : cet article est une traduction de l’article Fear of Success: What will happen if you succeed? de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Peur du succèsParfois vous vous trouvez face à un objectif que vous pensez devoir compléter, mais vous ne parvenez pas à en faire suffisamment pour y arriver. Vous n’êtes pas vraiment effrayé par l’échec ou le rejet, la voie vers cet objectif semble assez dégagée et peut même s’avérer être un défi intéressant, et vous faites occasionnellement quelques progrès. Mais la plupart du temps, vous n’arrivez pas à avoir l’état d’esprit qu’il faut, et vous ne savez pas vraiment pourquoi. Cela arrive souvent avec les objectifs à long-terme qui nécessitent des actions intermittentes, comme perdre du poids ou traverser une phase de transition lors du lancement d’un nouveau business et le départ éventuel de votre travail.

Une question que j’ai trouvée utile de poser dans ces situations est celle-ci : Qu’arrivera-t-il si vous réussissez ? Oubliez ce que vous espérez voir arriver ou ce que vous craignez qu’il se passe, mais envisagez de façon réaliste ce qui va probablement arriver. Vous atteignez donc votre objectif. Et quoi ? Qu’est-ce qui va changer ?

Je ne parle pas de ces réponses superficielles qui prennent 5 secondes, comme « Si je perds du poids, alors je serai mince. » Mettez de côté au moins 15 à 30 minutes pour penser à la façon dont votre vie va réellement changer une fois que vous aurez atteint cet objectif (coupez la télé, la radio, ou autres distractions). Il y a souvent des effets secondaires inattendus dont vous n’avez peut-être pas conscience, mais inconsciemment ils peuvent suffire à vous empêcher d’agir comme prévu. Par exemple, si vous perdez beaucoup de poids, voici quelques effets secondaires : des gens vont le noter et faire des commentaires, d’autres gens vont vous demander conseil en matière de régime, vous pourriez ressentir le besoin de continuer en changeant de style de vie de façon permanente pour maintenir votre nouveau poids, vous pourriez avoir besoin d’acheter de nouveaux habits, vous pourriez devenir plus attirant pour les autres et de ce fait attirer davantage d’interactions sociales (voulues ou non), vos amis en surpoids pourraient devenir jaloux, votre famille pourrait être réticente vis-à-vis de vos changements, vous pourriez être stressé par le fait de ne pas regrossir, vous pourriez vous inquiéter de la disparition de certaines de vos nourritures favorites de votre régime, et ainsi de suite.

Il est rare qu’un objectif soit tout rose. Le succès implique un changement, et le changement a des conséquences à la fois positives et négatives. Souvent, même si les gens clament vouloir réussir quelque chose, la réalité est que les aspects négatifs surpassent les aspects positifs pour eux. Mais une façon de surmonter ce problème est de penser consciemment à ce que sont ces aspects négatifs, puis de les déraciner un à un. Déraciner un effet secondaire négatif peut vouloir dire trouver comment l’éliminer complètement, ou bien simplement l’accepter et apprendre à vivre avec.

C’est certainement utile de se concentrer sur le côté positif d’un objectif. Mais n’oubliez pas d’inspecter occasionnellement le côté sombre et acceptez que vous allez devoir gérer cela aussi.

À la différence de la peur de l’échec ou de la peur du rejet, la peur du succès peut être bien plus insidieuse parce que c’est quasiment toujours inconscient. Mais ce n’est pas la peur du succès en soi qui est le problème mais plutôt la peur des effets secondaires du succès, dont beaucoup peuvent être réellement non désirés. Les peurs qui ne sont jamais évaluées consciemment ont tendance à se renforcer. La raison est simplement le conditionnement comportemental ─ quand vous évitez une chose dont vous avez peur (que ce soit consciemment ou inconsciemment), vous renforcez automatiquement le comportement d’évitement. Donc quand vous évitez (même sans le savoir) de travailler sur votre objectif à cause d’une peur cachée du succès, vous renforcez en fait votre habitude de procrastiner, et le temps passant, il devient de plus en plus dur de passer à l’action. Insidieux, non ?

Se demander « Qu’arrivera-t-il si je réussis ? » peut résoudre ce problème parce que cela concentre votre attention consciente sur ces peurs. La peur a tendance à se rétracter devant un examen direct, ce qui facilite votre passage à l’action. Quand je dis que la peur se rétracte, une autre façon de voir est que le conditionnement comportemental subconscient s’affaiblit sous un examen conscient. Je connais des gens qui n’aiment pas le mot « peur » en ce qui concerne leur propre comportement ─ ne bloquez pas sur le mot ; appelez-le « comportement d’évitement » si cela vous convient mieux.

Mais un autre avantage est que vous pouvez également concevoir des plans de redressement intelligents pour ces peurs devenues conscientes, et trouver parmi elles des signaux en cours de problèmes irrésolus. Par exemple, pour en revenir à la perte de poids, si vous perdez du poids vous aurez probablement besoin de nouveaux habits. Et si vous n’avez pas assez d’argent pour acheter ces nouveaux habits, alors c’est cela le réel problème qu’il vous faudra gérer (à moins que cela ne vous dérange pas de porter des habits surdimensionnés). Passé sous silence, même un problème simple comme celui-ci peut suffire à saboter inconsciemment la poursuite de votre objectif. Mais une fois que vous examinez consciemment la situation et que vous trouvez un moyen de gérer cela à l’avance, vous envoyez le message à votre subconscient que vous n’avez pas besoin de craindre ce problème parce que vous avez un moyen pratique de le résoudre.

Maintenant prenez en considération l’effet inverse. Supposez que vous vous demandez « Qu’arrivera-t-il si je réussis ? » et qu’en analysant tous les effets secondaires, vous réalisiez que vous ne voulez en fait pas du tout atteindre cet objectif. Les aspects négatifs l’emportent largement sur les aspects positifs. Cela m’est arrivé quand j’avais pour objectif de lancer mon affaire dans les jeux vidéo mais que je n’arrivais pas à progresser autant que je le voulais. Quand j’ai posé cette question magique, j’ai réalisé que je ne voulais pas vraiment atteindre cet objectif et tous ses effets secondaires ─ ce que je voulais simplement c’était une transition en attendant de pouvoir écrire et discourir à plein temps, et continuer à construire mon affaire dans les jeux serait en fait plus prenant que cet objectif de base qui était pourtant plus important. Lancer mon entreprise de jeux semblait être l’objectif que je voulais, mais quand j’ai vraiment réfléchi à ce que cela représenterait d’atteindre cet objectif, j’ai réalisé que cela ne serait pas le succès que je voulais réellement. Cela a été difficile à encaisser pour moi… de réaliser que mon échelle à succès d’origine était maintenant appuyée contre le mauvais bâtiment. Donc j’ai du « défixer » cet objectif une fois que j’ai vraiment compris les probables conséquences de sa réussite.

Même maintenant, quand je me fixe des objectifs visant ma nouvelle carrière d’écrivain et de conférencier, je reconnais qu’il y a de gros effets secondaires. Je n’ai simplement pas une bande passante mentale suffisante pour gérer deux carrières à temps plein. Un des effets les plus durs pour moi a été de me débarrasser des objectifs et des rêves que j’avais dans le domaine des jeux. Toutes ces idées créatives de nouveaux jeux qui ne verront jamais le jour… et les joueurs potentiels qui ne les testeront jamais… Mais c’est supplanté par ce qui arrivera quand je réussirai dans ma nouvelle carrière. Créer un nouveau jeu qui met au défi, amuse, et plait aux gens est merveilleux ; mais être capable d’aider les gens à s’améliorer me comble encore davantage. Je trouve que c’est un processus vraiment enrichissant de passer en revue tous ces effets secondaires et de reconnaître que je les accepte un par un.

Qu’arrivera-t-il si vous réussissez ? Si vous perdez du poids… si vous acceptez ce rendez-vous… si vous obtenez cette promotion… si vous lancez votre entreprise… si vous tombez enceinte… si vous arrêtez de fumer… si vous devenez millionnaire… si vous alliez vous étirer ?

Recherches utilisées pour trouver cet article :

la peur du succèspeur du succèsla pzur du succes

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *