TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

Des résultats ridicules

Note : cet article est une traduction de l’article Ludicrous Results de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Concentration espritQuand une idée nous vient, il est très facile de l’idéaliser et de n’en voir que les bons aspects. Dans votre imagination, tout est possible. Mais quand les idées sont mises en pratique dans les conditions du monde réel, les résultats pourraient ne pas être ce à quoi vous vous attendez. En fait, parfois les résultats vont être totalement ridicules.

Le fossé entre l’idée et sa mise en pratique

Pendant les années 80, mon petit frère et moi avons vu à la télé une pub pour un gadget appelé un Clapper. Vous pouviez brancher le Clapper à une prise électrique, et cela vous permettait de mettre le courant sur on ou sur off en tapant fort dans vos mains. Peut-être que l’utilisation la plus commune pour ce gadget était d’allumer et d’éteindre la lumière. Ce qui fait que vous pouviez lire dans votre lit et, quand vous étiez prêt à dormir, il suffisait de taper dans les mains pour éteindre la lumière. Tapez encore et la lumière s’allumait à nouveau.

Cela semblait être un gadget cool à l’époque, donc mon frère et moi en avons acheté un. Nous partagions une chambre avec des lits superposés, donc nous pensions que le Clapper serait particulièrement utile pour que celui qui dormait dans le lit du haut, et qui était loin de l’interrupteur, puisse éteindre la lumière.

Au début le Clapper fonctionnait exactement comme prévu. Nous nous y sommes habitués en quelques jours. C’était très cool d’éteindre la lumière simplement en tapant des mains. Quel super gadget, pensions-nous.

Les semaines suivantes cependant, nous avons commencé à remarquer d’étranges effets secondaires de ce Clapper.

Certaines nuits l’un de nous deux se retournait dans son lit et remarquait que la lumière était allumée. Le Clapper devait l’avoir allumée par erreur. Parfois quand les lumières s’allumaient la nuit, cela suffisait pour réveiller l’un de nous ou les deux. Mais d’autres fois nous continuions simplement à dormir avec la lumière dans la figure. Occasionnellement le réveil sonnait le matin et nous remarquions que la lumière était déjà allumée.

D’autres fois nous étions assis à faire nos devoirs le soir, et la lumière s’éteignait tout d’un coup. Nous devions taper des mains pour la rallumer.

Finalement, nous avons trouvé ce qui provoquait ce comportement tordu.

Nos voisins avaient un chien, et la fenêtre de notre chambre était très proche de leur jardin. Le chien pouvait être à 3-4 mètres de distance du Clapper, et si le chien aboyait assez fort, cela éteignait et allumait la lumière.

Si le chien aboyait au milieu de la nuit, cela ne suffisait généralement pas à nous réveiller, mais cela suffisait pour allumer notre lumière.

Si je me rappelle bien, le boitier avait une mollette pour ajuster sa sensibilité, mais cela n’aidait pas. Si nous réglions la sensibilité de sorte à pouvoir l’activer, c’était également assez sensible pour que le chien l’active.

Étrangement, une fois que nous avons réalisé que le Clapper pouvait être activé en aboyant, mon frère et moi avons également commencé à aboyer. Au lieu de taper des mains, nous jappions « Ouaf ! Ouaf ! » pour allumer ou éteindre la lumière. C’était devenu notre méthode préférée parce qu’alors nous n’avions même pas à bouger les bras – la paresse ultime.

Notre aboiement avait comme effet secondaire de faire penser à nos parents et à nos frères et sœurs que nous devenions un peu dingues, en particulier quand nous aboyions au milieu de la nuit pour contrebalancer les actions du chien.

Une nuit, le chien a beaucoup aboyé, et la lumière de notre chambre ne cessait de s’allumer. Après que le chien ait aboyé, un de nous aboyait pour ré-éteindre. Malheureusement mon frère et moi n’étions pas toujours bien coordonnés, donc parfois nous aboyions en même temps et nos actions s’annulaient. Nous finissions par éteindre et rallumer la lumière dans la foulée. Et quand nous aboyions, le chien pouvait également nous entendre, et il aboyait pour nous répondre, ce qui rallumait la lumière.

Un autre problème était que généralement l’un de nous deux se réveillait avant l’autre, et que le premier à se réveiller aboyait pour éteindre la lumière. Ce qui faisait souvent sursauter celui qui dormait encore.

« Ouaf ! Ouaf !

– C’était quoi, ça ???

— J’éteignais juste la lumière. Le chien l’a rallumée.

— Oh, ok… »

Autant dire que le Clapper n’est pas resté très longtemps après ça.

Même si le Clapper semblait une bonne idée, il n’était pas efficace dans les conditions du réel. Au final, les problèmes qu’il créait étaient pires que celui qu’il résolvait. Mon frère et moi sommes entrés par inadvertance dans un concours d’aboiements avec le chien du voisin.

Des résultats ridicules

Malgré les problèmes que nous avons eus, cela nous a pris du temps à mon frère et à moi d’admettre notre défaite et de balancer le Clapper.

Pourquoi ?

C’était en partie parce que nous nous y étions habitués. Même si nos aboiements constants paraissaient idiots rétrospectivement, les problèmes ont fait surface assez graduellement pour que nous développions une certaine tolérance.

Nous avions aussi pris l’habitude de nous servir du Clapper pour allumer et éteindre la lumière. Nous ne nous servions quasiment plus de l’interrupteur. En entrant dans la chambre le soir, nous aboyions automatiquement pour allumer la lumière. Et en sortant de la chambre, il était facile de glapir un autre « Ouaf ! » pour l’éteindre. Après avoir fait cela pendant plusieurs semaines, cette habitude était ancrée et nous ne la remettions plus en question – même si c’était clairement le cas du reste de notre famille.

Et pour finir, notre ego était impliqué. Nous ne voulions pas admettre notre défaite. Prendre le Clapper était notre décision, et nous avions la fierté de prendre de bonnes décisions. Nous ne voulions pas admettre que c’était une perte d’argent. Nous voulions tellement y croire, même face aux preuves du contraire.

Donc même si les résultats étaient ridicules, nous avons quand même continué à utiliser le Clapper pendant plusieurs semaines supplémentaires.

Vérifiez vous-même

Vous trouvez-vous actuellement dans une situation similaire ? Obtenez-vous des résultats dans certains domaines de votre vie qu’une personne intelligente décrirait comme totalement ridicules ? Niez-vous l’évidence ?

Que dirait une personne intelligente à propos de votre chemin de carrière ? Comment est votre relation avec votre patron et vos collègues ? Quoi que ce soit de ridicule à rapporter ?

Et vos finances ? Est-ce que tout se passe bien, ou est-ce que vous vous dirigez vers une ridicule liquidation ?

Il en va de même pour vos habitudes de santé… Est-ce que c’est un long fleuve tranquille, ou est-ce qu’une personne intelligente prédirait qu’un réveil difficile vous attend un peu plus loin ?

Et vos relations et votre vie sociale ? Est-ce qu’une personne intelligente apprécierait vos choix, ou est-ce qu’elle lèverait les yeux au ciel de dépit ?

Et qu’en est-il de votre routine quotidienne et de vos habitudes ? Est-ce qu’elles génèrent de bons résultats pour vous, ou est-ce que vous êtes accro à des schémas dont les résultats sont totalement ridicules ?

Admettre sa défaite

Quand vous remarquez que vos résultats sont totalement ridicules dans un aspect de votre vie, il est temps d’admettre votre défaite et de limiter la casse.

C’était dur pour mon frère et moi de balancer le Clapper, mais finalement nous avons vu la « lumière » de la raison. Nous avons dû admettre qu’utiliser l’interrupteur était mieux que nous transformer en chiens.

Tout comme le Clapper était devenu un déclencheur de notre comportement ridicule, vous pourriez avoir des déclencheurs ridicules dans votre propre vie. Tout ce que mon frère et moi avions à faire était de balancer le Clapper, et le comportement ridicule a disparu.

Quels sont vos déclencheurs ? Comment pouvez-vous supprimer ces déclencheurs de votre vie ?

Si vous gardez certains aliments dans votre cuisine qui déclenchent chez vous une mauvaise alimentation, peut-être que vous devriez commencer par arrêter d’acheter ces aliments. Dites à vos amis que s’ils trouvent un jour ce genre d’aliment chez vous, vous leur donnerez 100€.

Si votre patron est un déclencheur de comportement déraisonnable chez vous, virez votre patron. Vous méritez mieux que de travailler dans des conditions ridicules.

Si un ami ou un membre de votre famille en particulier déclenche des réactions ridicules chez vous, débarrassez-vous-en. Faites passer votre attention sur des gens plus raisonnables.

Si vous vous attrapez à perdre des heures et des heures à regarder la télé ou à jouer aux jeux vidéo, balancez votre télé, vos jeux, et votre console. Si votre problème c’est internet, vous pouvez installer un logiciel de blocage pour vous empêcher d’accéder à des sites qui déclenchent votre addiction. Ou offrez simplement 100€ de récompense à quiconque vous attrape sur vos sites de prédilection.

Faites de votre mieux pour ne pas impliquer votre ego dans le problème. Admettez simplement la défaite, débarrassez-vous de ce qui provoque vos résultats ridicules, et passez à la suite. Il est inutile de vous accrocher à quelque chose qui ne fonctionne pas pour vous. C’est également inutile de vous torturer avec des pensées comme Je devrais être capable de mieux gérer ça. Ces « solutions » vont seulement vous donner l’air idiot.

Être intelligent

Servez-vous du mot intelligence comme d’un guide. Quand vous avez des doutes vis-à-vis d’un aspect de votre vie, demandez-vous « Est-ce une approche intelligente ? »

Certaines personnes suggèrent que le monde extérieur n’est jamais le problème. Ils prétendent que nous pouvons simplement changer notre perspective intérieure pour résoudre n’importe quel problème.

L’approche intérieure a ses mérites par moments, mais j’ai vu des gens devenir dingues avec ça – au point d’en devenir ridicules. Ils se poussent à tolérer toutes sortes de difficultés ridicules alors qu’une solution bien plus simple et plus pratique les attend à portée de main. Leurs solutions sont du genre à suggérer que mon frère et moi soyons en paix avec l’idée d’être des chiens. « Relâchez votre résistance aux aboiements. Permettez à ces aboiements de se produire. Aimez-vous et acceptez-vous en tant que chiens. » Bien sûr cela aurait pu résoudre le problème à un certain niveau si nous avions fait cela. Mais cette solution est juste profondément stupide.

Si vous êtes vraiment attaché à la méthode de la solution intérieure, accordez-vous quelques semaines (30 jours max) pour faire une tentative sérieuse dans ce sens. Si vous ne voyez toujours pas de signes de progrès après ça, envisagez une solution plus fondée.

Certains problèmes sont faciles à résoudre avec un changement de perspective intérieure. D’autres sont bien plus faciles à résoudre par une approche extérieure. Et certains problèmes tirent bénéfice d’une approche mitigée. Ne soyez pas si attaché à un seul outil qui fait que vous forcez chaque problème à entrer dans le même moule simplement pour pouvoir utiliser votre outil préféré. Utilisez intelligence comme mot d’ordre, et choisissez l’outil adapté au travail.

Envisagez également que même une solution extérieure pratique nécessite également un changement intérieur. Beaucoup de gens sont attachés au travail intérieur de développement de leur tolérance et de leur acceptation, alors que le véritable travail intérieur dont ils ont besoin pour évoluer est du domaine du courage et de l’exercice approprié de leur pouvoir. Cela demande souvent plus de travail intérieur de mettre fin à une situation négative que de la tolérer. Donc ils partent du fait que le développement intérieur concerne seulement l’amour, la paix et l’harmonie. Le développement intérieur inclut également le courage de vous dresser et de réclamer la vie que vous méritez.

Souvent la meilleure solution quand vous obtenez des résultats ridicules est simplement de vous lever et de partir. Supprimez et déconnectez-vous physiquement des gens, des endroits et des situations qui amènent des interactions ridicules dans votre vie, tout comme mon frère et moi avons choisi de débrancher physiquement et de balancer le Clapper.

Maintenant, peut-être que les designers du Clapper pourraient être blessés émotionnellement par notre décision, mais de notre point de vue le problème était résolu, et il n’est jamais revenu. Nous avons petit à petit arrêté d’aboyer et nous avons retrouvé notre humanité.

De la même manière, certaines personnes pourraient piquer une crise parce que vous avez décidé de ne pas accepter des résultats ridicules. Ne laissez pas leurs réactions vous déprimer.

Sur le long terme, il est mieux d’arrêter d’aboyer. 😉

Crédits photo : © Giuseppe Porzani – Fotolia

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *