TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

Concentration et discipline vs. Attention

Note : cet article est une traduction de l’article Focus and Discipline vs. Caring de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Productivité coeurAprès mon dernier article sur l’objectif et les valeurs dans la vie, j’ai vu des questions me demandant pourquoi j’avais supprimé des valeurs comme la concentration ou l’autodiscipline de ma liste. Est-ce que ces valeurs ne sont plus importantes ? Ou est-ce que j’ai la sensation de les avoir maîtrisés à tel point que je n’aie plus besoin d’y penser consciemment ?

En fait ce n’est ni l’un ni l’autre.

Il se trouve que j’ai découvert qu’avoir de telles valeurs sur ma liste ne m’aidait pas quand je devais prendre des décisions. Elles semblaient être de bonnes valeurs à avoir, et je suis d’accord pour dire qu’elles sont importantes, mais dans la pratique elles servent à occulter une vérité plus profonde.

Est-ce que cela aide de se concentrer sur la concentration ?

Vous concentrer sur quoi ? Vous discipliner pour faire quoi ?

Et si vous appliquiez ces valeurs aux mauvais objectifs ?

Quand j’avais 19 ans, j’étais très concentré sur le vol à l’étalage. J’y pensais tous les jours, je ne cessais d’améliorer ma technique, et je me disciplinais pour passer à l’action. Et je suis devenu plutôt bon. Était-ce un choix intelligent ?

Par la suite, je me suis concentré sur la gestion de mon entreprise de jeux vidéo. Cette concentration m’a apporté de bons résultats dans certains domaines de ma vie, mais cela m’a aussi ralenti dans d’autres domaines. Quand j’écrivais un article pour aider les gens en à-côté, parfois je me réprimandais pour cela parce qu’écrire des articles diluait ma concentration, et m’éloignait de l’édition de jeux. Mais je me sentais quand même motivé pour écrire. Je ne savais pas qu’un jour je deviendrais blogueur, auteur et conférencier, et que je finirais par écrire plus de 1000 articles, qu’un de mes livres serait publié dans une dizaine de langues, et que je tiendrais des ateliers. Le blogging n’existait même pas à l’époque, du moins pas sous la forme actuelle. Donc même si cela semblait être une bonne valeur à avoir, si je m’étais accroché à la valeur de la concentration plus fermement que je l’ai fait, je pourrais être encore en train de créer des jeux vidéo et j’aurais arrêté d’écrire des articles en y voyant une distraction injustifiable.

Regardez votre propre vie et demandez-vous si vous concentrer sur le fait d’être plus concentré a produit des résultats plus positifs pour vous. Est-ce que cela paye ? Est-ce que cela pourrait également vous ralentir dans certains domaines ? Êtes-vous certain que la cible de votre concentration est la meilleure qui soit pour vous ?

Dans mon cas je dirais qu’il y avait certains bienfaits à essayer d’être plus concentré et discipliné comme fins en soi, mais ces résultats n’étaient pas aussi forts que je l’avais espéré. J’ai senti intuitivement que quelque chose était déconnecté. Je faisais des choses qui semblaient bénéficier d’une meilleure concentration et d’une meilleure discipline, mais souvent cela m’a fait me sentir plus stressé et surchargé, ce qui ironiquement à compliqué le fait de me concentrer. Une partie de moi y résistait, et ce n’était pas dû à de la paresse.

J’ai fini par réaliser que ma résistance venait de cette sensation de déconnexion. Souvent je me concentrais sur des actions qui faisaient que je n’étais pas épanoui, même si je m’attendais initialement à me sentir bien vis-à-vis de ces résultats. Les niveaux les plus profonds de motivation et d’allant n’étaient simplement pas atteints.

Quelle est le meilleur point de mire pour votre concentration ?

Cela m’a fait réfléchir. Y a-t-il un meilleur endroit où concentrer mon attention, de sorte que je connaisse moins de résistance, que je me sente plus motivé, et que je sois plus épanoui ?

Finalement j’ai découvert le point de mire qui fonctionne le mieux pour moi. Ce point de mire était l’attention.

Cette valeur est présente dans ma vie depuis des années, mais ce n’est que récemment que j’ai pris conscience de l’importance que cela avait pour moi.

La principale raison pour laquelle j’ai lancé ce site de développement personnel est que je me soucie d’aider les gens. Vous ne succombez pas à l’angoisse de la page blanche quand vous vous souciez des gens. Les mots viennent toujours. Je trouverais plus difficile de me discipliner à ne pas écrire. Je n’ai pas à me discipliner à écrire parce que je me soucie des sujets à propos desquels j’écris, et je me soucie des gens qui lisent mon travail. Si je ne m’en souciais pas, je n’écrirais rien.

Être attentionné et me soucier des autres est la raison pour laquelle je suis végétalien. J’éprouve une profonde compassion pour les animaux, et cela me brise le cœur de les voir souffrir inutilement. Donc je m’efforce de réduire la quantité de souffrance à laquelle je contribue, et je continue d’avoir cette intention que nous créions ensemble un monde avec plus de compassion. La perfection pourrait ne pas être réaliste dans un monde aussi interconnecté. Néanmoins, je fais du mieux que je peux. Je ne vais pas fermer mon cœur, même si cela pique de temps en temps. Je sais que la joie et la peine sont un achat groupé.

Une chose dont les non-végétaliens sont rarement conscients, mais que beaucoup de végétaliens savent plutôt bien, est que vos relations ont tendance à s’améliorer significativement quand vous devenez végétalien, en partie parce que vous vous sentez bien plus connecté à vos semblables humains. Même si vous devenez végétalien principalement pour des raisons de santé, comme je l’ai initialement fait, un effet secondaire est que votre cœur est moins obstrué (aussi bien physiquement que métaphoriquement). Cela vous permet de ressentir et d’exprimer l’amour avec plus de force. Après plusieurs années sur cette voie, vous regardez votre ancien moi et vous frissonnez en réalisant à quel point vous avez pu être froid et sombre. Cela prend généralement des années pour que cet effet se fasse sentir, mais beaucoup de végétaliens vivent cela. Vous ne pouvez pas fermer votre cœur à la souffrance animale sans le fermer également en partie à la souffrance humaine. Quand vous ouvrez davantage votre cœur, et que vous vous comportez avec plus de compassion, cela pourrait sembler plus difficile d’attirer une relation correcte au début parce que vos normes seront plus élevées, mais quand vous vous connectez avec quelqu’un qui s’en soucie autant que vous, la connexion peut être plus intense que tout ce que vous avez pu connaître avant.

L’attention est la principale valeur que j’utilise dans mes relations. J’aime me soucier profondément de quelqu’un et exprimer cette attention – par l’affection, la prévenance, le jeu, etc. J’aime faire en sorte que les gens se sentent bien. Si je dois me discipliner, alors je ferais en sorte de me rappeler de faire un massage à celle que j’aime ou de lui dire à quel point je suis reconnaissant de la relation que nous avons. Ou je pourrais poster quelques mots encourageants sur la page Facebook d’un(e) ami(e), ou trouver quelque chose à poster sur Facebook qui pourrait aider à inspirer les gens.

D’un autre côté, mon attention a bien compliqué le fait de me séparer d’Erin. La dernière chose que je voulais faire était de la blesser. Notre connexion ne pouvait pas être transformée tant que je n’avais pas réalisé qu’il n’était pas suffisant de nous préoccuper l’un de l’autre ; nous avions aussi besoin de sentir qu’on se préoccupait de nous. Comme Erin et moi donnons et recevons de l’amour de façons très différentes, il était dur pour nous d’exprimer notre attention de telle sorte que l’autre puisse la recevoir. Donc nous devions laisser aller et nous permettre de rechercher des partenaires plus compatibles. Nous continuons à nous soucier l’un de l’autre, mais maintenant nous l’exprimons différemment.

Quand je vois d’autres gens qui n’ont pas ouvert leur cœur, et qui luttent pour trouver quelque chose dont se soucier, je vois qu’ils en souffrent. J’ai vu à quel point les gens sont plus heureux quand ils ouvrent finalement leur cœur et commencer à faire attention aux autres. Souvent cela commence en en se donnant la permission de se tourner et de faire face à ce qui leur brise le cœur – et d’arrêter de retenir leurs larmes. Qu’est-ce qui vous fait pleurer ? Qu’arriverait-il si vous vous autorisiez à y faire attention tous les jours ?

Un nouveau niveau de clarté

Ma nouvelle liste de valeurs est plus efficace pour clarifier ce sur quoi je veux me concentrer.

Me concentrer sur le fait de gagner plus d’argent ou d’avoir plus de succès ne me motive pas à faire le meilleur travail possible. Souvent, cela me stresse simplement davantage. Mais quand je me concentre sur le fait de me soucier des gens et quand je me souviens que nous faisons tous partie du corps global de l’humanité, tout suit magnifiquement son cours. Je me sens stimulé même quand il m’arrive d’être un peu fatigué ou somnolent. Il y a juste assez de tension pour passer à l’action mais pas trop pour ne pas me sentir stressé ou surchargé. Mon esprit se sent motivé et en alerte, et mes pensées deviennent claires et centrées, comme si je suivais le courant d’une rivière. Je suis capable de bien me concentrer. Et j’ai cette sensation de chaleur et puissance dans la poitrine. Quand j’écris avec cette sensation, les gens semblent entrer en résonnance avec ça et, par coïncidence, mes mots sont souvent synchrones avec les évènements de leur vie. Un plus grand niveau d’harmonie est atteint.

Quand je me concentre sur des valeurs comme l’attention et l’unité, je me sens davantage comblé. Je deviens pus fort et plus discipliné parce que s’occuper des autres est intensément motivant. Si vous ne vous souciez pas de ce que vous faites, il est très difficile de vous discipliner. Mais quand vous vous en souciez vraiment, il est en fait plus difficile de ne pas passer à l’action. Vous devez pratiquement vous restreindre.

Il est intéressant de noter une chose : n’est-ce pas ce que la société nous fait parfois ? Quand certains activistes sortent et expriment à quel point ils se soucient de certains problèmes, vous allez parfois les voir être retenus physiquement par ceux qui ont été conditionnés pour garder leur cœur fermé.

Dans quel genre de monde préfèreriez-vous vivre ? Seriez-vous plus heureux en vivant dans un monde plus concentré et discipliné ? Quel genre d’imagerie cela génère-t-il chez vous ? Peut-être le nazisme, non ?

Ou est-ce que vous préfèreriez vivre dans un monde très attentionné ? À quoi cela ressemblerait de vivre dans un monde où tout le monde se préoccuperait des autres et de la planète dans son ensemble ? Est-ce que cela aussi ne nous rendrait pas plus concentrés, disciplinés et efficaces – et de façons qui comptent vraiment ?

Je choisis la deuxième solution. Je comprends l’importance de devenir le changement que nous voulons voir dans le monde. Je pense que ce dont notre planète a le plus besoin en ce moment est que nous nous réveillions et que nous nous soucions des choses, pas seulement dans nos sentiments mais aussi par nos actions. À ce moment de notre histoire, il est plus important que nous apprenions à nous préoccuper les uns des autres que de nous procurer le nouvel iTruc.

Quand j’écoute avec attention (avec attention) ce qui fait vibrer les cordes de mon cœur, ces cordes commencent à jouer de la musique. Et cette musique est très belle.

Crédits photo : © robodread – Fotolia

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *