Le développement personnel pour les gens intelligents

Commotions émotionnelles

Commotions émotionnellesCe matin, en écoutant le livre audio League of Denial, qui traite des tentatives de la NFL de minimiser et même de nier les liens sérieux entre le football américain et les lésions cérébrales dégénératives dont sont victimes les joueurs, j’étais sans voix en constatant que les athlètes eux-mêmes étaient dans une position intenable.

Imaginez que vous essayez de vous défendre tout en souffrant des nombreux problèmes d’un cerveau dysfonctionnel, notamment des pertes de mémoire, de graves sautes d’humeur et une incapacité à vous concentrer. Imaginez que vous faites cela alors que vous avez fait partie d’un univers machiste qui apprend à tout le monde à s’y faire et à gérer la douleur.

Pourtant, les gens continuent de jouer au football américain et leurs cerveaux sont toujours endommagés de manière permanente, tout comme ceux qui pratiquent les autres sports de contact. Le pire, c’est qu’ils continueront à subir des conséquences pourtant prévisibles. Nos cerveaux ne sont pas des béliers.

Cela m’a fait réfléchir à l’équivalent émotionnel de ce problème. Les gens exposent en effet leur esprit à des dommages à long terme par négligence émotionnelle.

Par exemple, les gens prennent délibérément des emplois inhumains parce qu’ils veulent payer leurs factures, se soumettant ainsi à une forme de violence émotionnelle à long terme. Ils se surchargent de travail et refusent de prendre suffisamment de temps pour s’amuser et se détendre. Ils négligent leur santé et ne pratiquent pas les bonnes méthodes de réduction du stress.

Nous constatons sans cesse que les personnes souffrant de commotions émotionnelles se mettent dans des situations qui les exposent clairement à d’autres commotions émotionnelles, comme un joueur de football américain qui prend de sévères coups, voit des étoiles pendant un moment et se relève pour reprendre son match.

Au fond de moi, je pense que beaucoup de gens savent que cela va leur coûter cher, mais ce qu’ils ne voient pas forcément, c’est que leurs émotions endommagées et négligées aggravent leur situation. Le fait qu’ils aient le cœur brisé rend le terrain propice pour d’autres commotions émotionnelles parce que le cœur n’est pas assez conscient pour s’opposer à ce qui se passe.

cerveau dysfonctionnel

Lorsque vos émotions fonctionnent bien et que vous envisagez d’accepter un emploi impitoyable, vos sentiments vous crient dessus : Puta*n, mais que fais-tu ? Pas question ! Tu ne feras pas cela ! Vous ressentirez l’intense inexactitude de cette idée parce que votre intelligence émotionnelle fonctionne correctement.

Par conséquent, si vous envisagez sérieusement de prendre un emploi où le rythme de travail est inhumain, dites-vous qu’il peut y avoir quelque chose qui cloche avec votre intelligence émotionnelle. Si vos sentiments fonctionnaient correctement, ils ne vous dirigeraient pas sur une voie susceptible d’entraîner d’autres commotions émotionnelles, tout comme un cerveau rationnel et fonctionnant parfaitement ne vous encouragerait pas à vous cogner la tête.

Par contre, lorsque vous vous soumettez à une négligence et à des abus émotionnels à long terme (ou si vous y avez été soumis indépendamment de votre volonté), les dommages s’accumulent lentement au fil du temps. Vous ne pouvez pas non plus vous fier aux conseils que votre esprit vous donne, pas plus qu’un athlète atteint de lésions cérébrales ne peut croire que boire de l’antigel est une bonne idée.

Il est difficile d’accepter que l’on ne puisse pas se fier à ses sentiments, mais quand vous subissez des commotions émotionnelles répétées, votre intelligence émotionnelle peut vous faire cruellement défaut.

Je suis tombé dans ce piège dans ma jeunesse, car mes émotions ne cessaient de générer de la passion et de l’excitation pour des activités illégales. J’ai saboté mes études et j’ai été renvoyé de l’université. Je me suis fait arrêter 4 fois en 18 mois et j’ai évité de peu la prison. En faisant confiance à mes émotions instables, je me suis laissé entraîner dans des actes irrationnels majeurs. La chose la plus sûre que je pouvais faire à l’époque était de me plonger dans la conception de jeux vidéo.

Une partie de mon processus de guérison consistait à cesser de faire confiance à mes sentiments et à ne plus les laisser diriger ma vie. Une autre partie importante du processus a été de commencer à mettre de l’ordre dans mon alimentation et à faire régulièrement de l’exercice physique. Cela m’a aidé à rééquilibrer mes sentiments, et plus j’avançais dans cette voie, plus j’étais capable de reconstruire la confiance et la stabilité avec mes émotions. Maintenant, je fais confiance à mes sentiments. Ils constituent un guide extrêmement précieux pour moi, surtout dans les affaires et les relations. Je constate naturellement que ma tête et mon cœur sont d’accord sur une multitude de décisions.

les joies de la musique

Je me sens plus résilient émotionnellement ces jours-ci, et mes sentiments me détournent naturellement des situations qui, comme on pouvait s’y attendre, provoqueraient des commotions émotionnelles. Cependant, le plus dur dans la guérison a été d’admettre et d’accepter que je me mettais moi-même dans les conditions pour subir des commotions émotionnelles. Je ruinais ma propre vie, et je devais absolument cesser de me mettre dans des situations qui allaient provoquer d’autres dommages.

Je me sens chanceux d’avoir pu faire demi-tour pour prendre une autre direction. Tout le monde n’a pas cette chance.

La première étape pour espérer un quelconque retour à la normale, c’est de faire face à la vérité. Le déni doit cesser pour que la guérison soit possible.

Lorsque vous examinez votre vie et les situations auxquelles vous faites face, pensez-vous qu’il vous faut admettre que vous vous mettez vous-même dans les conditions pour subir des commotions émotionnelles ? Vous arrive-t-il régulièrement de vous retrouver dans des situations qui, comme on peut s’y attendre, entraînent davantage de commotions émotionnelles ? Pensez-vous que si votre cœur et votre cerveau sont connectés et fonctionnent de la meilleure des façons, vous seriez où vous êtes en ce moment dans votre vie ?

La confiance en soi est une chose merveilleuse, mais elle doit être ancrée dans la rationalité. Si vos décisions vous font subir des commotions physiques ou émotionnelles, admettez que ce n’est pas un comportement rationnel. Admettez qu’il est temps de vous lancer dans un processus de guérison. Ce voyage peut bien se terminer ou non, mais il y a d’innombrables témoignages de personnes qui se sont remises d’un grand traumatisme physique et émotionnel, et le point de départ commun a été le fait de faire de la guérison la priorité.

Article original écrit par Steve Pavlina.

Comme vous pouvez le voir, les décisions que vous prenez peuvent impacter votre vie au-delà de ce que vous pouvez imaginer. Un athlète qui choisit de s’engager et de poursuivre une carrière dans un sport de contact s’expose au problème présenté plus haut tout comme une personne qui choisit de faire du boulot/métro/dodo s’expose à la possibilité de vivre une vie monotone. Donc, comment faire pour prendre la bonne décision ? C’est ce que je vous invite à découvrir dans la vidéo ci-dessous.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Devenez Meilleur, qui propose quelques-uns des meilleurs articles du blog de Steve Pavlina, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels