Le développement personnel pour les gens intelligents

Changer ses habitudes, c’est comme faire une partie d’échecs !

faire une partie d'échecs Changer une habitude, c’est comme jouer à une partie d’échecs.

Ce jeu comprend trois phases : le début, le milieu et la fin. Il en va de même pour le changement d’habitude.

Nombreux sont ceux qui essaient de changer leurs habitudes en sautant toutes les étapes du processus et en passant directement à l’étape finale.

En effet, ces personnes plongent tête baissée et s’engagent à effectuer le changement sans passer par les étapes préalables.

C’est ce que font les gens lorsqu’ils prennent des résolutions pour une nouvelle année.

En réalité, cette approche ne fonctionne pratiquement jamais.

Le coup du berger

Essayer de changer une habitude du jour au lendemain, c’est comme essayer d’exécuter le coup du berger aux échecs.

Ce mouvement permet de faire échec et mat en seulement quatre coups.

Le coup du berger ne fonctionne que contre des débutants absolus.

En revanche, cette manœuvre échouera contre un joueur d’échecs avec un tout petit peu d’expérience.

Un coup du berger manqué vous place dans une position désavantageuse, c’est pourquoi le tenter est généralement une mauvaise idée, à moins que vous ne jouiez contre un parfait novice.

Appliquez-vous la stratégie du coup du berger lorsque vous essayez de changer vos anciennes habitudes ou d’en adopter de nouvelles ?

Allez-vous droit au but pour finalement voir votre tentative échouée ?

Si vous essayez de changer une habitude sans consacrer suffisamment de temps à la phase initiale et à la phase intermédiaire, vous ne parviendrez quasiment jamais à concrétiser ce changement.

Seules les habitudes très faciles à changer céderont à cette stratégie de la force brute.

La phase initiale du processus de changement d’habitudes est consacrée à l’apprentissage et à la planification.

Au cours de la phase intermédiaire, vous effectuez certains changements pour confirmer votre volonté de changer les choses dans votre vie.

Ce n’est qu’à la fin du processus que vous pouvez passer à l’action.

Phase initiale

Le but d’une partie d’échecs, c’est de positionner vos pièces en vue de gagner la partie.

Déplacez donc vos pièces. Développez une solide structure de pions.

Prenez le contrôle du centre de l’échiquier.

Exercez une certaine pression sur les pièces de votre adversaire.

Défendez votre roi.

L’objectif du début de partie, c’est de prendre un bon départ et d’espérer pouvoir prendre l’avantage au fur et à mesure.

La fin de partie est encore loin.

Dans les premiers stades du processus de changement d’habitudes, vous vous préparez également à de futurs succès.

Lisez des livres pour vous instruire.

Parlez à des personnes qui ont déjà effectué le changement que vous recherchez.

Rédigez un plan d’une page sur comment vous allez vous y prendre.

Ces premiers pas ne doivent pas être forcément compliqués, mais ils ne doivent pas non plus être négligés.

Phase intermédiaire

Au milieu de la partie d’échecs, vous vous montrez normalement plus agressif, mais vous ne visez pas encore l’échec et mat.

Vous recherchez principalement des occasions de gagner un avantage matériel, une position ou un momentum.

Utilisez des tactiques solides pour affaiblir votre adversaire jusqu’à ce que vous puissiez tenter de faire échec et mat.

Au milieu du processus de changement d’habitude, votre objectif, c’est de vous attaquer à la structure qui recouvre l’habitude, et non de vous en prendre directement à elle.

Quelles tactiques pouvez-vous utiliser pour avoir un avantage ?

Par exemple, si vous souhaitez changer votre régime alimentaire, supprimez tous les aliments inappropriés de votre maison.

Choisissez 5 restaurants où vous pouvez commander des repas sains, apprenez 10 nouvelles recettes saines et incitez un ami à effectuer le même changement que vous.

Parlez à d’autres personnes des changements que vous tentez d’opérer et demandez leur soutien.

Pour toute habitude que vous voulez remplacer, vous devriez être capable de trouver au moins une douzaine de tactiques qui vous donneront un coup d’avance.

Fin de la partie

En fin de partie d’échecs, votre objectif est de prendre le roi de votre adversaire et de faire échec et mat.

Si vous vous débrouillez bien en début et en milieu de partie, vous serez en position de force pour réaliser un échec et mat.

Par contre, si vous vous précipitez au cours des deux premières étapes, il est probable que ce soit votre propre roi qui soit mis en échec.

La fin de partie est souvent assez simple. En général, à ce stade, il est évident que vous avez gagné ou perdu.

Au cours de la dernière phase du changement d’habitudes, vous initiez enfin le changement dans le but de le faire durer.

C’est à ce stade que vous pouvez entamer des essais de 30 jours.

Ce n’est qu’en fin de partie que vous essayez réellement de changer votre habitude.

Jusqu’à ce stade, vous vous battez simplement pour obtenir un avantage qui vous permettra de réussir la dernière étape.

Heureusement, contrairement aux échecs, dans le processus de changement d’habitudes, vous pouvez passer le temps que vous voulez en début et en milieu de partie.

Vous n’avez pas à vous soucier d’un minuteur qui décompte ou d’un adversaire qui essaie de vous devancer.

Si vous échouez en fin de partie (c’est-à-dire si votre nouvelle habitude ne perdure pas), il est fort probable que l’erreur que vous avez commise ne se situe pas en fin de partie.

Vous l’avez probablement commise en début ou en milieu de partie.

Soit vous n’avez pas consacré assez de temps à votre apprentissage et à votre préparation soit vous n’avez pas fait assez d’efforts pour vous donner un avantage décisif avant de commencer.

Le rôle de l’autodiscipline

Si vous avez l’impression de devoir faire appel à un niveau d’autodiscipline apparemment inhumain quand vous essayez de changer une de vos habitudes, cela signifie généralement que vous avez bâclé ou négligé le début et le milieu du processus.

Transpirer pour changer une habitude n’est pas de l’autodiscipline ; vous transpirez et avez du mal parce que vous appliquez une stratégie inefficace.

Le fait de transpirer davantage ne vous aidera pas beaucoup.

Imaginez un joueur qui transpire à chaque coup dans la phase finale d’une partie d’échecs.

Est-ce l’idée que vous vous faites d’un bon joueur ?

Généralement, vous pouvez parier sans risquer de vous tromper qu’il s’agit d’un joueur peu sûr de lui et faible.

Pour un joueur compétent et discipliné, la finale se joue souvent toute seule, l’issue étant courue d’avance.

En effet, étant donné qu’il y a moins de pièces sur l’échiquier, il y a moins d’options à considérer.

Si vous n’êtes même pas capable de passer la première semaine avec une nouvelle habitude sans ressentir une envie irrésistible d’abandonner parce que vous devez vous surpasser pour continuer, cela signifie que vos erreurs ont été commises bien avant le premier jour de votre programme.

Vous essayez de réaliser l’équivalent du coup du berger et votre « adversaire » imaginaire n’est pas assez stupide pour tomber dans le panneau.

Il vous faudra parfois faire preuve d’un peu d’autodiscipline à la fin du processus, surtout si vous vous attaquez à une habitude vraiment ancrée en vous.

Cependant, si vous avez établi des bases solides dès le départ, la fin du processus se déroulera généralement sans problème.

Ici, l’autodiscipline vous permet d’effectuer les meilleurs déplacements possibles en début et en milieu de partie, de sorte qu’en fin de partie, vous puissiez facilement faire échec et mat.

L’autodiscipline joue également un rôle majeur avant même le début de la partie.

Avez-vous accordé l’attention qui convient à l’apprentissage, à la pratique et à la préparation avant de défier votre adversaire ?

Connaissez-vous vos forces et savez-vous les mettre à profit ?

Connaissez-vous les faiblesses de votre adversaire et savez-vous comment les exploiter ?

jouer aux échecs en ligne - faire échec et mat

Êtes-vous prêt à gagner?

Si vous adoptez une approche méthodique en matière de changement d’habitudes, vous n’aurez pas à craindre la fin de la partie.

Ainsi, quand vous serez au jour 1 de votre nouvelle habitude, vous aurez déjà sorti les pieds de votre ancienne habitude et construit la structure nécessaire pour soutenir votre nouvelle habitude.

Ainsi, au moment où vous entamerez enfin le jour 1, vous aurez déjà le dessus.

Que pouvez-vous faire afin de vous mettre dans une position plus avantageuse pour changer une de vos habitudes ?

Comment pouvez-vous éliminer les obstacles, couper les voies de fuite, éliminer les menaces, avoir une plus grande portée, prendre le contrôle de la situation, etc. ?

Quelles stratégies et tactiques de début et de milieu de partie vous garantiront pratiquement le succès avant même de vous lancer le premier jour ?

Incidemment, l’application des concepts échiquéens au développement personnel est un exemple de la manière dont le développement de nombreux centre d’intérêt nous permet de transplanter des concepts de base d’un domaine à l’autre pour résoudre des problèmes en faisant preuve de créativité.

Article original écrit par Steve Pavlina.

Si vous souhaitez découvrir des astuces éprouvées pour changer vos habitudes, je vous recommande de lire le blog Habitudes Zen. Mais en attendant, je vous invite à regarder la vidéo ci-dessous. Dans celle-ci, je partage avec vous comment remplacer les mauvaises habitudes par de bonnes.

un commentaire

Laisser un commentaire

Bienvenue sur Devenez Meilleur, qui propose quelques-uns des meilleurs articles du blog de Steve Pavlina, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels