TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

C’est quoi votre carrière ?

Note : cet article est une traduction de l’article What Is Your Career? de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

CarriereC’est quoi votre carrière ? Oubliez la façon dont vous la définissez aux autres pour le moment, et ne pensez un instant qu’à la façon dont vous définiriez personnellement votre carrière. Qu’est-ce que cela signifie pour vous d’avoir une carrière ? Est-ce juste votre job ? Est-ce quelque chose qui vous permet de vivre ? Est-ce ce que vous faites pour gagner de l’argent ? Est-ce votre travail ?

Beaucoup de gens définiraient une carrière comme davantage qu’un travail. Au-delà d’un travail, une carrière est un mode de travail à long terme, généralement via de multiples emplois. Une carrière implique un développement professionnel permettant de bâtir une compétence sur une longue période de temps, pendant laquelle on passe de novice à expert au sein d’un domaine particulier. Et finalement, je dirais qu’une carrière doit être un choix conscient ; même si d’autres exercent une influence sur vous, vous devez au final choisir de devenir docteur, avocat ou comptable. Si vous n’avez pas fait un choix conscient à un certain moment, je dirais alors que vous avez un travail mais pas une carrière.

Une des difficultés à laquelle les gens font face, j’ai l’impression, est qu’ils passent le plus clair de leur temps dans un travail qui ne fait pas partie d’une carrière choisie consciemment. Une fois que vous êtes diplômé et que vous entrez dans le monde du travail, vous n’avez pas une vision soudaine du genre de carrière à bâtir. Le plus souvent, vous vous concentrez simplement sur le fait de trouver un travail au sortir de l’école. Et vous devez probablement faire ce choix à 20 ans à peine. Après dix ou vingt ans, vous avez un mode de travail et vous avez gagné en expérience. Mais à quel moment vous êtes-vous arrêté pour vous demander, à quoi va ressembler ma carrière ?

Parfois quand vous demandez aux gens ce qu’est leur carrière (au lieu de leur demandez quel est leur métier), la question les met mal à l’aise. Pourquoi ? Parce qu’ils pensent à la carrière comme à une chose choisie intentionnellement, délibérément, et avec un sens, et ils ne voient pas ces qualités dans leur travail. Une autre possibilité est qu’ils sentent au fond d’eux que leur vraie carrière est quelque part ailleurs.

Le simple fait que vous ayez travaillé dans un domaine pendant de nombreuses années ne signifie pas que vous devez transformer ce mode de travail en carrière. Le passé est le passé. Vous pouvez continuer à suivre la même tendance et le même chemin à l’avenir, mais à tout moment vous êtes également libre de tirer un grand trait sur le passé et de vous tourner vers un chemin de carrière entièrement nouveau à l’avenir. Demandez-vous si, en commençant de zéro aujourd’hui, fraîchement sorti de l’école, vous choisiriez toujours la même ligne de conduite ? Si la réponse est non, alors ce que vous avez aujourd’hui n’est qu’un travail, pas une carrière. Votre carrière est ailleurs.

J’ai moi-même traversé ce genre de période l’an dernier quand je me suis demandé « C’est quoi ma carrière ? » J’ai développé et édité des jeux d’ordinateur depuis 1994. Et c’est exactement ce que je voulais faire quand j’avais 22 ans. Le développement de jeux était la carrière que j’avais choisie consciemment ; je ne suis pas simplement tombé dedans. Cela m’a demandé beaucoup de travail de lancer ma propre entreprise et de la transformer en une affaire florissante. Mais à 33 ans, j’ai du arrêter et dire que je ne voulais plus que le développement de jeux soit ma carrière. J’aime toujours ça, et je pourrais continuer à en faire un peu à côté comme hobby pendant quelques années, mais je n’y pense plus comme à ma carrière.

Et pourtant, quand je cherchais autour de moi autre chose que je pourrais définir comme étant ma nouvelle carrière, j’étais bien dans l’embarras. J’ai vu toutes les compétences que j’avais développées dans ma carrière de développeur de jeux… et une longue liste d’objectifs qui me restaient à accomplir. Bien sûr, le vrai problème était que cela consistait à regarder vers le passé et à se projeter dans le futur. Donc tout ce que je pouvais voir de la route devant moi était la continuation de la route derrière moi. Ma solution était d’utiliser une réflexion basée sur le zéro… imaginer que je recommençais tout à zéro, oublier le passé pendant un moment, voir le moment présent comme quelque chose de frais et de nouveau auquel n’était encore assigné aucun vecteur directionnel ─ je pouvais le pointer vers n’importe quelle direction.

En même temps que je commençais à penser comme ça, j’ai aussi décidé d’élargir ma définition de la carrière. Quand je gérais mon entreprise de jeux, je travaillais avec une vue vraiment tridimensionnelle de la carrière. C’était le succès, la réussite, l’accomplissement, le fait de bien gagner sa vie, les ventes, les services aux clients, etc. À différents moments, ma carrière était que j’étais un programmateur de jeux, un développeur de jeux, ou un éditeur de jeux. C’était les labels que j’utilisais.

Mais alors que ce genre d’objectifs était très motivant pour moi quand j’avais 20 ans, des années plus tard je les ai trouvées moins motivants. Plus de réalisations et plus de réussites ne suffisaient plus comme seule motivation. Et j’ai vu d’autres personnes dans la même situation ─ les choses qui les motivaient fortement à un moment ne les motivaient plus autant des années plus tard. Les stratégies motivationnelles qui fonctionnent quand vous avez 20 ans ne fonctionnent plus forcément quand vous en avez 30.

La solution que j’ai trouvée était de regarder au-delà des étiquettes et de découvrir le cœur de ma carrière. Quand j’ai regardé au-delà des étiquettes de programmeur, de développeur et d’éditeur de jeux, j’ai vu que le cœur de ma carrière était de divertir les gens. C’était le but réel derrière ce que je faisais. Et j’ai réalisé que c’était cela le véritable objectif qui me motivait quand j’avais 20 ans, mais qu’à 30 ans cela avait perdu de son intérêt car j’avais évolué jusqu’à un stade de ma vie où je sentais que divertir les gens n’était plus la MEILLEURE façon de continuer pour moi.

Pensez à cela un moment. Quel est le cœur de votre carrière ? À quoi contribuez-vous ? Quelle est la grande tendance de ce que vous faites ? Si vous travaillez pour une grande compagnie, alors comment est-ce que vos actions contribuent à but plus large ? Soyez honnête avec vous-même. Et n’ignorez pas le rôle que votre entreprise joue dans votre carrière ; votre carrière dépend fortement de ce à quoi vous contribuez au final. Si vous assignez un objectif noble à ce que vous faites, c’est super. Par exemple, si vous travaillez dans une épicerie, vous pourriez être inspiré par le fait que vous aidez à nourrir les gens. Mais ne vous y forcez pas si vous n’y croyez pas réellement. Si vous sentez que votre contribution est faible ou même négative, alors admettez-le, même si vous ne prévoyez pas immédiatement d’en faire quoi que ce soit.

Regardez au-delà des étiquettes. Ne vous bornez pas à définir votre carrière de programmeur informatique, d’avocat ou de docteur. À quoi contribuez-vous en tant que programmeur informatique ? Comment est-ce que votre carrière fait une différence dans la vie des autres gens ? N’est-ce rien d’autre qu’une façon de gagner de l’argent ? En tant qu’avocat, résolvez-vous les disputes et propagez-vous la paix, ou alimentez-vous des conflits pour de l’argent ? En tant que docteur, soignez-vous les gens, ou êtes-vous un simple dealer légal ? Quelle est l’essence de votre carrière en ce moment ?

Maintenant quand vous avez votre réponse, vous devez ensuite vous demander, est-ce vous ? Est-ce vraiment une carrière qui reflète le meilleur de ce que vous êtes en tant que personne ?

Par exemple, si vous découvrez que le véritable but derrière votre travail est de rendre une poignée d’investisseurs plus riches… rien que de très noble à ça… mais est-ce un reflet réel de ce que vous pourriez faire de mieux ? Est-ce vous ?

Si vous avez déjà une carrière qui reflète précisément le meilleur de vous-même, c’est fantastique. Mais si ce n’est pas le cas, alors il faut que vous réalisiez que vous être libre de changer. Si votre carrière de distributeur régional pour une grande marque de soda se résume à promouvoir de l’eau sucrée qui fait grossir les gens, vous n’êtes pas obligé de laisser les choses comme ça.

Je pense que si vous réalisez que votre travail actuel ne correspond pas à ce que vous êtes, alors vous devez faire un choix. Vous devez décider si vous méritez d’avoir une carrière qui vous correspond réellement. Si vous ne pensez pas le mériter, alors vous définirez votre carrière à partir d’éléments comme le travail, l’argent, les chèques de paye, les promotions, le patron, les collègues, etc. Personne ne vous force à accepter ceci comme votre définition de la carrière.

D’un autre côté, vous pouvez choisir d’embrasser une autre définition de la carrière, en vous basant sur des termes comme le but, la vocation, les contributions, la signification, l’abondance, le bonheur, l’accomplissement, etc. Cela requière une approche « descendante ». Vous réfléchissez d’abord à ce qu’est votre objectif… quel type de contribution voulez-vous apporter dans votre vie ? Une fois que vous avez trouvé ça, alors vous ramenez cela à la façon dont vous pourriez manifester cela dans le travail que vous exercez aujourd’hui.

Et pour beaucoup de gens, l’impossibilité apparente de cette mise en pratique est paralysante. C’est particulièrement le cas pour les hommes, qui prennent généralement leur responsabilité de soutien de famille très à cœur. Vous vous imaginez généralement n’avoir que deux choix logiques : Je peux rester dans mon emploi actuel, qui paye les factures et me permet de gagner ma vie, ou alors je peux me lancer dans quelque chose qui me convient mieux, mais sans savoir combien cela me rapporterait. J’ai un emprunt à payer et ma famille dépend de moi ; je ne peux pas leur faire ça.

Mais le problème est de penser qu’il n’y a que ces deux alternatives… penser que vous devez faire un choix entre l’argent et le bonheur. C’est cet à-priori qui provoque la paralysie face à l’action. Vous pouvez également envisager une troisième alternative pour gagner de l’argent tout en étant heureux. En fait, c’est même l’issue la plus probable. Si vous n’avez pas encore une carrière qui vous comble et vous permet de savoir que votre contribution est significative, alors en votre for intérieur, vous vous auto-saboterez et vous empêcherez d’avancer. Vous saurez que vous êtes sur un chemin qui n’est pas bon pour vous, et cela va jeter un voile de démotivation sur tout ce que vous allez entreprendre dans ce domaine. Vous ferez votre travail, mais vous ne sentirez jamais que vous vivez réellement au niveau de votre potentiel. Vous aurez toujours des problèmes avec la procrastination et le manque de motivation, et cela ne sera jamais résolu quel que soit le nombre de stratégies de gestion du temps que vous entreprendrez. Votre travail ne satisfera jamais vraiment votre carrière ─ cela ne peut simplement pas évoluer de cette façon parce que vous avez planté l’arbre de votre carrière dans un mauvais sol. Vous serez toujours coincé avec un bonzaï.

Mais quand vous arrivez à alignez votre carrière de A à Z, de sorte qu’au final ce à quoi vous contribuez est une expression du meilleur de vous-même, et vous rapportera également de l’argent. Vous aimerez tellement ce que vous faites, et vous trouverez que votre travail vous comble tellement, que le transformer en flux de revenus ne sera pas si difficile. Vous trouverez un moyen de le faire. Faire de l’argent n’est pas en désaccord avec votre but ultime ; vous pouvez les trouver sur le même chemin. Plus vous gagnez d’argent, plus grande est votre capacité de contribution.

Mais plus important encore, vous sentirez que vous méritez vraiment tout l’argent que vous gagnez. Quand votre carrière est alignée sur le meilleur de ce que vous êtes, vous n’aurez pas le sentiment caché que votre succès de carrière continu implique d’avancer sur le mauvais chemin. Vous ne vous retiendrez plus. Vous voudrez pousser votre carrière aussi loin que possible parce que c’est une expression de qui vous êtes. Et cela vous rendra beaucoup plus réceptif à toutes les opportunités qui vous entourent, financières ou autres.

Mais comment faire cette transition ? Est-ce que cela nécessite un acte de foi ? Pas vraiment. Je ne considère pas cela comme un acte de foi. C’est plutôt un acte de courage, et c’est un acte de courage logique, pas émotionnel. Cela correspond à une prise de décision concernant l’importance que vous accordez à votre propre bonheur et votre accomplissement. Réellement, à quel point est-ce important pour vous d’avoir un travail qui a du sens et de l’accomplissement ? Cela ne vous dérange-t-il pas de continuer à travailler dans un emploi qui ne vous permet pas de contribuer au meilleur de la personne que vous êtes ? Si vous êtes dans une telle situation, alors la réponse est oui ─ vous avez accepté de tolérer cette situation.

Mais vous voyez… les gens qui pensent à leur épanouissement et qui parviennent à faire cet acte de courage vont finir à un moment par conclure que ça ne va définitivement pas bien. En fait, c’est intolérable. Ils se réveillent et disent, « Attends un peu. C’est absolument, totalement inacceptable pour moi de passer le plus clair de mon temps dans un travail qui ne correspond pas à une carrière qui me comble totalement. Je ne peux pas continuer. J’arrête ça aujourd’hui. »

Ces gens “se réveillent” en réalisant que le plus important dans une carrière est une vision d’ensemble qui comprend le bonheur, l’accomplissement personnel, et les objectifs de vie. Des choses comme l’argent, le succès, et la réussite sont vraiment secondaires. Mais quand vous travaillez au sein de la première catégorie, la seconde catégorie suit naturellement.

Avant ce réveil, vous ne réalisez certainement pas à quel point cette dernière phrase est possible. Et c’est parce que vous ne comprenez pas que ce n’est rien d’autre qu’un choix. Vous avez probablement choisi de faire passer l’argent avant l’accomplissement dans votre secteur actuel. Ce choix signifie que vous ne trouverez pas cet accomplissement. Mais ce n’est pas parce que vous ne pouvez pas l’atteindre ─ vous pouvez choisir de changer vos priorités et d’agir sur elles à tout moment. Le vrai choix que vous avez fait était de ne pas trouver d’accomplissement dans votre secteur actuel. Vous avez accepté l’illusion que l’argent ne va pas de pair avec l’accomplissement, et que comme l’argent est le plus important des deux, c’est tout ce qui compte. Peu importe l’emploi que vous trouvez, vous partez du fait que c’est une bonne chose pour vous.

Mais une fois que vous avez traversé cette expérience de « réveil » et fermement décidé de faire passer l’accomplissement en tête, vous réalisez soudain que faire ce qui vous comble ET gagner beaucoup d’argent est un choix tout aussi valable pour vous. Vous avez d’innombrables façons de trouver les deux ; vous devez simplement vous autoriser à les voir. Vous réalisez que vous étiez celui qui pensait OU au lieu de penser ET, alors que tout ce temps vous étiez totalement libre de choisir ET quand vous le vouliez.

C’est vous qui fixez les normes pour vos choix de carrière. Il y a des chances que l’accomplissement et le fait de donner du sens soient classés assez bas dans vos normes actuelles, comparativement au fait de travailler sur des tâches intéressantes et de gagner assez d’argent. Mais c’est à vous de fixer ces normes. À tout moment vous êtes libre de dire « Avoir une carrière qui a un sens profond et qui me comble est une PRIORITÉ absolue pour moi. Ne travailler que pour l’argent n’est même pas une option envisageable. » Et une fois que vous avez fait ce choix conscient, vous commencerez à voir les OPPORTUNITÉS qui correspondent à cette nouvelle norme. Mais vous ne reconnaîtrez jamais ces opportunités aussi longtemps que cela ne vous dérange pas de passer tout votre temps à travailler sans être épanoui.

Je veux insister sur ce point. Avoir une carrière épanouissante qui vous rapporte beaucoup d’argent ne demande pas d’acte de foi. Cela ne demande qu’un choix. Vous devez simplement vous lever un jour et vous dire que vous méritez les deux, et que vous n’accepterez rien d’autre. Ca ne signifie pas trouver le bon travail. Une carrière n’est pas quelque chose que vous trouvez ; cela ne consiste pas à attendre que quelqu’un vous donne quelque chose. Vous n’êtes pas à la merci des circonstances. Une carrière est une chose que vous créez, une chose que vous bâtissez. Cela signifie que le travail que vous faites chaque jour est fidèle à ce que vous sentez être votre objectif. Une fois que vous commencez à faire ce genre de travail, même si ce n’est pas payé à l’origine, votre estime de vous-même augmentera au point que vous aurez tellement de ressources et que vous serez tellement ouvert aux nouvelles opportunités que vous n’aurez pas de problème à gagner beaucoup d’argent par ce biais. Cependant, quand ce sera le cas, l’argent ne sera pas si important. Ce sera juste une ressource vous permettant de faire encore plus ce que vous aimez.

Votre vie est trop précieuse pour la gaspiller à ne travailler que pour l’argent ou pour un objectif qui ne vous inspire pas. Personne ne peut vous empêcher de prendre cette décision, excepté vous-même. En particulier, ne vous cachez pas derrière les besoins de votre famille. Si votre famille vous aime réellement, alors ils ont besoin de vous voir épanoui et de vivre pour un objectif plus que n’importe quoi d’autre. Et si vous les aimez, alors votre meilleur rôle n’est-il pas de servir de modèle et de leur montrer comment être heureux ? Que voudriez-vous pour la carrière de vos enfants ? Et ne voulez-vous pas la même chose pour vous ?

Recherches utilisées pour trouver cet article :

cest quoi une carrièrequelle carrière aimeriez-vous embrasser apres votre diplôme du secondaire

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *

8 Partages
Partagez8
Tweetez