Le médium vs Le message

Note : cet article est une traduction de l’article The Medium vs. The Message de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Carte de visite videCet article est destiné à vous faire réfléchir à votre vie sous un nouvel angle. À des fins de clarté, nous allons principalement nous concentrer sur votre carrière, mais en même temps que vous lisez, vous devriez pouvoir appliquer ces idées à d’autres aspects de votre vie également.

Pensez à un médium d’enregistrement physique comme un CD ou un DVD. En soi c’est un conteneur vide. Le « message » est l’information contenue dans ce médium, que ce soit de la musique, un film, un logiciel, ou toute autre information. Le message est ce qui donne de la valeur – le médium d’enregistrement à proprement parler est souvent sans importance. Vous pouvez payer 20 € pour un CD qui contient de la musique, ou payer 300 € pour un CD contenant un logiciel particulier. Mais les CD en eux-mêmes sont identiques à la base, sauf en ce qui concerne l’information qu’ils contiennent. Cette différence de prix n’est pas due à une différence de médium mais à une différence de message.

Maintenant étendons ce concept de médium vs message et appliquons-le à votre carrière (ou toute autre partie de votre vie concernée). Par exemple, dans la plupart des cas l’intitulé de votre poste représente le médium de votre carrière. Le médium de carrière consiste à être avocat, commercial, ou programmeur informatique. Pensez à votre médium de carrière comme à un conteneur au travers duquel vous travaillez.

Tout comme un CD enregistrable, votre médium de carrière est un conteneur vide qui attend d’être rempli. Si vous vous identifiez comme un avocat, un commercial ou un programmeur informatique, cela ne vous donne aucune idée de la qualité fournie par votre travail. Ces professions sont destinées à fournir de la valeur, mais elles ne contiennent que très peu de valeur intrinsèque. Certains avocats gagnent 100 € de l’heure tandis que d’autres vont payer 1000 € de l’heure. Et vous trouverez également de colossales différences de salaire dans d’autres domaines, même parmi les gens qui semblent avoir le même intitulé de poste, que ce soit secrétaire ou PDG. Le médium de carrière (c’est-à-dire l’intitulé du poste) ne peut pas être la cause de ces différences.

Il n’est pas dur de reconnaître que la valeur principale ne vient pas du médium de votre carrière (de votre poste en particulier) mais du message de votre carrière. Le message est ce que vous amenez à votre carrière. C’est ce qui remplit ce conteneur autrement vide.

Par exemple, je peux identifier ma carrière comme le fait d’être écrivain, blogueur, conférencier, développeur web, entrepreneur, programmeur informatique, etc. Ou je peux être plus large et dire que je suis un communicant. Mais cela signifierait définir ma carrière comme un médium – un conteneur vide. Ce serait comme de dire que je suis un microphone.

Le message, au contraire du médium, est le genre d’informations spécifiques que je communique via ces différents conteneurs. Qu’est-ce que je dis ? Quelles informations passent par ce microphone ?

Dans mon cas, le message est que je suis ici pour évoluer et pour aider les autres à évoluer. Le médium que j’utilise pour transmettre ce message changera et évoluera au fil du temps, mais le message est une constante. Et le message est une bien meilleure description de ma véritable carrière que le médium que j’utilise actuellement pour l’exprimer.

Changer de perspectives

Il y a des chances que vous pensiez actuellement à votre carrière en termes de médium (de travail en particulier) plutôt qu’en termes de message (de la valeur unique que vous apportez à votre travail). Je veux creuser un peu plus profond cette distinction avec vous et vous montrer quelques bénéfices peut-être inespérés qui peuvent surgir quand vous modifiez votre concentration et commencez à penser à votre carrière en termes de message.

Il y a deux risques significatifs au fait de définir votre carrière en fonction de votre médium principal (c’est-à-dire « Je suis avocat » ou « Je suis programmeur »). Le premier risque est que vous allez vous limiter inutilement. Vous ne reconnaîtrez que les opportunités qui se présentent elles-mêmes sous forme de clous parce que vous vous serez défini comme un marteau et rien de plus. Vous tomberez dans le piège qui consiste à penser : « Merde, Jim ! Je suis docteur, pas maçon ! » En tant qu’être humain, il y a de nombreuses façons dont vous pouvez exprimer et délivrer cette valeur aux autres. Le médium actuel de votre carrière n’est qu’une de ces façons. Quand vous pensez à votre carrière comme à quelque chose de plus grand qu’un simple médium, vous vous ouvrirez à de nouvelles opportunités qui se trouvent hors de votre médium principal actuel.

Le deuxième risque est qu’en se concentrant trop fortement sur un seul médium, il y a des chances que vous perdiez de vue votre message. Votre message est bien plus important que tout médium, donc en mettant votre médium au premier plan, vous risquez de souffrir d’une baisse de motivation progressive vis-à-vis de votre travail. Vous commencez un nouveau travail, et c’est très excitant au début, mais plus vous y travaillez, moins vous êtes enthousiaste. Cela vous semble familier ?

Par exemple, aujourd’hui vous trouvez des gens qui définissent leur carrière comme blogueur professionnel (le médium), et ils bloguent donc sur tout et n’importe quoi. Mais au bout de quelques mois ou peut-être d’un an de ce genre de travail, il n’est pas inhabituel de les voir devenir apathique et même déprimé par leur travail. Pourquoi ? Parce que le médium (dans ce cas, un blog) est vide par nature, et quelque chose de vide ne peut pas fournir de motivation.

Définir votre carrière en fonction d’un quelconque médium arbitraire, comme être blogueur professionnel, c’est comme un groupe amateur qui dirait « Ouais mec, l’important c’est de sortir des CD. »

Alors qu’est-ce qui arrive quand vous faites passer le médium avant le message ? Vous définissez votre vie en termes de conteneur plutôt que par rapport à ce qui emplit ce conteneur. Vous faites passer le vide avant le plein. Et cela peut mener à la procrastination, à un manque de motivation, et à une faible énergie. À quel point est-ce motivant de définir votre carrière comme blogueur professionnel (ou tout autre intitulé de poste arbitraire) ? Sur une échelle de 1 à 10, peut-être que cela commencerait à 8 ou 9 les premières semaines, mais où cela en sera-t-il au bout de cinq ans ? Probablement à 4 ou 5 dans le meilleur des cas. Mais en définissant votre carrière comme le message et non comme le médium, vous êtes probablement entre 8 et 10, et cinq ans plus tard vous pouvez toujours y être. Dans mon cas le message de développement personnel est en effet un 10 pour moi. Mon niveau d’enthousiasme pour écrire, parler, bloguer, ou programmer fluctue au fil du temps, mais mon intérêt dans le développement personnel reste perpétuellement haut.

Le sentiment de motivation vient du message de votre travail, pas du médium.

Quand vous vous réveillez chaque matin, comment pensez-vous à votre travail ? Vous dites-vous « Aujourd’hui je vais écrire quelque chose (médium) ? » ou pensez-vous « Aujourd’hui je vais améliorer la condition humaine, ne serait-ce qu’un peu (message) ? »

Quelle perspective pensez-vous être intrinsèquement plus motivante ?

Le message et le médium sont certainement tous deux un aspect aussi important de votre carrière, mais avec le rythme soutenu de l’avancement technologique, votre médium risque d’être bien moins permanent que votre message. Notez qu’un travail axé sur le médium est hautement sujet à l’automatisation. Un commercial est remplacé par un site web. Une secrétaire est remplacée par un PDA. Un être humain est remplacé par un blog. Mais automatiser le message qui est fourni par un être humain conscient, là c’est bien plus compliqué. Comment automatiseriez-vous le message du développement personnel, par exemple ?

Trouver votre message

Maintenant comment identifiez-vous votre message ? Votre message est essentiellement votre but, ce dont j’ai parlé de nombreuses fois dans divers articles de blog (voir la catégorie But,raison,objectif pour plus de détails). Mais voici une autre façon de découvrir votre message :

Pensez à ce que vous apportez à votre travail ou votre carrière (ou même à toute tâche ou projet aléatoire) différemment de la façon dont la personne « moyenne » le ferait. Qu’est-ce qui est différent entre votre approche de votre travail et la façon dont les autres gens feraient le même travail ?

Par exemple, quand j’ai principalement travaillé comme programmeur informatique, j’étais extrêmement résolu à améliorer mes compétences, et je partageais avec enthousiasme ce que j’apprenais avec les autres. Pendant la création de mon entreprise de jeux, je faisais la même chose. Vous pouvez me mettre virtuellement dans n’importe quel travail, et j’y amènerais les mêmes qualités. Je vais m’efforcer vigoureusement de devenir meilleur, et je partagerai avec les autres ce que j’apprendrai en cours de route. C’est le « message » qui m’est propre.

Imaginez-vous dans différents travails et dans différents domaines. Quelles qualités amèneriez-vous dans ce travail qui vous sont propres ? Répandez-vous la bonne humeur, l’harmonie, ou la passion ? Apportez-vous une profondeur analytique, un discernement intuitif, ou une vision rationnelle ? Amenez-vous la loyauté, un esprit d’équipe, ou l’honnêteté sur votre lieu de travail ?

Vous pourriez trouver utile d’essayer de vous définir en termes métaphoriques. Êtes-vous une pierre ? Un aigle ? Une tempête ?

Si vous avez des problèmes à trouver cela personnellement, demandez leur avis aux gens que vous connaissez. (Vous pourriez vouloir qu’ils lisent cet article d’abord, pour qu’ils sachent de quoi vous êtes en train de parler.) Souvent les autres peuvent nous voir plus clairement que vous ne nous voyons nous-même.

Adoptez votre message

Une fois que vous développez une compréhension de votre propre message (et votre compréhension évoluera sûrement avec le temps), vous pouvez commencer à exprimer ce message plus consciemment. Vous pouvez redéfinir votre carrière en termes de message. Croyez-moi – cela risque d’avoir l’air très maladroit au début. Mais avec le temps si vous arrivez à surmonter le conditionnement social qui essaye de vous cataloguer dans un seul médium au lieu d’adopter votre message, je pense que vous trouverez un moyen bien plus épanouissant de penser à votre carrière.

À l’école nous apprenons majoritairement un médium. Au lycée j’ai appris le médium de l’écriture. À l’université j’ai appris le médium de la programmation informatique. Chez Toastmasters j’ai appris le médium oratoire. Et des autres blogueurs j’ai appris le médium du blogging. Mais le message que j’apporte à ces multi-médias n’est pas quelque chose que j’ai appris à l’école. Le message est une chose qui fait partie de moi depuis l’enfance, bien que ma conscience de cela ait certainement augmenté en grandissant.

Quand j’ai changé de carrière pour passer de l’édition de jeux au développement personnel, c’était plus qu’un simple changement de travail. C’était un changement d’une réflexion axée sur le médium à une réflexion axée sur le message. Écrire et parler et bloguer sont de meilleurs média pour mon message que le développement de jeux informatiques. Et au fur et à mesure que la technologie évolue, j’ai la flexibilité d’adopter tout nouveau médium qui apparaît. Les média sont simplement des conteneurs vides. Le message est ce qui emplit ces conteneurs.

Une fois que j’ai commencé à définir ma carrière en termes de message et non de médium, je me suis senti bien plus connecté avec mon travail. Parfois je dis aux gens que je suis écrivain ou blogueur ou conférencier – tout cela est vrai pour le moment. Mais à l’intérieur je sens que chacun de ces conteneurs est une description trop étroite du réel travail que je fais. Avez-vous déjà ressenti cela… que l’intitulé de votre travail était trop petit pour vous ? Comment vous sentez-vous quand vous dites, « Je suis ______ » (remplissez avec l’intitulé de votre poste) ? Dites-le maintenant, et notez la façon dont cela vous fait vous sentir. Est-ce que cela décrit réellement la totalité du travail que vous faites ?

Comment pourriez-vous vous donner un nom de carrière plus large basé sur le message ? Plutôt que de vous voir comme un avocat, par exemple, pourquoi ne pas vous donner un intitulé de poste comme « pacificateur » (quelqu’un qui résout les conflits et restaure la paix) ? Ou au lieu d’être un commercial ou un programmeur informatique, essayez d’adopter un intitulé comme « résolveur de problèmes ». Ne serait-ce pas plus précis ? Comment réagiriez-vous si quelqu’un vous tendait une carte de visite qui dirait « Jane Smith, pacificatrice » ? Je suis sûr que certaines personnes accorderaient plus de crédit à une carte qui dit « Avocat », mais je préfèrerais embaucher un pacificateur, étant donné que l’intitulé me dit que cette personne comprend que la valeur de son travail s’étend plus loin que n’importe quel médium.

Que dit votre carte de visite ? Est-ce qu’elle ne parle que du médium de votre travail, ou transmet-elle le message ? Quel serait un intitulé plus approprié à votre travail ?

Au-delà de la carrière

Comme je l’ai mentionné au début de cet article, vous pouvez appliquer ce concept de médium vs message aux autres aspects de votre vie au-delà de votre carrière. Je vous laisse la possibilité de réfléchir à la façon dont vous pourriez différencier le médium et le message en termes de santé, de relations, de croyances, et ainsi de suite. Et pour une autre perspective qui se recoupe avec celle-ci, vous pourriez vouloir lire cet article : Objectifs de fin vs Objectifs de moyens.

 

Crédits photo : sky_max

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *