Vous travaillez à votre compte

Note : cet article est une traduction de l’article You Are Self-Employed de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

AutoentrepriseIl y a des années j’ai écouté un programme audio de Brian Tracy dans lequel il disait que tout le monde travaille fondamentalement pour son propre compte et que même si vous êtes un employé, vous devriez vous voir comme le président de votre propre société de services personnels. Appelez-la Votre nom, Inc.

Cet état d’esprit a beaucoup de sens. Même si vous semblez travailler pour quelqu’un d’autre, vous travaillez quand même fondamentalement pour vous-même. Vous avez votre propre société avec un employé – vous-même – et vous vendez le travail de votre employé pour générer du profit.

Je suis parfois accusé d’écrire trop d’un point de vue entrepreneurial quand je traite du sujet du développement de carrière, je parais visiblement ignorant du fait que la plupart des gens sont employés. Je mets intentionnellement cette perspective en avant parce que je sais que vous travaillez tout simplement à votre compte, quel que soit la façon dont vous générez vos revenus. Ce n’est pas que j’essaye de vous pousser à lancer votre propre entreprise. Le problème le plus important est de vous aider à éviter l’erreur d’abandonner toute responsabilité dans vos résultats professionnels.

Le seul vrai patron de votre travail, c’est vous. Tout patron extérieur est simplement un client de votre entreprise de services personnels. Peut-être que vous ferez de supers affaires avec un seul client, mais vous êtes toujours libre de virer un client que vous n’aimez pas. Dire « je démissionne » à votre patron est fondamentalement la même chose que de dire à un client « Je suis désolé, mais visiblement notre entreprise est incapable de vous servir. Peut-être que je peux vous recommander un concurrent qui pourrait être mieux équipé pour répondre à vos besoins. »

Et si vous succombez à l’illusion que vous ne travaillez pas à votre compte et que vous cédez le contrôle de votre carrière à votre employeur ou à votre patron ? Beaucoup de gens essayent de faire cela, mais en le regardant à travers la lentille entrepreneuriale, cela ne semble pas être une approche très raisonnable.

Imaginez une entreprise qui dirait à son plus gros client « Nous allons nous débarrasser de tous nos autres clients et ne servir que vous. Dites-nous simplement ce que vous voulez, et nous le ferons. Payez-nous ce que vous estimez être un prix juste. Investissez dans notre croissance de la façon qui vous convient. Dites-nous quand nous pouvons partir en vacances. Vous commandez ; nous obéissons. » Même s’il ne serait pas impossible de gérer une entreprise de cette façon, cela serait certainement très risqué et instable comparé aux alternatives. Pourtant c’est la façon dont beaucoup de gens choisissent de gérer leur entreprise de services personnels. Si j’étais investisseur, j’y réfléchirais à deux fois avant d’investir dans une telle entreprise ; j’aurais plus de chances d’investir chez leurs concurrents.

Que vous aimiez cela ou pas, vous travaillez à votre compte. Si vous générez une production et êtes payé pour cela, vous avez une entreprise. Vous êtes ni plus ni moins entrepreneur que tout propriétaire d’entreprise.

Évaluer votre entreprise de services personnels

Votre entreprise de services personnels est-elle performante ? Avez-vous un bon retour sur investissement ? Voyez-vous une bonne augmentation du taux de retour ?

Quels investissements faites-vous pour améliorer votre entreprise ? Investissez-vous dans l’entraînement ? Dans les évolutions morales ? Dans des mises à jour de productivité ?

Comment votre entreprise se mesure-t-elle à la concurrence ? Y a-t-il des entreprises similaires qui font mieux que vous ? Pouvez-vous fournir un meilleur service à moindre coût ? Ou correspondez-vous tellement parfaitement à ce que vous faites que vous n’avez pas réellement besoin de vous soucier de la concurrence ?

Faites-vous payer un prix correct pour un produit ou un service de qualité, ou escroquez-vous vos clients en espérant qu’ils ne remarquent rien ?

Est-ce que votre marché s’étend ou se contracte ? Est-ce que vos perspectives d’avenir sont roses ou sombres ?

Faites-vous un bon travail de marketing pour votre entreprise ? Est-ce que les clients potentiels vous recherchent, impatients de faire affaires avec vous ? Êtes-vous le sujet de nombreuses recommandations ou d’un marketing viral ? Ou est-ce que votre entreprise patauge dans une relative obscurité ?

Achèteriez-vous ou investiriez-vous dans votre entreprise si quelqu’un d’autre la gérait ? Étant donné votre performance actuelle et la performance attendue à l’avenir, est-ce que ce serait un bon choix d’acheter votre entreprise ?

Aimez-vous votre entreprise ? Vous permet-elle de faire un travail intéressant, d’apporter une contribution significative aux autres, et de profiter d’un style de vie abondant ?

Quelle que soit le type de feuille d’imposition que vous devez remplir, cela concerne seulement les impôts. Vous, vous travaillez à votre compte. Vous pouvez tenter de céder le contrôle de votre entreprise à quelqu’un d’autre, mais vous êtes toujours coincé avec la totale responsabilité de vos résultats.

Crédits photo : © rudall30 – Fotolia

Recherches utilisées pour trouver cet article :

travaillez vous a votre compte

Un commentaire

  • Chabane Zeggane dit :

    Bonjour Olivier,

    C’ est une approche qui nous dénude.
    Où ira-t-on si nous sommes malhonnêtes avec nous mêmes?

    Chapeau.

    Said

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *