Oser être son propre patron en étant une femme

Une femme qui aimerait être son propre patron doit avoir la qualité d’une battante, écoutons cet extrais :

« Les clefs : ok ; le biberon est prêt, la voiture… euh oui c’est bon elle est garée là. Ok, on peut y aller. Ah non j’oublie ma pochette ! hop, allez cette fois c’est parti. Je vais tout déchirer, ce contrat il est pour moi ! Oui je suis une battante, je suis une batt… non Eva ! ne mords pas les clefs de la voiture ! S’il-te-plaît soit gentille avec maman, juste jusque chez la nounou… d’accord ma puce ? bon qu’est-ce que je disais… ah oui ! JE SUIS UNE B A T T A N T E ! »

Voici la vraie routine matinale d’une maman, épouse, femme entrepreneuse. Inutile de préciser que la principale qualité d’une femme d’affaires est l’organisation ! oser être son propre patron femme

Vous souhaitez sauter le pas pour enfin vivre la vie de vos rêves ? Vous voulez claquer la porte de votre place en CDI pour un emploi que vous vous serez créé ? Et vous voulez être libre financièrement ? Très bien. Vous êtes au bon endroit. Je ne dis pas que ce sera simple. Je ne dis pas que ça se fera rapidement. Mais, moi-même qui suis mon propre patron, je vous garantis une chose : ça en vaut la peine.

Et rappelez-vous cette phrase que j’adore : « préfères-tu travailler pendant 40ans comme un mouton, ou entreprendre pendant 10ans comme une lionne ? » Le choix est vite fait !

Note : Cet article invité a été écrit par Lolita, du blog Développement Positif

1) Le degré de volonté pour oser être son propre patron

L’une des autres qualités importantes d’une entrepreneuse doit être la combativité. La force mentale est indispensable chez une femme d’affaires qui souhait être son propre patron.

En 2017, on comptait 163 millions de femmes qui ont créé une entreprise. L’entrepreneuriat féminin progressait déjà de 10%. (Source : Forbes)

C’est toujours très en-dessous du nombre d’hommes entrepreneurs, mais c’est une hausse non négligeable. Et, je vais vous rassurer tout de suite : c’est une force. Quelqu’un qui souhaite obtenir un devis pour la location de voiture de ses vacances ira de lui-même vers un vendeur masculin de par la stigmatisation que l’on fait du métier. Ayant travaillé chez le concessionnaire Renault je parle en connaissance de cause : et je vous assure qu’être une femme dans le milieu automobile est finalement un atout. Vous intriguez, sortez du lot de par votre différence et votre personnalité. Ce qui plaît énormément. Jouez-en, soyez imbattable sur votre sujet et faites taire les préjugés.

Maintenant, ce qui fait la différence entre celles qui abandonnent et celles qui vont jusqu’au bout de leurs rêves et deviennent leurs propre patron ? Le degré de volonté.

Pour vous donner un exemple, je suis la fille aînée d’une famille de 5 enfants, issus d’un quartier défavorisé dans le Sud Est de la France. À l’âge de 22ans, après avoir passé un simple Bac Commerce et cumulé plein de CDD en tout genre, je me suis dit que je voulais autre chose. Ma principale motivation : être indépendante financièrement pour pouvoir voyager où bon me semble,devenir mon propre patron, sans rendre de compte à personne. C’est alors que j’ai décidé de créer ma propre entreprise de communication.

Je me suis donc formée, beaucoup formée. Je me suis renseignée auprès d’avocats et autres professionnels pour créer mon entreprise au plus juste. J’étais tout excitée à l’idée d’être l’auteur de mon propre avenir et être mon propre patron !

Et… vous voulez savoir qui m’a soutenu dans ce projet ? Mon futur assureur et l’expert-comptable bien sûr ! Du côté des proches … ? Personne. Le néant total.

Ce qu’on me disait le plus souvent ? « Mais, enfin… pourquoi te casser la tête dans un projet qui ne va sûrement pas marcher, alors que t’as un super boulot chez Castorama ? Une place en or ce statut de vendeuse en meubles de salle de bain ! » Vous voulez savoir ce que je répondais ? Rien.

Ne perdez pas votre temps avec la négativité et le manque d’ambition des gens qui vous entourent. Quand vous aurez sauté le pas de parler de votre projet autour de vous (si ce n’est pas encore fait), vous allez peut-être être surpris par la réaction de votre entourage. Le meilleur conseil que je puisse vous donner est de ne surtout pas perdre d’énergie à vous défendre. Nous ne faisons pas de politique, pas besoin de vouloir plaire à tout le monde.

Le principal : VOUS, croyez en vous. Le reste suivra tout seul !

Quand j’accompagne des femmes dans leur création d’entreprise pour devenir leurs propre patron, il y a souvent la même incertitude qui revient : « et si ça ne marche pas ? »

Ok, et pourquoi on ne se demande pas plutôt « et si ça marche … ? » On se prépare au pire des scénarios, c’est dans la nature humaine.

Mais en réalité le fait de monter sa boîte et de devenir son propre patron  n’est pas plus compliqué que de chercher avec acharnement LE CDI de sa vie. Et quand on est en période d’essai de ce CDI si attendu, on se dit « youpi ! Le poste est à moi ! Dès que je signe mon CDI nous entamons l’achat de notre future maison, mon mari et moi ! ». C’est marrant, quand notre avenir est entre les mains d’un employeur, nos incertitudes s’envolent. Notre ambition première est de tout donner pour atteindre notre objectif de contrat, afin de remplir les poches de quelqu’un d’autre. Ah oui c’est clair que ça fait rêver ! Ahah

Conclusion ?

Nous nous mettons une pression pessimiste quand il s’agit de la création de notre entreprise pour être son propre patron, alors que de l’optimisme est dégagé de notre personnalité lors d’une période d’essai. Tout ça à cause de barrières imaginaires que l’on s’est faites de l’entreprenariat.

femme patron difficultés solutions

J’ai donc continué mon petit bout de chemin, tranquillement, sans me retourner. Je ne dis pas que tout fut parfait, bien entendu j’ai eu mes propres doutes. Mais j’étais lancée, impossible de retourner en arrière sans avoir la réponse à la question : est-ce que ça va marcher ? est que je deviendrai mon propre patron?

Plusieurs parties de ma vie ont changé depuis cette période : un petit-ami avec qui on partage les mêmes valeurs du voyage, qui est maintenant mon fiancé. Une maison à plusieurs milliers de kilomètres de mon ancienne vie, des amis qui me soutiennent dans chaque nouveau projet… bref tout ça pour vous dire qu’il faut le vouloir pour le pouvoir. Vous voulez être une entrepreneuse accomplie,devenir votre propre patron ? Vous le serez.

Les personnes qui ne comprenaient pas mes choix suivent maintenant avec envie les photos Facebook ou Instagram quand je suis en voyage en Polynésie ou autre part sur le globe, me demandant toujours : comment j’ai fait.

2) Osez être une femme différente

Osez être vous et osez être la femme charismatique que vous admirez. Regardez-vous dans un miroir… elle est là, devant vous. Vous n’avez qu’à apprendre à la connaître, et l’aimer car c’est elle qui va vous propulser vers votre vie de chef d’entreprise. Je pense que nous devons prendre confiance en nos qualités pour nous mettre nous-même en valeur et réussir à devenir notre propre patron.

Une femme part déjà avec une longueur d’avance ! Regardez, prenons en exemple l’instinct maternel : on l’appelle « instinct » car c’est inné. Eh bien je pense très profondément que si l’on associe l’instinct maternel à la façon de créer et gérer un business, le monde serait entouré de super femmes d’affaires, de grandes femmes qui seront leurs propres patrons. Des femmes qui ont de la répartie, le sens de l’organisation, l’empathie et la remise en question constante, ainsi que la niaque nécessaire au bon fonctionnement d’une entreprise. Pas de requins en costume/cravate ; mais de super lionnes entrepreneuses.

Il y a une femme que j’admire tout particulièrement ; c’est Zozibini Tunzi, notre magnifique Miss Univers 2019. À l’origine Miss Afrique du Sud 2019, elle représente du haut de ces 26ans, la femme libre du 21ème siècle dans toute sa splendeur.

Je vous laisse lire son discours inspirant, qu’elle a partagé à la suite de son élection :

« Je pense que la chose la plus importante que nous devrions leur apprendre c’est à diriger. C’est quelque chose qui manque aux jeunes filles et aux femmes depuis très longtemps pas parce que nous ne voulons pas mais à cause de ce que la société a décrété à propos des femmes. Je pense que nous sommes les êtres les plus puissantes du monde et que nous devrions avoir toutes les opportunités. C’est cela que l’on devrait enseigner aux jeunes filles : de prendre leur place dans la société. » (Source : Voici).

Un beau message d’encouragement pour toutes celles qui ont besoin d’une petite voix pour leur rappeler à quel point elles sont extraordinaires, capable de devenir leurs propres patrons. Nous sommes toutes, à parts égales, des réponses aux questions existentielles de notre société. C’est également un principe fondamental que je mets en valeur sur mon blog. J’aime prendre le temps d’écrire ces articles, croyant avec acharnement en la possibilité d’évolution du genre féminin au milieu de tous ces gros millionnaires de chefs d’entreprises.

Connaissez-vous la start-up Leetchi par exemple ? Vous savez, cette entreprise qui permet de collecter des fonds récoltés grâce à des cagnottes en ligne. Eh bien son heureuse fondatrice et propre patron est une jeune femme française : Céline Lazorthes. (Source : La tribune)

Entre autres, croyez en vous !

3) Savoir s’entourer des bonnes personnes

Comme nous l’avons dit plus haut, il faut compter sur soi en ce qui concerne la confiance personnelle. Maintenant, pour ce qui est de l’évolution professionnelle, il faut savoir se former et s’ouvrir, pour offrir la meilleure qualité de produit ou de service à votre future clientèle.

Et pour avoir confiance en vous personnellement, rien de mieux que d’être sûr de soi, professionnellement, vous n’croyez pas ? La formation est votre alliée numéro 1 dans l’entreprenariat pour être votre propre patron.

Revenons à mon histoire personnelle pour que vous puissiez vous projeter : en ce qui me concerne, mon moteur a été les livres et séminaires de différents chefs d’entreprise ou de start-up en tout genre. Le livre « Père riche Père pauvre » ou « La semaine de 4 heures » par exemple, m’ont été d’une grande aide pour propulser mon envie d’entreprendre au plus haut.

Puis en ce qui concerne la formation technique liée à mon activité, je me suis formée dans la gestion d’entreprise, j’ai appris à aimer les chiffres (ce n’était pas gagné, mais quand j’ai préparé mon business plan et entrepris le bilan prévisionnel des années à venir… je peux vous assurer que ça m’a motivé et réconcilié avec les maths). Puis, j’ai posé beaucoup de questions aux professionnels qui m’entouraient. J’ai participé à des réunions collectives sur l’entreprenariat dans ma région (sur invitation gratuite). J’ai pris rendez-vous avec un avocat à la Maison de la Justice et du Droit de ma ville (il y a une MJD dans chaque ville, avec des permanences gratuites d’avocats ou autres professionnels. Renseignez-vous auprès de la vôtre pour plus de renseignements).

se différencier et s'inspirer femme patron

Bref, trouvez votre propre carburant pour avancer.

Ce peut être des livres, des conférences, des rediffusions de documentaires sur l’entreprenariat, ayez plusieurs sources d’inspirations, dont un ou plusieurs mentors qui vont vous donner l’envie de réussir à devenir votre propre patron. Et ne les lâchez plus. Ayez cette envie d’avancer jusqu’à atteindre leur niveau, en ayant pour objectif de toujours apprendre et évoluer. La remise en question constante est importante et vous avez fait le choix de vivre de votre passion. Ça tombe bien, nous vivons dans une ère qui ruissèle de formations en tout genre, que ce soit des formations de coaching vidéo, des podcasts, des ebooks ou encore des séminaires.

Tiens, et quoi de mieux qu’une formation sur vous-même ? Votre personnalité est votre marque de fabrique : prenez-en soin. J’aime beaucoup cette phrase et j’aimerais que vous la preniez en compte : votre personnalité est votre marque de fabrique. Prenez-en soin.

Vous n’avez pas les moyens de vous payer un coach personnel ? Il existe des vidéos de motivation et des rediffusions de séminaires sur YouTube par exemple ! Des blogs comme Blogueur Pro, avec des dizaines et des centaines d’articles vous accompagnant de A à Z, de l’idée à l’accomplissement. Tout en entretenant la flamme de l’entreprenariat. Et la meilleure des thérapies ? S’entourer des bonnes personnes au quotidien !

Le positif attire le positif, c’est bien connu. Eh bien dans le business c’est pareil ; entourez-vous de personnes qui ont la même volonté que vous de sortir du « moule » et de devenir leurs propres patrons. Intégrez des communautés Facebook d’entrepreneurs, suivez des comptes Instagram motivants et interagissez avec les abonnés pour toujours être en contact avec des personnes aussi optimistes que vous. Résultats positifs garantis !

C’est ce que j’ai fait, et honnêtement c’est une façon ultra motivante de se rendre compte qu’on n’est pas seule. Et puis de tâter le terrain pour voir si notre idée de business plait, par la même occasion.

4) Soyez sûr de vous et le reste suivra

Rassurez-vous, ce qui nous empêche de passer le cap est souvent la barrière psychologique que l’on se crée à nous-même. Une fois que l’on se rend compte que l’on en est capable de devenir son propre patron, on regarde en arrière et on se dit : « Ah oui quand même, je suis partie de rien, et me voilà ici. Wahou ! » Là est la réelle fierté que vous allez ressentir en tant qu’entrepreneuse accomplie.

Prenons un autre exemple concret, j’aime la visualisation. Une de mes amies rêvait de devenir son propre patron dans le domaine de la coiffure. Seulement, elle n’avait aucune maitrise en gestion d’entreprise, ce qui l’empêchait de sauter le pas. En la soutenant, et surtout en lui disant ce que je viens de vous dire dans cet article ; elle y a cru, elle s’est formée à la gestion et à la création d’entreprises. Elle s’est entourée de personnes qui l’ont poussée vers le haut : et voilà qu’elle fait maintenant partie de ces heureuses entrepreneuses françaises. Quel plaisir quand elle me dit fièrement : tu te rends compte, j’ai réussi à devenir mon propre patron.

Oui, elle a réussi. Et vous, vous allez réussir aussi. Je crois en vous, car toute femme qui a l’ambition de créer et dessiner son propre avenir à le droit de vivre ce merveilleux ressenti qu’est la gratitude de l’entreprenariat.

Au fait, vous voulez des nouvelles de la « mam’entrepreneuse » ? Elle a déposé sa petite Eva chez la nounou (avec un peu de bave sur le chemisier mais rien de grave, ça montre qu’elle a une vie heureuse). Puis, elle est arrivée à l’heure pour son rendez-vous professionnel, même un peu en avance pour un petit café. Elle a tout déchiré malgré un stress intérieur qui explosait en elle, une bonne adrénaline. Ce genre de « bon stress ».

Et vous savez quoi ? Elle l’a eu sa signature de contrat, elle a réussi.

Elle avait raison, c’est une B A T T A N T E. Nous sommes des B A T T A N T E S.

Alors, que faites-vous encore là ? Allez c’est parti, il y a une entreprise qui ne va pas se créer toute seule ! 😉

Tout en positivité,

Lolita, du blog Développement Positif

Un commentaire

  • Lolita dit :

    Bonjour et merci pour la publication de cet article. C’est grâce à des blogueurs comme vous que chacun peut croire en ses ambitions et surtout les atteindre plus positivement… MERCI.
    Lolita, une rebelle intelligente parmis tant dautres 🙂

5 Trackbacks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *