Synchronicité

Synchronised FlightNote : cet article est une traduction de l’article Synchronicity de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

J’ai beaucoup écrit sur la façon dont les synchronicités ont tendance à augmenter lorsque je suis dans l’état d’écoulement. Je pense souvent aux synchronicités comme des marques de reconnaissance de l’univers lorsque je réussi à suivre mon chemin avec le cœur.

Permettez-moi de partager des exemples précis de ces synchronicités.

Dernièrement, j’ai apprécié parler de compétences sociales, de relations et de sexualité. J’adore les récompenses intrinsèques de ce travail et je continue de me pencher dessus de plus en plus.

Je suis récemment rentré d’un voyage d’une semaine à New York, après avoir organisé une réunion à Central Park et animé une conférence au Direct Dating Summit le week-end. Ce voyage a été rempli d’une incroyable convergence de synchronicités – étranges coïncidences empilées les unes sur les autres.

Dans l’avion qui rentrait à Las Vegas, j’ai effectivement dressé une liste des synchronicités qui se sont produites pendant ce voyage, et j’ai pu en énumérer une douzaine. Je vais partager quelques-unes des plus intéressantes pour vous donner une idée de la façon dont elles apparaissent.

Après avoir atterri à l’aéroport de Newark, je suis allé prendre un taxi pour Brooklyn où je devais séjourner. Mais j’ai décidé de consulter d’abord mon email, et j’ai trouvé un email envoyé par un ami et ancien participant à l’atelier Conscious Growth. Nous avions déjà communiqué par mail quelques semaines auparavant, il savait donc que je venais à New York vers cette date. Il m’a laissé son numéro, alors je l’ai appelé, et je lui ai demandé s’il était libre pour sortir ce soir-là. Il s’est avéré qu’il vivait à proximité de l’aéroport de Newark et a proposé de venir me chercher. Ce faisant, nous avons pris un délicieux dîner avec sa femme dans un restaurant asiatique végétalien à Morristown. Nous avons parlé pendant un bon moment, et il m’a ensuite déposé à la gare pour prendre le train pour Manhattan et prendre ensuite le métro vers Brooklyn. Je trouve le déplacement en train très confortable, il ne présente donc aucun problème pour moi. Mais lorsque nous sommes arrivés à la gare, nous voyons qu’il y avait une attente de presque une heure pour le prochain train vers la ville. Donc, il a gracieusement offert de me conduire jusqu’à Brooklyn, un trajet qui prend environ une heure pour un aller simple. Plus tard dans la soirée après son retour à la maison, il m’a envoyé un message disant qu’il était arrivé chez lui exactement à 11h11.

J’ai séjourné dans un appartement AirBnB de 3 pièces à Brooklyn avec d’autres participants au sommet. Le premier mercredi soir, trois parmi nous y sont restés. Je suis parti le matin pour rencontrer un vieil ami à la gare Grand Central. Cette gare est énorme ; elle compte plus de plates-formes que n’importe quelle autre gare dans le monde. L’endroit était rempli de gens marchant dans toutes les directions. Mais curieusement, j’ai aisément rencontré mon ami là-bas, même si je ne savais pas dans quel train il arrivait. Il m’a repéré d’abord pendant que je regardais un annuaire, essayant de déterminer où aller.

Mon ami et moi avons déjeuné ensemble et nous nous sommes promenés un peu à Manhattan. Après nous être dit au revoir, je me suis dirigé vers Central Park pour repérer un lieu de rencontre. Après avoir choisi un endroit, j’ai décidé d’aller à pied à Whole Foods dans Columbus Circle pour prendre des collations végétariennes. Mais j’étais un peu fatigué, alors j’ai d’abord fait une petite sieste à Sheep’s Meadow tout en écoutant de la musique méditative. À un moment donné, je me suis réveillé d’un coup et j’ai senti qu’il était temps d’y aller.

En parcourant Central Park vers Whole Foods, j’étais un peu distrait et j’ai songé au prochain atelier – en pensant en partie combien il serait amusant. C’est alors que j’ai entendu quelqu’un m’appeler, je me suis retourné et j’ai vu deux gars qui se dirigeaient vers moi. J’ai vite reconnu mes deux colocataires de l’appartement de Brooklyn. Dès le premier jour et dans un endroit de la taille de Manhattan, nous sommes arrivés à nous rencontrer. Mais je ne savais pas où ils allaient être ce jour-là, et ils ne savaient pas non plus où j’allais. Je ne savais même pas qu’ils allaient en ville. Je suis parti bien avant eux et je ne leur ai pas dit où j’allais, à part que j’allais rencontrer mon ami en ville. Nous avons été étonnés par le fait de se trouver au même endroit au même moment.

Plus tard ce jour-là, Sasha, l’organisateur du sommet, s’approche de femmes dans les rues de Brooklyn. Il n’a pas peur de lancer des conversations avec des étrangers et il organise souvent des camps de formation pour apprendre aux gars à faire de même. Alors qu’il parlait dans son téléphone portable, il s’est approché d’une fille aperçue au hasard dans la rue et lui tendit son téléphone, demandant avec humour à son ami au téléphone (John) de flirter avec elle. John et la fille parlent au téléphone pendant un moment. Une fois l’appel terminé, Sasha mentionne le nom du gars qui était au téléphone, et la fille prétend connaître un gars de ce nom. Sasha est dubitatif, mais la fille sort son téléphone portable et lui montre les coordonnés de John, y compris une photo de lui sur l’URL de son site, prouvant qu’elle avait déjà rencontré John.

De nouveau le même jour (ou le lendemain, je ne m’en souviens plus), John était dans un restaurant et a aperçu l’acteur Philip Seymour Hoffman là-bas, mais je ne pense pas qu’ils ont eu une interaction ensemble. Ce sera utile plus tard.

Vendredi soir, j’ai accueilli notre groupe meetup à Central Park. Ça a commencé un peu lentement, la plupart des gens étaient arrivés bien après l’heure de début, mais finalement, nous avons formé un groupe sympa, où tout le monde était détendu et a eu des conversations animées. Une fois la nuit tombée, beaucoup d’entre nous ont décidé d’aller manger, alors nous nous sommes rendus à Maoz Vegetarian. Je dirais qu’on était 10 à 12 personnes. Nous avons apprécié la bonne nourriture (falafels végétaliens pour moi) et une conversation stimulante. Ensuite, nous nous sommes dit au revoir à la porte du restaurant, et j’ai regardé ma montre : il était 11h11. Les autres semblent apprécier la pertinence de se dire au revoir juste à ce moment-là.

Lors de la rencontre du vendredi, je me souviens d’avoir eu une conversation avec quelqu’un sur le film Mystery Men. Je sais aussi que j’ai mentionné ce film plus tôt cette semaine, lors d’un appel Skype avec Rachelle, ce qu’elle a confirmé. De plus, le 21 juillet, j’ai posté quelques conseils idiots sur Twitter et Google+ inspirés par le personnage de Sphinx dans ce film.

Avant de partir pour le sommet le samedi matin, j’ai remarqué un résidu huileux sur la commode de ma chambre. J’ai attrapé des serviettes en papier de la cuisine pour l’essuyer. Mais j’ai pris plus de serviettes que je n’en avais besoin, donc il y avait des serviettes restantes. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai eu l’impression intuitive que je devrais apporter ces serviettes avec moi au sommet. Logiquement, cela ne rimait à rien, mais j’ai appris à faire confiance à mon intuition, alors j’ai fourré les serviettes en papier supplémentaires dans ma poche et je suis parti.

Pendant le sommet, j’ai pris ma première pause pour aller aux toilettes. Celles-ci étaient très petites, de sorte que les éviers se trouvaient dans le couloir. Je me suis lavé les mains et puis je me suis rendu compte que le distributeur de serviettes était vide. Il n’y avait pas de sèche-air non plus. Ce n’est pas grave … Je peux simplement secouer mes mains et les laisser sécher à l’air, ou peut-être les essuyer sur mon jean. Mais, j’ai souri et je me suis souvenu des serviettes en papier dans ma poche que j’ai utilisées pour me sécher les mains. Ensuite, je suis passé à la réception et j’ai demandé à la réceptionniste de demander à quelqu’un de recharger le distributeur de serviette. Ils s’occupent rapidement de cela, de sorte que personne d’autre ne doive faire face à une pénurie de serviettes pour le reste du week-end.

Le deuxième jour du sommet (28 juillet), Sasha et moi étions en train de discuter dans le couloir au coin de la salle d’atelier. Presque tout le monde était dans la salle de studio alors qu’Alan Roger Currie parlait. J’entendis une voix

provenant d’un autre studio plus loin dans le couloir qui ressemblait vraiment à celle l’actrice Janeane Garofalo qui a joué le personnage de The Bowler dans Mystery Men. Il s’est avéré que c’était vraiment elle. Elle descendait dans le couloir dans notre direction, et Sasha et moi avons discuté avec elle pendant plusieurs minutes. Je l’ai invitée à faire un tour avec nous au sommet, mais elle était dans l’obligation de refuser. Elle travaillait sur un projet là-bas et devait y retourner.

À la fin du sommet, j’ai traîné pour discuter un peu avec les autres intervenants et participants. J’aime toujours être l’un des derniers à quitter ces événements, afin que je puisse partager et contribuer autant que possible. À un moment donné, j’étais en train de parler à deux gars, et nous nous sommes rendu compte que nous nous appelons tous les trois Steve. C’est la première fois que je me souviens d’avoir eu une conversation avec deux autres Steve en même temps. C’était amusant mais un peu surréaliste.

Après le sommet, la plupart des conférenciers et certains participants se sont rendus à un bar à quelques portes du bâtiment où le sommet était organisé, en partie pour célébrer un atelier réussi et pour discuter un peu plus. Au bar, je discutais avec l’un des Steve du sommet. Nous réalisons bientôt que nous avons tous les deux le même âge ; nos anniversaires ne sont qu’à quelques mois d’intervalle. Nous avons tous deux grandi à Los Angeles, et il a aussi vécu à Las Vegas pendant un certain temps. Ensuite, nous nous rendons compte que nous étions tous les deux nés dans la même partie de Los Angeles (Santa Monica). Il me demande dans quel hôpital j’étais né, mais je ne m’en souvenais pas. Il m’avait dit qu’il était né à Saint John’s. Rentré à la maison, j’ai vérifié mon certificat de naissance, et bien sûr … J’étais né aussi à Saint John’s Hospital. C’était comme rencontrer mon jumeau longtemps perdu.

Plus tard le même soir, lors d’une soirée décontractée réunissant 11 personnes, Sasha, John et moi parlions dans la cuisine. Notre conversation tournait autour du film Pulp Fiction, qui est l’un de mes films favoris de tous les temps. Rachelle et moi l’avions revu la dernière fois qu’elle était à Las Vegas. J’ai évoqué la scène avec Christopher Walken au cours de notre conversation. Sasha a partagé une histoire intéressante à propos de sa rencontre avec Walken en personne, en l’imitant assez bien.

Le lundi suivant le sommet, j’ai décidé de visiter le Metropolitan Museum of Art. J’avais déjà acheté un billet en ligne avant de quitter Vegas. C’est un superbe musée d’art – énorme en fait – et j’y étais seulement pour environ 6 heures, alors j’en ai fait le tour à un rythme assez rapide. J’ai entamé occasionnellement des conversations avec quelques autres touristes, en partie parce que je suis d’humeur très sociable en quittant le sommet.

Pendant le discours d’Alan au sommet, il a mis en garde de prétendre être quelqu’un que vous n’êtes pas. Il a utilisé l’exemple de parler à une femme qui est spécialiste de l’art chinois du 18ème siècle – et de ne pas prétendre que vous aimez cet art aussi, simplement parce que vous êtes intéressé par elle (sauf si vous partagez vraiment cet intérêt particulier). En explorant la section asiatique du Met, j’ai remarqué une image de certaines grues qui a retenu mon attention. J’ai regardé la description, et il s’est avéré qu’elle a été créée par un artiste chinois du 18ème siècle. Cela m’a fait un peu rire.

Finalement, j’ai eu faim et j’ai décidé d’aller déjeuner. Je suis passé à la cafétéria, mais il n’y avait pratiquement rien de végétalien, alors j’ai décidé d’aller ailleurs. Trouver de la nourriture végétalienne à New York est très facile, en particulier avec une application comme HappyCow. Mais comme j’étais sur le point de partir, j’ai remarqué un texto reçu de l’un des participants à la réunion que j’ai rencontré quelques jours auparavant. Son texto m’a rappelé un endroit qui fait des pizzas végétaliennes et sans gluten. L’endroit s’appelle Two Boots. Je vérifie sur la carte de mon téléphone et je vois qu’il était tout près du musée. Je me dis « Au bon moment ! » et j’ai savouré la délicieuse pizza végétalienne. Ensuite, je suis retourné au musée pour terminer la journée.

Tout en explorant l’aile égyptienne du musée, j’ai remarqué un ankh ou deux, qui me rappela le pendentif ankh que j’avais et que j’aimais vraiment, mais que j’ai perdu il y a plusieurs années. J’ai gardé à l’esprit qu’il serait bon d’avoir un nouveau pendentif comme celui-là un de ces jours. Je me suis demandé s’ils pouvaient avoir quelque chose de semblable dans la boutique de cadeaux, mais j’ai oublié de vérifier.

Pendant mon vol de retour à la maison, j’étais un peu fatigué, je me suis alors enfermé dans ma bulle et j’ai médité avec de la musique pendant les 30 à 45 minutes du vol de 5 heures. Je me suis réveillé brusquement et j’ai regardé vers le haut. Le film était projeté sur les téléviseurs de l’allée centrale. Sur l’écran, je ne vois personne d’autre que Christopher Walken. Je ris de la synchronicité puisque ce voyage en était déjà plein. Mais dans la scène suivante, il y avait Philip Seymour Hoffman. J’ai attrapé le magazine de la poche du siège en face de moi pour voir quel film il jouait. C’était A Late Quartet, et il y avait une photo montrant Walken et Hoffman dans la même scène, avec leurs deux noms en-dessous.

Après l’atterrissage de mon avion à Las Vegas, j’ai remarqué que mon bagage à main manquait. J’étais assis dans la rangée 39 sur 40, alors j’ai été l’un des derniers à débarquer. Je devais mettre mon sac au-dessus du siège à la rangée 27 puisque j’étais aussi l’un des derniers à embarquer à Newark, et la plupart de l’espace de charge au-dessus était déjà plein. Mon sac n’était certainement pas là, mais il y avait un sac semblable laissé derrière dans le compartiment adjacent. J’ai expliqué la situation à l’hôtesse de l’air. Avec son aide, j’ai retourné le sac qui a été laissé derrière la porte d’embarquement, j’ai ensuite déposé un rapport pour mon sac manquant avec la compagnie aérienne. Ils m’ont dit que cela arrivait quelquefois et que très probablement la personne qui a pris le sac erroné réalisera bientôt son erreur et le retournera à l’aéroport. On m’a dit que je récupèrerai très probablement mon sac en fin de journée.

Je n’étais pas particulièrement préoccupé parce qu’il n’y avait pas beaucoup de valeur dans mon bagage à main. C’était principalement des vêtements – rien d’électronique ni de valeur spéciale. En fait, la plus grande déception potentielle aurait été la perte du sac lui-même. C’était un tout nouveau sac, et c’était mon premier voyage avec. Je l’ai acheté chez Costco, donc il n’était pas particulièrement cher. J’ai été assez surpris que quelqu’un puisse confondre les deux sacs. Ils avaient à peu près la même taille, la même forme et la même couleur, mais les poignées étaient très différentes, mon sac avait l’air neuf tandis que l’autre était porté et mon sac avait 4 roues contre 2 roues de l’autre. J’ai pensé qu’il était probablement pris par un touriste qui ne voyageait pas très souvent, de sorte qu’il ne savait même pas comment reconnaître son propre bagage. J’étais optimiste que je récupèrerai éventuellement mon sac. J’espérais simplement que je le reverrais dimanche, puisque je partais pour Minneapolis.

Après mon retour à la maison d’environ 3 à 4 heures, la compagnie aérienne appela. Ils avaient mon sac. Génial ! Ils m’avaient dit que le gars qui l’a pris par erreur était très désolé pour le dérangement. J’étais donc retourné à l’aéroport et j’ai récupéré le sac sans aucun problème. Je me suis demandé si cela pouvait se produire pour une raison quelconque. J’ai senti une envie intuitive de marcher sur le Strip, et j’ai suivi cette intuition. Le Vegas Strip est à seulement 5 minutes de l’aéroport, et surtout sur le chemin de ma maison de toute façon.

Alors que je parcourais quelques magasins entre deux hôtels, je suis passé par un kiosque à bijoux vendant des pendentifs intéressants. J’allais continuer à marcher, mais j’ai ralenti de façon à ce que la fille qui travaille au kiosque ait pu me demander si j’avais besoin d’aide. J’étais déjà dans une ambiance très extrovertie à cause du sommet et de la semaine passée à New York, alors j’ai commencé à discuter avec elle juste pour être sociable. Je lui ai raconté mon histoire avec l’ankh que j’avais et les pendentifs qui me l’ont rappelé, mais je peux dire qu’elle n’avait rien de semblable là-bas. Elle ne savait même pas ce que c’était un ankh. J’ai tracé visuellement un cercle et le signe plus dans l’air pour lui expliquer à quoi il ressemblait. Elle a réfléchi un moment et dit qu’elle pensait en avoir un quelque part. Elle passa derrière l’une des vitrines, et là, caché parmi les autres pendentifs, il y avait un ankh très cool. Je l’ai essayé, avec une chaîne qui lui allait, et je l’ai tout de suite aimé. J’ai décidé alors de l’acheter.

Puisque je me sens toujours sociable, j’ai continué à discuter avec elle, principalement sur les voyages car elle est originaire de l’Europe de l’Est. Ensuite, j’ai su que je connaissais l’un de ses amis et je fus invité à prendre un verre avec eux dans un bar à proximité – le barman nous a servi gratuitement. Ensuite, nous avons échangé nos coordonnées. J’ai continué à marcher autour de the Strip, lançant des conversations au hasard avec des étrangers quelques fois, faisant des compliments et souhaitant bonne chance aux joueurs. Tout était très simple et fluide.

L’une des raisons pour lesquelles j’aime intervenir lors des conférences est que j’apprends toujours quelque chose. Lorsque je ne suis pas sur scène, je m’assoie souvent parmi le public pour écouter les autres intervenants. L’existence de tant de personnes orientées vers le développement peut être une expérience de transformation, quel que soit le contenu partagé.

Le thème du sommet de New York était « devenir sexuel », j’envisage alors quelques changements de perspective que j’ai eu dans ce domaine tout au long du week-end. J’ai l’impression d’avoir eu quelques changements, mais on dirait qu’ils ne sont pas encore très bien intégrés. Ils semblent toujours être des idées disjointes, sans que les points ne soient complètement connectés. Je me suis rendu compte qu’il fallait que je réfléchisse davantage à ce sujet.

Le premier jour de mon retour à Las Vegas, j’ai reçu un courrier électronique de quelqu’un que je ne connaissais pas – un gars qui m’a été envoyé par l’un des autres intervenants au sommet. Ce mec se trouvait être à Las Vegas pendant quelques jours et voulait me rencontrer. J’étais un peu fatigué, mais j’ai été touché par tant de synchronisations au cours de la dernière semaine que j’ai décidé d’agir immédiatement. Je l’ai tout de suite appelé et je l’ai invité à se voir au Wynn Hotel sur the Strip dans 30 minutes. Il s’appelle JJ Roberts, auteur du livre Sex 3.0. Nous avons parlé pendant deux heures de relations ouvertes (il préfère le terme relations « non clôturées »), de sexualité, de voyages, de la rupture de la monogamie conventionnelle et d’autres sujets. Il m’a parlé d’un documentaire qu’il était en train de réaliser tout en voyageant autour du monde, et il m’a invité à y participer. Je lui ai répondu que j’y réfléchirai.

Le lendemain (qui était hier), j’ai accepté l’interview. Nous nous sommes retrouvés sur the Strip et avons filmé des séquences vidéo d’environ 90 minutes. Ensuite, nous avons traîné et parlé pendant une heure. En ce qui concerne les relations, il suit depuis près de 4 ans maintenant le même chemin que je suis depuis près de 12 ans. J’ai apprécié son point de vue et lui ai posé des questions sur sa philosophie, en particulier sur son approche sexuelle avec les femmes. Je voulais comparer ce qu’il pensait avec ce que les autres ont partagé au sommet.

J’ai relevé quelques changements de perspective intéressants au cours de notre conversation, et j’ai senti que les pièces manquantes sont enfin en place. J’ai apprécié comment il a pu simplifier certains aspects des relations en les ébavurant à quelques concepts simples. Je trouve souvent que lorsque je parle à des personnes dont l’expérience dépasse grandement la mienne, elles ont une façon différente de voir la réalité, et leurs résultats découlent largement de leur point de vue. Lorsque je peux saisir et adopter leurs points de vue, je peux souvent obtenir des résultats similaires. Mais la partie délicate est de pouvoir comprendre pourquoi leurs perspectives fonctionnent pour eux.

J’ai remarqué que lorsque je suis vraiment en train de suivre mon chemin avec le cœur, les synchronicités frappent fort et rapidement – et elles continuent à survenir l’une après l’autre. Je n’ai partagé que quelques-unes des plus intéressants qui se sont déroulées au cours de la dernière semaine.

Objectivement, vous pourriez dire que ce sont des coïncidences, des prophéties auto-réalisatrices et des accidents de chance. Et vous auriez raison. C’est une interprétation valable du point de vue objectif. Subjectivement, c’est aussi un moyen très intéressant pour vivre – pour profiter d’un flux harmonieux d’intentions et de manifestations qui se manifeste sous la forme de synchronicités multiples qui se chevauchent.

Il peut être difficile d’accepter ce type de flux, de l’adopter et de lui faire confiance. Mais il assure que la vie soit très amusante. Après un certain temps, vous pouvez commencer à anticiper une surprise potentielle dans tous les coins – et encore être pris de court lorsque les surprises proviennent d’une direction inattendue.

Qu’est-ce qui crée ce type de flux ? Dans mon expérience, cela vient de s’étreindre complètement et de s’immerger dans un chemin avec le cœur – faire ce que vous aimez et côtoyer les gens que vous aimez vraiment, peu importe le prix. Dès que vous commencez à sacrifier l’épanouissement et le bonheur pour quelque chose de fondé sur la peur – comme l’argent ou la sécurité – le flux meurt, et la vie devient une série de tâches routinières et ennuyeuses sans sens ni but. Mais vous pouvez toujours retrouver ce flux en prêtant attention à la montée de pression en vous. Cette pression vous poussera souvent vers des décisions apparemment effrayantes – des décisions qui vont tester les limites de votre capacité à faire confiance à l’univers dans lequel vous vous trouvez. Une fois que vous pouvez établir ce lien de confiance avec l’univers, vous serez magnifique. Il vous appuiera tant que vous resterez fidèle à votre chemin avec le cœur. Une fois que vous vous égarez sur le chemin sans cœur, vous le saurez parce que les synchronicités s’arrêteront, et vous serez hors du flux.

Est-ce que votre vie est un barrage constant de délicieuses synchronicités l’une après l’autre ? Vous réveillez-vous chaque matin en vous demandant quelles incroyables surprises vous attendent aujourd’hui ? Ou bien votre vie est-elle devenue monotone, prévisible et sans cœur ?

Pour revenir sur ce chemin avec le cœur, demandez-vous ceci : De quoi ai-je peur de faire ? Quelle voie potentielle m’excite et me fait peur en même temps ?

Est-ce le chemin de quitter votre travail sans évolution ? De quitter une relation sans vie ? De changer radicalement vos habitudes d’une manière ou d’une autre ? De vendre vos biens et de voyager en permanence pendant un certain temps ? Qu’est-ce qui vous excite ? Qu’est-ce que vous enviez chez les gens quand vous découvrez leurs modes de vie ?

Choisissez l’une de ces choses que vous craignez et que vous évitez, et penchez-vous dessus. Vous savez que vous êtes sur le bon chemin lorsque les synchronicités commencent à s’afficher. Habituellement, cela se produira dans les 24 à 48 heures après que vous commencez à vous pencher fortement dans la direction de votre chemin avec le cœur.

Mis à part le bonheur et l’épanouissement pour vous-même, il y a un autre avantage majeur en suivant votre chemin avec le cœur qui est celui d’attirer d’autres personnes dans votre vie qui se situent sur un chemin similaire. Vous vous attirerez comme des aimants – et vous vous amuserez beaucoup ensemble. J’aime toujours faire de nouveaux amis pendant ce voyage. C’est un plaisir de se connecter avec des personnes qui ont investi des années dans leur développement personnel et qui comprennent qu’il y a beaucoup plus en vivant qu’en gagnant de l’argent, en acquérant des biens ou en cherchant la stabilité.

Après le sommet de New York, j’étais sorti dîner à Manhattan avec cinq autres intervenants – à un restaurant tout végétalien rien que ça. La nourriture était délicieuse. La conversation était amusante et animée. Par la suite, nous avons abordé des passants amicaux pour nous faire une photo de groupe à l’extérieur.

Pouvez-vous croire que c’était une semaine de travail régulière pour moi ? Sortir et avoir des expériences de développement, organiser une rencontre, faire de nouveaux amis, contribuer à un atelier et partager ce que j’apprends en cours de route. Cela fait partie de ma carrière. Et pourtant, cela ne semble pas être du travail. C’est simplement du divertissement, de l’épanouissement et de l’aventure.

Ne passez pas encore un jour de votre vie à faire un travail sans inspiration. Cela n’en vaut pas la peine, pas même de payer les factures, ni de garder un toit sur sa tête, ni de mettre de la nourriture sur la table … même si vous avez des enfants à votre charge. C’est bien pire pour vous d’enseigner à vos enfants à grandir et à répéter l’erreur de vivre une vie sans cœur pour une autre génération. Croyez-moi si vous suivez votre propre chemin avec le cœur, l’univers vous soutiendra de toutes ses forces et probablement plus. Mais il ne va pas lever un doigt jusqu’à ce que vous commenciez le premier pas. Cela ne vous aidera pas avec votre objectif de sécurité. Cependant, il vous comblera d’une avalanche de soutien pour avoir été assez courageux pour exiger une vie d’épanouissement, de joie et de créativité. Mais d’abord, vous devez dire non à une vie timide fondée sur la peur. Ensuite, vous pouvez dire oui à votre chemin avec le cœur.

J’ai hâte de voir ce que la semaine prochaine apportera.

Crédit photo : ranchorunner

Recherches utilisées pour trouver cet article :

perte de synchronicitesynchronicité

Un commentaire

  • Stéphane dit :

    Merci pour cet article Olivier, on sent le vécu, les moments riches, surprenants, boulversants.
    Je fais l’expérience du flux dont tu parles et je l’expérimente avec des entrées et des sorties de ce flux, je n’arrive pas à être en permanence dedans alors qu’à chaque fois il m’arrive des choses magnifiques. Etant actuellement en fin de droit et avec 3 enfants à charge seul, je n’arrive pas à maintenir ma confiance en moi et en l’univers alors que ce n’est finalement que… la même chose. Tant de synchronicités, c’est vraiment génial que de clins d’oeil, de rappels, d’intuitions, nous sommes tous magiciens quand nous commencons effectivement à vivre avec le Coeur.
    Merci encore pour toutes ces lignes que tu as pris le temps de partager ici.

    Bien à toi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *