Savoir, c’est être

Note : cet article est une traduction de l’article Knowing Is Being de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Ombre des nuagesQue savez-vous ?

Que savez-vous sur la productivité, la gestion du temps, et l’organisation ? Êtes-vous hautement productif ?

Que savez-vous sur la façon d’être en bonne santé ? L’êtes-vous ?

Croyez-vous que votre vie devrait servir un but ? Vivez-vous un tel but en ce moment ?

Savez-vous ce que cela veut dire d’être bon ? Êtes-vous une personne bonne et morale ?

Accordez-vous de la valeur au courage ? Êtes-vous courageux ?

Accordez-vous de la valeur aux relations amoureuses ? En vivez-vous une en ce moment ?

Accordez-vous de l’importance au fait de servir les autres ? Qui servez-vous en ce moment ?

Savoir, c’est être

Si vous prétendez savoir quelque chose qui n’est pas encore effectif dans votre vie, alors le connaissez-vous vraiment ?

Prétendre savoir ce que vous ne savez pas, c’est simplement connaître la conceptualisation d’une chose mais pas connaître la chose elle-même.  Vous pouvez comprendre les concepts de productivité, de santé, et de courage sans pour autant être productif, en bonne santé, ou courageux. Mais pour savoir les choses derrière les concepts, alors ces choses doivent être en vous.

Savoir, c’est être. Si vous connaissez la productivité, vous serez productif. Si vous connaissez la santé, vous serez en bonne santé. Si vous connaissez le courage, vous serez courageux.

Un concept est une ombre projetée par la vérité. Vous pouvez connaître chaque facette d’une ombre sans rien savoir de l’objet qui la projette. Étudier l’ombre peut aider à trouver la vérité, mais seulement au sens où cela sert d’indice vers la vérité.

Pourtant un grand nombre de gens vouent énormément de temps et d’énergie à l’étude des ombres. Ils deviennent experts en études d’ombres, possèdent une vaste connaissance des concepts qui représentent la vérité, mais n’ont aucune connaissance concernant la vérité elle-même.

Ce genre de personnes prétend connaître la productivité, et pourtant ils ne sont pas productifs. Ils prétendent connaître la santé mais ne sont pas en bonne santé. Ils prétendent connaître le courage mais sont trop effrayés pour agir.

Concepts ou vérité

Connaissez-vous les concepts, ou connaissez-vous la vérité ?

Pour étudier les concepts, regardez à l’extérieur de vous. Pour étudier la vérité, tournez votre attention vers l’intérieur. La vérité qui projette l’ombre de la forme de ce concept est la vérité qui réside déjà en vous.

Les concepts sont utiles quand vous comprenez qu’ils sont des projections créées à partir de la vérité, de sorte que vous pouvez les suivre jusqu’à leur source. Quand vous suivez les concepts jusqu’à leur source, vous trouvez la partie de vous-même qui résonne avec ces concepts. Vous saurez la part de vous qui est productive, en bonne santé, et courageuse. Et à partir de là, les concepts ne seront plus nécessaires sinon comme outils que vous pourriez utiliser pour enseigner aux autres. Vous connaîtrez déjà la vérité.

 

Crédits photo : AKS 

Un commentaire

  • Julien dit :

    Salut!

    Excellent article, qui pousse à rester humble et surtout à redéfinir ses compétences personnelles. Ce ne sont pas nos lectures qui nous permettent de connaître la vérité, mais bel et bien la pratique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *