La forge de la vie

la vieParfois, j’aime penser que la vie est une forme de forge qui nous façonne et nous donne forme et substance pendant notre existence. Nous venons dans ce monde comme des blocs de marbre, et nous sommes sculptés par les expériences que nous faisons.

Nous pouvons laisser la forge fonctionner de façon autonome, mais nous avons aussi la possibilité de participer en toute conscience au processus si nous nous sentons prêts pour cela. Nous pouvons collaborer avec la forge afin d’avoir notre mot à dire sur ce que nous devenons.

Récemment, j’ai assisté à un atelier animé par l’auteur et conférencier Tim Freke. Tim a fait part d’une idée qui a résonné en moi. Il a d’abord mentionné la conception selon laquelle lorsque nous mourons, certaines personnes s’imaginent que nous verrons une lumière vive et s’attendent à ce que nous nous dirigions vers la lumière et que nous nous y dissolvions. Lorsque cela se produit, nous nous débarrassons de nos identités terrestres. Nous faisons l’expérience de l’unité totale, mais nous devenons essentiellement inconscients par la même occasion. Si dissoudre dans la lumière signifie perdre sa conscience individuelle, alors il n’existe plus d’égo à travers lequel la conscience peut se mirer. Par conséquent, plonger dans la lumière signifie en fait plonger dans l’obscurité.

Tim a proposé une alternative. Il a posé la question suivante (je paraphrase ici) : « et si au lieu de dissoudre dans la lumière, le but de la vie était de développer une conscience individuelle si forte que nous ne voudrions pas la voir dissoudre dans une unicité inconsciente par la suite ? »

Voilà une intéressante façon de voir les choses, n’est-ce pas ? Et si le but spirituel de votre vie terrestre était de développer une conscience, une identité et une personnalité si fortes que vous aimeriez continuer à les améliorer même après votre mort ? Ainsi, vous prenez connaissance de l’offre de dissoudre tout dans la lumière et vous vous exclamez, « Non merci ! Je vais continuer avec ce que j’ai créé ! »

Si un maitre forgeron réalisait une épée étonnamment jolie et raffinée, reconnaitriez-vous l’excellence du chef-d’œuvre pour ensuite retourner l’épée dans la forge afin de la recycler ? Ou l’exposeriez-vous avec fierté ? Peut-être prendriez-vous le temps de mieux examiner et étudier cette épée ? Peut-être prendriez-vous le temps d’admirer le savoir-faire du forgeron à travers sa création ?

Aimeriez-vous utiliser une telle épée ? Une fois l’épée fabriquée, ne serait-il pas agréable d’apprendre à la manier ? Vous pourriez passer toute une autre vie à explorer et à maitriser l’utilisation de cette épée, bien longtemps après que sa fabrication soit terminée.

Le but de la vie, c’est de vous forger, de vous sculpter et de vous mouler. Parfois, elle vous façonne avec le feu. Parfois, elle le fait avec de l’eau. Et parfois, elle vous accorde un certain répit.

Forger le Soi

Quand vous remarquez que vous êtes forgé par les expériences que vous réalisez, vous avez la possibilité de participer en toute conscience à votre propre forgeage. Vous pouvez indiquer au forgeron la direction à suivre, en lui précisant comment vous mouler et vous façonner de la manière dont vous le désirez. Le forgeron a peut-être son propre plan pour vous, et vous pouvez : adopter ce plan, le refouler ou l’accepter et contribuer à son amélioration.

Comment faire cela ?

L’un des moyens est de se rendre. Identifiez les différentes façons dont la vie vous a déjà modelé, et au lieu de résister à ces mouvements, invitez-les activement et encouragez-les à se répéter. Remarquez le sens dans lequel la vie vous pousse à aller, et allez-y.

L’autre moyen est l’exploration. Penchez-vous sur de nouvelles expériences. L’une de mes expressions préférées est : embrassez la nouveauté. J’ai constaté que lorsque je le fais, j’éprouve peu de regrets. Lorsque le résultat est positif, alors je conclus que j’ai façonné mon personnage d’une nouvelle façon intéressante. Si le résultat est mitigé par contre, alors j’en déduis que j’ai appris une bonne leçon sur la façon de modeler mon personnage, et j’ai libéré mon esprit du « peut-être que je devrais essayer ceci ». Il m’est beaucoup plus facile de continuer de progresser quand je satisfais ma curiosité à travers des expériences directes.

Un autre moyen encore consiste à affronter la peur. De quoi avez-vous peur ? Parler en public ? Parler à des étrangers ? Être sans-abri ? Échouer en affaires ? Être rejeté ? Expérimenter une intimité profonde ? Affrontez vos peurs encore et encore, et elles disparaitront. Cela vous donne plus de pouvoir pour participer à la sculpture de votre propre personnage étant donné que désormais vous pouvez adopter de nouveaux styles de forges auxquels vous résisteriez autrement en raison d’une peur irrationnelle. Vous obtenez de nouvelles listes de qualités que vous pourriez forger pour votre personnage, des qualités qui ne vous étaient pas accessibles auparavant. Par exemple, vous pourriez créer un personnage qui voyage à travers le monde pour donner des conférences, ce qui n’aurait pas été possible si vous aviez résisté à prendre l’avion, à donner des conférences et à voyager à l’étranger.

Un autre moyen encore, c’est de modifier en toute conscience la forge elle-même. Vous pouvez délibérément changer votre environnement et vos relations sociales afin d’influencer l’issue des choses. Déménagez dans une nouvelle ville ou une partie de la ville. Abandonnez les relations sociales peu favorables ; invitez et ajoutez de nouvelles connexions qui s’avèrent plus inspirantes. Si vous n’appréciez pas ce que font certains forgerons dans votre vie, arrêtez de les inviter dans votre forge.

Conception consciente du personnage

Quel genre de personnage aimeriez-vous créer ? Qui rêvez-vous de devenir ?

Prenez le temps d’examiner la liste des valeurs. Notez celles que vous aimeriez le plus inclure dans votre personnage. Il y a plus de 400 choix possibles. Voyez si vous pouvez réduire vos favoris à un top 10 personnel des valeurs les plus importantes pour vous. Cela vous aidera à avoir une idée plus claire du type de personnage que vous aimeriez créer, du moins ses principaux traits.

À quels comportements récurrents dans votre vie pourriez-vous vous abandonner, de sorte que cette reddition vous aiderait à forger le personnage que vous désirez être plutôt qu’à y résister ?

Quelles sont les nouvelles expériences qui pourraient vous aider à forger votre personnage ?

À quelles peurs pourriez-vous faire face en toute conscience jusqu’à ce qu’elles disparaissent ?

Quels changements sociaux et environnementaux aideraient à forger votre personnage de façon encore plus impressionnante ?

Vous pouvez laisser la forge prendre toutes ces décisions, ou vous pouvez participer activement au processus, ce qui vous donne la possibilité d’améliorer, de personnaliser et de peaufiner votre personnage.

Avez-vous déjà créé un personnage si merveilleux que vous aimeriez conserver et explorer davantage votre création telle qu’elle est actuellement ? Pourriez-vous décliner l’invitation à dissoudre dans la lumière ? Si ce n’est pas le cas, que vous manque-t-il ? Quelle autre opération de forge reste-t-il à faire ?

Quelle est la prochaine étape pour vous ? Que pourriez-vous faire dès maintenant pour forger votre personnage dans le sens de vos désirs ?

Prenez les mesures qui s’imposent !

Note : Cet article est une traduction de l’article The Forge of Life de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Un commentaire

  • Cheikh GAYE dit :

    JE N’APPRÉCIE PAS VOTRE DÉMONSTRATION PARCE QUE VOUS NE DÉFINISSEZ PAS CORRECTEMENT QUI EST CE FORGERONS MAGIQUE . QUELLE A ETE LA MISSION SUR TERRE QU’IL NOUS A ORDONNÉE POUR L’USAGE DE CETTE EPE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *